03 mars 2014

Que reste-t-il des frontières ?

 

Que reste-t-il des frontières ?
Podcaster une excellente émission Planète Terre du 12.02.2014,
et écouter en différé les géographes Michel Foucher et Stéphane Rosière
http://www.franceculture.fr/emission-planete-terre-que-reste-t-il-des-frontieres-2014-02-12

La frontière linéaire ? La vision simple héritée des Etats-Nations du XIXe continue de submerger les imaginaires. Comme si les élèves pouvaient suivre au sol les pointillés des cartes anciennes et les ramasser.
La nature a aussi bon dos :  20 % des tracés correspondent à des fleuves en Afrique. Donc 80 % sont liés à d'autres éléments naturels, ou plus encore à des héritages de l'histoire, pré-coloniale ou coloniale (cf. les Touaregs et les frontières au Sahara).

En Europe, le Rhin peut-être vu comme une ligne séparant la France et l’Allemagne, mais le franchissement est plus facile que celui du rideau de fer d'hier, et surtout, le Rhin, c’est surtout un axe de circulation (entre la Ruhr et Rotterdam par ex).
Le fleuve a servi d’argument expansionniste, au temps de Danton, ou plus tard dans l’entourage de Foch.
Les Alpes ont été évoquées pour la Suisse. Elles n'ont pas empêché la Savoie d'avoir un moment les mêmes maîtres que le Piémont. Longtemps avant les tunnels.

Les géographes montrent que la réalité des frontières est plus compliquée aujourd’hui, entre frontière-ligne, frontière-zone de contact et d’échanges.
La frontière linéaire comme une barrière aux USA ?  C’est « une escroquerie de journaliste » affirme Michel Foucher qui décrit la situation à San Diego-Tijuana. Le mur et les tôles existent pour barrer le passage aux clandestins. Mais MF estime à 1,3 million le nombre de franchissements légaux au quotidien, dans les deux sens.
voir en croquis une interprétation de la frontière USA-Mexique
http://www.educreuse23.ac-limoges.fr/loewy/swf/Maquiladoras_V2.swf

Les industriels de la "sécurité" ont intérêt à entretenir ce mythe de la barrière infranchissable, au moins chez les décideurs. Aux USA, les nationalistes organisent des milices privées pour faire la chasse aux migrants. Les politiciens savent la sensibilité des électeurs aux discours sur les frontières ouvertes ou fermées. Mais il existe toujours des stratégies de contournement, même pour un mur comme celui voulu et construit par Israël.
L’émission évoque les problèmes actuels du Sahara et le travail en cours sur les frontières (linéaires) en Afrique.


Les invités de Planète Terre développent beaucoup un autre sens de la frontière, celui de la zone de contact, du limes des Romains, des marches médiévales, de l’expansion des USA à l’Ouest au XIXe (la « frontier »), les zones d’influence des empires.

Foucher cite B. Geremek. L’historien polonais acceptait la limite linéaire à l’Ouest (Oder-Neisse), mais pensait en zones d’influence pour la Pologne orientale dans les relations avec ses voisins.

La technologie peut être efficace et faciliter les déplacements des poids lourds dans la région des Grands Lacs. Mais elle est aussi très coûteuse. La meilleure sécurité, c’est de réussir à faire adopter ses propres valeurs par les autres.

Pour l’Europe, Michel Foucher conteste les discours sur l’effacement des frontières en Europe. Les douaniers et les policiers ont changé de rôle, mais les frontières continuent d’exister, par exemple dans les différences de langue, de culture, d’histoire, de cadre juridique et social, de choix politiques…

L’Europe forteresse a délégué la surveillance des migrants aux Etats voisins. La frontière Etats-Unis Mexique est en partie une ligne (cf le Rio Grande). Avec la Méditerranée, c’est un espace de largeur variable (15 km à Gibraltar, 750 km entre Alger et Marseille) qu’il faut franchir (ou surveiller), après avoir contourné la surveillance sur le continent africain.
cf Mourir aux portes de l’Europe :
http://blog.mondediplo.net/2013-10-04-Mourir-aux-portes-de-l-Europe

- En 2009, Julien Bousac a cartographié « L'archipel de Palestine orientale » pour Le Monde diplomatique
http://strangemaps.files.wordpress.com/2009/03/palestina.jpg

- La frontière, cela peut servir à enfermer les habitants d'un Etat (cf. l'ex-RDA, la Corée du nord...)

Conclusion : Même au temps de la mondialisation et des échanges, les frontières ont encore un bel avenir. Les géographes s’y intéressent, les politiciens en ont besoin pour leurs discours et les entreprises spécialisées en tirent profit

.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,