08 avril 2014

Quelle éducation à l'heure du numérique ?

 

Quelle éducation à l'heure du numérique ?
émission La Grande Table, 08.04.2014,
débat autour de l'ouvrage Le Tsunami numérique
avec l'auteur, E Davidenkoff (L'Etudiant) et M. Baumard (Le Monde).
http://www.franceculture.fr/emission-la-grande-table-2eme-partie-0

Entendu :
Le numérique est déjà là, surtout dans certains domaines du supérieur.

Ce n'est pas le matériel (le smartphone, le TBI) qui change la donne,
mais ce que le prof décide d'en faire dans le cadre de son enseignement.

La machine ne remplacera pas l'humain, mais des groupes financiers ont vu que le numérique pouvait leur servir de bélier, industrialiser ce qui peut l'être, diminuer les coûts (en diminuant le poids des salaires) et proposer une éducation low cost. Si des formes d'accès à l'emploi sont garanties aux étudiants, cela peut mettre à mal l'éducation dans son fonctionnement actuel.

Au temps de la chatelisation, ED avait souligné les dégâts de la caporalisation. Dans cette émission, il insiste sur la responsabilité des intermédiaires (IPR et chefs d'établissement) dans les blocages actuels.

Autre accent, sur le modèle des campus américain : en dehors des cours (magistral ou dialogué), quelle place donner aux activités sociales (celles dont Facebook sait tirer profit) ?

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


27 mars 2014

ED : Le tsunami numérique


Trois sources pour un débat impossible :

- Un livre chez Stock :
Emmanuel Davidenkoff, Le tsunami numérique. Education. Tout va changer ! Etes-vous prêts ?, Stock
http://www.editions-stock.fr/le-tsunami-numerique-9782234060548

« Suivi personnalisé des élèves à l’école primaire, correction des copies par ordinateur, cours magistraux consultables sur Internet (MOOC), tableaux blancs interactifs, formation continue des professeurs, le numérique va bouleverser le système éducatif en France… Si l’on veille à ne pas en laisser le monopole aux Américains, cette véritable révolution sera extrêmement bénéfique : elle offrira une meilleure égalité des chances et une formation davantage tournée vers l’accès à l’emploi.
Mais sommes-nous prêts ? »

- Un compte rendu et un entretien dans Le Café pédagogique :
http://www.cafepedagogique.net/LEXPRESSO/Pages/2014/03/26032014Article635314144864742097.aspx

- L’émission Rue des Ecoles avec l’auteur et Divina Frau-Meigs (Paris 3).
http://www.franceculture.fr/emission-rue-des-ecoles-education-faut-il-craindre-le-tsunami-numerique-2014-03-26
http://www.univ-paris3.fr/frau-meigs-divina-29572.kjsp
http://clioweb.canalblog.com/archives/2013/04/02/26810177.html


Parmi les éléments abordés : L’intelligence artificielle, les MOOCs entre cours magistral à distance et travail en réseau, l’innovation, la créativité et la coopération …

Pour l’auteur, tout ce qui est répétition et répétitif sera sans doute industrialisé et livré aux machines. Mais on aura toujours besoin de profs, pour un métier radicalement transformé. DFM plaide pour un curricula à la place des actuels programmes, elle fait l’éloge de la mutualisation et du partage des ressources.

« il faut être optimiste pour s'intéresser aux questions d'éducation…. A force de ne pas entendre et valoriser ceux et celles qui en son sein innovent, l'Education nationale risque le même destin que l'entreprise Kodak. (Je crois cependant) qu’elle finira par libérer les énergies qu'elle a en elle … Ce qui m'inquiète c'est que ces enjeux mériteraient un vrai débat public. La refondation aurait pu le permettre mais cela ne s'est pas produit. Le choc Pisa n'est pas davantage venu ».

Pour ED, « l’Education devrait laisser travailler les gens qui innovent, voire, rêvons un peu, les encourager ».

L'innovation a sa Journée officielle : cette année, le MEN a choisi le 27 mars 2014.
http://eduscol.education.fr/cid75630/la-journee-de-l-innovation-2014.html

C'est aussi la 25e Semaine de la presse et des médias dans l’école (24-29 mars 2014).
Thème 2014 et 2015 : Une info, des supports
http://www.clemi.org/fr/spme/

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 janvier 2014

Diviser le nb de décrocheurs ?

 

Question d'éducation - Emmanuel Davidenkoff - France-Info, 07.01.2013
Comment diviser par deux le nombre de décrocheurs ?
http://www.franceinfo.fr/education-jeunesse/question-d-education/

extraits :
Le décrochage se joue toute l'année et pas seulement entre deux années scolaires. Il faut donc compter en flux et pas en stock.
Tous les décrocheurs scolaires ne sont pas " dans la nature ". Ça, c'est le croisement des bases qui le permet. Exemple dans une académie du sud : plus de 10% des décrocheurs supposés se sont révélés être en contrat d'apprentissage, 15% suivis par des missions locales, 7% en situation d'emploi – généralement des emplois précaires et à temps partiel mais des emplois -

La chronique précède un Séminaire sur la lutte contre le décrochage scolaire, qui va se tenir mercredi 8 janvier à Paris. Un travers de la presse, trop dépendante des communicants : elle adore anticipe sur un colloque ou un séminaire, une annonce ministérielle. Elle oublie ensuite de rendre compte de ce qui s'est dit...


- Mercredi : Libération consacre ce matin une double page au sujet, anticipant également l'intervention du ministre.
Les articles seront à lire en ligne demain jeudi.

Décrochage scolaire : les efforts payants de Peillon - Le ministre dresse aujourd’hui lors d’un séminaire un premier bilan, jugé satisfaisant, de la lutte contre l’exclusion scolaire.
http://www.liberation.fr/education,99763
http://www.liberation.fr/societe/2014/01/07/decrochage-scolaire-les-efforts-payants-de-peillon_971248

- « A l’école, on nous oriente mal »
témoignage : Laev Mansion, 21 ans, ex-décrocheur, en BTS technico-commercial vins et spiritueux, à Paris.
- « Le passage en lycée pro est délicat »
témoignage : Danielle Podmilsak, directrice du CIO (centre d’information et d’orientation) de Strasbourg.
- « On travaille sur l’estime de soi »
témoignage : Bastien Sueur, prof de philo, coordinateur au Lycée de la Nouvelle Chance à Cergy-Pontoise (Val-d’Oise).
- « Nous assurons un suivi aux exclus »
témoignage : Zorica Kovacevic, directrice de l'association APCIS, à Stains (Seine-Saint-Denis).

.
.

Posté par clioweb à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

28 mars 2013

L'école et le syndrome Kodak

 

L'école et le syndrome Kodak, Emmanuel Davidenkoff, HuffPost, 27.03.2013
http://www.huffingtonpost.fr/emmanuel-davidenkoff/lecole-et-le-syndrome-kod_b_2954457.html

extrait :
« Le service public d'éducation, de la maternelle à l'université, ne manque pas de ressources pour innover. Mais la protection de son modèle, de ses habitudes, parfois de ses privilèges, le rendent impuissant à changer de paradigme.

Dans un siècle, quelque historien formulera peut-être sur la perte d'influence du service public la question que formulent aujourd'hui les analystes à propos de Kodak : pourquoi ont-ils échoué alors qu'ils hébergeaient autant d'énergies et d'intelligence, et qu'ils savaient ce qu'il fallait faire ? »


Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 janvier 2013

Le triomphe du corporatisme ?

 

vidberg-assez

« rien ne va dans l'éducation… »
« le travail du samedi était inutile
« ma formation a été mauvaise »

La fin de la semaine de 4 jours. Martin Vidberg revisite ses dessins antérieurs (17.05.2012)
http://vidberg.blog.lemonde.fr/2012/05/17/la-fin-de-la-semaine-de-4-jours/


- L'école, ou le triomphe du corporatisme - Le Monde édito 22.01.2013
« Vincent Peillon, a rouvert le dossier avec énergie et engagé une longue concertation avec tous les acteurs concernés. Son objectif ? Rétablir la semaine de quatre jours et demi afin de réduire la journée de classe d'au moins... une demi-heure, en l'accompagnant, jusqu'à 16 h 30, d'activités périscolaires prises en charge par les collectivités locales …
[un choix qui semble gérable dans les grandes villes, mais beaucoup plus difficile à mettre en oeuvre dans les petites communes rurales]
Et que croyez-vous qu'il se passe, devant cette considérable révolution ? La grève, annoncée massive, des enseignants des écoles parisiennes, ce 22 janvier, et une journée nationale d'action de leurs syndicats le lendemain…
Disons-le tout net : ce corporatisme étriqué est lamentable … »
http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/01/22/l-ecole-ou-le-triomphe-du-corporatisme_1820599_3232.html


- « Le courrier des lecteurs est fleuri cette semaine : " scandaleux ", " outrancier ", " minable ", " malveillant ", " méprisant ", " malfaisant ", " malodorant ", " infamant ", " blessant ", " lamentable ", " honteux ", " affligeant ", " racoleur ", " arrogance ", " morgue ", " pamphlet ", " diatribe ", " mépris ", " la "une" de la Pravda... » De quoi parlent-ils ? De l'éditorial de mercredi 23 janvier, qui tirait sans sommation sur  «le triomphe du corporatisme »
http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/01/28/au-tableau_1823015_3232.html


- Cessons de clouer les enseignants au pilori !
- Sylvia Ullmo - Le Monde opinions
Il faudrait savoir si on peut enseigner quand les enfants arrivent modelés par la télévision, le cinéma, les iPhone et autres tablettes, mais à peine éduqués. Le métier d'enseignant est aujourd'hui un métier frustrant, usant et parfois à risque. L'idée d'une grande refondation de l'école peut être exaltante si elle offre d'autres perspectives que la découpe du temps scolaire.
http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/01/25/cessons-de-clouer-les-enseignants-au-pilori_1822616_3232.html


- A Paris les enseignants à bout de nerfs face à la mairie - Le Monde 26.01.2013
« Pas facile de débattre avec un auditoire à fleur de peau. " Il n'y avait pas urgence à réformer les rythmes, explique un directeur d'école, le ton grave, mais urgence à réparer ce qui a été détruit ces dernières années ».
http://www.lemonde.fr/ecole-primaire-et-secondaire/article/2013/01/26/a-paris-les-enseignants-a-bout-de-nerfs-face-a-la-mairie_1822961_1473688.html

"Corporatisme" enseignant ou instinct de survie ? ED -30.01.2013
http://www.huffingtonpost.fr/emmanuel-davidenkoff/corporatisme-enseignant-o_b_2572529.html

« Si les enseignants demandent plus de temps de concertation et de préparation avant de devoir ingérer une couche supplémentaire de cet indigeste mille-feuilles de dispositifs pensés dans les bureaux parisiens du ministère, c'est qu'ils savent qu'on risque fort de ne pas leur donner les moyens de les mettre en œuvre correctement. Et qu'ils en porteront encore les conséquences au quotidien quand leur ministre aura depuis longtemps rejoint d'autres horizons... et que son successeur, à son tour, laissera son administration reproduire cette "méthode" douloureuse et, au final, bien peu efficace ».


.


Posté par clioweb à 17:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,