27 février 2015

Les États généraux de l’Antiquité

 

Les États généraux de l’Antiquité : quels enjeux pour demain ?
APLAES et SOPHAU
En Sorbonne, Amphithéâtre Richelieu, le samedi 28 février 2015, de 10h à 18h
Entrée libre
http://www.aplaes.org/
http://sophau.univ-fcomte.fr/les-etats-generaux-de-l-antiquite/index.php/le-programme


10 h 00 : Accueil et introduction générale

10 h 30 – 12 h 00 : Première table ronde - L’Antiquité et l’éducation  

Augustin D’Humières, Professeur agrégé de lettres classiques au lycée Jean-Vilar de Meaux (Seine et Marne), fondateur et ancien président de l’association Mêtis
Bernard Legras, Professeur d’Histoire grecque, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, vice-président CFVU-Conseil Académique
Dario Mantovani, Professeur de Droit romain à l’Université de Pavie, directeur de la revue Athenaeum et du CEDANT (Centro di studi e di ricerche sui diritti antichi)
Monique Trédé, Professeur de Langue et littérature grecques à l’ENS (Paris), VP de l’association Sauvegarde des Enseignements Littéraires (SEL)

Modérateur : Maurice Sartre, Professeur émérite d’Histoire ancienne à l’Université de Tours


13 h 30 – 15 h 00 : Deuxième table ronde  -  L’Antiquité et la culture européenne

Barbara Cassin, Directrice de recherche au CNRS, dir. du centre Léon-Robin, présidente du Collège International de Philosophie. Philologue, helléniste, germaniste et philosophe
Nicolas Grimal, Professeur au Collège de France (chaire Civilisation pharaonique), dir. honoraire de l’Institut Français d’archéologie Orientale – Le Caire
Györgi Karsai,Professeur de Philologie classique à l’Université de Budapest
Alain Schnapp, Professeur d’Archéologie grecque à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, ancien dir. gl de l’Institut national d’histoire de l’art (INHA)
Michel Zink, Professeur au Collège de France (chaire des Littératures de la France médiévale), Secrétaire perpétuel de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres

Modérateur : Jean-Noël Jeanneney, Ancien Président de la Bibliothèque Nationale de France


15 h 30 – 17 h 00 : Troisième table ronde - L’Antiquité et la recherche  

Jean-Paul Demoule, Professeur de protohistoire européenne à l’Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne, ancien Président de l’INRAP, membre de l’IUF
Alexandre Farnoux, Professeur d’archéologie à l’Université de Paris-Sorbonne, Directeur de l’École française d’Athènes
Francis Joannès, Professeur d’Histoire ancienne à l’Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne
Catherine Virlouvet, Professeur d’Histoire romaine à l’université d’Aix Marseille, directrice de l’École française de Rome
Arnaud Zucker,Professeur de langue et littérature grecques à l’Université de Nice Sophia Antipolis, directeur de la revue électronique RURSUS

Modérateur : Emmanuel Laurentin, « journaliste d’histoire » à France Culture



17 h 00 – 17 h15 : Conclusions : Christophe Ono-dit-Biot, Directeur adjoint de la rédaction du Point

17h15 – 17h45 : « Poésie, musique, danse, théâtre » par la compagnie Démodocos
Direction : Philippe Brunet, Professeur de Langue et littérature grecques à l'Université de Rouen

Les débats seront filmés, les vidéos mises en ligne sur le site de la Sophau (d'après Jean-Christophe Couvenhes dans La Fabrique)

 

 

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


02 février 2013

Culture à l'école

 

commculture

Communication et Culture. 430 000 euros, le coût du site web, selon L'Express
Une communication bien coûteuse dans un contexte d'austérité.

- Culture à l'école : six semaines et puis s'en vont... Le Monde 02.02.2013

La commission sur l'éducation artistique et culturelle rend son rapport. Du bon et vain usage de la concertation

Marie Desplechin en présidente, 20 membres, 10 demi-journées de travail, un rapport de 48 pages.
La ministre a fixé par avance la conclusion : OFFRIR À TOUS LES ENFANTS un parcours d'éducation artistique et culturelle en privilégiant une approche territoriale. Mais l'argent manque.

Un article à archiver et cogiter. Un exemple : … les spécialistes du ministère de la culture : « ils parlaient une autre langue. Des sigles, un vocabulaire, une syntaxe inconnus. J'aurais dû descendre du train mais je suis trop curieuse. Et ils étaient de bonne volonté ». Un cours de lingua administrativa a été dispensé aux artistes de la commission.
version doc tempo : http://clioweb.free.fr/presse/1temp/culture-ecole-lm.doc

http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/02/01/culture-a-l-ecole-six-semaines-et-puis-s-en-vont_1825981_3246.html

http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/02/01/48-pages-quelques-pistes-et-quelques-piques_1825982_3246.html

Le rapport sera consultable sur cette page prochainement dit un site web relooké, où l'entête occupe davantage de place que les informations consultées.


- Le 24 janvier, Aurélie Filippetti a présenté son Tour de France de l'Éducation artistique et culturelle.
le dossier de presse :
http://www.culturecommunication.gouv.fr/content/download/58825/454101/file/DP%20TDF%20educ%20cult.pdf


Une géo culturelle qui semble pour le moins originale ...
et l'occasion de découvrir Talange via un site web officiel avec une famille modèle souriante ...

tdf-culture

 

.


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 décembre 2012

Développer une culture numérique ?

 

Comment développer et transmettre une culture numérique ?
http://www.franceculture.fr/emission-place-de-la-toile
Place de la Toile, Forum de Libération à Nancy - 01.12.2012

Culture ? savoir-faire ? regard sur le monde ?

Vers la 31e minute :
François Taddéi (Inserm) veut faire tomber les barrières entre disciplines.
Une discipline, c'est une manière d'aborder le monde.
Si on n'a qu'un marteau en main, tout problème risque de ressembler à des clous.

27e - FT : l'erreur fait partie de l'apprentissage.
Tant que l'on tapera sur ceux qui questionnent, explorent et expérimentent, la diffusion de l'innovation sera impossible.


20e - Divina Frau-Meigs (Paris III) juge (sévèrement ?) un système élitaire et sélectif incapable de prendre en charge
les mutations qui accompagnent le numérique.

24e - Pour elle, les décideurs sont des verrous. Ils pratiquent la langue de bois ; au mieux, ils inscrivent le numérique dans les textes, sans souci de leur mise en application (qui exige des moyens). Au pire, ils exploitent le discours sur le retour aux fondamentaux, au au « lire, écrire et compter », voire au latin comme outil de sélection, au mépris des évolutions culturelles en cours. Lire aujourd’hui, est-ce seulement ânonner des suites de lettres à l’école ?
Elle appelle les jeunes à la rébellion …

25e - FT : oui, nous héritons d'une société élitiste, profondément hiérarchique, avec une vision patrimoniale de la culture et une économie de prestige fondé sur la rareté. Dans ce type de société, qq uns sont tellement géniaux que les autres n'ont qu'a suivre. Dans la culture numérique, au contraire, l'essentiel, c'est le partage (et le tâtonnement) ; ensemble on peut faire des choses que l'on ne saurait pas faire seul.

34e -  DFM : Les grandes écoles nous sclérosent, leur mode de sélection par le haut marginalise les gens venant des sciences humaines et sociales.

- « La culture numérique, c’est d’abord celle que l’on construit soi-même »
http://www.liberation.fr/evenements-libe/2012/12/01/la-culture-numerique-c-est-d-abord-celle-que-l-on-construit-soi-meme_864441


- Une grand messe du numérique est prévue le jeudi 13 décembre.
Peillon, le ministre de la morale, saura-t-il échapper à l'annonce d'un plan Fourgous-bis ?


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 novembre 2012

Musées et domaine public

 

gerome-cesar-walters
Jean-Léon Gérôme, La mort de César.
Sur le site du Musée d'Orsay, une reproduction du Walters Art Museum (en accès libre)...
source Google images - reproduction de qualité sur wikimedia commons


« A qui appartiennent les données culturelles publiques ? »
du grain à moudre, 20 novembre 2012
http://www.franceculture.fr/emission-du-grain-a-moudre
Roei Amit (RMN), Anne-Laure Stérin (juriste) et Rémi Mathis (Wikimedia France)


Les œuvres présentées dans les musées appartiennent au domaine public. Mais leur reproduction est considérée comme relevant du droit privé ; elle est de plus en plus restreinte en France. Ainsi, au Musée d'Orsay, il est strictement interdit de prendre des photos, alors que Google estime à 1,6 M le nombre de clichés en ligne de La Joconde (Le Louvre). A l'étranger l'accès libre est beaucoup plus fréquent : cf dans la page de liens, la mention de 100 000 reproductions du Rijksmuseum ...
https://www.rijksmuseum.nl/en/api

goo-joc


Parmi les prétextes avancés pour interdire la photo :
. L'oeuvre est dans le domaine public, pas sa reproduction photographique !
. Et aussi : la numérisation coûte cher, surtout en période de vagues maigres.
Plusieurs allusions sont faites à la photothèque de la RMN. Le portail Arago ?


Cela aboutit à des aberrations et à des absurdités :

- Orsay, c'est le musée qui interdit les photos
Mais si vous réussissez comme Shakira à en prendre une avec votre téléphone,
rien ne peut empêcher sa diffusion sur le web...
http://clioweb.canalblog.com/tag/shakira

- walters-logo  Walters Art Museum uploads 19,000 photos to Wikimedia Commons
http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:French_paintings_in_the_Walters_Art_Museum

Sur le web, l'oeuvre de Jean-Léon Gérôme existe surtout grâce aux tableaux de la collection du Walters Museum à Baltimore. Alors que l'essentiel se trouve au Musée d'Orsay

gerome-walters




- cf aussi l'épisode Rothko Yellowism Wright et l'imbroglio possible dans la gestion des droits.
http://clioweb.canalblog.com/tag/rothko


- Rémi Mathis plaide lui pour un accès libre et ouvert aux oeuvres et à leurs reproductions.
Plutôt que d'inventer des couches multiples d'interdits, et de dépenser beaucoup pour tarifer au cas par cas,
il préfère la solution de la BNU de Strasbourg : à terme, elle offrira un accès libre à l'ensemble de ses collections numérisées. http://fr.wikipedia.org/wiki/BNU-Strasbourg

cf la mention placée sous la reproduction de L'Origine du monde, le tableau de Courbet
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Origin-of-the-World.jpg
11e mn : La position officielle de la Fondation Wikimedia est que « les représentations fidèles des œuvres d'art du domaine public en deux dimensions sont dans le domaine public et les exigences contraires sont une attaque contre le concept même de domaine public »


 wga-courbet

Pour tous les passionnés de l'histoire de la peinture,
le Web Gallery of Art est une base exceptionnelle. Elle existe depuis 1996.
Elle propose plus de 30 000 reproductions d'oeuvres du XIVe au milieu du XIXe siècle.
http://www.wga.hu/frames-e.html?/html/


.


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

24 mars 2012

Un geste incompréhensible ?




- Vendredi soir, sur Médiapart, un débat d'actualité a eu lieu avec la participation d'Eric Fassin et de Fabien Jobard. Il est encore accessible sur Dailymotion.

Incompréhensible ?
 

Quand on dit « c'est un geste incompréhensible », il faut entendre : « Vous ne devez pas chercher à comprendre. Nous avons seuls le droit de dire l’interprétation à laquelle vous devez adhérer ». 

La bataille est politique
. L’ennui, ajoute Eric Fassin, c’est que dans mon métier, je suis payé pour essayer d'interpréter ce qui se passe dans la société, pour tenter de comprendre les trajectoires des individus, pour penser l'anomie comme un phénomène social (cf Durckheim).
L'écouter aussi à propos de la rhinocérite (Ionesco) ...
[Le coup de l'incompréhensible a déjà été tenté et réussi par un cinéaste à propos de la destruction des juifs]

Ce débat donne aussi une occasion de mesurer toute la distance qui sépare les universitaires et les médias publicitaires,les sociologues de métier et les causeurs invités en boucle sur les chaînes de la TNT dans la course à l’audience et à l’argent de la pub. En fond, la volonté du pouvoir actuel de faire de la criminologie une spécialité universitaire.

Mediapart 2012 - Routes de campagnes: Fessenheim et Toulouse (vers la 33e mn)
http://www.dailymotion.com/video/xpn8e3_mediapart-2012-routes-de-campagnes-fessenheim-et-toulouse_news

L'affaire Bauer : bras de fer NS/universitaires - Sylvestre Huet - Sciences 2
Avant de quitter l'Elysée, Nicolas Sarkozy tient à régler deux comptes avec les universitaires. Imposer la création d'une section de criminologie au Conseil National des Universités au profit de son conseiller Alain Bauer


.
- Un président doit-il être cultivé ?
- Le Monde - Idées et Culture - 24.03.2012

Orsenna : «  La culture était pour Mitterrand une manière d'avoir du temps. Les livres le protégeaient contre la montre... »

NS : «  Je suis un immigré sans diplôme. J'ai besoin qu'Henri m'apporte la France de Péguy et de Michelet ».

«  La politique, les batailles électorales sont devenues une succession d'instantanés incompatible avec une culture qui se nourrit au contraire de la durée. Avant tout, il faut réagir vite. Et c'est finalement là l'enjeu, au-delà même des politiques culturelles mises en place : réduire ce divorce entre le court et le long terme qui, aujourd'hui, a pris un tour si vif et empêche ceux qui dirigent l'Etat d'avoir une vision profonde et plus lointaine de la direction dans laquelle doit s'orienter le pays »


- Et pendant ce temps, le Grenelle de l'environnement progresse : :-):-)

. Gaz de schiste : vers des forages scientifiques ? Le Monde planète
Le rapport final de la mission gouvernementale ouvre la voie à la fracturation hydraulique

. La France assouplit l'interdiction de pulvériser des pesticides par voie aérienne - Le Monde planète
En principe, l'épandage aérien de pesticides est interdit en France. En principe seulement, car la circulaire du ministère de l'agriculture, publiée très discrètement le 5 mars, introduit de nombreuses exceptions.

.
 

Posté par clioweb à 08:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,