02 juin 2015

NVB : le MEN change sa com' ?

 

Nadjet Boubekeur, conseillère en charge de la communication et de la presse, quitte le MEN (source Le KFP)
Elle est remplacée par Mme Carole Bur pour la presse, Jonathan Debauve pour la communication


Claire Falzone-Allard, conseillère en charge des affaires budgétaires et de la modernisation de l'action publique, part.
Elle est remplacée par Emmanuel Skoulios

Partent également
Géraldine Lacroix, conseillère en charge de la lutte contre le décrochage scolaire, de l'insertion professionnelle des jeunes et des relations éducation-emploi
Nicolas Bray, conseiller en charge de la vie scolaire, de la prévention des violences scolaires et des relations avec les parents d'élèves

Sont nommés
Aurélie Lorrain-Itty, conseillère auprès de la ministre, discours, prospective, études et développement durable,
est nommée conseillère auprès de la ministre, chargée de la mobilisation pour l'enseignement et l'insertion professionnels, les relations avec le monde professionnel et le développement durable

Alice Giralté conseillère en charge de la vie scolaire, de la prévention des violences scolaires et des relations avec les parents d'élèves

Frédérique Weixler conseillère en charge de l'orientation, de la lutte contre le décrochage scolaire et de l'éducation permanente tout au long de la vie

http://legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000030660923&dateTexte=&categorieLien=id

Posté par clioweb à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


16 mai 2015

NVB et le collège : une com' ratée ?

 

OliviaG

 

Collège2016 : Mélange des enjeux, oubli des relais d'opinion, etc. les choix de NVB en matière de communication interrogent.
vendredi 15 mai, sur i-Télé, analyse d'Olivia Grégoire, une communicante (ex-Xavier Bertrand, ex-Saint-Gobain).
CQFD, vers la 9e minute, après 50 s de pub
http://www.itele.fr/magazines/cqfd-ce-quil-fallait-decrypter/reforme-du-college-une-bronca-justifiee-12-124051

en substance :
La communication, c'est avant tout de l'anticipation.
Il vaut mieux préparer son dossier pour ne pas avoir à rattraper des erreurs.

Pour la réforme en cours, les enjeux ont été mélangés : une réforme des structures en 2016, une refonte des programmes (avec consultation des enseignants en mai-juin 2015). Le message est brouillé par une définition insuffisante des paramètres.

Ensuite, si l'on peut comprendre la volonté de gérer simultanément les deux aspects,
2 ou 3 points interrogent sur la com' autour de cette réforme :
. un manque de pédagogie globale : une réforme, cela se met en scène, il faut donner à en voir la genèse, souligner le consensus obtenu, pour éviter qu'elle n'apparaisse comme une décision imposée de manière unilatérale,
. un oubli des relais d'opinion. Dans une com’ normale, ces relais servent soit à faire taire les critiques, soit à disposer de porte paroles. Les parlementaires socialistes auraient pu jouer ce rôle.

OG rappelle le précédent des ABC de l'égalité. En janvier 2014, l'opposition a fait fuiter le contenu des ABC. Cela lui permettait de caricaturer le projet pour mieux le démolir. La ministre a alors perdu la main. Elle avait déjà oublié ses relais au sein du PS.

Pour Ségolène Royal, il faut être vigilant et savoir entendre les grandes voix (P. Nora)

des sujets pas clairement circonscrits, des relais d'opinion non mobilisés,
un séquençage imprécis, une absence de stratégie intégrant des alliés,
en termes de com', la ministre est aujourd'hui sous tension.
Les sarkozystes l'attaquent violemment, comme les ennemis du MPT l'ont fait pour Christiane Taubira


Sur Europe 1, NVB réplique en s'en prenant à de « pseudo-intellectuels » qu’elle accuse de développer des contre-vérités. Elle évoque aussi le concert des immobiles.
Elle envoie le président du CSP au front (des textes provisoires, faits pour être « martyrisés »)
Tout ceci arrive bien tard.
N'aurait-elle pas pu, comme Renzi l'a fait, expliquer sa réforme devant une caméra (avec un tableau noir ?)

Alors, communication ratée ? Tactique assumée ?
Pour Olivia Grégoire, NVB n'est pas une novice en politique, elle est entourée d'équipes professionnelles.
Ces erreurs grossières ne seraient-elles pas une tactique et une stratégie délibérée de com' ?

.

 

Posté par clioweb à 19:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 octobre 2014

Médias : la longue perche

 

longueperche

Une photo utilisée par Véronique Soulé dans le billet
Najat Vallaud-Belkacem, une reine de la com à l'Education (source : Philippe Wojazer, Reuters)
http://classes.blogs.liberation.fr/soule/2014/10/najat-vallaud-belkacem-une-reine-de-la-com-%C3%A0-leducation-.html

Cette photo est excellente pour illustrer les conditions de travail des journalistes politiques
et le poids des communicants sur la presse. Au temps de Chatel, certains quotidiens savaient détailler
le contenu d'une conférence de presse qui n'avait pas encore eu lieu 

Sur cette photo, voir la disposition des journalistes,
la variété des matériels utilisés (la longue perche, le micro tendu à bout de bras,
les caméras sur pied ou à l'épaule...). Une profession qui semble se féminiser lentement...
Il serait intéressant de voir les images qui résultent des angles de cette prise de vue groupée...

Pourquoi ce travail en meute qui existe aussi pour la promotion d'un film,
chaque chaîne de TV essayant de faire croire que son reporter a été le seul convié au show ?


.

 

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 mai 2014

Jeu d'influences

 

Jeu d'influences

Voir les stratèges de la com'  tenter d'imposer leur tempo médiatique, leurs coups de bluff, leurs petits arrangements avec la vérité, mais aussi leurs échecs... c'est le sujet du documentaire de Luc Hermann et Gilles Bovon projeté par France 5 (en plus du docu, un livre sera vendu à partir du 9 mai)
http://pluzz.francetv.fr/videos/jeu_d_influences_les_strateges_,101508065.html

L'accent est mis sur les affaires Kerviel et Cahuzac.
La manipulation n'est pas nouvelle, elle n'a pas commencé en 2008 avec l'affaire de la Société Générale, ni avec le ministre chargé de lutter contre la fraude fiscale. Il existe des précédents célèbres, à droite et à gauche. Mais lors du débat, Plenel a réservé ses coups au seul pouvoir actuel.

Le Nouvel Obs
a donné la parole à un communicant qui défend une corporation injustement attaquée selon lui.
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1198257-jeu-d-influences-sur-france-5-non-tous-les-communicants-ne-sont-pas-des-pourris.html
Y aurait-il une bonne manipulation et une méchante manipulation ?

L'application des ficelles de la pub à la politique est désastreuse. Et les défauts de la pub commerciale sont connus : quelle est l'utilité réelle des produits vantés ? Que dire de l'image de l'humanité mise en spectacle et véhiculée par beaucoup de publicitaires (à moins que ce ne soit de l'humour au 8e degré !)

Mardi dernier, l'émission Sur les docks a épinglé la langue de bois néolibérale. Ne dites pas "les travailleurs" mais "mes collaborateurs"... Ne parlez pas de salaires et de cotisations sociales, mais de "charges" sociales...
http://www.franceculture.fr/emission-sur-les-docks-0

L'affaire Cahuzac est hélas un cas d'école.
Elle ne doit pas faire oublier que la com' en politique a été aussi une arme au service de Berlu et de Sarko.
http://clioweb.free.fr/debats/musso.htm

.

Posté par clioweb à 07:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

11 août 2013

Collectivités : le coût de la com'

 

Les collectivités locales dépensent 1,5 milliard d'euros pour leur « com » - Le Monde 10.08.2013
http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/08/10/les-collectivites-locales-depensent-1-5milliard-d-euros-pour-leur-com_3459904_823448.html

d’après un rapport de la Cour des Comptes, sur un budget global de 30 milliards d’euros,
régions, départements et communes ont dépensé 1,5 milliard d'euros en « publicité et relations publiques ».
Déplacements et réceptions ont coûté plus de 308 millions.
Les villes ont investi (ou dépensé) 929 millions en 2012 en frais de communication.

cf. le cas du Mont-Saint-Michel : la privatisation de l'accès au Mont et les choix faits par Véolia ont coûté très cher en terme d'image. Pour tenter d'effacer ces dégâts,  une étape du Tour de France a eu lieu entre Avranches et le Mont-Saint-Michel. Le département de la Manche a déboursé 100 000 euros, la région 60 000 euros, 15 000 euros pour les 2 communes, soit un total de 160 000 euros versés à Amaury Sport Organisation.
http://avranchesinfos.canalblog.com/archives/2013/03/11/26592426.html

Pour la Cour des comptes, la publicité et les relations publiques sont une mine d'économies

- La santé financière des collectivités locales se dégrade - Le Monde-AFP 09.07.2013
« Côté ressources, la dotation globale de fonctionnement a été gelée comme prévu, à 41,1 milliards d'euros, l'ensemble des concours de l'Etat (40 % des recettes totales des collectivités) représentant 52,3 milliards d'euros ». Les dépenses d’équipement des communes ont progressé plus vite que le pib (les élections approchent)
http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/07/09/la-sante-financiere-des-collectivites-locales-se-degrade_3445091_823448.html

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


01 mai 2013

Aimer l'entreprise, une compétence ?


- “Aimer l'entreprise” n'est pas une compétence ! (et encore moins un savoir...)
Philippe Watrelot, mardi 30 avril 2013
http://philippe-watrelot.blogspot.fr/2013/04/aimer-lentreprise-nest-pas-une.html

«Notre premier devoir, c’est de stimuler l’esprit d’entreprise dans notre pays. C’est d’abord le rôle de l’école», a déclaré lundi 29 avril François Hollande, lors d’une réception de 300 entrepreneurs à l’Élysée.  Et le président propose, «de la sixième à la terminale», un programme sur l’entrepreneuriat.
[...]
Plutôt que de donner prise à des affirmations gratuites et aux manœuvres de groupes de pression bien structurés et aux moyens importants (après le « mur de l’argent », le « mur de la com’ »…), il serait souhaitable de ne pas aggraver le risque de déconnexion avec le monde enseignant en ignorant ce qui se fait déjà et en se livrant à des intrusions dans l’élaboration des programmes qui n’ont pas plus leur raison d’être aujourd’hui qu’hier…


- Entrepreneuriat à l’école : «Une vision réductrice» - Libération économie, 29.04.2013
Libération s'entretient avec Marjorie Galy, présidente de l'APSES

. Q - Certains milieux patronaux considèrent que vous présentez l’entreprise sous un angle trop négatif…

. R - On nous a effectivement reproché de ne pas faire aimer l’entreprise, de trop parler, par exemple, du chômage. Mais nous ne sommes pas là pour faire aimer ou non l'entreprise, mais pour la faire comprendre. Cette obsession émane d’ailleurs plus d’une minorité de dirigeants, ceux des grandes entreprises. Pour tous les autres, patrons de PME, le souci principal, c’est de trouver des salariés formés et compétents.
http://www.liberation.fr/economie/2013/04/29/entrepreneuriat-a-l-ecole-une-vision-reductrice_899967


- Esprit d'entreprise et morale laïque - Philippe Frémeaux
http://www.alternatives-economiques.fr/doc63827
«  Entreprise, morale, dans les deux cas, face à un problème, la première réaction de nos décideurs demeure d'ajouter encore une nouvelle discipline et de croire que par une décision prise d'en haut, ils vont modifier le comportement du corps social ».
.

 

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 avril 2012

L'école fragilisée

 

- 5 textes dans Le Monde Opinions, sur l'Education
http://www.lemonde.fr/idees/2012/04/05/quelle-ecole

. Nathalie Mons, L'école fragilisée par le sarkozysme
En France, les élites politiques françaises lorgnent vers le modèle libéral , les enseignants souscrivent encore au mythe puissant et très structurant de l'école républicaine... « les politiques actuelles se sont traduites par une désacralisation du service public et un renforcement de l'influence du secteur privé dans la sphère scolaire par le biais de l'implantation de ses outils de management dans l'administration de l'éducation nationale (contrats d'objectif, entretiens d'évaluation, indicateurs de résultat...) ».

. François Dubet, Le temps de la défiance
«  nous avons massifié l'école sans en changer l'architecture, la pédagogie et les modes de sélection. Depuis une quinzaine d'années, le mouvement de massification a atteint son étiage et nous sommes entrés dans le temps de la défiance et de la déception …
… Les anciens cadres craquent malgré la multiplication des « réformes » qui épuisent les enseignants sans donner pour autant l'impression de changer les choses »
« La droite veut revenir à la sélection précoce …elle prétend sauver les bons élèves d'origine modeste, sans dire ce qu'on fera des autres.
La gauche veut renforcer l'école élémentaire et la rapprocher du collège ; et surtout former les enseignants comme des professionnels.
Le problème de la droite, c'est que les enseignants ne votent pas pour elle ; celui de la gauche, c'est qu'ils votent pour elle ».

. Meirieu, Enseigner : un vrai métier qui exige une vraie formation !


- Ecole : La communication tue l'information (à propos du coût et du bilan des internats),
la chronique de Nathalie Mons pour Rue des Ecoles
http://tinyurl.com/rue-mons-04


- Innovations, quoi de (vraiment) neuf à l'école ?
innovation classique et innovation innovante dans l'émission Rue des écoles
http://www.franceculture.fr/emission-rue-des-ecoles

Question annexe : l'innovation c'est quoi ?
Un département recherche-développement, innovation et expérimentation à la Degesco
avec une néo-évaluation de tout le zèle apporté à la démolition en cours ?
Un mode de régulation [et de communication] du MEN (Françoise Cros) ?
Un Forum à Orléans ... ?
La recherche de chemins de traverse ?
La quête d'une éducation radicalement différente ?
(cf Célestin Freinet, le texte libre avec le support technique de l'imprimerie en classe) ?

"Quelqu'un qui innove, c'est quelqu'un qui fait dévier du chemin principal"
affirme Descoings, dans le zapping du 5 avril, vers la 5e mn.
http://www.canalplus.fr/c-infos-documentaires/pid1830-c-zapping.html

La rue de Grenelle pourrait-elle vraiment apprécier ?


.

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

05 août 2010

Google Wave, la fin

- Urs Hölzle, un responsable de Google,  a annoncé mercredi soir sur le blog officiel de la boîte californienne, l’abandon de Google Wave
Wave, Buzz : deux noms, deux échecs cuisants pour Google, qui tente sans grande réussite jusque là, à prendre le train de l’Internet social depuis longtemps en marche. Orkut, prospère en Inde et au Brésil, mis à part, Mountain View peine en effet à percer dans ce domaine, toujours pré carré de Facebook. Reste Google Me, prochaine incursion supposée de Google dans le communautaire. Libérations Ecrans 05/08/2010
http://www.ecrans.fr/Google-Wave-au-bout-du-rouleau,10560.html

- Google Wave arrêté : 5 enseignements, Benjamin Ferran sur le blog Technotes (Le Figaro) 5 août 2010
dont
. Echec du déploiement viral (une technique utilisée en 2004 pour lancer Gmail)
. « Faire des choses avec des groupes de gens ». Google Wave n'a pas su envoyer de message clair sur ce qu'il savait faire de mieux..
. La presse et les communicants de Google ont survendu aux internautes une application qui n'a pas été à la hauteur des attentes suscitées.

 

Posté par clioweb à 23:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 juillet 2010

La Retraite des réformes

- Marianne réagit vivement à la stigmatisation des journalistes indépendants (« une certaine presse des années 30 », des journalistes quasiment accusés d'être des « hitléro-trotskystes », comme à Moscou en 1938).

Alain Rémond moque le lapsus de l'un de ces ministres qui a désigné Eric Woerth comme « Le ministre de la Retraites des réformes... ».

- Marianne pointe également l'écart entre la communication présidentielle sur la réduction du train de vie de l'Elysée  et la réalité des chiffres dans le rapport de la Cour des Comptes :
Déplacement de 2 h 30 dans l'Ain ? coût pour le contribuable : 128 291 euros
Participation à l'AG de l'ONU ? coût : 1 1 45 279 euros... (pour 35 + 33 + 61 personnes), dont 13641 pour réaménager une suite d'hôtel.
Fabrication d'un fond d'écran façon pub TV ? coût : 141 000 euros ...

- « Réformer, c’est s’attaquer à des intérêts acquis ». Jack Dion compare ce que le projet des retraites selon NS demande aux salariés et les rétributions de quelques chefs d’entreprise. Ainsi, le PDG de Vinci perçoit 1,6 millions par an (133 000 euros par mois) ; il vient de réaliser une plus-value de 812 500 euros sur ses stock-options….

Posté par clioweb à 18:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 décembre 2009

Les impostures de la passerelle

La mise en option de l’HG en terminale S a été très médiatisée ce week-end, à partir de l'Appel et du dossier publiés page 12 du Journal du Dimanche. Au risque de laisser dans l’ombre d’autres parties cachées de l’iceberg, notamment l’idée de passerelle à la fin de première et le calendrier la conception des prochains programmes. Des éléments qui sont présents dans plusieurs textes publiés hier.

Grâce à une réforme vendue comme "exceptionnelle", un lycéen sortant de Première Littéraire pourra choisir n’importe quelle terminale. Y compris la terminale S, à condition de sacrifier quelques jours de ses vacances. Passons sur la conception du temps scolaire et sur la faisabilité de la chose.

La passerelle, l'effet domino. C’est cette passerelle qui justifie le retour à des programmes communs en L, ES et S (""pour la première fois"" dit un conseiller décidément bien mal informé). Or cette fausse bonne idée a un effet pervers : elle oblige à traiter l’ensemble des programmes sur 2 ans, y compris dans les classes de ES ou de L où cette compression n’a aucun sens. Etait-il vraiment indispensable de compliquer encore plus la tâche des concepteurs de programmes et des profs ?
Les sources ministérielles ont évoqué « un programme allant de 1989 à nos jours » pour les terminales L et ES. Le CVUH y voit le risque « d’un arrêt de mort de l’histoire-géographie, ainsi ravalée au mieux à l’étude du temps présent, au pire à un simple commentaire d’actualité ».

Question subsidiaire : la réforme, qui sera présentée au Conseil Supérieur de l’Education ce jeudi, devrait être appliquée en septembre 2010. Combien de semaines cela laisse-t-il aux concepteurs de programme pour les rédiger et consulter éventuellement les profs d’HG ? Combien de mois cela laisse-t-il aux auteurs et aux éditeurs pour concevoir, rédiger, imprimer, diffuser les manuels de seconde ?

« Au cabinet de Luc Chatel, on pense que cette mesure sera bénéfique aux élèves » écrivent les journalistes du JDD. La communication politique ne gagnerait-elle pas en crédibilité si elle arrêtait de prendre les citoyens pour des gogos, et si au lieu de présenter toujours toute mesure comme la panacée exceptionnelle et géniale, elle affrontait enfin avec davantage de modestie les vrais problèmes de notre société et de son éducation ?

gsection
Martin Vidberg  http://vidberg.blog.lemonde.fr/

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,