26 juin 2014

Eric Fassin : Roms, le déni

 

- Roms, le déni - Libération 25.06.2014 (source NM)
Eric Fassin dénonce la faiblesse des réactions devant le racisme de lynchage
Il veut tenter de rompre un silence pesant dont il ne cesse de s’étonner et de s’inquiéter
http://www.liberation.fr/societe/2014/06/26/roms-le-deni_1050968
http://blogs.mediapart.fr/blog/eric-fassin/250614/rien-voir-d-ilan-darius


- Les Tsiganes en France aujourd’hui - Romaphobie - Cercle, 2012- 2014
(Roms et gens du voyage, Flaubert, Roma Pride 2012, Associations, Bibliographie)
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article229

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


11 novembre 2013

2GM : Tueries de masse à l'Est 2/2

 

- La Shoah par balles à l’Est, par Pierre-Philippe Preux
Conférence-débat pour le Cercle d'étude de la déportation et de la shoah, 18.05.2012 au lycée Buffon
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article218

- Présentation du documentaire Shoah par balles, l'histoire oubliée par Nicole Mullier
http://www2.cndp.fr/TICE/teledoc/mire/teledoc_shoahparballes.pdf

- Shoah par balles, l'histoire oubliée.
Le documentaire de Romain Icard (2007) a été diffusé dans Pièces à conviction 12 mars 2008 (?) Il est visible sur Internet.
http://www.dailymotion.com/video/xhttbt_la-shoah-par-balles-l-histoire-oubliee-1_webcam

http://www.dailymotion.com/video/xhttkr_la-shoah-par-balles-l-histoire-oubliee-2_webcam

http://www.dailymotion.com/video/xhtucl_la-shoah-par-balles-l-histoire-oubliee-3_webcam

http://www.dailymotion.com/video/xhtumq_la-shoah-par-balles-l-histoire-oubliee-4_webcam

http://www.dailymotion.com/video/xhtuyo_la-shoah-par-balles-l-histoire-oubliee-5_webcam

http://www.dailymotion.com/video/xhtvhh_la-shoah-par-balles-l-histoire-oubliee-6_webcam

http://www.dailymotion.com/video/xhtvs3_la-shoah-par-balles-l-histoire-oubliee-7-et-fin_webcam

 

- In 2004, Father Patrick Desbois set out across Ukraine to locate the sites of mass killings of Jews during the Holocaust. He is motivated in part by the memory of his own grandfather, a French soldier who was deported to Ukraine by the Nazis.
http://www.ushmm.org/confront-antisemitism/antisemitism-podcast/father-patrick-desbois

- Conférence publique du Père Patrick Debois à l’université de Georgetown pour le Jan Karski Institute for Holocaust Education
"Je n'oublie jamais que l'impulsion du génocide était à Berlin"
http://www.youtube.com/watch?v=9ofpvZm-r9U
http://www.youtube.com/watch?v=UiqJymQmyX8

- Return to the scene of the crime (Ukraine) - 09.2011
http://yahadblog.com/2011/09/09/return-to-the-scene-of-the-crime/

- «Les camps nazis en territoires soviétiques occupés». Symposium international en 2011
http://www.yahadinunum.org/index.php?option=com_content&view=article&id=11



- Le travail du Père Desbois a été l'objet d'une violente polémique en 2009
Querelle autour du Père Desbois - Th Wieder, Le Monde des livres - 18.06.2009
http://www.lemonde.fr/livres/article/2009/06/18/querelle-autour-du-pere-desbois_1208209_3260.html

Christian Ingrao et Jean Solchany, La « Shoah par balles » Impressions historiennes sur l'enquête du père Desbois et sa médiatisation - Vingtième siècle 2009
http://www.cairn.info/revue-vingtieme-siecle-revue-d-histoire-2009-2.htm
En 2003, Christian Ingrao a écrit Conquérir, aménager, exterminer. Recherches récentes sur la Shoah - source NM)
http://www.cairn.info/revue-annales-2003-2-page-417.htm
Voir la liste de ses publications sur le site de l'IHTP :
http://www.ihtp.cnrs.fr/spip.php%3Farticle751.html

Alexandra Laignel-Lavastine : "Un prêtre montre l'exemple aux historiens" Le Monde des livres 02.11.2007
cf. copie dans cette revue de presse
Après deux séjours en Ukraine avec Patrick Desbois et son équipe, en mai puis en août 2008, Alexandra Laignel-Lavastine déclare qu'elle s'est "trompée" (La Fabrique de l'histoire, 27.05.2009).
Parmi les reproches :
. un travail vendu aux médias comme une nouveauté, mais des fosses déjà connues (avec mémoriaux)
. des témoins intimidés et apeurés (par son garde du corps),
. des questions essentielles non posées (la responsabilité des supplétifs des Nazis)
On l'a aussi incriminé pour un brûlot antisémite circulant sur internet affublé de son nom.

La guerre des mémoires du Père Desbois - Pascal Ceaux, L'Express 16.10.2009
Ce prêtre catholique a recueilli un millier de témoignages filmés sur la "Shoah par balles" dont furent victimes les juifs en Ukraine et en Biélorussie. Mais des historiens contestent ses méthodes. Il se défend en ouvrant ses archives.
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/la-guerre-des-memoires-du-pere-desbois_794918.html

.

Posté par clioweb à 08:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

04 janvier 2013

Albert Hirschmann (1915-2012)

 

Albert Hirschmann, dit Beamish, adjoint de Varian Fry dans le sauvetage  d'intellectuels allemands et autrichiens menacés par les nazis et de Juifs à Marseille, vient de décéder, début décembre 2012. (source NM)

Né en 1915 à Berlin, il se réfugie en France en 1933, fait des études à Londres, participe à la guerre d'Espagne avec les Républicains, étudie à Trieste où il est rattrapé par les lois de Mussolini contre les Juifs. Il combat en France, puis est actif auprès de Varian Fry et s'occupe de procurer illégalement des faux papiers, se réfugie aux Etats Unis, débarque en 1943 en Afrique du Nord sous l'uniforme américain Varian Fry, l’homme des visas :
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article238

Puis il mène une carrière d'économiste peu confromiste...
« Je suis tout le contraire d'un néolibéral. Malgré le respect que j'ai pour le marché, je ne crois pas que celui-ci soit une panacée, et j'estime que l'État a un certain rôle à jouer. Cela dit, [avec] mon expérience de l'Allemagne nazie et de l'Italie fasciste, j'ai conservé une horreur de l'État tout-puissant ».
http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2012/12/21/albert-hirschman-economiste-engage-et-autosubversif_1809562_3382.html

Posté par clioweb à 07:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 septembre 2012

Drancy, vu et vécu de l'intérieur

 

cercle-deportation



Mercredi 10 Octobre 2012 à 14 h 30


Lycée Condorcet
salle polyvalente Francis Poulenc
8 rue du Havre -  75009 PARIS
(Métro Saint-Lazare ou Madeleine)


Conférence de Michel Laffitte
Historien, docteur de l'EHESS,
 co-auteur avec Annette Wieviorka du livre À l’intérieur du camp de Drancy, éd. Perrin, 2012

.
Le camp de Drancy
.
vu et vécu de l'intérieur

.
La Cité de la Muette, devenue camp de Drancy, fut du 20 août 1941 au 17 août 1944
le principal lieu de rassemblement, d’internement
et de déportation des Juifs vers les camps de concentration et d’extermination.
.

Témoignages de  :
Yvette LÉVY déportée en 1944, à Auschwitz-Birkenau, avec des enfants des Maisons de l'UGIF.
 Victor PÉRAHIA  interné à Drancy vingt mois avec sa mère, avant leur déportation à Bergen-Belsen.

 

ENTREE LIBRE

Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d'Auschwitz, 73 avenue Parmentier, 75011 Paris
site web : http://www.cercleshoah.org

télécharger l'affiche en format pdf

Les conférences et projections organisées par le Cercle d'étude depuis 1997


------------------------------------------------------------------------------------------------------


France 3 : Drancy 1941-1944, un camp aux portes de Paris

Un documentaire écrit et réalisé par Philippe Saada.
avec l’aide de l’historien Michel Laffitte.
diffusion Lundi 1 octobre 2012 à 23h30


.


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

30 novembre 2011

Henry Bulawko (1918-2011)

 

truche1

Le Cercle d'étude : de gauche à droite, Henry Bulawko, Pierre Truche, Hubert Tison

Henry Bulawko, Résistant, déporté, témoin engagé (1918-2011)
président d’honneur de l’Amicale des déportés d’Auschwitz (devenue depuis l’UDA - Union des déportés d'Auschwitz)

« Né en 1918 en Lituanie, il arrive en France en 1925 et ne parle alors que le yiddish. Il s'éloigne de la tradition rabbinique, que son père, lui-même rabbin, voulait lui faire suivre et fréquente l'école laïque, rue des Hospitalières-Saint-Gervais, dans le 4ème arrondissement de Paris. 

Dans les années Trente, il travaille pour le Comité central d'aide aux émigrants, sa connaissance de la langue yiddish lui permettant d'entrer en contact avec les immigrants juifs d'Europe centrale et orientale. Il participe aussi aux activités du mouvement de jeunesse sioniste Hashomer Hatzaïr3, d'orientation socialiste et laïque.

Avec des jeunes de cette association, il travaille dans le Comité de la rue Amelot (11ème arrondissement), créé le 15 juin 1940, et s'engage dans le sauvetage d'enfants juifs convoyés en région parisienne et en zone non occupée. Il développe la fabrication de faux papiers (avec Berthe Zysman), la rédaction de tracts et la diffusion de journaux, en relation avec le mouvement Solidarité, d'obédience communiste, jusqu'à la fin de 1941.

Prévenu par un policier de la rafle de l'été 1941, il échappe aux arrestations, mais il est appréhendé, le 19 novembre 1942, au métro Père-Lachaise, alors qu'il est en possession de fausses cartes d'identité. Arrêté sous l'accusation d'avoir caché son étoile jaune, il est amené au commissariat de police du 20ème, mais parvient à détruire des papiers compromettants. Identifié comme Juif, il est transféré dans le camp de Beaune-la-Rolande, puis de Drancy. Il est déporté à Auschwitz-Birkenau, le 18 juillet 1943, par le convoi 57, puis interné à Jaworzno.

Après son retour par Odessa et Marseille, il devient journaliste et écrivain ; il témoigne à l'oral et par écrit. Il est élu président de l'Amicale des anciens déportés juifs de France, puis président de l'Amicale d'Auschwitz et des camps de Haute-Silésie, et enfin président d'honneur de l'Union des déportés d'Auschwitz ».

source : La répression de la Résistance en France : des résistants déportés juifs témoignent (cnrd 2010-2011)
http://www.cercleshoah.org/IMG/pdf/livret_repression.pdf

Hommage à Henry Bulawko à la Fondation Rothschild
80, rue de Picpus 75012 Paris
Vendredi 2 Décembre 2011, de 9H45 à 10H45
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article113



L'hommage rendu par Raphaël Esrail, président de l'UDA
extrait :
« ... Avec toi Henry disparaît aujourd’hui un éminent représentant de l’histoire juive de la France. Disparaît aussi un de ces enfants arrivés en France dans les années 1920, qui venaient de cette aire culturelle aujourd’hui anéantie, le « yiddish land  », ces émigrés juifs souvent très humbles qui ne connaissaient pas la langue française, qui fuyaient la misère, l’antisémitisme quand ce n’était pas les pogroms.
Marqué dans ta chair par la haine antisémite, tu t’es battu au nom de valeurs universelles pour que survivent la mémoire de la Shoah et ta culture d’origine, t’engageant ainsi pour ces hommes, ces femmes et ces enfants, bafoués, humiliés, massacrés par le nazisme.
Merci à toi Henry ... ».
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article207



Henry Bulawko, "porteur de mémoire" jusqu'à son dernier jour
Thomas Wieder - Le Monde - Carnet 03/12/2011

Peu d'anciens déportés ont, avec une telle constance et pendant de si longues décennies, œuvré pour perpétuer le souvenir de la Shoah. Mort dimanche 27 novembre au lendemain de son 93e anniversaire, Henry Bulawko faisait partie des rares rescapés à avoir endossé, dès leur retour des camps nazis, le rôle de " porteur de mémoire ". Et à en avoir fait l'engagement de toute une vie.

Cette vie bascule, le 19 novembre 1942, quand un policier français l'arrête au métro Père-Lachaise sous prétexte qu'il dissimule son étoile jaune sous sa gabardine. Henry Bulawko est alors un jeune homme de 23 ans déjà très engagé dans la vie de la communauté juive. Fils et petit-fils de rabbin, né en Lituanie en 1918 et arrivé à Paris à l'âge de sept ans, il est l'une des chevilles ouvrières du " Comité de la rue Amelot ", une organisation clandestine créée en 1940 pour fournir aux juifs persécutés des fausses pièces d'identité, les aider à franchir la ligne de démarcation et organiser le sauvetage des enfants.

DES " MARCHES DE LA MORT " AU TRAVAIL ASSOCIATIF
Interné à Beaune-la-Rolande puis à Drancy, où il reste huit mois au total, Henry Bulawko est déporté en Pologne le 18 juillet 1943. Là, il est affecté au camp de Jaworzno, l'un des nombreux commandos satellites dépendant de l'immense complexe concentrationnaire d'Auschwitz, où les détenus sont affectés à deux tâches principales : l'extraction du charbon et la construction d'une usine d'électricité.

Survivant des terribles " marches de la mort " qui suivent l'évacuation des camps dans les semaines précédant l'effondrement du Troisième Reich, il retrouve finalement Paris en mai 1945. Quelques jours plus tard, il participe à la fondation de l'Association des anciens déportés juifs de France.

Engagé dès l'immédiat après-guerre dans un travail associatif qui ne cessera pas, Henry Bulawko ne fait pas partie, en revanche, des tout premiers à témoigner. Préférant se taire quand d'autres brisent le silence, tels Louise Alcan, Suzanne Birnbaum, Pélagia Lewinska, André Rogerie ou Georges Wellers, dont les souvenirs sur Auschwitz paraissent au lendemain de la Libération, il ne prend la plume que quelques années plus tard. C'est en 1954 que paraît son témoignage, Les jeux de la mort et de l'espoir. Il sera réédité en 1980, avec une préface du philosophe Vladimir Jankélévitch.

TENIR TÊTE AUX NÉGATIONNISTES
Président d'honneur de l'Union des déportés d'Auschwitz, Henry Bulawko était présent sur tous les fronts de la mémoire. Très impliqué dans l'organisation des commémorations, comme celle qui a lieu chaque 16 juillet en hommage aux victimes de la Rafle du Vel' d'Hiv', il avait fait partie des rescapés venus témoigner au procès de Klaus Barbie, l'ancien chef de la Gestapo lyonnaise, en mai 1987. Il n'hésitait pas, quand il l'estimait nécessaire, à tenir tête aux négationnistes.

Longtemps président de la commission du souvenir au sein du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), ce défenseur de la culture yiddish ne dissociait pas son combat pour la mémoire des enjeux du présent. Engagé à la fin des années 1930 au sein de la branche française de l'Hashomer Hatzaïr (" la jeune garde ", en hébreu), cofondateur, en 1954, du cercle Bernard-Lazare, du nom de cet intellectuel français connu pour son engagement sioniste et dreyfusard, il était resté fidèle toute sa vie à ses idéaux de jeunesse, défendant avec autant de force l'existence de l'Etat d'Israël et la nécessité de faire la paix avec les Palestiniens.

Commandeur de la Légion d'honneur depuis 1999, cet homme hanté par les malheurs du siècle mais habité par une grande joie de vivre – il est notamment l'auteur d'une précieuse Anthologie de l'humour juif et israélien (Bibliophane, 1988) – était retourné une dernière fois à Auschwitz le 27 janvier 2005. Soixante ans jour pour jour après l'entrée des soldats soviétiques dans le camp, Jacques Chirac, alors président de la République, avait alors prononcé ces mots : " Merci à vous en particulier, chère Simone Veil, merci à vous, cher Henry Bulawko : à travers vous, c'est à tous les témoins de l'inimaginable que je veux dire notre admiration et la reconnaissance de la France. "

25 novembre 1918 Naissance à Lyda (à l'époque en Lituanie, aujourd'hui en Biélorussie)
1943-1945 Déporté à Auschwitz
1954 " Les Jeux de la mort et de l'espoir " (éd. AADJF)
27 novembre 2011 Mort à Paris
 

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 juillet 2011

Hors-champs : 5 déportés témoignent


En avril dernier, sur France-Culture, l'émission Hors-Champs a diffusé des entretiens avec cinq déportés

chombart

source : http://memoiredeladeportation71.over-blog.com/

Lundi 18 avril - Marie-Jo Chombart de Lauwe
http://www.franceculture.com/emission-hors-champs-marie-jo-chombart-de-lauwe-2011-04-18.html
http://franceculture.com/player?p=reecoute-3952261#reecoute-3952261

 

sam

source : http://www.ac-paris.fr/portail/jcms/p6_217922/sam-braun-un-grand-temoin

Mardi 19 avril - Sam Braun
http://www.franceculture.com/emission-hors-champs-sam-braun-2011-04-19.html
http://franceculture.com/player?p=reecoute-3745061#reecoute-3745061

 

borlant

source : http://www.france5.fr/la-grande-librairie/?page=auteur&id_article=5096

Mercredi 20 avril - Henri Borlant
http://www.franceculture.com/emission-hors-champs-henri-borlant-2011-04-20.html
http://franceculture.com/player?p=reecoute-3746021#reecoute-3746021

 

palant

source : http://www.dailymotion.com/video/xd1yj3_temoignage-de-charles-palant-rescap_webcam

Jeudi 21 avril - Charles Palant
http://www.franceculture.com/emission-hors-champs-charles-palant-2011-04-21.html
http://franceculture.com/player?p=reecoute-3956121#reecoute-3956121

ida

source : http://clioweb.canalblog.com/tag/ida

Vendredi 22 avril - Ida Grinspan
http://www.franceculture.com/emission-hors-champs-ida-grinspan-2011-04-22.html
http://franceculture.com/player?p=reecoute-4076381#reecoute-4076381

 

Les enfants de la rafle du Vél d'Hiv :
http://clioweb.canalblog.com/archives/2011/07/17/21621521.html

Témoins de la Shoah :
http://clioweb.canalblog.com/archives/2011/07/14/21624722.html



ie8-hors


Pour sauvegarder artisanalement une émission de radio en mp3
en utilisant le cache du navigateur (par exemple Internet Explorer 8)
http://clioweb.canalblog.com/archives/2011/07/15/21625194.html


 

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

06 juillet 2011

Sam Braun

.

sam-braun1

Sam Braun vient de décéder en juillet 2011.
Il avait été arrêté et déporté fin 1943.
source : http://www.ac-paris.fr/portail/jcms/p6_217922/sam-braun-un-grand-temoin


sam-braun2

Sam Braun, Personne ne m’aurait cru, alors je me suis tu,
entretien avec Stéphane Guinoiseau, Paris, Albin Michel, 2007.


- « Sam Braun est né à Paris le 25 août 1927 mais a vécu son enfance et le début de son adolescence à Clermont-Ferrand. Ses parents, immigrés, se sont mariés en France, furent naturalisés en 1924 (sa mère venait de Kichinev, actuelle capitale de la Moldavie et son père de Pologne). Son père était commerçant - plus ou moins efficace et prospère d’ailleurs ! Sa famille n’est pas pratiquante mais Sam a été éclaireur israélite. ...

Le 12 novembre 1943 Sam, ses parents et sa petite sœur sont arrêtés chez eux à 6 heures 30 par des miliciens... »

Lire la suite de ce texte sur la page du Cercle d'étude (un monument numérique ?).
Sur cette page, Nicole mentionne également
l'adaptation théâtrale de l'ouvrage,
le 
témoignage sur TV5
le Testament philosophique des anciens déportés d'Auschwitz (sur le blog 
http://www.sambraun.com/ ).

http://www.cercleshoah.org/spip.php?article103&lang=fr


sam-braun-theatre

source : http://www.cercleshoah.org/


- L'hommage rendu à Sam Braun au cimetière du Père Lachaise
. Gabriel Kenedi pour Rue 89. 06/07/2011
http://www.rue89.com/2011/07/06/rdv-au-pere-lachaise-avec-sam-braun-deporte-a-16-ans-212471

 

  .

Posté par clioweb à 08:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

15 décembre 2010

CNRD : La répression de la Résistance

- Sur le site du Cercle d'étude, le DVD : des résistants déportés juifs témoignent (Paulette Sliwka-Sarcey, Raphaël Esrail, Henry Bulawko, Jacques Lazarus) et le livret d'accompagnement vous attendent.
Ecrire en donnant vos coordonnées à Nicole Mullier.
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article43

Sur le site, de nombreux documents et témoignages, et le lexique Les mots de la France sous l’Occupation
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article129
http://www.cercleshoah.org/spip.php?rubrique39

.
- CNRD, des brochures régionales ou départementales sont indexées sur les sites académiques
http://www.netvibes.com/clioweb#Academies

. Besançon,
4 clics sont nécessaires pour accéder - enfin - à la bonne adresse :
http://missiontice.ac-besancon.fr/hg/grenier/doc/livret_resistanceweb.pdf

. A Montpellier, bon courage pour repérer la brochure 2011...
http://pedagogie.ac-montpellier.fr:8080/disciplines/hist_geo/spip.php?article528
http://archives.herault.fr/plansite-2608.html

une sélection d'ouvrages sur
http://www.memoire-resistance-lr.fr/crhrd/deportation.html?id=s
(Le "dossier"  déportation tient en 220 mots...)

. Nantes,
Un dossier avec chacun des 5 départements...
Le glossaire mériterait au moins une relecture (cf la définition de terroriste, Résistant..)
http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/

Dijon annonce une demi-journée de réflexion le 04/02/2011

Posté par clioweb à 07:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

31 juillet 2010

Les bijoux de la Castafiore

- Ce pouvoir exécutif est tombé sur la tête !
Sylvain Kahn dans Le Monde Opinions 30/07/2010

« Les dirigeants de la France nous jouent la partition des Bijoux de la Castafiore »...
« La mise en scène anti-Roms noue trois registres : la lutte contre la délinquance ; le débat sur l'identité nationale ; la politique européenne d'une communauté réduite aux acquêts migratoires »...
« Le président de la France, son gouvernement et la majorité qui les soutient ajoutent ainsi au choix de la lâcheté celui du déshonneur ».

.
Les Roms, peuple européen
carte (au crayon) de Philippe Rekacewicz,
liens vers la carte par ordi de Cécile Marin
et vers l'article de Laurent Geslin (Les Roms, « étrangers proches » des Balkans. (source : twitter)
http://www.monde-diplomatique.fr/cartes/roms

.
- Le nomadisme tsigane : une invention politique.
« La vision que l'on tente d'imposer d'un peuple tsigane, « nomade » par nature, serait ridicule si elle n'avait pas des effets politiques dévastateurs ». Henriette Asséo dans Le Monde Opinions
Extraits :
« Avant 1912, les « Bohémiens », comme on disait avant 1970, étaient ancrés de façon séculaire non seulement dans la Nation, mais dans une région précise :… manouches des Pays de la Loire, sinté alsaciens…
…A partir de la loi de 1912 tout change. Face au développement considérable de la mobilité et au désenclavement du commerce rural, l'administration veut réglementer les professions itinérantes. Elle crée deux statuts, l'un individuel celui de "forain", l'autre collectif celui de "nomade"…
… Ce régime administratif fabriqua une assignation identitaire familiale définitive. Il a créé de toutes pièces une population de Français soumis à un traitement d'exception…
… Tous les Français enregistrés comme "nomades" ont été assignés à résidence en avril 1940 puis internés en famille dans les camps de Vichy gérés par les préfectures. Ils ne furent libérés qu'en 1946 et l'administration enregistra à nouveau toute la famille comme "nomade"…
Ce régime inique ne fut jamais abrogé, il fut seulement adouci en 1969. Les "nomades" furent alors dénommés "gens du voyage" : ils restent enregistrés en famille et ne peuvent sortir de leur catégorie, quelque soit leur manière de vivre…. »

 

.
- La France contre ses Tsiganes - Emmanuel Filhol [07-07-2010]
http://www.laviedesidees.fr/La-France-contre-ses-Tsiganes.html
Extrait de la conclusion :
« Pour chaque période de rejet, le législateur s’appuie sur la relation directe et falsificatrice entre l’image négative du Tsigane et la loi. Ainsi, selon Jean-Pierre Liégeois, « le texte de loi s’alimente à l’image. L’image sert à le rationaliser. Et l’image s’y alimente à son tour. […]. Des individus sont Bohémiens et sont bannis. Une fois bannis ils demeurent à bannir et le bannissement s’attache à la définition du Bohémien. Des Tsiganes culturellement différents sont perçus et désignés comme des « personnes d’origine nomade » à réadapter pour être incluses dans le reste de la société. Une fois objets de réadaptations, ils sont perçus et désignés comme inadaptés et leur inadaptation s’attache à l’image que l’on se fait d’eux. Le condamnable est imaginé comme tel et condamné. Et comme le condamné est forcément condamnable, il le demeure. Le discours est clos, mais non le questionnement à son égard ».

.
- La mémoire et l’oubli : L’internement des tsiganes en France 1940-1946
conférence d’Emmanuel Filhol et de Jacques Sigot (2 juin 2004) pour le Cercle d'étude de la déportation et de la shoah

- Les Tsiganes en France, Mémoire-Net (E Marsura)

.
Nombreux articles dans la Rubrique Roms et gens du voyage sur le site de la LDH de Toulon,
dont la sous-rubrique France

.
- Edito du Monde :
« ... L'erreur de M. Sarkozy n'est pas de faire la "guerre" à la délinquance, alors que l'insécurité est en hausse, mais de pratiquer l'amalgame. Gardien de la cohésion nationale et sociale, le chef de l'Etat ne peut imputer aux gens du voyage la faute de l'un des leurs. Sur plus de 400 000 recensés en France, 95 % sont français et les deux tiers sont sédentarisés. Quant aux Roms - les hommes, en hindi -, qui forment une minorité, ce ne sont pas seulement des migrants venus d'Europe de l'Est, notamment de Roumanie et Bulgarie. Il s'agit d'une population hétérogène ballottée d'un pays à l'autre de l'Union européenne (UE). Leur intégration concerne au premier chef deux des Etats de l'Union, qui ne prennent pas leurs responsabilités, la Roumanie et la Bulgarie.
Avec un tel amalgame, l'exécutif ouvre la boîte à fantasmes et à préjugés... ».

 

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,