11 août 2016

Thomas More - L'utopie

 

utopie-thmore

Thomas More, L’utopie
ou Le Traité de la meilleure forme de gouvernement
Traduction française de la version en anglais par Victor Stouvenel en 1842
Les classiques des sciences sociales (avec biblio et liens)
http://tinyurl.com/classiques-more
+ Wikisource
http://fr.wikisource.org/wiki/L%E2%80%99Utopie/Texte_entier

Latin : De optimo rei publicae statu, deque nova insula Utopia (cf. ci-dessous)
Anglais : On the Best State of a Republic and on the New Island of Utopia
A truly golden little book, no less beneficial than entertaining
reprint 1901 - http://en.wikisource.org/wiki/Utopia_(1901)




Extraits de l’Utopie, traduits du latin par PA Deproost (http://bcs.fltr.ucl.ac.be/ )
et commentés par 38 auteurs - Louvain 2015
http://www.uclouvain.be/513235.html


L'utopie de Thomas More,
Le projet - une oeuvre humaniste - le pouvoir de l'imaginaire,
Sociétés réelles, sociétés rêvées : une histoire de l'utopie - U Poitiers
http://une-histoire-de-lutopie.edel.univ-poitiers.fr/exhibits/show/ecritures/introduction


rappels :
Les utopies, http://clioweb.canalblog.com/tag/utopies

Ressources sur l'utopie, sur les utopies libertaires et les utopies anarchistes
dossiers de Michel Antony
http://www.acratie.eu/UtopiesIntro.htm
http://www.acratie.eu/

L'Utopie, la quête de la société idéale en occident
expo BNF 2000 http://expositions.bnf.fr/utopie/

Les utopies moteur de l'histoire ?
RDV de l'Histoire, Blois 2000
http://www.ac-orleans-tours.fr/rdv-histoire/archives/2000/arch-2000-sommaire.htm

Utopies : le passé des avenirs rêvés
Concordances des temps, 07.09.2013
http://www.franceculture.fr/emissions/concordance-des-temps/utopies-le-passe-des-avenirs-reves
+ Les Matins 06.09.2013

 

 utopia-more

Thomas More, De optimo rei publicae statu, deque nova insula Utopia,
(Libellus vere aureus, nec minus salutaris quam festivus)
« Du meilleur état de la chose publique et de l'île nouvelle d'Utopie,
un précieux petit livre non moins salutaire que plaisant »
http://ds.ub.uni-bielefeld.de/viewer/image/2006024/1/LOG_0000/#LOG_0000
http://fr.wikipedia.org/wiki/Utopia
édition Louvain 1516, Bâle 1518
http://en.wikisource.org/wiki/Author:Thomas_More

.

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


01 février 2015

Thomas More, l'Utopie

 

utopia-bnf

http://expositions.bnf.fr/utopie/

 

- L'Utopie selon Thomas More (1478-1535)
un billet de Nicolas Lambert en juillet 2014, avec deux cartes. blog Néocarto
http://neocarto.hypotheses.org/726

- L'Utopie, la quête de la société idéale en occident
exposition à la BNF en 2000
http://expositions.bnf.fr/utopie/

« En publiant à Louvain, en 1516, un petit livre intitulé Utopie, traité sur la meilleure forme de république et sur une île nouvelle, Thomas More, haut dignitaire de la cour d’Angleterre, fonde un genre nouveau, au croisement de la littérature, de la politique et de la philosophie. Ce faisant, il donne une forme durable à un motif essentiel de la modernité .
« L’ouvrage se présente comme un dialogue, dont le personnage principal est un voyageur fictif, un compagnon d’Amerigo Vespucci qui aurait poursuivi l’exploration des îles du Nouveau Monde. Au livre premier, il développe une critique sévère de l’Angleterre de l’époque. En contrepoint, au livre II, il décrit les institutions, le mode de vie et l’histoire des habitants heureux de l’île d’Utopie.
« La nouveauté de l’ouvrage tient à ce que cette société idéale est, ici-bas, l’œuvre des hommes eux-mêmes : l’environnement naturel n’est pas idéalisé, comme dans les légendes de l’âge d’or ou des pays de cocagne ; les Utopiens sont des hommes comme les autres, marqués par la Chute et le péché ; ils n’ont bénéficié d’aucune grâce divine particulière. S’ils sont parvenus à chasser les maux et les vices, c’est simplement en construisant une autre organisation sociale.
« Le jeu de More consiste à montrer que l’autre monde est de ce monde »
http://expositions.bnf.fr/utopie/grand/2_02.htm


- Deux sources possibles sur le web (Traduction par Victor Stouvenel 1842) :
. Thomas More, L’utopie
ou Le Traité de la meilleure forme de gouvernement (1516)
http://classiques.uqac.ca/classiques/More_thomas/more_thomas.html

. L'Utopie - Wikisource
http://fr.wikisource.org/wiki/L’Utopie


- Une séquence de première en lettres :
Thomas More, L’Utopie, « Chacun est libre »
http://lewebpedagogique.com/bac-premiere/lutopie-thomas-more-chacun-est-libre/

- Je rêvais d'un autre monde, l'histgeobox 269
http://lhistgeobox.blogspot.fr/2013/02/269-telephone-un-autre-monde-1984.html


- RDV de l'Histoire, Blois 2000 : Les utopies moteur de l'histoire ?
comptes rendus sur le site acaddémique :
http://www.ac-orleans-tours.fr/rdv-histoire/archives/2000/arch-2000-sommaire.htm


- Jean-Pierre Poly, « L’Utopie de Thomas More », Clio. Histoire‚ femmes et sociétés 22 2005,
http://clio.revues.org/1762

« Depuis les éloges d’Érasme, l’Utopie est associée à l’humanisme, et le martyre de Thomas More, face au tyran Henri VIII – et libidineux de surcroît – fait qu’on ne regarde pas plus loin. Martyr catholique, c’est pourtant une qualité bizarre pour un homme qui acceptait n’importe quelle religiosité et souhaitait des prêtres créés par la société. Humaniste ne l’est pas moins pour un homme qui suggérait de rétablir l’esclavage en Angleterre ».
« ...Religion du travail et de la marchandise, aveu public des péchés, mépris du luxe, habits bruns ou noirs et poses réservées, impérialisme colonial. Ne manquent plus que le véritable adversaire, la femme à la lettre écarlate ou les sorcières de Salem ».

.

Posté par clioweb à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

31 mai 2013

Diderot mis en Lumières

 

diderot-vanloo

Diderot par Van Loo, 1767,  Musée du Louvre
Histoire par l'image Wikipedia  -  Commons  - Web Gallery of Art
(Le célèbre portrait de Diderot par Fragonard n'est pas Diderot !)


- Diderot (1713-1784) mis en lumière, Libération livres, 29.05.2013
http://www.liberation.fr/livres/2013/05/29/diderot-mis-en-lumieres_906670

Les pensées philosophiques, le conte libertin Bijoux indiscrets, la Lettre sur les aveugles à l’usage de ceux qui voient (1748) ne plaisent pas à la censure. Diderot est arrêté et conduit à la prison de Vincennes.
A la sortie de prison, il se lance à corps perdu dans l’entreprise de l’Encyclopédie, qui l’occupera de 1751 à 1772

« 17 volumes d’articles, 11 volumes de planches, 18 000 pages de texte, 20 736 912 mots au total, 140 collaborateurs, parmi lesquels Voltaire, Rousseau, d’Holbach, Turgot, Quesnay, Daubenton, Dumarsais, Buffon, Louis de Jaucourt (17 395 articles !), peut-être Helvétius, Montesquieu et Condillac (certaines entrées n’étant pas signées) : telle est l’Encyclopédie ou dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers. Le premier volume a été distribué aux souscripteurs le 28 juin 1751. Les six suivants - malgré les attaques des Jésuites et du Journal de Trévoux, malgré le décret du Conseil d’Etat qui en interdisait la diffusion en raison de leur «esprit voltairien», malgré la condamnation du pape Clément XIII - ont paru au rythme d’un par an jusqu’en 1757, et jusqu’en 1772 pour les volumes de planches. La publication des dix derniers a eu lieu en 1766 ».


- L'Encyclopédie, Lumières ! Un héritage pour demain - expo 2006
http://expositions.bnf.fr/lumieres/figures/03_2.htm

La fabrique de l'Encyclopédie - Tous les savoirs du monde - BNF
http://classes.bnf.fr/dossitsm/


- Diderot : « Aucun homme n’a reçu de la nature le droit de commander aux autres ».
(extraits, texte intégral dans Les classiques des sciences sociales ou Wikisource)
http://clioweb.free.fr/textes/24did.htm


- Diderot et l'Encyclopédie
http://web.archive.org/web/20041030191900/http://www.diderotp7.jussieu.fr/diderot/index.html
http://web.archive.org/web/20041019084517/http://www.diderotp7.jussieu.fr/diderot/presentation/encyclo.html

Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie
http://rde.revues.org/


- Agriculture - Labourage - Planche de l'Encyclopédie

enc-labour0

détails :

enc-labour1

5 - Semeur qui répand la semence à la main - 6  - Charretier qui conduit la herse pour couvrir la semence
7 - Charretier qui conduit le rouleau ou brisemotte, pour rabattre & égaler la terre

enc-labour2

1 - laboureur - 4 - Semeuse qui conduit le semoir de l'abbé Soumille

Pour accéder aux planches, il est possible de partir des reproductions dans les manuels d'HG (cf le Nathan de 1987) ou les volumes imprimés vendus chez les bradeurs d'ouvrages imprimés.

Sur le web,
utiliser Google images, ou les planches contact du site http://planche.eu
par exemple Agriculture en planche contact
http://planches.eu/planche.php?nom=AGRICULTURE&nr=1
http://planches.eu/planche.php?nom=AGRICULTURE&nr=2, etc.

ou Wikisource : http://fr.wikisource.org/wiki/Fichier:Encyclopedie_volume_1-025.png
ou ARTFL : http://portail.atilf.fr/cgi-bin/getobject_?a.136:9./var/artfla/encyclopedie/textdata/image/


Diderot 2013 : la ville de Langres célèbre le tricentenaire de la naissance du philosophe.
Depuis 1884, place Diderot (ex place Chambeau) une statue de Bartholdi lui rend hommage
http://diderot2013-langres.fr/diderot/ - http://diderot2013-langres.fr/

Rencontres philosophiques de Langres - 2011 : la vérité - 2012 : la Liberté - 2013 : Matière et esprit (20-22.09.2013)
http://www.rencontresphilosophiqueslangres.fr/


.


.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

14 mars 2013

Classiques et traductions

 

- L'odyssée des classiques - Le Monde Culture et idées - 07.03.2013
Les traductions d'Homère ou Virgile sont légion, le public plébiscitant une écriture modernisée. Au risque de dénaturer les oeuvres ?
http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/03/07/l-odyssee-des-classiques_1844423_3246.html


- L’Antiquité: célébrer, transposer, traduire - blog LaPhilosophie
Un feu d'artifices de traductions de l'Antiquité gréco-latine illumine le champ actuel de l'édition. Un paradoxe, à l'heure où le latin et le grec sont de plus en plus en plus désertés à l'école et à l'Université.
http://laphilosophie.blog.lemonde.fr/2013/03/08/lantiquite-celebrer-transposer-traduire/

L'enjeu paraît au moins double :

- Une mort annoncée du grec et du latin, et donc des humanités classiques ?
« Paul Veyne, lui, ne s'alarme pas de la distance qui se creuse : « N'importe quel péplum vous fait sentir la différence de ces temps anciens. Plus c'est exotique, étranger, plus les gens seront contents. Et d'ajouter qu'on adore Tolstoï, Dostoïevski, Tchekhov, mais combien de Français lisent le russe ? Et même après les études de latin que nous faisions jadis, combien d'étudiants et de professeurs étaient capables de lire couramment Virgile ? Personne ».
La solution à cette crise du latin et du grec, croit-il, passe par la création d'un Institut des langues anciennes chargé de former quelques dizaines de spécialistes, sur le modèle de l'INALCO pour les langues orientales.

- Quel type de traduction ?
« Faut-il brutaliser ces textes pour les moderniser à tout prix ? Introduire des anachronismes, des expressions contemporaines ? »


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 novembre 2012

L’œuvre de Marc Bloch dévoyée

 

mb-febvre

Marc Bloch, Lucien Febvre
Correspondance publiée par Bertrand Muller, Fayard éditeur

 

- L’œuvre de Marc Bloch dévoyée - Libération 12.11.2012
http://www.liberation.fr/politiques/2012/11/12/l-oeuvre-de-marc-bloch-devoyee_859924

« A la lecture du Figaro Histoire numéro 4, mes cheveux se sont dressés sur la tête » écrit Suzette Bloch, la petite fille de l'historien. « Marc Bloch, le grand historien qui a payé de sa vie son engagement dans la résistance contre les nazis, est mis par Le Figaro sur le même plan que le maurassien pro-mussolinien et antisémite Jacques Bainville, membre de l’Action française, journal de l’ultradroite monarchiste ».

Des journalistes peu scrupuleux attribuent à l’historien et résistant, chassé de l'université au nom de la politique antémite du régime de Vichy,  une formule de Pétain dans le discours du 20 juin 1940 (« l’esprit de jouissance l’a emporté sur l’esprit de sacrifice »).

Suzette Bloch remet en contexte la phrase rapprochant le sacre de Reims et la fête de la Fédération :
« Surtout, quelles qu’aient pu être les fautes des chefs, il y avait dans cet élan des masses vers l’espoir d’un monde plus juste, une honnêteté touchante à laquelle on s’étonne qu’aucun cœur bien placé ait pu rester insensible. Mais, combien de patrons, parmi ceux que j’ai rencontrés, ai-je trouvé capables, par exemple, de saisir ce qu’une grève de solidarité, même peu raisonnable, a de noblesse : passe encore, disent-ils, si les grévistes défendaient leurs propres salaires ». **


Lors de la conférence d'Oliver Loubes sur Jean Zay, allusion à Augustin Fliche, l'ultra-conservateur de l'histoire de l'église, qui veut "purifier" sa Fac de Lettres de Montpellier après l'inauguration par Jean Zay :-). Carole Fink mentionne son peu d'empressement pour accueillir Marc Bloch en 1941.
http://clioweb.free.fr/dossiers/39-45/fink-bloch.jpg


- Lire également Liberté pour les manuels d’histoire - Libération Rebonds
... « dans un Etat démocratique, le pluralisme est le meilleur garant de l’indépendance et de la qualité des manuels ».
http://www.liberation.fr/societe/2012/11/12/liberte-pour-les-manuels-d-histoire_859927


- La vague brune, l’histoire et l’école - L’Humanité 02.11.2012
« de la loi du 23février 2005 enjoignant les professeurs à souligner les « aspects positifs de la colonisation » au projet de Maison de l’histoire de France, en passant par la lecture de la lettre de Guy Môquet, le débat sur l’identité nationale ou le soutien de la mairie de Paris au Métronome de Lorànt Deutsch, les signes d’une instrumentalisation nauséabonde de l’histoire se multiplient depuis quelques années »
http://www.humanite.fr/societe/la-vague-brune-l-histoire-et-l-ecole-507658
Sur le site Aggiornamento :
- Dossier Figaro Histoire
- Vague brune sur l'histoire de France


** - Le texte est cité dans Clioweb, 27.10.2009 : Marc Bloch, Reims et la Fête de la Fédération
http://clioweb.canalblog.com/archives/2009/10/27/15583910.html

En novembre 2009, avec Nicolas Offenstadt, Suzette et Yves Bloch ont publié dans Le Monde la tribune :
« M Sarkozy, laissez Marc Bloch tranquille ».


L'étrange défaite
, comme d'autres ouvrages de Marc Bloch, est disponible
en numérique sur le site web Les classiques des sciences sociales - autre entrée

Marc Bloch, historien et homme d'action.
Le site de l'association Marc Bloch : http://www.marcbloch.fr/


Dans Wikipedia, une biographie de l'historien,
la liste des publications de Marc Bloch,
un choix d'ouvrages sur Marc Bloch
(Carole Fink, Olivier Dumoulin, Massimo Mastrogregori, Ulrich Raulff, Peter Schöttler...).

 

mbloch

Étienne Bloch, Marc Bloch, 1886-1944, une biographie impossible
Culture & Patrimoine en Limousin.

Peter Schottler, Marc Bloch : Historiker und Widerstandskämpfer
(historien et combattant de la Résistance), 1999


.
.

.

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

07 décembre 2011

Orléan : Refonder l'économie

 

- Le futur n’est pas objectif - Libération  03/12/2011
http://www.liberation.fr/economie/01012375301-le-futur-n-est-pas-objectif

André Orléan a publié  L'empire de la valeur, refonder l'économie
Pour les économistes classiques, tout peut être mesuré, et de façon objective, la valeur pouvant dépendre du travail ou de l’utilité. Et les néo-libéraux avaient une telle confiance dans l'efficience des marchés financiers qu'ils ont activement milité pour une dérégulation totale.

Pour André Orléan, ils n'ont pas seulement fait une erreur de prévision. C'est tout leur cadre conceptuel (rationalité, utilité, équilibre) qui a conduit à la faillite extrême actuelle.

Pour lui, la valeur (économique) répond aux mêmes règles que les autres valeurs (morales, religieuses, esthétiques) : elle dépend de l'interaction sociale et des représentations. Il ne suffit donc pas d’introduire davantage de transparence pour espérer réduire l’incertitude économique.

La théorie classique fait l’hypothèse d’un homo œconomicus au comportement rationnel. « En réalité, l’individu mimétique est un être foncièrement social, constamment façonné par les interactions. C’est seulement lorsque ses préférences se stabilisent que l’hypothèse de l’homo œconomicus devient valide. En cela, la théorie que je propose se veut générale. Elle ne rejette pas l’homo œconomicus mais en fait un cas particulier. Ce qui est premier est l’interaction avec les autres. Les goûts ne sont pas une donnée naturelle mais résultent d’un apprentissage social ».
 

- Refonder la science économique, entretien avec Regards.
http://www.regards.fr/economie/refonder-la-science-economique


.

Il faut définanciariser l'économie - Le Monde  05/12/2011

« ... nous avons été habitués au cours des vingt dernières années à nous en remettre aveuglément aux estimations des marchés... alors qu'ils sont incapables de produire une juste valorisation des activités productives...». C'est au nom de cette aptitude supposée des marchésà produire des prix justes que l'on a promu l'intense dérégulation qui est à l'origine du capitalisme financiarisé. Des contre-pouvoirs sont à inventer pour sortir de la crise. 
http://www.lemonde.fr/idees/2011/12/05/

Quel rôle pour les banques centrales ?
http://lemonde.fr/idees/2011/12/05/

 orlean

source : http://www.parisschoolofeconomics.com/orlean-andre/

 

- Karl Polanyi, La Subsistance de l'homme. La place de l’économie dans l’histoire et la société, Flammarion.
Pour Polanyi, le marché est une invention moderne. Ce "désencastrement" de l'économie menace la société et l'environnement.
A l'heure où l'on se demande comment desserrer l'emprise des marchés financiers, KP rappelle combien une action des Etats, s'inscrivant dans la durée, est primordiale.
http://tinyurl.com/lm-polyani-subsistance



.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21 août 2011

Jaurès, une pensée d’avenir


dans la série de l’été un lieu, un discours, Gérard Lefort attire l’attention sur un discours du député socialiste à Albi en juillet 1903. http://www.liberation.fr/culture/01012355084-jean-jaures-une-pensee-d-avenir

« Alors qu’aujourd’hui la plupart des politiques s’adressent à nous comme à des enfants, des débiles mentaux ou des spectateurs de TF1, Jaurès parle à ces enfants comme à des adultes. Bien plus, il fait systématiquement le pari de leur intelligence ». 

.
Dans ce discours à la jeunesse, à lire ou à relire
http://clioweb.free.fr/dossiers/jaures/jaures-1903-jeunesse.pdf


- le double 
combat de Jaurès en faveur de la République et du socialisme :

« La République a vaincu parce qu’elle est dans la direction des hauteurs, et que l’homme ne peut s’élever sans monter vers elle » … A comparer avec la formule de Guizot : « Le suffrage universel n’aura jamais son jour ».

« ... Ce n’est pas seulement dans les relations politiques des hommes, c’est aussi dans leurs relations économiques et sociales qu’il faut faire entrer la liberté vraie, l’égalité, la justice. Ce n’est pas seulement la cité, c’est l’atelier, c’est le travail, c’est la production, c’est la propriété qu’il veut organiser selon le type républicain. À un système qui divise et qui opprime, il entend substituer une vaste coopération sociale où tous les travailleurs de tout ordre, travailleurs de la main et travailleurs du cerveau, sous la direction de chefs librement élus par eux, administreront la production enfin organisée »

.
- Egalement, un p
laidoyer vigoureux en faveur d’une paix définitive
Bien loin d’une prétendue culture de guerre

La paix, un choix politique : « … avant tout, il faut rompre le cercle de fatalité, le cercle de fer, le cercle de haine où les revendications même justes provoquent des représailles qui se flattent de l’être, où la guerre tourne après la guerre en un mouvement sans issue et sans fin, où le droit et la violence, sous la même livrée sanglante, ne se discernent presque plus l’un de l’autre, et où l’humanité déchirée pleure de la victoire de la justice presque autant que de sa défaite ».

La paix, une conséquence de l’essor des techniques et des échanges : « si le premier effet des découvertes qui abolissent les distances est parfois d’aggraver les froissements, elles créent à la longue une solidarité, une familiarité humaine qui font de la guerre un attentat monstrueux et une sorte de suicide collectif ».

.
Libération
a retenu l’avant-dernier paragraphe du discours : 

« … Le courage, ce n’est pas de laisser aux mains de la force la solution des conflits que la raison peut résoudre … Le courage, c’est d’aller à l’idéal et de comprendre le réel ; c’est d’agir et de se donner aux grandes causes sans savoir quelle récompense réserve à notre effort l’univers profond, ni s’il lui réserve une récompense. Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire ; c’est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe, et de ne pas faire écho, de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques ».
Le texte du discours : 
http://clioweb.free.fr/dossiers/jaures/jaures-1903-jeunesse.pdf

.
rappel -  Jean Jaurès, un choix de sites internet (La société des Etudes Jaurressiennes, le Centre national et musée Jean-Jaurès, Les classiques des Sciences sociales, Jaurès dans les manuels d'histoire...)
http://clioweb.free.fr/dossiers/jaures.htm

.

Jean-Jaures01

source : Wikimedia Commons

.

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,