16 mars 2017

Photos des camps nazis

 

photo-camps-bonzon
http://www.museehistoirevivante.fr/evenements/


Photographies des camps d'extermination nazis :
Usages et circulations

Jeudi 16 mars 2017 à partir de 18h30
au Musée de l’Histoire Vivante - Montreuil

Avec Thierry Bonzon,
maître de conférences en histoire contemporaine, Université Paris-Est Marne-La-Vallée
Conférence animée par Sabine Pesier (Promnésie), Thierry Berkover (AFMD) et Eric Lafon (MHV).

sur le web : Thierry Bonzon, Du "mésusage des images" :
Pour une approche critique des images d'enregistrement - 17.12.2014
http://issuu.com/thierry.bonzon/docs/cup_2_pour_1_approche_critique.key



ohrdruf

General Eisenhower, General Bradley and General Patton in the concentration camp Ohrdurf, 1945
http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Buchenwald_Ohrdruf_concentration_camp
http://en.wikipedia.org/wiki/Ohrdruf_concentration_camp
Libération d'Ohrdruf page du site web de l'USHMM

 

sur l'usage/mesusage, des liens :

- 1994 Recontroverse : Peut-on représenter la shoah à l’écran ? Le Monde 08.08.2007
http://wwww.lemonde.fr/idees/article/2007/08/08/retrocontroverse-1994-peut-on-representer-la-shoah-a-l-ecran_942872_3232.html

1961 : Jacques Rivette reproche à Pontecorvo un traveling dans Kapo ( "De l'abjection", Cahiers du cinéma)
1994 : Lanzmann s’en prend à La liste de Schindler, l’opposé selon lui de son Shoah, la référence absolue.
Sa tribune a suscité de vives réactions : Marcel Ophuls dans Positif,
Alain Minc et Anne Sinclair dans le Nouvel Observateur du 10.03.1994, Spielberg dans Le Monde 1998

- Georges Didi-Huberman, Images malgré tout, Paris, Éditions de Minuit, 2003
CR Sally Shafto, 1895, n° 44, 2004 -  http://1895.revues.org/2022

Très peu d’images ont survécu des camps d’extermination (Sobibor, Treblikna, Auschwitz, Chelmno),
davantage des camps de concentration (Bergen-Belsen, Dachau, Buchenwald).

Lanzmann soutient, comme Gérard Wajcman (De la croyance photographique) et Elisabeth Pagnoux (Reporter à Auschwitz)
qu’il n’y a pas d’images possibles de la Shoah.

Pour lui, les images sont toujours de l’ordre du mensonge.
(et s'il en existait, il faudrait les détruire...)
http://ehitqueetpolitique.blogspot.fr/2011/03/la-representation-impossible.html

[ Cette position n'exclut pas une part d'hypocrisie : à chaque anniversaire de l'ouverture des camps,
ceux qui s'intéressent au sujet ont en tête les images qu'ils ont déjà vues.]

En 1947, les fondateurs de l'agence Magnum ont la conviction, à la fois humaniste et optimiste,
de porter un témoignage sur le monde afin de le changer.

L'étude des 4 photos d'Auschwitz-Birkenau par Georges Didi-Huberman est fine et passionnante.
« Son approche est la mise en œuvre, convaincante, du besoin pour un historien d’avoir autant d’humilité
que d’imagination face à l’histoire et ses images. Et dans imagination, il y a image »


- 2001 - Photographies des camps de concentration et d'extermination nazis, 1933-1999
exposition à l'hôtel de Sully
+ Mémoire des camps, Photographies des camps de concentration et d'extermination nazis,1933-1999
ouvrage collectif dirigé par Clément Chéroux, Paris, Marval, 2001
compte rendu Henriette Asséo, Études photographiques 11 - Mai 2002
http://etudesphotographiques.revues.org/300
compte rendu Christian Delage Vingtième siècle 72 - 2001
http://www.persee.fr/doc/xxs_0294-1759_2001_num_72_1_1428

Dans certains cas, les images sont prélevées dans « un immense répertoire de l’infamie visuelle »
et utilisée hors de leur contexte de production et de diffusion » :
CD cite un ouvrage sur Sachso illustré par une photo d'un jeune Russe à Dachau (prise par Eric Schwab)

Cf aussi la confusion sur des femmes du ghetto de Mizocz en oct 1942 :
elles n'entrent pas dans une chambre à gaz,
elles vont être assassinées par des Ukrainiens auxiliaires des nazis.


Vingtième siècle 72, 2001 - dossier « Image et histoire »

http://www.persee.fr/issue/xxs_0294-1759_2001_num_72_1

André Gunthert. L'ordre des images. Culture visuelle et propagande en Allemagne nazie.

Christian Delage. L'image comme preuve : l'expérience du procès de Nuremberg.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/xxs_0294-1759_2001_num_72_1_1413

Vincent Guigueno. Le visage de l'histoire. L'armée des ombres et la figuration de la résistance au cinéma
Marie-Anne Matard-Bonucci, L'image, figure majeure du discours antisémite


- 2005 : des images pour comprendre, Libération 21.01.2005
Sélection de programmes télé dans l'avalanche des émissions consacrées à la solution finale.
http://www.liberation.fr/evenement/2005/01/21/des-images-pour-comprendre_506895



- rappels

La représentation de la shoah au cinéma - Wikipedia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Repr%C3%A9sentation_de_la_shoah_au_cin%C3%A9ma
Holocaust films
https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_Holocaust_films


La Shoah à l’écran - Crime contre l’humanité et représentation, tome 1
Anne-Marie BARON, Conseil de l'Europe, 09.2004
https://rm.coe.int/CoERMPublicCommonSearchServices/DisplayDCTMContent?documentId=0900001680470dfa


2010 - Filmer les camps, exposition au mémorial de la shoah
John Ford, George Stevens, Samuel Fuller De Hollywood à Nuremberg (Dachau, Falkenau)
http://christiandelage.blogspot.fr/2010/03/filmer-les-camps.html
http://www.memorialdelashoah.com/upload/minisites/filmer_les_camps/index.html

L’horreur plein cadre,
Gérard Lefort, Libération 11.03.2010
http://next.liberation.fr/culture/2010/03/11/l-horreur-plein-cadre_614469

Nazi concentration camps 1945
http://archive.org/details/nazi_concentration_camps

A propos de l'exposition « Filmer les camps »,
Jeremy Hicks,1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze 62 | 2010
Américaniser la Shoah ?
http://1895.revues.org/3799

- 2013-2014 - Regards sur les ghettos, exposition Mémorial de la Shoah
http://www.histoire-politique.fr/index.php?numero=1&rub=comptes-rendus&item=493

Audrey Kichelewski mentionne 2 ouvrages pionniers
Barbie Zelizer, Remembering to Forget. Holocaust Memory through the Camera’s Eye, Chicago et Londres, University of Chicago Press, 1998
Toby Haggith, Joanna Newman (dir.), The Holocaust and the Moving Image: Representations in Film and Television Since 1933, Londres et New York, Wallflower Press, 2005.
+ Christian Delage et Anne Grynberg (dir.), « La Shoah : images témoins, images preuves », Cahiers du judaïsme, n° 15, 2003.

2015 - Filmer la guerre. Les Soviétiques face à la Shoah 1941-1946
expo au mémorial de la shoah
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article418



.

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


24 janvier 2017

Arte 2017 : Libération des camps

 

auschwitz2-herod

Auschwitz 1945, une photo mise en scène par les Soviétiques
et replacée en contexte par les historiens - source site web Hérodote

2015 - expo MdS - Filmer la guerre : les Soviétiques face à la Shoah (1941-1946)
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article418

27.01.1945 : Les soviétiques à Auschwitz
http://clioweb.canalblog.com/archives/2015/01/25/31421794.html
http://www.hgsavinagiac.com/2015/02/la-liberation-d-auschwitz-vue-par-le-cinema-des-armees-sovietiques.html

 

24 janvier 2017 - Arte-TV soirée "Libération des camps"
(Libération ou découverte + ouverture ?
camps nazis ou centres de mise à mort industrielle?)

0h50 Beate et Serge Klarsfeld : le combat d’une vie, Wolfgang Schoen, Frank Gutermuth 2016
21h45 Sauvés par des Justes, Christian Frey, Susanne Wittek 2016
22h40 Sauver Auschwitz, Jonathan Hayoun 2015
23h40 Images de la libération des camps, Andre Singer, 2014
http://www.arte.tv/guide/fr/050111-000-A/images-de-la-liberation-des-camps

0h55 Moshe, victime et meurtrier
1h50 Sophie Scholl, téléfilm série Ces femmes qui int fait l'histoire, 2013
+ Un numéro sur ma peau, Uriel Sinai, Dana Doron 2012

.
« À l’occasion de la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste,
ARTE consacre une soirée documentaire à la libération des camps de la mort
et aux acteurs de la lutte contre la barbarie nazie ».
http://tinyurl.com/arte-24janvier2017

La communication d'Arte peut prêter à confusion :
Libération des camps de la mort ?
Les historiens ont montré que l'ouverture des centres de mise à mort
n'a pas vraiment été vécue comme une libération :
2012 - A peine 2000 des 7500 survivants du camp devaient vivre plus de quelques jours.
http://d-d.natanson.pagesperso-orange.fr/liberation_auschwitz.htm

Les soviétiques ont surtout trouvé des cadavres,
et les déportés survivants ont été emmenés vers l'ouest dans des marches de la mort.
Beaucoup n'ont pas survécu à cette nouvelle forme prise par la barbarie nazie.
La libération des autres camps s'est faite surtout en avril et en mai 1945.


La mémoire de la déportation est prise en compte chaque année lors de deux journées :

- Le 27 janvier pour la mémoire de l'Holocauste,
2002 Conseil de l'Europe : 27 janvier Journée européenne de la mémoire de l'Holocauste
                                                                 et de la prévention des crimes contre l'humanité
.

2005 : AG ONU 27 janvier : Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l'Holocauste
2007 BOEN  : Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’humanité.
http://www.cndp.fr/crdp-reims/memoire/commemorations/27_janvier.htm

- Le dernier dimanche d'avril pour le souvenir des déportés
Journée du souvenir des victimes de la déportation
http://www.education.gouv.fr/cid55548/journee-du-souvenir-des-victimes-de-la-deportation.html

.
27 janvier : Journée de la mémoire de l’Holocauste et de la prévention des crimes contre l’humanité
un parcours proposé par le Cercle d’étude
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article206

Primo Levi, Si c'est un homme
« dans la haine nazie, il n’y a rien de rationnel... Nous ne pouvons pas la comprendre; mais nous pouvons et nous devons comprendre d’où elle est issue, et nous tenir sur nos gardes. Si la comprendre est impossible, la connaître est nécessaire, parce que ce qui est arrivé peut recommencer, les consciences peuvent à nouveau être déviées et obscurcies : les nôtres aussi ».
http://clioweb.free.fr/dossiers/39-45/primolevi.htm

Primo Levi, écrivain et témoin
http://www.cercleshoah.org/spip.php?page=recherche&recherche=primo+levi


.
Au moins 3 de ces documentaires ou téléfilms peuvent être vus ou revus grâce à Internet
,
sans veiller jusqu'à 2 heures du matin.

- Images de la libération des camps
Chronique d’un film inachevé, André Singer 2014
http://www.arte.tv/guide/fr/050111-000-A/images-de-la-liberation-des-camps

- Sauver Auschwitz ?
Documentaire de Jonathan Hayoun (France, 2015, 52mn)
http://www.youtube.com/watch?v=Wq8x8BigEH8
16 avril 1967 Józef Cyrankiewicz
7 juin 1979, voyage de Jean-Paul II

- Sophie Scholl (1921-1943)
Téléfilm de Christian Twente et Michael Löseke
ARTE HD 2013, 50 mn, actrice : Liv Lisa Fries
http://www.youtube.com/watch?v=ME0RV04zVZk

dans le film Sophie Scholl - Les derniers jours (Die letzten Tage), le film de Marc Rothemund
Julia Jentsch interprète le personnage de Sophie Scholl
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article215


.
 

ohrdruf-12041945

Libération du commando d'Ohrdruf (camp de Buchenwald),12 avril 1945
Eisenhower et les soldats américains devant les corps des déportés assassinés par les nazis
http://www.ushmm.org/wlc/en/media_ph.php?ModuleId=0&MediaId=5031


 « L’horreur n’est pas gigantesque.
Il n’y avait à Gandersheim (un autre commando dépendant de Buchenwald) ni chambre à gaz, ni crématoire.
Nous sommes tous, au contraire, ici pour mourir.
C’est l’objectif que les SS ont choisi pour nous.
Ils ne nous ont ni fusillés ni pendus
mais chacun, rationnellement privé de nourriture, doit devenir le mort prévu, dans un temps variable
».

+ extraits : la soupe -  le train à Dresde - la libération de Dachau le 29 avril 1945
Robert Antelme, L'espèce humaine
http://clioweb.free.fr/camps/antelme.htm



.
 Ajouter parmi les innombrables documentaires :
Requiem for 500 000 people, extraits
http://www.youtube.com/watch?v=fvgRSqGtdwc
A short documentary made in 1963 by soviet propagandist Jerzy Bossak and Waclaw Kazmierczak
featuring unique archival footage of the Jewish Ghetto of Warsaw.

From D-Day to Berlin, George Stevens
http://www.youtube.com/watch?v=UQgFC0i5t34
(il existe une version dvd en français)
34eme minute, la libération / la libération de déportés au camp de Dachau

et bien entendu Nuit et Brouillard d'Alain Resnais.
1 version en français (sous titres turcs ?) : http://www.izlesene.com/video/nuit-et-brouillard-1955-alain-resnais-nazi-kamplarinin-belgeseli/8480657

Jean Cayrol, transcription sur le dvd :
« Le crématoire est hors d’usage. Les ruses nazies sont démodées...
Qui de nous veille de cet étrange observatoire pour nous avertir de la venue des nouveaux bourreaux ?
Ont-ils vraiment un autre visage que le nôtre ? »

+ Sylvie Lindeperg, Nuit et Brouillard, un film dans l'histoire

http://clioweb.free.fr/camps/nuitetbrouillard.htm


 rappels
L'histoire de la déportation dans les camps nazis
http://clioweb.free.fr/camps/deportes.htm
Le Cercle d'étude de la déportation et de la Shoah - UDA
http://www.cercleshoah.org/

 

. .

Posté par clioweb à 08:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

26 avril 2015

26.04.2015 : journée des déportés

 

campsnazis-sn

Source : Leçons de Ténèbres – Résistants et déportés (1940-1945), FNDIR-UNDAIF, Perrin 2004

 
La déportation nazie a provoqué la mort de plus de 10 millions de civils et prisonniers de guerre,
dont 6 millions de Juifs.
3 500 000 prisonniers soviétiques
1 100 000 détenus dans les camps de concentration
70 000 malades mentaux
150 à 250 000 Tsiganes

La loi n° 54-415 du 14 avril 1954 fait du dernier dimanche d’avril, proche de l’anniversaire de l’ouverture de la plupart des camps et libre de toute autre fête religieuse oucélébration nationale, la « Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la Déportation ».
http://www.afmd.asso.fr/IMG/pdf/loi_JNSD.pdf


26.04.2015 : « Le retour des déportés que nous commémorons aujourd'hui a symbolisé la défaite de la déshumanisation pratiquée systématiquement par les nazis et le triomphe de la liberté et des valeurs fondatrices de la civilisation. Les déportés rappellent, pour les avoir vécus, à quels désastres conduisent la violence, le mépris de la dignité humaine, le racisme, l'antisémitisme et la xénophobie » **.

13.04.2015 : « Les déportés nous donnent aussi un grand exemple d’humanité. Parce que dans la Nuit et le Brouillard des camps, dans cet archipel de misère d’où les nazis avaient entrepris d'anéantir toute forme d’humanité, c’est encore la lumière de l’espérance qui les éclairait » *.

A Montchamp (14), la cérémonie a eu lieu à 11 h sous une pluie continuelle, comme en 2012.

source : dossier de presse
http://www.struthof.fr/fileadmin/struthof/templates/extensions/DP_70e_ANNIVERSAIRE_DE_FIN_DES_CAMPS_NAZIS.pdf
http://www.struthof.fr/

 

Journée nationale du Souvenir de la Déportation

Montchamp - 2015


378

Montchamp 2015 - Le monument, le nom des déportés de l'arrondissement (détail)

60 noms, 15 fusillés à la prison de Caen le 6 juin 1944, 25 déportés (dont 22 décédés en déportation) :
8 à Mauthausen, 4 à Buchenwald, 4 à Neuengamme, 4 à Auschwitz, 2 à Dachau, 2 à Flossenburg...
O. Quéruel : http://www.memoire-viretuelle.fr/wp-content/uploads/2011/10/Liste-des-noms-%C3%A0-Montchamp.pdf

 

417

La lecture des noms des déportés

 

392

 

421

 

426

Les gerbes au pied du monument aux patriotes victimes des nazis


- * Message des anciens déportés :

« En cette période du 70ème anniversaire de la libération des camps de concentration et d'extermination, de la défaite du nazisme et du retour des déportés, nos pensées vont tout d'abord à tous ceux qui ne sont pas rentrés, victimes de la barbarie des oppresseurs nazis.
Nous voulons aussi rappeler la longue incertitude et l'anxiété des familles guettant le retour des survivants, notamment au Lutetia, la joie des retrouvailles pour les uns et la détresse devant l'anéantissement terrible de l'espoir pour les autres.

Le retour des déportés que nous commémorons aujourd'hui a symbolisé la défaite de la déshumanisation pratiquée systématiquement par les nazis et le triomphe de la liberté et des valeurs fondatrices de la civilisation.
Les déportés rappellent, pour les avoir vécus, à quels désastres conduisent la violence, le mépris de la dignité humaine, le racisme, l'antisémitisme et la xénophobie.

Au lendemain des événements tragiques qui ont durablement ébranlé la conscience collective au mois de janvier dernier et réveillé nos sentiments patriotiques, nous voulons dire notre attachement à la République et à l'unité nationale.
L'oubli, la banalisation de l'horreur et de la violence, l'instrumentalisation de la peur et le rejet de l'autre sont les dangers réels qui menacent nos sociétés.

Cette Journée du Souvenir revêtira tout son sens si elle ne se limite pas à la mémoire du passé mais si elle s'inscrit aussi dans le présent et l'avenir. Il appartient aux nouvelles générations d'honorer l'action et les sacrifices des déportés en agissant pour que le respect de la dignité humaine, la solidarité et la liberté triomphent à nouveau dans un monde plus juste et plus pacifique ».

Ce message a été rédigé conjointement par La Fédération Nationale des Déportés et Internés de la Résistance (F.N.D.I.R.), La Fédération Nationale des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes (F.N.D.I.R.P.), La Fondation pour la Mémoire de la Déportation (F.M.D.), L'Union Nationale des Associations de Déportés, Internés et Familles de disparus (U.N.A.D.I.F.).


- ** Message du Président de la République à l’occasion du Concert de la Liberté
organisé par la Fondation pour la Mémoire de la Déportation le 13 avril 2015 au Théâtre du Châtelet

« À l’heure où nous célébrons le 70e anniversaire de la libération des camps de concentration et d’extermination nazis, je tiens à saluer l’initiative de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation, à l’origine de ce Concert de la Liberté.

La Liberté : y-a-t-il plus beau mot dans notre langue ? La Liberté est le premier des droits humains, celui sans lequel il n’y a pas de dignité possible, celui qui donne accès à tous les autres. Les poètes ont écrit son nom, les peintres lui ont donné un visage, la République en a fait le premier pilier de sa devise. C’est l’espérance de la Liberté que la France porte dans le monde depuis plus de deux siècles. C’est la flamme de la Liberté qui a guidé les résistants, les Français libres, les Justes, tous ceux qui se sont opposés à la barbarie nazie au péril de leur vie.
Je rends donc hommage à tous ses combattants, soldats en uniforme ou soldats de l’armée des ombres, qui, pendant la Seconde Guerre Mondiale ont payé de leur vie ou de leur jeunesse sacrifiée cet engagement.
Pourchassés, tués en raison de leurs opinions politiques, de leur religion, de leur orientation sexuelle ou de leur handicap, exterminés méthodiquement, hommes, femmes, enfants, parce qu’ils étaient juifs ou tsiganes, le martyre des déportés nous rappelle à quoi conduisent toutes les idéologies et les fondamentalismes qui prétendent diviser l’espèce humaine en races, en religions, en origines.
Ce concert est d’abord un hommage rendu aux 89 000 déportés de répression et dont à peine plus de la moitié sont revenus. Aux 76 000 juifs promis à l’extermination et dont moins de 3 000 ont survécu.
Les déportés nous donnent aussi un grand exemple d’humanité. Parce que dans la Nuit et le Brouillard des camps, dans cet archipel de misère d’où les nazis pensaient anéantir toute forme d’humanité, c’est encore la lumière de l’espérance qui les éclairait.
Au nom de leurs camarades disparus et de leurs proches exterminés, au sein de leurs associations ou à titre personnel, ce sont les survivants qui ont aidé à reconstruire la France, à bâtir l’Europe, à doter le monde d’institutions internationales. Ce sont eux qui, encore aujourd’hui, transmettent cette mémoire à la jeunesse, avec la passion des justes.

Cet événement est un moment de recueillement et de mémoire, mais vous avez voulu qu’il soit aussi une fête autour de la musique. Il n’y a pas de plus belle manière de célébrer le message de volonté et de confiance dans la vie que nous adressent 70 ans après les déportés ».

.

.


Posté par clioweb à 12:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

07 avril 2015

Cédric Gruat : 1945, le temps du retour

 

- 1945, le temps du retour, docu de Cédric Gruat
       http://boutique.arte.tv/f10279-1945_temps_retour


« Avec un soin qui n’est pas sans rappeler le travail de Mystères d'archives, collection d'Arte à laquelle Cédric Gruat participa, 1945 retrace cette vaste opération dans ses dimensions logistique, affective comme idéologique, sur la base dune sélection de documents dont la diversité contribue grandement à la valeur du film ».
« Reportage photographique du jeune Willy Ronis commandité par la SNCF, portraits de rescapés des camps croqués par Edouard Mac-Avoy à l’hôpital Bichat, pièces administratives, interventions radiophoniques, textes de Duras ou d'Aragon... C’est par l’analyse même de ces archives de toutes sortes que Cédric Gruat organise un propos évitant habilement l’écueil de l’image illustrative, support à commentaire, plaie récurrente du documentaire historique. Plus qu’une réussite, 1945, le temps du retour est en cela un modèle du genre »
François Ekchajzer, Télérama 01.04.2015
http://television.telerama.fr/tele/programmes-tv/1945-le-temps-du-retour,91345281.php

Henri Frenay a réussi son pari : rapatrier en l’espace de cinq mois près d’un million et demi de Français.
http://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2015/04/07/l-heure-des-retours-douloureux_4610775_1655027.html

- L’Enfant de Buchenwald, téléfilm de Philipp Kadelbach, M6, mercredi 8 avril, 20h55,
d’après le roman de Bruno Apitz
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article449


 

ilssontunis             plusjamaisca

JP Husson, Histoire et mémoire -
http://www.cndp.fr/crdp-reims/memoire/enseigner/supports_documentaires/affiches_victoire.htm


.

Posté par clioweb à 11:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

02 avril 2015

FMD : revue En Jeu

 

- La Fondation de la Mémoire de la Déportation publie la revue En Jeu (17 euros)
http://fondationmemoiredeportation.com/revue-en-jeu/
http://fondationmemoiredeportation.com/


1 - Résistances au musée

Frédéric Rousseau : « Résistance ». Elements pour la muséohistoire d’une matière hautement dangereuse
Charles Heimberg : Morette, un musée de la Résistance de la première génération: fidélités, temporalités et épopées narratives
Brice Pascal : Une mémoire écrasée par l’évènement du 6 juin 1944: l’évocation de la Résistance dans les musées de Basse-Normandie
Claudio Silingardi : Les musées de la Résistance en Italie. Le cas de l’Emilie-Romagne
Olivier Glassey, Stéfanie Prezioso : Musées de la Résistance en ligne: vers la constitution de nouveaux espaces symboliques ?
Jacques Aron, Constantin Brunner (1862-1937), créateur et passeur d’idées universelles et transnationales
Jacques Aron : La position du philosophe Constantin Brunner dans le cadre de l’antisionisme juif

2 - Des erreurs historiographiques

Pourquoi s’intéresser au problème des erreurs historiographiques ?
Yannis Thanassekos, Bertrand Hamelin et Thomas Fontaine

Statut de l’erreur en sciences sociales et en sciences de la nature - Stefan Goltzberg
La chasse aux erreurs : Lucien Febvre révélé par ses critiques - Olivier Lévy-Dumoulin
L’erreur d’Olga Wormser-Migot sur les chambres à gaz de Ravensbrück et de Mauthausen - Bertrand Hamelin et Thomas Fontaine
Un livre très attendu : François Azouvi, Le Mythe du grand silence. Auschwitz, les Français, la mémoire
Interview de François Azouvi par Yannis Thanassekos et Thomas Fontaine
Silence et oubli de la mémoire de la Shoah : une « illusion » historiographique ? - Sébastien Ledoux
Négationnisme et erreurs historiographiques - Valérie Igounet
De l’erreur historiographique au théâtre. Le Vicaire et la question du silence de Pie XII. 1963-2013 - Muriel Guittat-Naudin
Chronique des enjeux d’histoire scolaire : à propos des erreurs historiographiques - Laurence de Cock et Charles Heimberg

3 - XXe siècle : d’une guerre à l’autre ?

D'une guerre à l'autre ? Séquençages chronologiques, constructions causales et liens téléologiques :
Les périodisations et les aspects matriciels du XXe siècle guerrier en question - Julien Mary et Yannis Thanassekos

D’une historiographie à l’autre. 14-18 / 39-45 : jeux de miroir et perspectives croisées.
Entretien avec André Loez et Nicolas Mariot

1914-1945 : La Grande Guerre est-elle la matrice du XXe siècle monstrueux ?
Arrêt sur une vulgate du troisième millénaire - Frédéric Rousseau

Penser les guerres dans l’ « Autre Europe » : la séquence 1914-1945 en République tchèque et en France - Helena Trnkova
La Première Guerre mondiale à la veille de la Seconde. Novembre 1918 de Döblin, Le Monde réel d’Aragon :
leçon de contre-histoire par le roman engagé des années 1930 - Aurore Peyroles

La guerre de Corée, ou comment périodiser une guerre civile inter-étatique - Laurent Quisefit
Réfugiés, rébellions et enchaînement de conflits dans l’Afrique des Grands Lacs entre 1986 et 2000 - Agathe Plauchut
L’expulsion des Allemands des Sudètes : quel défi pour les historiens tchèques de la 2GMe à nos jours ? - Françoise Mayer
La confusion des guerres mondiales comme obstacle à l’intelligibilité du XXe siècle - Laurence de Cock et Charles Heimberg


4 - Fin des camps – Libérations des déportés

Regards croisés sur la fin des camps nationaux-socialistes - Michel Fabréguet
Les marches de la mort et la phase finale du génocide nazi - Daniel Blatman
L’évacuation du camp de Neuengamme et de ses Kommandos au printemps 1945 - Detlef Garbe
Héros ou victimes ? La représentation de la libération du camp de Mauthausen
dans les témoignages écrits de survivants français - Peter Kuon
Entre angoisse et espoir. Expériences de survivants de l’évacuation du camp annexe de Melk - Alexander Prenninger
La Suisse et les déportées,1945-1947 : accueil, témoignage, prise de conscience - Éric Monnier, Brigitte Exchaquet-Monnier


enjeu

Posté par clioweb à 08:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

27 janvier 2015

Auschwitz, dossier Libération

 

 

camps-nazis

Les camps nazis, manuel de Terminale, Belin 1983
http://clioweb.free.fr/camps/cartescamps.htm



Dossier Auschwitz, Libération 27.01.2015
http://www.liberation.fr/auschwitz,100487

2005 : Auschwitz, la mort industrielle
2005 Sylvie Lindeperg : « L'assassinat dans la chambre à gaz, hors champ terrible »

Annette Wieviorka :
- «Auschwitz est une métonymie pour tout, mais quel tout ?»
L'historienne décrypte le cheminement de la mémoire de la déportation qui a, en 70 ans, fait du camp le symbole de la Shoah

- «Dans les camps, les différences sociales séparaient la vie de la mort»

- Ces mots cachés arrachés au néant

- Au Lutétia, le silence des survivants

- Henri Borlant : «Si je suis resté vivant…»
- Addy Fuchs : : «Je veux que vous sachiez»

- Israël et la Shoah, un lien quasi ombilical
- Mémoire de l’Holocauste : un pavé dans la mare munichoise


auschwitz-monument

Auschwitz 2001 : le choc des mémoires concurrentes.

Posté par clioweb à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 octobre 2014

CNRD 2015 : le dossier pédagogique

 

Mauthausen-1945

May 6 : Mauthausen survivors cheer the soldiers of the 11th Armored Division
of the U.S. Third Army one day after their actual liberation - source Wikipedia


CNRD 2015 : « La libération des camps nazis, le retour des déportés et la découverte de l'univers concentrationnaire ».

La majorité des camps sont libérés par les troupes alliées au fur et à mesure de leur progression :
Les Russes libèrent notamment Auschwitz le 27 janvier, Sachsenhausen le 22 avril, et Ravensbrück le 30.
Les Britanniques Bergen-Belsen le 14 avril.
Les Américains Flossenburg le 23 avril, Dachau le 29, Neuengamme le 4, et finalement Mauthausen le 5 mai.
Les déportés prennnent le contrôle du camp de Buchenwald le 11 avril 1945, quelques heures avant l'arrivée des Américains (WP).

Le sujet incite à (re)lire Primo Levi et Robert Antelme.
En 2005, l’émission Radio Libre avait interrogé de nombreux témoins.
Sur le site du Cercle, Martine Giboureau propose un choix d'extraits de témoignages.
http://www.cercleshoah.org/

Le dossier pédagogique pour le CNRD 2015 est disponible au format pdf
sur le site de la FMD (Fondation de la Mémoire de la Déportation) :
https://fondationdeportation.files.wordpress.com/2014/09/concours-2014-2015-3.pdf

au sommaire :
Préambule : Le thème et ses limites
1 - Avant la libération - Le contexte historique
2 - Délivrance et liberté
3 - Retour et rapatriement
4 - Et après ?
5 - La découverte progressive des camps de concentration et d’extermination
6 - Pourquoi s’intéresser à la déportation 70 ans après ?
Renseignements bibliographiques et documentaires

La brochure du CNRD 2005 est toujours disponible sur le web :
« La libération des camps nazis, le retour des déportés et la découverte de l'univers concentrationnaire »
http://www.fondationresistance.org/documents/cnrd/Doc00016.pdf


03.12.2014 : Un dossier élaboré par Cécile Vast et Émeline Vimeux (avec l'équipe du MRD de Besançon)
est à télécharger sur le site académique de Besançon
http://missiontice.ac-besancon.fr/hg/spip/spip.php?article1447

.

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

16 septembre 2014

CNRD 2015 : Le retour des déportés

 


- CNRD 2015 : « La libération des camps nazis, le retour des déportés et la découverte de l'univers concentrationnaire »
http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=79102

Brochure annoncée en septembre sur le site de la FMD
http://fondationdeportation.wordpress.com/
http://www.fmd.asso.fr/

http://eduscol.education.fr/cid45607/concours-national-de-la-resistance-et-de-la-deportation.html
http://www.cndp.fr/cnrd/


- Libération des camps et retour des déportés, Martine Giboureau, Cercle d'étude de la shoah et de la déportation
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article336

« Et toi, comment as-tu fait ? … Comment as-tu fait en revenant ? Comment ont-ils fait, les rescapés des camps, pour se remettre à vivre, pour reprendre la vie dans ses plis ? C’est la question qu’on se pose, qu’on n’ose pas leur poser [1] » Charlotte Delbo, Auschwitz, III


1. Libération et retours
- Formes de libération (Soulèvement, Arrivée des Alliés, Fuite des SS, Évasions des marches de la mort)
- Des sentiments contrastés
- Quelles attitudes face aux Kapos et aux Allemands vaincus
- État physique et réalimentation
- Parcours de retours ou recherche d’un pays d’accueil

 2. Les premiers moments à l’arrivée
- La séparation d’avec les amis de déportation
- Premiers contacts avec le sol français
- Le Lutétia (L’attente des familles de déportés, Les formalités administratives)
- Arrivées hors Lutétia
- Des déportés à la rue
- Exemples individuels de solidarité
- Se refaire une santé
- Détresses psychologiques sans soutien

 3. Raconter au retour
- Besoin de raconter – les livres
- La difficile communication avec les proches
- Incompréhension et scepticisme
- L’expression par la création artistique

 4. Se réinsérer socialement
- La difficulté de se sentir comme les autres
- De maigres avantages matériels
- Le décalage avec les réalités d’avant-guerre
- La récupération de biens … ou son impossibilité
- La reprise des études : succès et échecs
- La marginalisation, les troubles psychiques
- Retrouver ses enfants

 5. Des décennies après, quels bilans ?
- Une santé toujours fragile, des séquelles à vie
- Angoisses et pulsions récurrentes, la vie à l’aune du camp.
- Voyages en famille et témoignages dans les écoles
- Des parcours personnels réussis
- Le militantisme
- Pardonner ?
- Croire en Dieu après les camps ?
- Vivre sa judéité
- La solidarité avec l’État d’Israël
- La reconnaissance publique des responsabilités de l’État français

Biographie et bibliographie

extraits :
Henry Bulawko affirme qu’il y a un devoir spécifique pour les déportés survivants :
« Oh ! Nous avons vite compris que le monde d’après-guerre n’était pas celui dont nous avions rêvé. Mais, contre vents et marées, nous avons conscience qu’une lourde responsabilité nous incombe. C’est à nous qu’il appartient de combattre la guerre, de dénoncer le racisme et l’antisémitisme, d’œuvrer pour la fraternité entre les peuples et entre les hommes. C’est à nous de démasquer ceux qui tenteraient à nouveau de diviser l’humanité entre races supérieures et inférieures. C’est à nous qu’il appartient de rappeler sans cesse ce que fut Auschwitz pour en éviter le retour. La tâche est bien lourde et il nous est arrivé, plus d’une fois, de vouloir renoncer. Mais on ne lâche pas pied facilement quand on a tenu bon là-bas. »

Sam Braun affirme comme un principe fondamental qu’avoir été déporté ne doit pas conduire à se positionner comme une éternelle victime devant bénéficier de privilèges (être protégé, ménagé) et encore moins comme ayant une sorte de supériorité morale (‘’J’ai été déporté, tu n’as rien à dire’’). « Je veux l’affirmer bien fort : nous sommes normaux et il faut nous dire certaines choses si ces choses doivent être entendues. Avoir été déporté, avoir vécu l’existence indicible des camps nazis, ne nous donne aucun droit mais nous impose, au contraire, des devoirs. […] Nous n’avons pas à nous glorifier de notre survie qui est due à la chance, à des circonstances particulières. Je ne suis maintenant ni la victime ni le héros d’une histoire malheureuse. Ces deux conditions sont indispensables pour devenir un être normal dans la quotidienneté de la vie.»

Charlotte Delbo témoigne  : « Devant tous ceux que je rencontre, je me demande : M’aurait-il aidé à marcher, celui-là ? M’aurait-il donné un peu de son eau, celui-là ? […] Ceux-là, je sais au premier regard qu’ils ne m’auraient pas aidé à marcher, qu’ils ne m’auraient pas donné une gorgée à boire, et que je n’ai pas besoin qu’ils parlent pour savoir que leurs voix sont fausses, fausses leurs paroles. […] Ceux dont je sais au premier regard qu’ils m’auraient aider à marcher sont si peu … »

Mado ajoute : « La vie que nous voulions retrouver quand nous disions : ‘’Si je rentre …’’ devait être grande, majestueuse, savoureuse. N’est-ce pas notre faute si la vie que nous avons reprise est fade, mesquine, triviale, voleuse, si les espoirs y sont mutilés et les intentions trahies ? »


Rappels
- La déportation dans les camps nazis :
http://clioweb.free.fr/camps/deportation1.htm
http://clioweb.free.fr/camps/deportes.htm


- CNRD, sujets précédents :
http://www.memoire-net.org/article.php3?id_article=158

2005. 1945 : libération des camps et découverte de l'univers concentrationnaire ; crime contre l'humanité et génocide.
La libération des camps de concentration et d'extermination nazis par les Alliés victorieux en 1945 prouve qu'une certaine idée de l'homme constituait l'enjeu essentiel du conflit. Montrez que la Résistance, sous toutes ses formes, est porteuse de cette valeur. Ce combat a-t-il encore des résonances aujourd'hui ?
Le dossier de la FMD pour 2005 est tjs en ligne
http://www.fmd.asso.fr/updir/36/memoire_vivante_special_e.pdf

1995 - Classes de Seconde, Première et Terminale : La libération des camps de concentration et d’extermination nazis par les Alliés victorieux en 1945 prouve qu’une certaine idée de l’homme constituait l’enjeu essentiel du conflit. Montrez que la résistance, sous toutes ses formes, est porteuse de cette valeur. Ce combat a-t-il encore des résonances aujourd’hui ?

1985 - Quarantième anniversaire de la Libération. Pourquoi la déportation et les camps de concentration ne doivent pas être oubliés. L'importance de ce souvenir pour le présent et l'avenir.

1975. « La Déportation, les camps de concentration, la libération des camps. »

.

Posté par clioweb à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,