03 mai 2015

Les 2 mamelles du capitalisme numérique

 


- Réparer un tracteur, une voiture ? Bientôt illégal selon certains constructeurs aux USA - Rue 89 27.04.2015

Après les semences, une nouvelle offensive de certains industriels qui prennent prétexte
de la présence d’électronique dans les engins pour interpréter de manière abusive le droit d'auteur.
http://rue89.nouvelobs.com/2015/04/27/reparer-tracteur-voiture-les-constructeurs-estiment-cest-illegal-258871

- Alexis Kauffmann :  [jusqu'où iront-ils ?] Fermier interdit de réparer son tracteur à cause du copyright !
AK cite : « Stories are starting to appear about farmers unable to repair tractors
and car aficionados unable to tinker with cars because of copyright legislation.
That's not a side effect. It was the whole idea of the law ».
https://torrentfreak.com/farmers-unable-to-repair-tractors-because-copyright-never-a-side-effect-but-core-intention-of-law-150426/


- Du digital labor au copytalisme - O. Ertzscheid, Affordance
http://affordance.typepad.com//mon_weblog/2015/04/du-digital-labor-au-copytalisme.html

« Nous voilà mis en face des 2 mamelles du capitalisme numérique :
il s'agit (mamelle 1) de trouver de nouvelles stratégies pour installer et garantir
de nouveaux effets de rente sur la base d'une littérale expropriation
de notre droit de jouissance matérielle d'un bien légalement acquis et payé (acopie donc),

tout en (mamelle 2) se débrouillant pour faire assumer l'essentiel
des coûts de la chaîne de production par l'usager / ouvrier /internaute »

« A chaque nouvelle tentative ... de propriétarisation abusive,
à chaque nouveau coup de boutoir porté contre des usages légitimes
par les industries du copyright ou des nayantsdroits, le monde du libre réplique ».


- Les propositions de Julia Reda fait hurler des marchands - L'Expansion
http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/droit-d-auteur-cette-reforme-europeenne-qui-affole-le-monde-culturel-francais_1666486.html

L'eurodéputée allemande, membre du Parti Pirate suggère
d'aligner à 50 ans la durée de protection et de multiplier les exceptions.
http://www.europarl.europa.eu/pubRef=PE-546.580+02


.
.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


26 mars 2013

#dhehess : Culture visuelle et citation

 

- De la diversité des humanités numériques, EHESS, 25/03/2013
Lors de la journée d'études sur les humanités numériques (digital humanities), les interventions ont été filmées par 3 caméras (une pour le conférencier, une pour la présentation éventuelle, une pour la salle). Le montage devrait arriver rapidement en ligne sur Canal-U
http://www.canal-u.tv/producteurs/ehess
http://culturevisuelle.org/icones/2643


- La journée a été tweetée #dhehess, et les petites phrases ont été regroupées par M-A Paveau via storify.
Ecrire la science en 138 caractères, un sujet pour une prochaine journée d'études, qui limiterait les questions et les réponses à ce format draconien. http://storify.com/mapav8/dhehess


- Pourquoi la recherche en culture visuelle a besoin du web
La présentation utilisée par Andre Gunthert est disponible en ligne :
http://fr.slideshare.net/Gunthert/pourquoi-la-recherche-en-culture-visuelle-a-besoin-du-web

ag

André Gunthert - photo Josquin Debaz

Pour André Gunthert, le droit actuel ne répond pas aux besoins des chercheurs en culture visuelle. Pour l'écrit, le droit de citation existe depuis la convention de Berne (1886). Il n'existe pas d'équivalent pour l'image. La loi, conçue pour les marchands, traite le chercheur comme un margoulin de la contrefaçon.

ag-citation

André Gunthert, situation du chercheur, slideshare

A gauche, un article de Karinne Simonneau archivé sur le site Persée illustre l'impasse : toutes les images sont absentes, à la manière des journaux caviardés par la censure en temps de guerre (« illustration non autorisée à la diffusion »).
Une relecture politique de l'Enlèvement d'Europe du Titien : Philippe II et les Turcs. Revue de l'Art, 1999.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rvart_0035-1326_1999_num_125_1_348460

Pour voir le tableau du Titien : TIZIANO Vecellio (1490-1576), Rape of Europa, 1559-62
Oil on canvas, 185 x 205 cm, Isabella Stewart Gardner Museum, Boston - Web Gallery of Art
http://www.wga.hu/frames-e.html?/html/t/tiziano/08b/5rape_eu.html


Pour André Gunthert, l'évolution des pratiques scientifiques devrait inciter à modifier les règles en usage et faire évoluer le droit appliqué à l'édition de livres et de revues. Selon lui, le critère de la brieveté pouvait s'appliquer au texte, elle n'a pas de sens en matière de citation d'images ou de vidéo. La citation repose sur 3 éléments : le respect de la source, son identification, son usage motivé par la recherche.


Ce combat en rejoint au moins deux autres, liés à l'open access :
- Les débats autour de l'exception pédagogique et de l'exploitation des images et des vidéos en classe.
- La défense et affirmation du domaine public et des biens communs. La situation actuelle est en partie dûe à la privatisation rampante d'oeuvres appartenant au domaine public, au prétexe de financer sur fonds propres la numérisation (cf Copyright Madness, Place de la Toile avec Lionel Maurel /Calimaq).


- Une anecdote : dans l'éducation, les informaticiens oublient souvent de se mettre à la place des internautes. Hier, un autre déphasage était illustré par le pot de l'après-midi : il était servi dans une salle de cours où les tables étaient disposées en rectangle. La cafetière a été installée sur un petit côté. La solution simple, celle de déplacer momentanément quelques tables, a été ignorée. En fait, ce sont les participants qui ont été invités à faire le tour du rectangle quand l'affluence le permettait .....

.
.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

01 mars 2012

L'offensive du copyright



- Derrière la grande offensive du copyright  - Place de la Toile - 25.02.2012

Projets de loi PIPA et SOPA, prévoyant un filtrage de l’Internet américain, Acta, traité de lutte contre la contrefaçon, traduction du Vieil homme et la mer, Fermeture du site Megaupload, la guerre du copyright menée par tous les marchands du monde a redoublé de vigueur.
Jérémie Zimmermann, porte-parole de la Quadrature du Net, association qui milite pour un Internet libre décode cette offensive et suggère quelques pistes possibles, dans l'intérêt du public et des auteurs.

L'émission au format mp3 :
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10465-25.02.2012-ITEMA_20347689-0.mp3


- The Secret to Facebook's IPO Value
Ari Melber - The Nation - February 20, 2012
http://www.thenation.com/blog/166388/secret-facebooks-ipo-value

« Le partage est un de ces mots dont le sens habituel disparaît sur Facebook. Comme volontaire. Ou gratuit. Ou ami ». « Alexis Madrigal, qui écrit sur la technologie pour The Atlantic, avance que l’entreprise devra tirer de chacun de ses utilisateurs actifs 4,39 dollars pour justifier une capitalisation boursière de 100 milliards de dollars ».

« Dans une société dominée par les marchands, la gratuité en ligne est une illusion : si vous ne payez pas, c’est que vous n’êtes pas un consommateur, mais un produit à vendre (aux publicitaires et aux commerciaux) ».
http://www.internetactu.net/2012/02/27/quand-vous-ne-voyez-pas-le-service-cest-que-vous-etes-le-produit/


- Facebook, en route vers le payant ?
http://www.erwanngaucher.com/01032012Facebook-devient-payant,1.media?a=829


L'émission évoque à nouveau un documentaire sur l'obsolescence programmée (Prêt à jeter - Ready to Throw)
http://storify.com/thibnton/la-course-a-la-decharge-pdlt-internet-explorer-ep
http://clioweb.canalblog.com/tag/obsolescence

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 août 2010

Plagier sur internet : bof !

« Non seulement les étudiants américains reconnaissent qu’ils piratent sur Internet, mais ils ne voient pas où est le problème » se lamente Marc Schindler, « un Journaliste suisse » (retraité ?) dans un point de vue publié par Le Monde - 04.08.10
Le texte existe aussi en version blog de Mediapart à la date du 05.08.2010

« Toutes les études récentes en Europe, en Asie et aux États-Unis révèlent la même réalité : tout le monde [sauf sans doute le journaliste suisse] a plagié, plagie ou plagiera grâce à Internet. C’est tellement facile... » écrit un professionnel qui veut être jaugé « à l'aune de sa rigueur ». 

Oui le plagiat est un problème. Certains auteurs sont parfois pris la main dans le clavier.
Oui, des entreprises en mal de profit savent piller les sites web existants et s'en attribuer la paternité. Même un ministre peut être accusé de plagiat...

Le plagiat, avec ou sans internet, est surtout un sujet inépuisable.
En mai, l'article Plagiat : la copie pointée à l'université relayait une annonce universitaire et tentait de vendre quelques logiciels anti-plagiat. Le Monde - 21.05.10
En août, le plagiat, c'est avant tout un marronnier excellent pour combler le vide...

On peut supposer que la presse ne plagie pas...
Cependant, ces titres du 7/08/2010 interrogent :
Les Etats-Unis n'ont  jamais présenté d'excuses pour ces attaques (Le Figaro).
Les États-Unis n'ont jamais accepté de présenter des excuses (Le Point)
Les Etats-Unis n'ont jamais présenté d'excuses (Var Matin)

Simple copier-coller de la même dépêche de l'AFP ?
Paresse professionnelle, liée à la torpeur et aux vacances ?
Suivisme moutonnier des médias que rassure le fait de dire la même chose que la concurrence ?

.
Plusieurs éléments incitent à décoder et critiquer le point de vue du Journaliste suisse (retraité).

- Rigueur dans la citation des adresses web ?
Le point de vue a été visiblement inspiré par un article de slate.fr, qui prend appui sur deux journaux américains (The New York Times, Burlington Times News). Or ce n'est pas cet article qui est mentionné dans le texte, mais l'entrée globale du site slate.com. Même pas l'adresse d'une recherche spécifique sur les articles du NYT  traitant du plagiarism

Toujours dans ce point de vue, on peut lire : « ... une étude américaine réalisée par le Centre pour l’intégrité académique, publiée par le New York Times et analysée par le site www.slate.com ». Le Centre pour l'intégrité académique ?? Pour décoder, il faut lire le New York Times : le journal évoque Teresa Fishman, director of the Center for Academic Integrity at Clemson University
Côté adresses web, le travail sur internet paraît manquer d'un minimum de rigueur.

- La rigueur face au plagiat ?
Plusieurs formulations semblent dériver des articles américains, dans des passages sans guillemets. Un exemple :
J'ai toujours cru, parce que c'est ce qu'on m'a appris, que j'étais quelqu'un d'unique (Le Monde).
« If you are not so worried about presenting yourself as absolutely unique, then it’s O.K. » (Susan Blum selon le NYT)
... avec mes mots à moi !... écrit le Journaliste ...

.
- La rigueur face au plagiat ?
« Tout le monde a plagié, plagie ou plagiera grâce à Internet ».
La généralisation abusive serait-elle la nouvelle forme de la rigueur ?

- Mélanger, « à l'aune de la rigueur », les écrivains, la contrefaçon industrielle, les anti-sèches et la triche scolaire, cela peut-il vraiment faire avancer le débat ? Entretenir la confusion entre ce qui relève de la marchandise et ce qui ressort de la formation intellectuelle, cela sert-il la rigueur ?
Dommage, car il y aurait beaucoup à dire sur les formes nouvelles du travail intellectuel, sur la place de la citation (en latin ?) dans une argumentation, sur la mention des sources (dans certaines notes de bas de page...).

mod1_song

mod2_song

Charlot et Paulette Godard, Les Temps Modernes - extrait

.
- La rigueur et l'image donnée des étudiants...

« if you say things you don’t believe, it’s O.K. If you write papers you couldn’t care less about because they accomplish the task, which is turning something in and getting a grade,” Ms. Blum said, voicing student attitudes... » (NYT)
................................................................. «... ça ne pose pas de problème d'écrire des dissertations dont vous vous fichez parce qu'elles ne font qu'accomplir un but, le but de rendre un devoir et d'être noté ... ».

Rendre un devoir et être noté, est-ce le seul et unique but des étudiants d'aujourd'hui ?
Rigueur ou caricature ?

.
(J'ai toujours cru) « Que c’était immoral de copier et de plagier » poursuit le journaliste suisse.

On peut faire appel au simplisme et à la morale.
On peut se lamenter sur les pratiques actuelles des étudiants.
On peut fantasmer sur le bon temps où il suffisait de recopier à la main les pages du Lagarde et Michard...

On peut aussi explorer des solutions viables, à la suite de nos collègues québécois.
De fait, ne serait-il pas plus efficace de questionner le travail scolaire actuel : Quelle a été la commande initiale du prof ? Quelles sources ont été suggérées ? Que veut-on évaluer et noter ?

.
« Les abeilles pillotent de çà de là les fleurs, écrivait Montaigne, mais elles en font après le miel, qui est tout leur ; ce n’est plus thym ni marjolaine ainsi les pièces empruntées d’autrui, il les transformera et confondra pour en faire un ouvrage tout sien, à savoir son jugement »

Le constat de Cyberthèses est aussi rassurant : « Paradoxalement, plus un document est diffusé, plus il est difficile d'en piller des extraits sans courir le risque d'être démasqué ».
http://www.cybertheses.org/?q=fr/node/21

.
Rappels :
- « Google pillé-collé, l'arme fatale des étudiants.
Grand réservoir du savoir, le Net peut aussi saper une certaine idée de la connaissance »...
Déjà en 2006, Pascal Lardellier vitupérait le web dans un rebonds publié par Libération.

- Au Québec, la revue électronique Clic (ntic) a consacré en avril 2010 un dossier à la dimension pédagogique du plagiat.
http://clioweb.free.fr/debats/plagiat.htm


 

Posté par clioweb à 09:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,