16 juin 2020

Jules Ferry

 

déboulonner les statues ?
Le point de vue de Mona Ozouf
https://twitter.com/cavousf5/status/1271495304551030785
et la réponse de Guillaume Mazeau
https://twitter.com/search?q=mazeau


Jules Ferry, une conférence de Mona Ozouf à la BNF 22 mars 2003
https://www.bnf.fr/fr/mediatheque/jules-ferry

actualité de Jules Ferry, Concordances de temps, 28.08.2012
https://www.franceculture.fr/emissions/concordance-des-temps/actualite-de-jules-ferry
« il a été à son époque un acteur politique à peu près constamment impopulaire,
pour ne pas dire haï. « Ferry famine », « Ferry Tonkin », « Ferry sans Dieu »...
Et il a subi 2 attentats.

Jules Ferry – La liberté et la tradition – Mona Ozouf (Gallimard) - 2014
http://amisbiblioplehedel.fr/jules-ferry-la-liberte-et-la-tradition-mona-ozouf-gallimard/


Un des fondateurs de la IIIe République commence sa carrière après le coup d’état du 2 déc 1851.
Il s’interroge sur l’échec des républicains lors de 3 défaites : 1793, 1848, 1851
La conférencière cite Condorcet, Auguste Comte, Edgar Quinet..

Pour installer une république durable,

- il met en avant l'unité nationale, la politique et l'histoire passant avant la religion et la théologie.
   (la dimension sociale est plutôt négligée par les républicains opportunistes)

- il s’appuie sur la liberté, celle de la presse, des municipalités, des syndicats.

- il met en place une école primaire obligatoire, gratuite et laïque

- L’expansion coloniale pour restaurer la puissance d’une France vaincue à Sedan en 1870.
En 1885, il justifie la conquête coloniale (par des races dites supérieures)
Il est vigoureusement combattu par Clemenceau.


Mona Ozouf évoque le rapport sénatorial sur la question algérienne

Jules Ferry et la question algérienne en 1892
(d'après quelques inédits).
Ageron Charles-Robert. Revue d’histoire moderneet contemporaine, tome 10 N°2, Avril-juin 1963
https://www.persee.fr/doc/rhmc_0048-8003_1963_num_10_2_2848

 « Une Commission sénatoriale extraordinaire décida d'envoyer une délégation en Algérie, conduite par Jules Ferry en personne.
L,e voyage d'enquête dura 53 jours, du 19 avril au 4 juin 1892 ; la délégation, composée de sept sénateurs, parcourut plus de 4 000 km
et recueillit les avis et doléances des colons et des musulmans dans quelque 102 centres différents ».

« de l'ensemble des réformes en faveur des indigènes préconisées par Jules Ferry, rien ou presque rien n'était passé dans les faits : ni la réforme de l'administration communale, ni celle des impôts arabes, ni la restauration de la justice musulmane, ni l'octroi de droits de représentation plus étendus aux musulmans. Ie programme de scolarisation par la multiplication des écoles françaises avait seul reçu un commencement d'application, mais il fut vidé de ses intentions libérales à l'endroit de l'école arabe ».


.


Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,