12 décembre 2012

Le brouhaha écoeurant

 

L'école dans le monde qui vient, Répliques . 08.12.2012
avec Michel Serres, philosophe
http://www.franceculture.fr/emission-repliques

Pour ceux qui ne sont pas encore allergiques à la componction du prédicateur qui s'écoute parler ... assister au choc de deux visions du monde radicalement opposées.

AF parle du « brouhaha écoeurant des échanges formatés et stériles » entre adolescents qui s'enferment dans leur chambre et « se vautrent sur leur canapé »
Que de haine ! commente Michel Serres qui a réussi à garder son calme devant celui qu'il désigne seulement comme un « grand papa ronchon ».

Les ados ne lisent plus (de roman) (Le Monde des Livres)
Par la suite, Le Monde 09.12.2012 a titré : A Noël, les enfants délaissent les jouets. Dès 9 ans, ils se tournent vers la high-tech. Les professionnels s'inquiètent d'un recul des ventes

Le chantre de la détestation de la modernité a amassé beaucoup de poncifs.
Il convoque tour à tour :
Fumaroli
Mara Goyet
le prof du secondaire
le prof de fac,
Paul Ricoeur
le copier-coller,
Impossible bien entendu d'échapper à Nicholas Carr, la référence de tous les technophobes
(Is Google Making Us Stupid ? - encore plus bêtes renchérissait Books)

Pour Michel Serres, la technique  libère l'homme. Elle permet de donner davantage de place à l'intelligence, à l'inventivité, à l'imagination. Elle oblige à repenser la relation pédagogique, à passer d'une présomption d'incompétence à une présomption de compétence (cf le patient chez son médecin). La mutation en cours déstabilise ceux qui s'accrochent au monde d'avant hier, comme les sorbonnards devant l'oeuvre de Rabelais.

Michel Serres, Andromaque, veuve noire, Herne, 2012
Michel Serres, Petite Poucette
Faire coopérer les générations pour inventer un monde nouveau, celui d'une société immatérielle librement connectée qui prend la place d'une société du spectacle à sens unique...


- 2 réactions sur le web :

. Pourquoi les jeunes n’aiment plus les livres. La culture expliquée à Finkielkraut
André Gunthert - L'atelier des icônes - 09.12.2012
http://culturevisuelle.org/icones/2572
« Le duel Alain Finkielkraut/Michel Serres a suscité des réactions de sympathie dans mon cercle d’amis. Résistant à la paranoïa décliniste de l’animateur de France Culture, le vieux philosophe s’est tenu ferme au schéma des Anciens et des Modernes. Obligeant son hôte à endosser le costume du « grand papa ronchon », Serres n’a pas hésité à lui balancer in fine une bombe à fragmentation: tout le raffinement intellectuel de la nation la plus cultivée du monde n’a pas empêché l’Allemagne de sombrer dans la barbarie nazie…»

. Loys Bonod, celui qui se vante d'avoir pourri le web
« Une posture bien simpliste et manichéenne, qui interdit tout débat : un bel exemple de terrorisme intellectuel, puisque Michel Serres s'arroge la modernité et la jeunesse. Lui qui vante tant la place des jeunes, que prend-il encore la parole à 82 ans ? »
http://www.laviemoderne.net/forum/viewtopic.php?f=43&t=558&p=21


.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,