03 juillet 2022

Concours HG 2023

 

Agrégation externe d'histoire

Questions d’histoire

Histoire ancienne : Le monde grec et l'Orient de 404 à 200 avant notre ère

Histoire médiévale : Villes et construction étatique en Europe du Nord-Ouest du XIIIe au XVe siècle
(Empire, anciens Pays-Bas, France, Angleterre)

Histoire moderne : Communautés et mobilités en Méditerranée de la fin XVe au milieu du XVIIIe siècle.

Histoire contemporaine : Les sociétés africaines et le monde : une histoire connectée (1900-1980).

Questions de géographie

Populations, peuplement et territoires en France

L'Amérique Latine

 

Agrégation externe de géographie 2023

Géographie thématique

Géographies du politique

Frontières

Géographie des territoires

L’Amérique latine

Populations, peuplement et territoires en France

Histoire

Histoire médiévale et moderne : La construction de l’État monarchique en France de 1380 à 1715 (question nouvelle)

Histoire contemporaine :
Le travail en Europe occidentale des années 1830 aux années 1930.
Mains-d’œuvre artisanales et industrielles, pratiques et questions sociales

 

Capes Histoire et Géo

Histoire

- Religions et pouvoir dans le monde romain de 218 av. J.-C. à 250 ap. J.-C.

- La construction de l’État monarchique en France de 1380 à 1715 (Question nouvelle)

- Le travail en Europe occidentale des années 1830 aux années 1930.
  Mains-d’œuvre artisanales et industrielles, pratiques et questions sociales


Géographie

- Frontières

- L’Amérique latine (question nouvelle)

- Populations, peuplement et territoires en France (question nouvelle)


Agrégation interne histoire et géographie, 2023  (publié le 12/04/2022

Le site DevenirEnseignant.gouv.fr a publié les programmes

de l'agrégation interne en histoire et en géographie, pour la session 2023.

« Les frontières » remplacent « l'Asie du Sud-Est ».

Géographie

La France : géographie générale

Les frontières (question nouvelle)

Histoire

État, pouvoirs et contestations dans les monarchies française et britannique et dans leurs colonies américaines (vers 1640-vers 1780)

Le travail en Allemagne, en Angeterre et en France
(hors empire colonial) des années 1830 aux années 1930.
Mains-d’œuvre artisanales et industrielles, pratiques et questions sociales


Concours interne du Capes et Caer-Capes 2023

 

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


27 avril 2021

Les historiens et le Capes JMB

 

hypotheses

Communiqué commun des Sociétés savantes représentatives des Historiens du Supérieur et du Secondaire
au sujet des concours de recrutement des enseignants du second degré

https://ahcesr.hypotheses.org/2236


extraits :


« David Bauduin, [Igen et agrégé de lettres classiques], conseiller en charge des affaires pédagogiques auprès du ministre a reçu à leur demande les représentants de la SoPHAU, la SHMESP, l’AHMUF, l’AHCESR et l’APHG, en visio-conférence, le mardi 20 avril à 16h.

Ont participé à l’entretien Mme Fl. Dubo (adjointe du directeur général des ressources humaines au Ministère), M. J. Hubac (sous-directeur de l’innovation, de la formation et des ressources à la direction générale de l’enseignement scolaire) et M. J. Grondeux (IG, doyen du groupe Histoire-Géographie) ».

 

« Les sociétés représentées ont rappelé leur insatisfaction à ne voir entendue aucune des préconisations formulées dans les derniers mois… Elles ont à nouveau formulé leurs principales observations et demandes ».

« Leurs interlocuteurs ont apporté quelques éléments de réponse … »

« Les représentants des Sociétés savantes ont constaté unanimement les très faibles échos donnés à leurs demandes : entre la surdité de l’inspection générale et le brouillard épais qui demeure à propos des aspects réglementaires du concours, il n’y a guère de place pour une approche concertée ... » 


.

Posté par clioweb à 08:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 février 2021

Recruter les professeurs au rabais

 

Recruter les professeurs au rabais : quelles promesses pour la jeunesse ?

Une tribune parue dans le JDD dénonce la réforme du Capes voulue par le ministre actuel.

Elle a été signée par 33 associations :

https://www.lejdd.fr/Societe/Education/tribune-une-trentaine-dassociations-denseignants-denonce-des-recrutements-au-rabais-4024797


« Le ministère de l'Education nationale vient de publier un arrêté réformant, pour la troisième fois en une dizaine d'années, le recrutement et la formation des professeurs de collèges et lycées. S'il est bien des constats communs à tous les formateurs dans nombre de matières, c'est l'actuelle faiblesse de beaucoup de candidats dans les connaissances académiques et la perte d'attractivité des métiers d'enseignement. Cette réforme y répond-elle ? Assurément pas. Les universités et les instituts nationaux supérieurs du professorat et de l'éducation (Inspe), en charge de la formation des futurs enseignants et de la préparation des concours des CAPES et CAPET, sont sommés d'improviser des maquettes applicables dès la rentrée de septembre 2021. Cette précipitation reflète un constat lourd de conséquences : celui du refus ministériel de discuter sereinement d'une réforme majeure pour l'avenir de la jeunesse et du système éducatif, donc pour la société tout entière.

Deux nouveautés sont particulièrement inquiétantes, dans les épreuves des CAPES et CAPET et dans l'organisation des deux années de master MEEF qui préparent à ce concours. Une épreuve orale à fort coefficient consistera désormais en un entretien de motivation non disciplinaire, qui aboutira sans doute à la récitation mécanique et creuse d'une leçon de morale civique, réduisant d'autant la possibilité d'évaluer les connaissances que le futur professeur devra transmettre à ses élèves, et ce dans l'ensemble des disciplines qu'il devra enseigner. Par ailleurs, dans la nouvelle organisation du master, les étudiants devront, au cours de la deuxième année, cumuler la préparation du concours, la rédaction d'un mémoire de recherche, et un stage très lourd devant plusieurs classes, alors que jusqu'à présent ce stage s'effectuait une fois le concours obtenu, laissant à l'enseignant en formation le temps et la disponibilité pour apprendre véritablement le métier. Cela offrirait au ministère de gros bataillons de stagiaires scandaleusement sous-payés – peut-être est-ce là la vraie raison, purement comptable, de cette réforme – mais mettrait devant les élèves des enseignants dont le niveau disciplinaire n'aurait pas encore été évalué, et dont la charge de travail rendrait impossible l'investissement nécessaire dans la préparation des cours et l'apprentissage du difficile métier d'enseignant. Les premières victimes en seraient les élèves et les jeunes enseignants, sacrifiés sur l'autel de la rigueur budgétaire.

Ne nous y trompons pas : ces changements, qui peuvent apparaître techniques, mineront en profondeur la qualité de l'enseignement qui sera offert aux futures générations. Les professeurs n'exercent pas un métier comme les autres : ils forment les adultes et les citoyens de demain. Ils sont porteurs d'un savoir qu'ils transmettent à leurs élèves, souvent avec passion, et ce savoir doit plus que jamais être défendu comme une valeur centrale de l'enseignement, à l'heure où il est menacé de toutes parts par des « vérités alternatives » portées par des groupes et des individus prêts à les imposer par la violence et même le crime. Ce savoir ne s'oppose pas à l'apprentissage de la didactique, mais est au contraire le socle indispensable d'une pédagogie solide qui permet au professeur de transmettre les connaissances et de former à l'esprit critique les futurs citoyens. Affaiblir le premier au prétexte de renforcer le second, au nom d'une professionnalisation mal pensée, prétexte depuis si longtemps à tous les mauvais coups portés à la formation des enseignants, est une absurdité qui ne conduira qu'à affaiblir cet équilibre nécessaire.

Quels professeurs voulons-nous pour les générations de demain ? Des techniciens de l'enseignement, formés et évalués suivant un système de compétences transdisciplinaires qui tendent à se substituer aux contenus et méthodes de nos disciplines, immédiatement employables et à qui l'on demandera simplement de restituer un savoir officiel, dûment contrôlé ? Ou des professeurs maîtrisant pleinement leurs savoirs et capables à partir de là de construire une pédagogie adaptée à leurs élèves ? En amputant drastiquement la part de contrôle des connaissances dans les épreuves du CAPES et du CAPET, en réduisant la formation disciplinaire des futurs enseignants, en sacrifiant leur année de stage pour faire des économies budgétaires, le ministère a fait un choix lourd de conséquences, qui n'a pas fait l'objet d'un débat public contradictoire. L'enjeu est aussi celui de l'attractivité du métier d'enseignant pour les étudiants, du rôle de l'Université dans la formation des maîtres et celui de la revalorisation symbolique et matérielle des professeurs. Recruter au rabais, qu'est-ce promettre à la jeunesse ? »

vers 2010, Chatel et Blanquer ont supprimé la formation initiale en alternance (et l'HG en Term S).
François Hollande les avait en partie rétablies.


.

Posté par clioweb à 08:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 février 2021

Education et polémiques

 

dans la veille menée par Philippe Watrelot ( SES + Cahiers péda)

https://twitter.com/phwatrelot/

https://www.facebook.com/watrelot.philippe

Beaucoup de polémiques, en lien avec la pandémie et la castagne politique,
sur fond de casse générale organisée par Blanquer et Vidal :


en France, les écoles restent ouvertes coûte que coûte
tests salivaires
allergie au chlore
Trappes / Obin / laïcité /
séparatisme

.
1 sondage sur les profs (
entre plaisir et burn-out, Fdn Jaurès)

Guide de l’évaluation 2021 (Eduscol et le bac en contrôle continu)
Le Grand Oral - le grand oral et les spécialités Iselon l'inspection générale


Non au Capes façon Blanquer

L’état de la formation continue des enseignants selon le Cnesco
(Chatel et Blanquer avaient supprimé la formation initiale des enseignants)

Université, en effectifs réduits ou à distance ?
Quels usages du numérique ?
L’éducation aux média

retour du flicage des enfants dès 3 ans
JMB s’intéresse aux maternelles :-)

- Favoriser les épreuves orales ?
Jean-clément Martin, FB
  
https://www.facebook.com/jeanclement.martin.9

 « entendre que les concours seront plus ouverts aux étudiants d'origine modeste (no comment) en privilégiant l'oral
c'est ne pas savoir que l'exercice de présentation orale est beaucoup mieux maîtrisé par les classes supérieures,
habituées à parler, à se tenir, à s'habiller dans ce genre de choses où l'on est entre soi »

NB : Est-vraiment le meilleur moment de vanter le modèle ENA et Sciences-Po
pour le recrutement des élites et des managers ?


 

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 mai 2020

HG - Capes-Agrégation 1990-2021

 

- Agrégation  - Histoire - Concours externe 2021

http://clioweb.canalblog.com/archives/2020/05/22/38312185.html


2016-2020 - Agrégation d’Histoire, externe, questions au programme

2016-2020 - Capes HG, externe, questions au programme

2016-2020 - Concours internes HG, questions au programme 


- HG - Capes, Agrégation, les thèmes précédents (~1995-2020)

Devenir enseignant
Agrégation :
https://www.devenirenseignant.gouv.fr/cid98492/programmes-concours-enseignants-session-2021.html
Capes : 
https://www.devenirenseignant.gouv.fr/pid33985/enseigner-college-lycee-general-capes.html


Wikipedia
  - Capes HG
https://fr.wikipedia.org/wiki/CAPES_d'histoire-géographie

Agrégation Histoire (le titre ajoute « en France », sans faire de même pour la géo)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Agrégation_d'histoire_en_France#Les_questions_au_programme

Agrégation Géo
https://fr.wikipedia.org/wiki/Agrégation_de_géographie


Il a existé une agrégation d'histoire Et de géographie pour les hommes de 1831 à 1943,
date de création d’une agrégation de géo, pour les femmes de 1895 à 1975.

L’agrégation interne créée en 1986 reprend le titre « agrégation d'histoire et de géographie ».
https://fr.wikipedia.org/wiki/Agrégation_d'histoire_et_géographie


Agrégation - Histoire - Concours externe - questions et sujets 1995-2013

http://clioweb.free.fr/concours/agreg-ext-histoire-1995-2013.pdf

Agrégation - Géographie - Concours externe - questions et sujets 1995-2013
http://clioweb.free.fr/concours/agreg-ext-geo-1995-2013.pdf

Capes externe HG - questions et sujets (1995-2013)
http://clioweb.free.fr/concours/capes-ext-HG-1995-2013.pdf


Historiens & Géographes - Biblios concours - Capes - Agrégation 1990-2013
http://clioweb.free.fr/concours/hgbiblios.htm

Historiens & Géographes - questions et biblios 2014-2021
http://clioweb.free.fr/concours/hgbiblios-2013-2021.pdf


- Histoire et Géographie du monde contemporain

épreuve de l'Agrégation externe de SES - Sciences Economiques et Sociales 1978-2017
(Lyon + La Réunion)
on s’y intéresse à l’histoire des femmes, au travail, au logement, aux patrons et aux salariés,
et à … l’empire colonial français

http://clioweb.free.fr/concours/HGMC-agregation-SES.htm

http://clioweb.free.fr/concours/hgbiblios.htm#agregation-ses

Une page de l'APSES liste les thèmes depuis 1969 en économie et en socio
https://www.apses.org/sujets-capes-externe-ses-depuis-1969/


..

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


11 avril 2020

Capes - Agrégation 2021

 

Capes – Agrégation 2021
https://www.devenirenseignant.gouv.fr/cid100820/les-programmes-des-concours-d-enseignants-du-second-degre-de-la-session-2021.html


CAPES/Agrégation 2021
Le travail en Europe occidentale des années 1830 aux années 1930.
  (Mains-d’œuvre artisanales et industrielles, pratiques et questions sociales) - nv


Agrégation de géographie – session 2021
https://media.devenirenseignant.gouv.fr/file/agregation_externe_21/95/0/p2021_agreg_ext_geographie_1271950.pdf

La nature objet géographique
Frontières - nv

Géographie des territoires - L’Asie du Sud-Est
Les espaces ruraux en France

Religions et pouvoir dans le monde romain de 218 av. J.-C. à 250 ap. J.-C. nv
Le travail en Europe occidentale des années 1830 aux années 1930.
  (Mains-d’œuvre artisanales et industrielles, pratiques et questions sociales) - nv


Agrégation interne - Histoire Géographie 2021
https://media.devenirenseignant.gouv.fr/file/agregation_interne_21/02/0/p2021_agreg_int_histoire_geo_1272020.pdf

- État, pouvoirs et contestations dans les monarchies françaises et britanniques (vers 1640-vers 1780) - nv
- Culture, médias, pouvoirs aux États-Unis et en Europe occidentale (1945-1991)

- La France – géo générale
- L’Asie du Sud-Est – nv


Agrégation interne - Sciences économiques et sociales 2021
https://media.devenirenseignant.gouv.fr/file/agregation_interne_21/06/9/p2021_agreg_int_ses_1272069.pdf

Économie
1. Concurrence et marchés
2. Monnaie et financement de l’économie - nv

Sociologie
1. Objets et démarche de la sociologie
2. La socialisation - nv


.

 

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 janvier 2020

CAPES-MEEF - motion Histoire Paris1


Motion contre la réforme de la formation et du recrutement des enseignants
(Master MEEF et concours du CAPES)
source : SL , cvuh 


L’École d’Histoire de la Sorbonne (Université Paris 1–Panthéon-Sorbonne) réunie en AG le vendredi 17 janvier 2020
se félicite du report de la réforme du master MEEF et du CAPES présentée par le Ministère de l’Éducation nationale (annonce du jeudi 16 janvier).


Elle exprime toutefois son opposition au projet actuel qui, tout en demeurant particulièrement flou, pose de multiples problèmes sur le fond comme sur la forme. Elle demande une clarification des propositions avancées par le Ministère sur l’organisation du Master MEEF et sur le concours lui-même, et appelle à une concertation large de l’ensemble des acteurs participant à la formation pour permettre l’élaboration d’un projet cohérent et pensé dans l’intérêt des candidats et de leurs élèves.


Elle rappelle son attachement au maintien d’un concours national ouvert à tous.
L’entrée en M1 MEEF ne doit pas se substituer au concours pour sélectionner les étudiants qui doivent par ailleurs pouvoir passer le concours en candidats libres. Elle rappelle son attachement à la dimension disciplinaire et scientifique du concours, qui doit être évaluée à l’écrit et à l’oral, en maintenant des programmes garantissant l’équilibre entre les deux disciplines que sont l’histoire et la géographie. La « professionnalisation » ne saurait être menée au détriment du socle que constitue la maîtrise des disciplines, mais dans le cadre d’une articulation entre ces deux dimensions.

Dans l’intérêt des étudiants, elle demande que le projet envisagé pour l’année de M2 - durant laquelle les étudiants devraient mener de front préparation au concours, stage en tierstemps et rédaction d’un mémoire –, soit reconsidéré.
L’accumulation de ces tâches ne peut permettre ni la préparation d’un concours dans de bonnes conditions,
ni l’investissement complet dans un stage,
ni la rédaction d’un mémoire solide en lien avec ce dernier
.

Motion votée à l’unanimité.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 décembre 2019

Capes : les faux semblants


  Les faux semblants de la professionnalisation !

-    658 enseignant.e.s et chercheur.e.s en histoire et en géographie
dénoncent la nouvelle réforme de la formation des professeurs et des concours de recrutement (13.12.2019)
http://www.liberation.fr/debats/2019/12/10/formation-des-enseignants-les-faux-semblants-de-la-professionnalisation_1768132

 

Les nouvelles dispositions connues de la réforme Blanquer de la formation des enseignant.e.s prévue pour la rentrée 2020 radicalisent la ligne suivie par le ministère de l’Éducation Nationale depuis plusieurs années : au nom de la « professionnalisation » c’est une nouvelle étape dans la dégradation des conditions d’études, dans la précarisation des étudiant.e.s engagé.e.s dans les masters MEEF et dans la mise à l’écart de toute la dimension de réflexivité critique de la formation qui est annoncée ainsi qu’un affaiblissement sans précédent de la dimension disciplinaire des épreuves.


En effet les étudiant.e.s de ces masters devront préparer un master, assurer en deuxième année un stage en alternance en responsabilité avec un statut de contractuel.le.s et passer le concours de recrutement. Autant dire que le ministère prépare son vivier de contractuel.le.s pour tenter de suppléer aux restrictions de moyens en utilisant des étudiant.e.s précarisé.e.s pour faire classe. À l’inverse du « stage » prévu par la réforme en deuxième année de master (et donc avant de passer le concours), nous restons persuadés qu’une professionnalisation efficace ne peut avoir lieu que dans le cadre d’une véritable formation en alternance comprenant, après le concours, une année d’enseignement en responsabilité, avec décharge significative pour dégager un temps de formation continuée, reposant sur une pratique de classe encadrée et réflexive.

Les préconisations de la réforme, adoptées sans réelle concertation avec les acteurs de la formation, prévoient de nouvelles épreuves pour les concours qui aggravent le recul de la place des connaissances disciplinaires et des possibilités de développer la réflexion sur les disciplines et leur enseignement, déjà à l’œuvre dans les précédentes réformes. C’est l’incantation rituelle au « professionnel » ainsi que l’instrumentalisation de la pédagogie considérée comme un ensemble de recettes techniques transmises par la hiérarchie et qu’il suffirait d’appliquer qui servent ici de justifications.


Engagé.e.s dans la formation des futur.e.s professeur.e.s, enseignant.e.s, chercheur.e.s, nous savons bien qu’enseigner est un métier qui s’apprend. Qui s’apprend, mais comment ? C’est là où rien ne va plus à notre sens. Le ministre entend réformer les épreuves des concours de recrutement en référence notamment à des compétences censées être « professionnalisantes », mais on ne laisse plus de temps aux étudiant.e.s pour s’initier aux débats qui traversent leur discipline, pour ce qui nous concerne plus particulièrement l’histoire et la géographie, pour réfléchir au pourquoi de leur enseignement et aux spécificités des didactiques disciplinaires et pour mieux prendre la mesure de leur futur rôle social. Les textes publiés prévoient une seule épreuve dite « académique » sur les « connaissances disciplinaires », une épreuve écrite et une à l’oral sur les mises en œuvre « pédagogiques » et enfin une épreuve orale type « entretien d’embauche » définie comme telle : « Une épreuve orale d’entretien sur la motivation du candidat et sa connaissance de l’environnement et des enjeux du service public de l’éducation, sa capacité à incarner et verbaliser les valeurs de la République et à se positionner en fonctionnaire. L’oral d'entretien doit permettre au candidat de faire valoir son parcours, mais aussi de valoriser ses travaux de recherche ». Ainsi, avec la réforme proposée, l’actuelle épreuve orale du CAPES, dite d’Analyse de situation professionnelle (ASP), dont l’ambition est de réfléchir aux notions et aux connaissances que l’on transmet dans notre discipline au travers d’un exposé qui articule les dimensions pédagogique, historiographique et épistémologique est vouée à disparaître.

En outre, un tel abandon d’une démarche réflexive sur le contenu de la discipline historique entérine la mise à l’écart des universités dans la formation des enseignant.e.s. Nous refusons l’opposition démagogique entre ce qui serait « l’académique » (entendez la maîtrise des connaissances que l’enseignant.e doit transmettre) et le « pédagogique/professionnel ». Les enseignant.e.s ont besoin de maîtriser ce qu’ils vont enseigner, tout le monde en convient, mais plus encore peut-être, ils ont besoin de réflexion, de prise de distance, de regard critique sur ce qu’ils vont enseigner. N’est-ce pas précisément ce que les responsables de cette réforme redoutent ? La fixation récurrente sur les préoccupations d’éducation comportementale et de transmission de valeurs politiques et morales chères à la doxa ministérielle depuis plusieurs années se révèlent plus que jamais sans fard.


En histoire et en géographie, qui sont nos domaines de compétences, cette nécessaire réflexivité critique passe par des connaissances sur l’histoire de nos disciplines et sur leur épistémologie. Si nous prenons l’exemple du concours de recrutement pour le secondaire du CAPES d’histoire et de géographie, c’est l’équilibre entre maîtrise des connaissances et initiation professionnelle qui est définitivement rompu avec cette réforme.


Il s’agit d’une véritable régression intellectuelle qui tire un trait sur tout ce que le souci de réflexivité avait apporté à nos disciplines.
C’est une nouvelle étape dans la déqualification du métier d’enseignant. Exiger des étudiant-e-s en master de préparer un master, de s’initier à la recherche et de produire un mémoire, de faire un stage en alternance et enfin de passer un concours exigeant manifeste une méconnaissance inquiétante du « terrain ». Ce « terrain » qui est pourtant rituellement invoqué par les inspirateurs de cette réforme ! Mais ne s’agit-il pas alors d’une tromperie irresponsable pour nos étudiant.e.s ?

Avec un tel dispositif commandé par les exigences budgétaires et l’idéologie de la caporalisation verticale du monde enseignant, nous n’aurons qu’une mauvaise préparation disciplinaire, une « formation professionnelle » bâclée et une initiation à la recherche inexistante. Il est peut-être encore temps de redescendre du ciel enchanté de la professionnalisation-alibi en refusant cette nouvelle réforme qui est une véritable menace pour notre système de formation.


Appel lancé le 02 décembre 2019
Pour le signer :
appelformationenseignants@gmail.com

La liste complète des signataires est consultable sur le carnet :
https://histeurope.hypotheses.org

puis sera transmise au ministère.
Elle sera actualisée tous les deux jours.


.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23 novembre 2019

Capes, les projets en cours

 

Concours, les projets...

Les textes du projet d’après Philippe Watrelot
https://twitter.com/phwatrelot/status/1197764801822437376


- Réforme du CAPES
réaction de Christian Delporte
https://twitter.com/chdelporte/status/1197991408386347010


- Alerte sur la réforme projetée du CAPES

Communiqué de l’APHG 22.11.2019

http://www.aphg.fr/Alerte-sur-la-reforme-projetee-du-CAPES


- La réforme du CAPES se précise.
Un nouveau coup sur la profession d’enseignant est en préparation.
Laurence de Cock 21.11.2019
https://twitter.com/laurencedecock1/status/1197538881526259712

avec lien vers

Le CAPES d’histoire et de géographie
La professionnalisation en question
Etienne Bourdon, Dominique Chevalier, Laurence De Cock, Christian Delacroix, Patrick Garcia et Jean Leduc
Vingtième Siècle. Revue d'histoire 2015/2
https://www.cairn.info/revue-vingtieme-siecle-revue-d-histoire-2015-2-page-163.htm


.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 avril 2019

25 mai : Culture, médias, pouvoirs

 

« Culture, médias, pouvoirs aux États-Unis et en Europe occidentale, 1945-1991 »

AHCESR Journée concours CAPES-Agrégation

Samedi 25 mai 2019

amphi Descartes, Sorbonne-Université, 17 rue de la Sorbonne

http://ahcesr.hypotheses.org/1602


9h - « États-Unis : un bilan historiographique ».
Romain Huret EHESS

10h - « Années 80, Eighties : une décennie libérale ? »
Pascale Goetschel Paris 1

11h - « Entre culture dominante et culture contestataire :
cinéma et pouvoir aux États-Unis et en Europe (années 1950-1970).
Caroline Moine UVSQ

12h - « Écritures, temps, espaces aux États-Unis et en Europe occidentale 1945-1991 »
Jean El Gammal U Lorraine

14h - « Chansons et transferts culturels entre les États-Unis et l'Europe (1945-1991) ».
Didier Francfort U Lorraine

15h - « La construction européenne par les médias audio-visuels, 1950-1990 ? »
Myriam Tsikounas Paris 1

 
- rappel

Les vidéos de la journée SPHM-APHG du 21 nov 2018 sont disponibles en ligne

http://www.aphg.fr/Medias-culture-pouvoirs-aux-Etats-Unis-et-en-Europe-occidentale-1945-1991-les

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,