10 avril 2013

Culture et crowdfunding

 


- Pierre Marcelle, De la servitude fiscale volontaire du naunaute nanti, Libération 08.04.2013
http://www.liberation.fr/medias/2013/04/08/de-la-servitude-fiscale-volontaire-du-naunaute-nanti_894662


d'après PM, Ciné-Tamaris, la boîte de production de la famille Demy, fait financer par le naunaute la numérisation des Parapluies de Cherbourg. 41 770 euros auraient été collectés auprès de 795 kissbankers.

 Par ces temps où des milliards fuient vers des paradis fiscaux plus prospères que jamais ... le crowdfunding suscite un malaise...  Téléthon et Sidaction, ce sont le denier du culte laïc télévisé. Le crowdfunding, n'est-ce pas l'appel aux bons sentiments et à la charité, et l'espoir que les foules pourront suppléer les carences (des entreprises et) de l’Etat ?


- Cahuzac : Les medias continuent sur le registre individuel et moral.
La course à la vertu peut parfois se retourner contre ceux qui la mettent en scène. Les déclarations de patrimoine sont déjà contestées. Et au moins un dirigeant lié à une grande famille d'industriels essaie de se faire passer pour un élu sans capital social...

La décennie précédente n'a-t-elle pas multiplié les moyens et les niches pour le plus riches d'échapper à l'impôt (cf le bouclier fiscal, le président des riches, l'Outremer)... Dans cet exode, que pèsent les sommes planquées par les politiques et leurs partis face aux stratégies développées par les entreprises (cf l'exemple de Google ou d'Apple en Irlande et au Luxembourg) ?

Pourquoi dans le cas de Cahuzac le ministère des impôts ne cherche-t-il pas à récupérer son dû ? Ne serait-il pas possible d'estimer ce qui a échappé à l'impôt depuis l'ouverture du compte suisse, et d'en négocier le paiement rétroactif, comme cela doit être fait lors de "redressements" ?


.
.

Posté par clioweb à 07:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,