30 septembre 2020

L’épreuve politique de la pandémie

 

- « Aucune souveraineté d’Etat au monde ne permettra de prévenir les pandémies »
Pierre Dardot et Christian Laval, Le Monde 08.05.2020

https://tinyurl.com/yxvo7f2p

« Non seulement le monde d’après n’est peut-être pas pour demain,
mais, si l’on n’y prend garde, il pourrait ressembler à celui d’avant-hier »

« Le néolibéralisme ne prône pas la dissolution de l’État,
mais la mise ne place d’un Etat autoritaire capable d’imposer la dépolitisation de l’économie
en soustrayant les règles du droit privé au champ de la délibération publique »

« Le nationalisme politique attise la colère contre les entreprises multinationales
qui ont sacrifié les besoins de protection de la population à la maximisation de leurs profits.
Il va chercher à détourner cette colère à son profit »

« l’illusion serait de croire que l’on pourrait combattre une pandémie,
par définition globale, avec les armes de la souveraineté étatique »

« Comment instituer la santé (ou le climat) comme un commun mondial ?
En développant la démocratie locale à tous les échelons, du plus local au plus global ».


- L’épreuve politique de la pandémie

blog Les invités de Mediapart 19 mars 2020

La pandémie met à l’épreuve la capacité des organisations politiques et économiques à faire face.
Pierre Dardot et Christian Laval ont publié « Commun. Essai sur la révolution au XXI siècle »
https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/190320/l-epreuve-politique-de-la-pandemie

 

 dominer-dardot-laval

Dominer, Pierre Dardot et Christian Laval, La Découverte 2020
Enquête sur la souveraineté de l'État en Occident

sommaire en pdf : http://clioweb.free.fr/debats/dominer-dardot-laval.pdf

https://editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Dominer-9782348042140.html


I
ntroduction : Au-delà de la souveraineté de l’État
Chapitre 1 : De l’État et de l’État moderne en particulier
Chap 2 : L’Église, modèle juridico-politique de la souveraineté de l’État
Chap 3 : Une introuvable souveraineté chez les Anciens
Chap 4 : Le « tournant de 1300 » : vers la souveraineté absolue
Chap 5 : Le « pontificalisme royal » : ses justifications et ses limites
Chap 6 : Raison d’État, souveraineté et gouvernementalité
Chap 7 : Le droit naturel et la question de la souveraineté
Chap 8 : Expériences révolutionnaires de la souveraineté
Chap 9 : Les premiers socialismes et la critique de la souveraineté de l’État
Chap 10 : Souveraineté de l’État ou souveraineté du peuple ?
Chap 11 : Les nouveaux mystères de l’État
L’État de services publics contre l’État souverain
La recomposition néolibérale de l’État souverain
Conclusion : Souveraineté étatique ou responsabilité politique


.
.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


26 mai 2014

Le commun, les biens communs

 

commun


Commun. Essai sur la révolution au XXIe siècle

Christian Laval et Pierre Dardot, La Découverte -
http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Commun-9782707169389.html
La suite dans les idées, 26.04.2014
http://www.franceculture.fr/emission-la-suite-dans-les-idees-vers-un-horizon-commun-s-2014-04-26


« Partout dans le monde, des mouvements contestent l'appropriation par une petite oligarchie des ressources naturelles, des espaces et des services publics, des connaissances et des réseaux de communication. Ces luttes élèvent toutes une même exigence, reposent toutes sur un même principe : le commun ».

Ils citent deux aspects du Mouvement Taksim à Istanbul,
à la fois des espaces de vie collectifs menacés par une privatisation à l’initiative d’un Etat
et une Commune, une référence explicite à la Commune de Paris, une forme politique de gouvernement local.
L’Etat ne sert plus de rempart face à la privatisation intégrale et à l’invasion du marché.

Ils rappellent le rôle occupé par les communaux en France, ou les Commons en Angleterre (« les pratiques des humbles peuvent être créatrices dans le domaine du droit »). Ils veulent dépasser le débat Marx-Proudhon, ne pas reproduire les erreurs du système communiste, critiquer Negri et Hardt...

Ils affirment la volonté de dénaturaliser le terme, de ne pas l’enfermer dans une essence figée (le genre humain, l’air, l’eau…), de ne pas le séparer des activités des hommes en société. Seule une pratique de mise en commun peut décider de ce qui est «commun», réserver certaines choses à l'usage commun, produire les règles capables d'obliger les hommes…


Sur Wikipedia :
Biens communs : «Le succès contemporain des biens communs s'explique par le nouveau souffle qu'ils apportent à l'opposition au néolibéralisme, leur plasticité et leur capacité à intégrer des initiatives ... »
http://fr.wikipedia.org/wiki/Biens_communs

« Commons refers to the cultural and natural resources accessible to all members of a society, including natural materials such as air, water, and a habitable earth.These resources are held in common, not owned privately ».
http://en.wikipedia.org/wiki/Commons

Reclaiming the Commons - Why we need to protect our public resources from private encroachment.
David Bollier, Boston Review 2002
https://web.archive.org/web/20040412160128/http://www.bostonreview.net/BR27.3/bollier.html
David Bollier is author of Silent Theft: The Private Plunder of Our Common Wealth

.

Posté par clioweb à 08:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,