24 février 2013

Un poisson nommé Médor

 

Du cheval dans le caviar, Mathieu Lindon, Libération, 22.02.2013
http://www.liberation.fr/economie/2013/02/22/du-cheval-dans-le-caviar_883906


Extraits :
« … le mariage alimentaire pour tous offre la possibilité d’un large renouvellement de la gastronomie ».

« On imagine tous les plats qui s’offrent maintenant à nous : cuisse de sole, aile d’agneau, bœuf de rivière, chevreuil de haute mer, tiramisu de veau, ratatouille de viande, pintade Belle Hélène. Les Américains dévoreront pour Thanksgiving de la dinde de saumon. Les enfants ne pourront plus prétendre qu’il n’y a pas d’arêtes dans le bifteck. Au restaurant, on nous proposera le steak maison. Et vos poireaux, saignants ou à point ? Rosées, vos carottes ? Sans doute qu’on a notre content de bœuf quand même : celui qui n’est pas dans les lasagnes, qui sait si on ne le retrouve pas dans les yaourts ? … A quand un film intitulé Un poisson nommé Médor ?

« Après le scandale des lasagnes contaminées, espérons qu’on ne trouvera pas du cheval dans les prothèses mammaires ni des prothèses mammaires dans les frites. On s’est refait enfariner, d’autant qu’il y a peut-être du cheval dans les farines pour les poissons … ».


- Les farines animales sont de retour : au secours ?
du grain à moudre, jeudi 21.02.2013
avec Corinne Lepage, Jeanne Brugère-Picoux, Christian Roqueirol

A compléter par les sites web mentionnés (INRA)
http://www.franceculture.fr/emission-du-grain-a-moudre-les-farines-animales-sont-de-retour-au-secours-2013-02-21


- USA : Vaste fraude sur le marché américain du poisson
Un tiers de la marchandise vendue est mal étiqueté. L'Europe n'est pas à l'abri de ce type d'escroquerie

Pour évaluer l'importance des espèces communes vendues au prix d'une variété bien plus noble - une forme d'escroquerie très rémunératrice -, Oceana, une ONG américaine a fait procéder de 2010 à 2012 à une analyse ADN de 1 215 échantillons. Les résultats sont sans appel : 33 % des spécimens étudiés ne correspondent pas à l'espèce affichée et portent un étiquetage non conforme à la charte établie par la FDA. Le thon et le vivaneau sont les plus mal étiquetés.


- Qui sont les profiteurs de la malbouffe ?
Jean-Claude Jaillette et Périco Légasse - Marianne 16.02.2013
http://www.marianne.net/Qui-sont-les-profiteurs-de-la-malbouffe_a226713.html


- Le scandale alimentaire qui s'annonce
Fabrice Nicolino, Le Monde, 25.02.2013
Aucune équipe gouvernementale, depuis cinquante ans, n'a osé ouvrir le dossier infernal de l'élevage industriel et de la folie des antibiotiques. Le moment est peut-être venu.
http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/02/25/le-scandale-alimentaire-qui-s-annonce_1838402_3232.html


.
.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


12 février 2013

Heureusement, il y a Findus !

 

mv-findus

- Martin Vidberg : Heureusement, il y a Findus ! - 11.02.2013
« C'est de la viande de poisson, mon chéri ». « Finis ton assiette »
En mai 2011, c'était le concombre tueur qui faisait l'actualité.



« Comigel, le sous-traitant de Findus est basé à Metz (Moselle) ; il a fabriqué les lasagnes et a son usine au Luxembourg. Son fournisseur est le groupe français Poujol, holding de la société Spanghero à Castelnaudary. Qui a acquis la viande surgelée auprès d’un trader chypriote, qui avait sous-traité la commande à un trader situé aux Pays-Bas, ce dernier s’étant fourni auprès d’un abattoir et d’un atelier de découpe situés en Roumanie ». Libération

findus-europe

Voir la carte de France Info sur les transactions commerciales et financières autour des lasagnes au boeuf-cheval.
http://www.franceinfo.fr/sites/default/files/2013/02/09/887749/images/ressource/FIL-WEB-Parcours-viande.jpg



L’incident est très révélateur, aussi bien sur le plan de l'économie que sur celui des cultures nationales en Europe.
Bien entendu, chaque acteur se défausse sur le voisin.
L’édito du Monde est aussi très significatif : « la généralisation des chaînes de valeur rendent invivable la fermeture des frontières [ou impensable pour Le Monde des contrôles sanitaires au sein de l'Europe ?]».

La carte illustre l’éclatement des productions, sans souci réel du coût du transport, de l’énergie et de l’environnement. Les médias dominants sont très silencieux sur le développement récent des circuits courts.

Les Britanniques évitent la consommation de viande de cheval (ou les escargots). Mais l'utilisation de farines animales par leurs éleveurs industriels a conduit à la crise de la vache folle (plus de 200 décès) et à l'embargo sur la viande britannique entre 1996 et 2006.


Il serait intéressant de calculer coûts et profits des lasagnes surgelés, à la manière de The cost of Trainers

sport-shoe-costs

http://web.archive.org/web/20060704081651/http://www.cleanclothes.org/campaign/shoe.htm
(Clean Clothes Campaign 2006, noter le détour obligé par webarchive - clic droit pour afficher l'image )
[combien de pences économisés en remplaçant le boeuf par de la vache de réforme ou du cheval ?
combien coûte le gasoil consommé entre Bucarest et Castelnaudary ? ...
Et même dans la logique des industriels, combien vont coûter en terme d'image
cette fraude médiatisée et cette course exacerbée aux profits les plus minimes ?]


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

29 janvier 2013

Caen : La forge numérique

 

A Caen, des conférences en Sciences Humaines sont enregistrées en audio (environ 200 ?) ou en vidéo,
à l'université, à l'IMEC, au Mémorial et mises en ligne sur le web ...
http://www.unicaen.fr/recherche/mrsh/forge


un exemple :
Le cheval et la ville
http://www.unicaen.fr/recherche/mrsh/forge/5164

Une opportunité pour revisiter l'excellente conférence de Daniel Roche (15.02.2011)

Trois entrées principales :
- Mesurer la présence de l'animal dans la ville
- Etudier la place de l'animal dans une économie de la mobilité
- Etudier son impact sur l'urbanité (Le cheval sert de laboratoire dans l'urbanisation - où loger les écuries dans des centres densément peuplés, quelles solutions ont été imaginées pour faire de la ville ancienne une ville des chevaux ? En quoi ces mutations pèsent-elles encore aujourd'hui, dans la ville de l'automobile ?

Le cheval illustre aussi les distinctions sociales (cf les lieux de promenade de l'aristocratie à Paris ou à Londres, la place de la cavalerie dans l'armée)

Au XIXe, le chemin de fer n'a pas fait disparaître les chevaux. Au contraire, il a accru très fortement la demande en transport.  C'est à la fin du XIXe que le nombre de chevaux utilisés en ville est le plus important.
hors enregistrement : à Paris, la mutation de l'animal à la motorisation se fait très rapidement, en quelques années autour de 1910.

cf cette carte postale du Carrefour des Italiens à Paris vers 1910 :

cgo-italiens

Cheval et chaval-moteur au Carrefour des Italiens - autres définitions : http://tinyurl.com/cp-italiens

Dans Wikipedia, elle illustre les articles Eugène_Brillié et Compagnie Générale des Omnibus

Daniel Roche a publié
La Culture équestre de l'Occident, XVIe-XIXe siècle, L'ombre du cheval
Tome 1, Le cheval moteur, Essai sur l'utilité équestre, Paris, Fayard, 2008

roche-chmoteur


Histoire de la culture équestre, XVIe-XIXe siècle,
T. 2, La Gloire et la puissance. Essai sur la distinction équestre, Fayard, 2011

roche-pgloire


Il a participé à l'émission  : Histoire du Cheval, La Fabrique 24.11.2011
http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire-histoire-du-cheval-44-2011-11-24


La page du Collège de France liste ses articles et ouvrages publiés avant 2003 :
Publications avant 2003 - site du Collège de France
http://www.college-de-france.fr/media/historique/UPL10220_UPL5459_Bibliographie_Daniel_Roche.pdf


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

24 novembre 2011

Cheval, ville et mobilité

 

omnibus

Paris - La station des omnibus Bd Montmartre-Bd des Italiens
vue en grande taille sous Firefox et source : Wikimedia Commons


Dans une semaine consacrée à Daniel Roche et à l'histoire du cheval, troisième émission de la Fabrique de l'histoire avec Mathieu Flonneau. Au croisement de la distinction (cf la promenade au Bois, la domesticité) et de l'histoire culturelle, dans la longue durée.
L'émission au format mp3

En 1912, il y avait 56000 chevaux à Paris, venant de trois ensembles de pays naisseurs.
La Compagnie Générale des Omnibus occupait une place importante dans le transport.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Compagnie_générale_des_omnibus
Il fallait nourrir ces chevaux, évacuer fumier et crottin, loger les animaux dans des écuries et prévoir des espaces pour remiser les attelages (la nuit, ou dans la journée - cf à Londres, le rôle des mews, convertis par la suite en logements de luxe).

Le chemin de fer n'a pas fait disparaître les chevaux, bien au contraire. Leur nombre a fortement augmenté à la fin du XIXe. Avec des cohabitations parfois difficiles : à Caen, les attelages devaient passer sous la voie ferrée, et des accidents spectaculaires liés à l'embardée des chevaux effrayés par le bruit et les panaches de vapeur sont attestés dans les archives de police.

caen-vaucelles

Caen - Pont de Chemin de Fer rue de Vaucelles. Tramway et attelages passent en dessous.
source : http://www.communes.com

A Paris, le basculement vers le moteur s'est fait très rapidement avant 1914, même si beaucoup de métiers ont survécu dans des activités de loisir (champs de course). Jusqu'en 1934, le cheval est utilisé dans la répression des manifestations. La 2 GM redonne un temps vie au monde équestre, par obligation. Depuis, le cheval a disparu du paysage parisien, en dehors des cérémonies et des fêtes (la garde républicaine). En 2006, 13 cavalières sont allées demander à l'actuel maire de Paris de redonner une place raisonnable aux chevaux. En souriant, Le Canard suggérait de prévoir aussi des voies réservées pour les chaises à porteur...
 

 villers

Villers-Bocage - Le marché
Noter les attelages au premier plan. Certains cafés disposaient de cours pour remiser ces attelages
Dans une petite ville, certains le temps du marché ou de la foire (cf Villers-Bocage, ci-dessous).

source : http://www.bellecpa.com/slides/big/Nov24859.JPG


Daniel Roche, Histoire de la culture équestre, t 1, Le cheval moteur, Fayard
CR sur le site http://www.nonfiction.fr/article-1927-le_cheval_objet_dhistoire.htm
Daniel Roche, Histoire de la culture équestre, t 2 : la puissance et la gloire, Fayard
La grande chevauchée : Faire de l'histoire avec Daniel Roche, Droz


dans Wikipedia :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cheval#Renaissance_et_temps_modernes

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cheval_à_la_Renaissance

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cheval_de_trait

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cheval_dans_les_mines

A la campagne, les chevaux jouent un rôle décisif jusque vers 1950. Il y aurait tout un ensemble d'articles à rédiger sur ce pan de l'histoire économique, sociale et culturelle.

Sur le web, consulter

Le cheval au travail : l'agriculture, les transports - Une expo à Nogent le Rotrou en 2009.

Agnès Manneheut, L'élevage des chevaux de travail dans l'Orne au XIXe siècle (1815-1900)
Thèse pour le diplôme d'archiviste paléographe.


..

 

 

 

 

Posté par clioweb à 08:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,