16 décembre 2016

Blois2016 : Les RDV sur Youtube

 

charlot-temps

 Rendez-vous de l'histoire de Blois - Blois2016


Vidéos

Chaîne Youtube des RVH ou RDVH

http://www.youtube.com/channel/UCFQqChKRikqXIh6yvsE-V-Q

14 vidéos sur la chaîne Youtube du Loir et Cher
http://www.youtube.com/user/leloiretcher

La WebTV (dont vidéos courtes de la librairie Mollat)
http://www.rdv-histoire.com/actualites-et-web-tv



Chaîne Youtube des Rendez-Vous de l'histoire

Partir en utopie
Avec Thomas Bouchet, Jean Garrigues, Michel Porret, Jean-François Sirinelli.
http://clioweb.canalblog.com/archives/2016/12/07/34657105.html


Vulgariser l’Histoire sur Internet
Avec Catherine Brice et Benjamin Brillaud

Partir, revenir : partir pour réformer (XIXe-XXe siècles)
Avec Gilles Ferragu, Jérôme Grondeux et Frédéric Foggacci.

La fin des territoires ?
Avec Bertrand Badie, Michel Foucher, Gaïdz Minassian

Ukraine et Russie, Syrie et Irak, Union européenne et migrants
Table ronde en partenariat avec La Chaîne Parlementaire

Les discours inauguraux
Partir : le propre de l’homme depuis 2 millions d’années
Conférence inaugurale Pascal Picq

Les réfugiés : du droit d’asile à la jungle de Calais
Avec Michel Agier, Patrick Boucheron, Geneviève Dreyfus-Armand, Jérémie Foa, Dzovinar Kévonian

Insularité : partir ou rester
Patrick Chamoiseau

BD et réalité : un nouveau regard sur l'autre
table ronde. Jean Harambat, Kris, E. Lepage

14 juillet
café littéraire Eric Vuillard

L'argent en partance, des foires de Champagne aux Panama Papers
Table ronde avec Christian Chavagneux, Florent Garnier, Youssef Cassis, Daniel Velinov et Olivier Feiertag

Entretien donné par Riad Sattouf à Nadia Daam

L'univers d'Albert Einstein
Conférence d'Etienne Klein

Jean-Louis Crémieux-Brilhac, l'évadé, l'homme de la France libre, l'historien, le citoyen
Conférence de Jean-Pierre Azéma

Ecoutez nos défaites
Café littéraire avec Laurent Gaudet

Vie et mort à Ravensbrück
Table ronde avec P-E Dufayel, Monique Lannic, Georges Hauptmann et Sarah Helm



- Conseil départemental : 14 vidéos sur la chaîne Youtube du Loir et Cher
http://www.youtube.com/user/leloiretcher
(+18 en 2015, 8 en 2014) Playlist 2016
http://www.youtube.com/playlist?list=PLhov3nLf0S-2b5_ugc0_-hdQrDpfuRKRz

Louise Élisabeth Vigée le Brun à travers l'Europe
Archéologie des migrations : pourquoi partent-ils ?
L'histoire de France vue d'ailleurs
Un New Deal français
Louise Michel, la Vierge rouge
La Syrie antique
Les écritures de l'histoire de l'immigration : comment raconter les départs des migrants ?
L'holocauste, et pourquoi il peut se répéter
L'ascenseur social est en panne, comment repenser la solidarité ?
Une guerre d’extermination – Espagne 1936-1945
Istambul, entre Orient et occident
Partir : l'amour, la mort à travers deux oeuvres artistiques (Arc de Triomphe + Watteau Cythère)


- La WebTV des RDVH
(dont vidéos courtes de la librairie Mollat)
http://www.rdv-histoire.com/actualites-et-web-tv

 

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,


08 décembre 2016

Blois2016 : Partir en utopie ?

 

partir-utopie

Partir en utopie - RDV histoire Blois 2016
Vidéo de 1h25 mn - Halle aux Grains, 08.10.2016
Sirinelli, Garrigues, Bouchet, Porret

http://www.rdv-histoire.com/edition-2016-partir/partir-en-utopie


avec Jean Garrigues (Orléans + SciencesPo),
Jean-François Sirinelli (SciencesPo)

Thomas Bouchet (Bourgogne)
http://tristan.u-bourgogne.fr/CGC/chercheurs/bouchet/thomas_bouchet.html

Michel Porret (Genève),
http://www.unige.ch/lettres/istge/hmo/enseignants/porret/
Dictionnaire critique de l’utopie au temps des Lumières
Sous la direction de Bronislaw Baczko, Michel Porret, François Rosset
http://www.fabula.org/actualites/b-baczko-m-porret-f-rosset-dir-dictionnaire-critique-de-l-utopie-au-temps-des-lumieres_74396.php
http://www.fabula.org/actualites/documents/74396_2.pdf


« Depuis La République de Platon, le projet d’une société idéale est l’un des moteurs les plus actifs de la pensée et du débat public. Thomas More l’a dénommé Utopie en 1516, et depuis lors les sociétés humaines n’ont cessé d’imaginer, de rêver leur avenir. »


.
Quelques notes, en cours de rédaction (vos suggestions sont les bienvenues) :

- Quels moments prédisposent au départ, hors des normes sociales et spatiales dominantes ?
Les Lumières, les socialistes utopiques au XIXe, les idéologies entre 1919 et 1939, les libertaires de Mai 68 -

- Michel Porret : L’utopie est une forme littéraire établie par Thomas More au XVIe, dans le contexte de la république des Lettres et des voyages (découverte et conquêtes pour les Européens). L'utopie, c’est à la fois un non lieu, et le lieu du bonheur absolu.

L’utopie, ce sont des formes canoniques : l’île, l’égalité parfaite, une cité en transparence avec des murs en verre,
un mode de production ruraliste, le mépris de l'or (pots de chambre), le carnaval et l’inversion


- Thomas Bouchet cite les Cahiers d’histoire 124 : Pour en finir avec le socialisme utopique

Le mot « utopie » donne du fil à retordre.
Pour Fourier, l'utopie, c’est le rêve du bien sans moyen d'exécution, sans méthode efficace.
Cabet revendique le mot, mais il est minoritaire.

L'idée de rêve n'est pas centrale, l’espoir d’une société parfaite non plus.
Mais au milieu du XIXe, la question sociale est sans solution.
D’où l’idée de partir, de fuir les autorités (police, église) pour rejoindre un autre lieu qui attire
(en 1832, pour les saint-simonniens l’ailleurs, ce sont les pentes de Ménilmontant).
Le monde est mieux connu, le développement des transports facilite le départ.
Beaucoup ont une boussole, la science sociale, celle des écrits de Fourier, de Cabet, d’Owen.


- Sirinelli :
Le XXe, c’est l’affirmation d’un monde fini, cadastré (Paul Valéry)
Les idéologies qui attirent lors du premier XXe s’incarnent dans des états qui se visitent (URSS, Chine..)
Les années 1960, c’est une génération tentée par la sécession à l’égard de la société du moment.



- Quels acteurs ? Qui est poussé vers l’ailleurs ? dans quelles conditions ?

- Porret
Au XVIIIe, la production littéraire applique le format inventé par Thomas More.
Elle est abondante : Morelli, Rousseau, Beccaria, Brissot de Varville...
+ beaucoup d’auteurs qui sont oubliés aujourd’hui.
Dans les récits de voyage (et de naufrage) du XVIIIe, on se dépouille de ce que l’on emportait avec soi.
Le récit n’existe que par un observateur qui analyse et participe.

Swift déconstruit le modèle et montre que le bonheur obligatoire mène au cauchemar
Sébastien Mercier change le paradigme : la promesse n’est plus dans l’espace (l’ailleurs, l’île) mais dans le temps.
« L'An 2440, rêve s'il en fut jamais » (1771). « Fictionner » pour faire passer des idées nouvelles.
http://fr.wikipedia.org/wiki/L'An_2440,_r%C3%AAve_s'il_en_fut_jamais
http://fr.wikisource.org/wiki/L%E2%80%99An_deux_mille_quatre_cent_quarante


- Bouchet,
Pour les hommes et les femmes du XIXe, l’essentiel est de se mettre en mouvement,
de joindre le geste et la parole : Enfantin veut aller chercher « la mère » en Orient, Considérant s’installer au Texas.

Joseph Déjacque qui a forgé le mot « libertaire » fuit la France, s’exile en Angleterre,
à Jersey, vit à New York, à la Nouvelle-Orléans, et finit dans la misère en France.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Déjacque
Joseph Déjacque, À bas les chefs ! Écrits libertaires (1847-1863), Paris, La Fabrique, 2016
http://mutineseditions.free.fr/introdejacque.pdf

A Citeaux, en 1841 le phalanstère regroupe des artisans et de la petite bourgeoisie.
Chantal Guillaume, « La Colonie de Cîteaux  », Cahiers Charles Fourier , 2009 / n° 20
http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article722
Pierre Merckle, La « science sociale » de Charles Fourier et les expérimentations sociales de l’École sociétaire au XIXe siècle 2001
http://theses.univ-lyon2.fr/documents/lyon2/2001/merckle_p
Cîteaux :
http://theses.univ-lyon2.fr/documents/getpart.php?id=lyon2.2001.merckle_p&part=49104

Au Brésil arrivent des agriculteurs français, des menuisiers, des tisserands, des fabricants d’entonnoirs...
Des inspirateurs nourrissent ce mouvement : Cabet, Kropotkine, Considérant...


- Sirinelli
Au XXe, des états portent une vision anti-capitaliste et attirent des intellectuels :
l’URSS stalinienne des années 1930, la Chine maoiste des années 1960
L’utopie peut aussi être meurtrière : les Khmers rouges au Cambodge


- Bouchet :
« Le concept de totalitarisme n'a pas de pertinence pour l'histoire du XIXe »
Vivre dans l’Icarie ?
au début de 1848, des chants accompagnent un départ du Havre. Mais très vite les difficultés surgissent : vents contraires, mal de mer, maladies, dissensions entre les migrants. Sur place, les sauterelles détruisent les récoltes. Cabet veut imposer son ascendant. Il est expulsé et meurt peu après.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Étienne_Cabet

Certains pionniers restent et font souche, d’autres rentrent en France (ou en Angleterre pour New Harmony),
d’autres encore ne cessent de partir et de revenir
http://en.wikipedia.org/wiki/New_Harmony,_Indiana
http://en.wikipedia.org/wiki/Robert_Dale_Owen


Sirinelli :
L’été 1969, c’est à la fois les premiers pas sur la lune et Woodstock.
L’utopie, n’est-ce pas dans ce cas un luxe de pays riche, avancé techniquement ?
Repli sur la musique : concert des Rolling stones et mort Meredith Hunter, un noir assassiné par des Hells Angels
http://fr.wikipedia.org/wiki/Festival_d'Altamont
+ More, le film de Barbet Schroder
http://fr.wikipedia.org/wiki/More_(film)


Débat :

- Porret : L’utopie est une forme littéraire, mais ce serait un cauchemar : le bonheur obligatoire, un monde figé dans sa perfection, le refus de l’histoire, la fermeture aux échanges avec l’extérieur qui corrompt. L'utopie est portée par des moralistes, des moines défroqués, des protestants rigoristes. Tous ont un énorme problème avec la morale. Pour M. Porret, ils inventent des systèmes clos et insupportables.

- Bouchet : Le Familistère de Guise a deux priorités, faire tourner une entreprise ET explorer les chemins de l'émancipation,
Godin retravaille le message de Fourier, son expérience est plus intéressante que celle du paternalisme patronal classique.

cf. Jessica Dos Santos, L’utopie en héritage. Le Familistère de Guise (1888-1968)
http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00862866/document
compte rendu : http://lectures.revues.org/20598
rappel :
http://clioweb.canalblog.com/tag/godin

- Michel Antony évoque les réalisations libertaires dans l’Espagne des années 1930.
Elles sont malmenées par les autres républicains et balayées par la dictature de Franco

Pour lui, l'utopie n'est pas seulement un procédé littéraire.
C'est aussi un engagement déterminé en faveur du changement social :
création de 3 à 4000 collectivités, avec dispensaires, crèches, et accent sur l'éducation.
La CNT, le syndicat libertaire, regroupe 1 500 000 membres.
Anarchie et utopie, liens libertaires : http://www.acratie.eu/
Espagne : http://www.acratie.eu/UtopiesAdresses.htm
Ressources sur l'utopie : http://www.acratie.eu/UtopiesIntro.htm


.
.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

14 octobre 2016

Blois2016, la suite

 

charlot-temps

Partir, les Rendez-vous de l’Histoire, Blois2016
http://www.rdv-histoire.com/

 

- RDV de l'Histoire, flux rss
http://www.rdv-histoire.com/rss

Twitter : http://twitter.com/RDVhistoire
http://twitter.com/hashtag/RDVH2016?src=hash

Facebook : http://www.facebook.com/rendezvous.delhistoire/

vidéos Youtube, chaîne des Rendez-vous de l'histoire  

chaîne du Conseil départemental Loir et Cher

Archives vidéo 2003-2013 via Canal-C2



- Youtube, chaîne Loir-et-Cher
http://www.youtube.com/user/leloiretcher

2014 Olympe de Gouges

2015 l'empire de la com, le courage de s'en libérer
http://www.youtube.com/watch?v=EU1gg6DqCBg&list=PLhov3nLf0S-17kDwEts5OelUCmJSVFC4Y&index=18

2016 Les vidéos filmées pour le département 41 sont déjà en ligne.
Louise Michel, Guerre d'Espagne, raconter les départs des migrants, La Syrie antique...


- Youtube, chaîne RVH
http://www.youtube.com/channel/UCFQqChKRikqXIh6yvsE-V-Q/videos
http://www.youtube.com/channel/UCFQqChKRikqXIh6yvsE-V-Q

2015 - Le métier d’historien au XXIe siècle : quels enjeux, quelle éthique ?
https://www.youtube.com/watch?v=Ktl1XUvva8M

2015 - A-t-on vraiment besoin de programmes d'histoires ?
Table ronde avec Romain BERTRAND, CERI &Sciences Po Paris, Patrick BOUCHERON, Paris1
http://www.youtube.com/watch?v=AQoHTWxXd6E

2015 - Mona Ozouf - De Révolution en République
http://www.youtube.com/watch?v=stfbu-KTpkQ


Ouverture - Pascal Picq : Partir, le propre de l'homme depuis deux millions d'années
Clôture - Michaëlle Jean : SG de la Francophonie, " Décadenasser nos coeurs "

 

- Nouvelle République
dossier RVH

vu et entendu vendredi
vu et entendu samedi
vu et entendu dimanche


Blois 2017 « Eurêka - découvertes & innovations »


.

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

LM : Face à l’histoire identitaire

 

Le Monde des livres,
spécial Rendez-vous de l'histoire, 30.09.2016

- Face à l’histoire identitaire, Etienne Anheim
http://www.lemonde.fr/livres/article/2016/09/28/face-a-l-histoire-identitaire_5005003_3260.html

extraits

Plusieurs parutions récentes prennent leur source dans une vision nationale et édifiante de la France (Sévillia, De Jaeghere, Casali)
« Nombreux sont ceux qui rêvent d'une école dispensant un catéchisme républicain ou national, au lieu d'une initiation aux sciences de l'homme et de la société. Cette conception instrumentale de l'histoire est même dominante dans les traditions scolaires, de droite comme de gauche ».

Pour les tenants d’une vision nationale et édifiante,  « leur histoire est événementielle, jalonnée de grands hommes et de moments forts qui sont autant de terrains d'affrontement avec ceux des historiens de gauche qui partagent leur focalisation pour le politique et sa mémoire. Les croisades, les rois, l'Empire, la Résistance, la guerre d'Algérie sont les passages obligés d'un récit dont la logique a deux ressorts. Le goût épique, tout d'abord, manifestant la fonction imaginaire d'une histoire qui s'adresse plus à l'âme qu'à la raison. Utiliser Saint Louis et Napoléon à cette fin n'est finalement pas très différent de lire l'Iliade ou Le Seigneur des anneaux. La passion du jugement de valeur, ensuite, qu'on retrouve également chez certains historiens qu'ils combattent. C'est le même " Tribunal de l'Histoire " qui condamne la monarchie ou la Révolution, la colonisation ou la Commune : seuls les juges changent ».

« Or, l'histoire, au sens scientifique du terme, n'est pas un procès. Elle ne relève pas non plus de la politique, de l'esthétique ou de la morale, mais des sciences sociales. Elle se caractérise par des méthodes et des procédures appliquées à des sources, par des hypothèses, des interprétations et leur discussion dans une communauté et des institutions savantes, enfin, surtout, par un horizon : comprendre et expliquer les sociétés humaines dans le temps et l'espace, à travers des travaux érudits, mais aussi des livres, des magazines, des expositions et des émissions destinées au grand public.
Cette histoire n'est pas partisane, ne donne pas de leçons et, pourtant, n'est pas neutre. Elle représente un point de vue, celui de la science, et accomplit une tâche liée au projet démocratique, celle d'essayer d'élucider le monde. Même si elle n'est pas étanche à la société qui l'entoure, à ses conflits et à ses valeurs, son projet intellectuel vise du moins à tenter de les mettre à distance pour construire un savoir autonome. Cette ambition scientifique, qui n'est pas toujours mise en œuvre au sein même de l'Université, mais à laquelle des historiens amateurs, des enseignants ou des lecteurs peuvent apporter leur pierre, est très différente de celle qui anime les auteurs de ces livres [nationalistes] ».

« Même si ces auteurs aiment à se considérer comme ... des minoritaires victimes de terrorisme intellectuel, le rapport au passé qu’ils promeuvent est aujourd’hui majoritaire dans la plupart des médias, les discours politiques et une grande partie de la population. Ils sont bien de leur temps et en ont adopté les pratiques : victimisation, utilitarisme du savoir, mise en scène du récit relevant du storytelling des communicants politiques, passion de l’évaluation des hommes et des choses, qui n’a rien à envier au management néolibéral.

En greffant leur vision idéologique sur un imaginaire hérité de l’histoire populaire d’André Castelot et d’Alain Decaux, ces ouvrages participent d’une révolution culturelle dans laquelle « l’histoire », c’est-à-dire une vision manichéenne du passé, tient une place essentielle. Cette histoire, ce n’est pas la nôtre ; elle en est même le contraire.

Pour le chercheur comme pour l’élève, l’histoire doit être un problème intellectuel stimulant, non une solution rassurante pour distinguer le bien du mal. Raoul Girardet, Pierre Chaunu ou Philippe Ariès, de vrais hommes de droite et de vrais historiens, l’avaient compris, aussi bien que Jean-Pierre Vernant, Jacques Le Goff ou Marc Bloch ».



- Egalement dans ce spécial Rendez-vous de l'histoire,

Un nouveau départ, Nancy Green sur l’ambivalence du mot Partir
http://www.lemonde.fr/livres/article/2016/09/29/les-rendez-vous-de-l-histoire-un-nouveau-depart_5005246_3260.html

A la conquête du fils du Ciel
Antonella Romano, Impressions de Chine, L’englobement du monde (XVI-XVIIe)

L’effort d’imagination, Alain Corbin, Sylvain Venayre
dialogue entre deux historiens en liberté.

Vichy, machine à dénaturaliser,
Claire Zalc, Les dénaturalisés. Les retraits de nationalité sous Vichy, Le Seuil

Comme un Allemand en France, lettres inédites sous l’Occupation

Une comédie des erreurs, Nell Zinck déconstruit le mythe de la famille US idéale
Comme les deux doigts de la main, Marta et Alan, E. et M. Guibert
Amélie Nothomb, joyeuse mystique



.

Posté par clioweb à 08:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

Libé des historiens 2016

 

libe-hist-2016jpg

Le Libé des historiens, 06.10.2016
http://www.liberation.fr/liseuse/publication/06-10-2016/1/


http://www.liberation.fr/direct/libe-des-historiens_190/
http://twitter.com/libeidees

 

au sommaire :
[pour établir ce sommaire absent du site du quotidien,
7 adresses web gratuites ne suffisent pas.

Les liens sont donc indiqués, mais volontairement, ils n'ont pas été activés.]


L’air frais des Rendez-vous de l’histoire

Refaire l'histoire, idée fixe de la droite.
L'histoire, matériel de récupération politique.
http://www.liberation.fr/debats/2016/10/05/l-histoire-materiel-de-recup-politique_1519950
La droite en manque de « roman national » (Olivier  Loubes)
http://www.liberation.fr/debats/2016/10/05/la-droite-en-manque-de-roman-national_1519935

Les Gaulois, des ancêtres à rebrousse-poil
http://www.liberation.fr/france/2016/10/05/les-gaulois-des-ancetres-a-rebrousse-poil_1519945
Au XIXe, ce qu’on aimait chez les Gaulois, c’était leur défaite.
Si la Gaule s’est civilisée, c’est parce qu’elle a été battue par César.
En 1870, les républicains étaient heureux de se souvenir que le pays avait survécu au désastre militaire (Sedan pour Napoléon III et le Second Empire)
On pouvait tirer de l’histoire une morale politique. Les Gaulois ont été vaincus parce qu’ils étaient désunis. Il leur avait manqué un chef.

Les faiseurs d'histoire dans les médias, une minorité très visible (Sylvain Venayre)
http://www.liberation.fr/debats/2016/10/05/les-faiseurs-d-histoire-dans-les-medias-une-minorite-tres-visible_1519946

L’homme africain ? comment répondre à NS? Avec le rhinocéros d’or de F-X Fauvelle.
Erudition, engagement ET imagination. Sylvain Venayre Libé 06.10.2016

extraits :
« Les historiens sont partout. Leurs livres sont débattus dans les journaux et les magazines, souvent par des historiens eux-mêmes. Ils ont leurs revues en kiosque - la principale, l’Histoire, existe depuis 1978. Ils parlent à la radio - au micro de Jean-Noël Jeanneney à Concordance des temps, d’Emmanuel Laurentin à la Fabrique de l’histoire et de Jean Lebrun à la Marche de l’histoire. On les voit même parfois à la télévision. Historiquement show accueille les chercheurs qui travaillent à l’université. Sur Arte, une chronique d’histoire a été confiée, dans 28 Minutes, à un journaliste également titulaire d’un doctorat en histoire, Xavier Mauduit.
Ajoutons à cela d’innombrables événements : le Festival international du film d’histoire de Pessac depuis 1990, les Rendez-Vous de l’histoire de Blois depuis 1998 - et plus encore peut-être les innombrables et chaleureuses invitations que les libraires adressent aux historiens, afin que ceux-ci viennent présenter leurs livres aux lecteurs.

Alors d’où vient le malaise ?
Les historiens sont partout, mais les chiffres de vente des livres de Dimitri Casali, Lorànt Deutsch, Max Gallo ou Eric Zemmour sont étourdissants, sans comparaison possible avec ceux des livres qui présentent la recherche en train de se faire. Les historiens sont partout, mais les émissions les plus populaires, celles de Stéphane Bern, sur France Télévisions, ou celle de Franck Ferrand, sur Europe 1, ne présentent pas les résultats de leurs recherches.
Et puis il faut voir comment on utilise l’histoire dans le débat public. L’actuelle primaire à droite n’est que le signe le plus récent d’un phénomène qui date du début des années 2000. Bien sûr, rien n’est vraiment neuf. L’immense succès de Jacques Bainville dans les années 20 et celui d’Alain Decaux et d’André Castelot dans les années 70 posaient déjà des problèmes du même ordre. On ne va pas faire semblant de découvrir que l’histoire fait l’objet d’appropriations politiques. Tout de même, l’enjeu semble être devenu étonnamment important ces temps-ci, en relation avec le débat sur l’identité de la France.
Alors « Que faire ? », se demandent les historiens ? ... »

« Avec Buisson, la confusion entre histoire et nostalgie est si puissante que même le Minitel semble ne pas encore exister » Christian Ingrao Libé 06.102016.
Casali ? Un siècle après, il voudrait coller à la roue de Lavisse. Sans aucun de ses titres. Il vient de le doubler. Par la droite.  
Peu lui importe que la France, le monde et l’histoire aient tant changé depuis. Sylvain Venayre
Les manuels ? En classe, les maîtres réorganisent ce qui leur a été transmis (Benoît Falaize)

Le masque de la plume
Ecrire dans la nuit, écrire pour Alep
http://ihtp.hypotheses.org/2149
Klaus Vogel, historien de la cosmographie et marin sauveteur de réfugiés
Réfugiés : une répartition sans merci pour les pays pauvres (Estelle Pattée)
La Syrie n’est pas notre guerre d’Espagne (Célia Keren)
http://www.sciencespo-toulouse.fr/celia-keren-2-articles-dans-le-libe-des-historiens-597597.kjsp?RH=ecole

Trump et le fisc
Kaepernick dans la foulée de Smith et Carlos

Commerce : La loi des dollars et la plus forte
Giscard, Jospin, Chirac, Adieux en politique, la tragi-comédie française  (Jean Garrigues)
http://www.liberation.fr/france/2016/10/05/adieux-en-politique-la-tragi-comedie-francaise_1519917
1946 : La France renaît sur une fiction (Ph Douroux et Anne Simonnin)
http://www.liberation.fr/debats/2016/10/05/1946-la-france-renait-sur-une-fiction_1519910
Mélancolie de gauche (Traverso), partis d’échecs

Crazy Horse, Le miroir aux silhouettes, le nu proche et inaccessible
La Chine est proche (Serge Gruzinski)
Mauvaises filles, le parcours de jeunes femmes en marge (Ph Artières)
Riad Sattouf, L’Arabe du futur arrive à maturité (JP Filiu) -

La vie, vaste figure de styles (E. Loyer)

Nos égaux les bêtes
Estelle Mossely, l’or du ring (Ivan Jablonka)

Dans les coulisses du «Libé des historiens» - Libération
http://www.liberation.fr/debats/2016/10/05/dans-les-coulisses-du-libe-des-historiens_1519897

Migrations, réfugiés, exil. Colloque de rentrée 2016 au Collège de France, 12-13-14 octobre 2016
http://www.college-de-france.fr/site/colloque-2016/Colloque-de-rentree-2016-.htm

 

.

Posté par clioweb à 08:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


09 octobre 2016

Images de Blois 2016

 
charlot-temps

Partir, les Rendez-vous de l’Histoire, Blois2016
http://www.rdv-histoire.com/

 

Retour de Blois 2016.
Quelques impressions en images, à compléter...
cliquer pour agrandir les photos

 

5402

Bibliothèque. Faire la queue pour réserver un ticket
et espérer entendre Patrick Boucheron présenter Les mondes de Marco Polo.
seulement 110 places quand il aurait fallu un grand amphi
(les 600 places de la Halle aux grains?)

 

5390

Université - Attendre l'ouverture... de la distribution des tickets (2 heures avant, à la minute près)
Même fonctionnement au Château et à la Maison de la Magie, à la CCI...
Sans doute pas de queue à l'ESPE à l'Ouest, à l'INSA, au paysage ou à la Chocolaterie près de la Gare.

 


Une analyse d'octobre 2015 est toujours pertinente :
Les queues sont une institution à Blois. Elles vérifient le succès public des Rendez-vous de l'Histoire.

La solution actuelle des tickets est artisanale, garantit l’anonymat et ne coûte rien (en dehors des indemnités des vacataires et la location des cabanes :-).
2 choses la rendent ingérable : la dispersion des lieux ; la distribution 2 heures avant (avec variante selon le tempérament des hôtesses).

Pour réduire l'impact de la dispersion, il faudrait prévoir une double distribution : sur le lieu de la conférence ET au salon du livre.
Cela éviterait d'arpenter la ville pour découvrir qu'il n'y a plus de place disponible.

Une gestion par demi-journée (distribution le matin vers 8h30, l'apm vers 13h30) éviterait aussi une partie des problèmes.

NB 1 : certaines tables rondes (et le stand de Canopé) échappent au système des tickets.
NB 2 : un rattrapage est en cours : tout ce qui a été enregisté en audio et en vidéo sera en ligne
NB 3 : L'électronique serait une piste. Mais elle ne garantit pas la fréquentation. Elle serait coûteuse et l'anonymat disparaîtrait.
NB 4 : C'est aussi une question d'organisation. Dans une ville moyenne, les lieux adaptés au succès des Rendez-vous manquent et les transports en commun ne sont pas à la hauteur de ce festival annuel. Il faut donc anticiper la fréquentation d'une table ronde, voire mettre en même temps deux tables rondes dont le succès est garanti.



5391

Les RDV au Conseil général
En 2016, la nouveauté, le dispositif policier
«  Est-ce que ça rassure ou est-ce que ça fait peur ? » La Nouvelle République
Si les festivaliers des Rendez-vous de l’histoire jugent nécessaires les mesures de sécurité,
la plupart d’entre eux les trouvent un peu excessives
.


 5387

Halle aux Grains - Enceinte grillagée et fouille des sacs

 

5378

Patrick Boucheron (Collège de France), Voyageurs médiévaux à l'épreuve du monde
salle des fêtes de Vineuil, à 5 km au sud de Blois

http://www.rdv-histoire.com/intervenants/boucheron-patrick

 

5372

Vineuil

 

5382

Le salon du livre - Benjamin Brillaud Nota Bene sur youtube.
Il vient de publier chez Robert Laffont l'ouvrage Les pires batailles de l'histoire
http://rue89.nouvelobs.com/rue89-culture/2016/09/20/benjamin-petit-youtubeur-courtise-cinq-editeurs-265170

 

5366

Le salon du livre - un stand parmi tous les autres, celui des Amis de la Commune


- Les premières vidéos de Blois 2016 arrivent en ligne,
par exemple
Louise Michel, la Vierge rouge
Un New Deal français
Istanbul, entre Orient et Occident

http://www.youtube.com/user/leloiretcher

http://www.youtube.com/playlist?list=PLhov3nLf0S-2b5_ugc0_-hdQrDpfuRKRz

- Echos des rendez-vous dans La Nouvelle République
http://www.lanouvellerepublique.fr/Les-Rendez-vous-de-l-Histoire/RVH-2016

- A venir, les videos sur le site des RVH et la WebTV
http://www.rdv-histoire.com
http://www.rdv-histoire.com/actualites-et-web-tv

 


Blois 2017 « Eurêka - découvertes & innovations »

L'innovation 2017 ? uberiser les files d'attente
:-):-)
et ne plus avoir à faire deux fois la queue,
une pour réserver, une autre pour entrer s'il reste de la place ?

.

 

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 octobre 2016

Blois2016 : les diasporas


 
Partir, les Rendez-vous de l’Histoire, Blois2016
http://www.rdv-histoire.com/


blois-diasporas



Egalement ce samedi :

En politique, savoir partir
table ronde en partenariat avec La Chaîne Parlementaire
11H30 à 13H – Hémicycle Halle aux Grains
(ou bien attendre la diffusion en vidéo pour éviter la file d’attente de 30 minutes)

Les voyages scientifiques
table ronde
11H30 À 13H – Amphi 1, UNIVERSITÉ
Modérateurs Catherine Brice et Gilles Bertrand

Le voyage d'agrément
table ronde
14H15 À 15H45 – Amphi 3, UNIVERSITÉ
modérateur Sylvain Venayre

Etre et devenir français, toute une histoire
rencontre-débat organisé par le CVUH
17-18h30, avec C. Coquery-Vidrovitch,OLe Troquer,A Jollet
Restaurant des Trois clés, 12, rue des Trois clés (vieille ville au pied des escaliers Denis Papin).
http://cvuh.blogspot.fr

 

.

.

 

Posté par clioweb à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 octobre 2016

Blois2016 : Partir

 

charlot-temps

Partir, les Rendez-vous de l’Histoire, Blois2016
http://www.rdv-histoire.com/


Blois2016
http://clioweb.canalblog.com/tag/blois2016

Le programme Histoire
http://www.rdv-histoire.com/sites/default/files/fichiers/programme_des_rvh_2016.pdf

L'économie aux Rendez-vous de l'histoire, Blois2016,
http://www.rdv-histoire.com/sites/default/files/fichiers/prog_economie_rvh_2016.pdf



RVH Blois2015
http://clioweb.canalblog.com/tag/blois2015

Les Rendez-vous de l’histoire
http://clioweb.canalblog.com/tag/rvh
http://clioweb.canalblog.com/tag/blois


La présentation du thème 2016 par Jean-Noël Jeanneney

« Nous avons choisi le plus court des titres, cette année. Un verbe seulement, mais imposant au regard, aussitôt, sa richesse. La douceur du rêve s’y mêle au plus cruel des arrachements vers l’exil, les espérances heureuses au plus brutal des émigrations qu’infligent les drames collectifs.

Avec, quelque part, entre le pire et le meilleur, tout l’éventail des voyages multiformes, qu’ils soient d’études, de vacances ou de noces, les pèlerinages, religieux ou politiques, les évangélisations lointaines, les croisades et les colonisations, et jusqu’au long effort pour s’extraire de notre planète, vers la Lune, Mars ou plus loin encore : l’imaginaire étant présent partout, romanesque, théâtral, artistique ou poétique, installant ce halo de mystère qui nimbe souvent - voyez Rimbaud - les départs et les déracinements.
Nous rencontrerons les personnages les plus pittoresques, découvreurs et conquérants, missionnaires et aventuriers, amazones et exploratrices. Nous irons jusqu’aux turbulences du militaire et du civisme : abandon de poste par les soldats ou renoncement des hommes d’État, de Charles Quint à Charles de Gaulle. Nous aborderons, métaphoriquement, à la profusion de toutes les transes et de tous les égarements calculés - puisqu’on peut aussi, paraît-il, partir sans bouger…

Selon notre vocation, nous parcourrons la longue durée des siècles, pour débusquer les ressorts des migrations de toute sorte : famines, épidémies, conflits armés, mutations écologiques, violences cléricales.

Partout il y aura des enthousiasmes et des haines, des tendresses et des rejets, des passions et des nostalgies ; il y aura les refus proclamés de l’Autre, les forces conjuguées pour son départ, comme aussi le désir de l’attirer#; il y aura du sang et des larmes, des amours heureuses et des démographies compliquées. Les frontières, les remparts, les barbelés affirmeront, en négatif des envols, leur dureté quotidienne et symbolique.
La vie affluera de toute part.
Ce sera l’Histoire ».

 

partir-page-accueil



.

Posté par clioweb à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11 septembre 2016

Blois2016 : rencontres Economie

 

blois2016-eco

Bruckner, Lenglet, Attali, Vedrine, Attali, Peyrelevade...



L'économie aux Rendez-vous de l'histoire, Blois2016,
mercredi 5 au dimanche 9 octobre
Le programme au format pdf
http://www.rdv-histoire.com/sites/default/files/fichiers/prog_economie_rvh_2016.pdf

 


le thème de l'année : Partir / Leave ?


en éco, 5 thèmes :
La mondialisation en marche
Économie et migrations
Emploi et mobilité sociale
L’Europe, de la refondation à l’exit
Pédagogie et autres rencontres


La mondialisation en marche
L’économie collaborative peut-elle être une alternative à « l’uberisation » de la société ?
Vendredi 7 octobre, 11h – 12h30
L’argent en partance, des foires de Champagne aux Panama Papers
Vendredi 7 octobre, 11h – 12h30
Sylvie BRUNEL – Le tourisme, une mondialisation pacifique
Vendredi 7 octobre, 11h30 – 12h30
Faut-il renoncer à la globalisation financière ?
Vendredi 7 octobre, 16h – 17h30
Partir à la conquête du monde - De l’internationalisation des entreprises
Vendredi 7 octobre, 16h – 18h
Partir et… revenir : délocalisation et relocalisation des activités productives
Samedi 8 octobre, 14h – 15h30

Économie et migrations
Partir, rester, revenir : quelles conséquences pour les pays d’origine des émigrés ?
Vendredi 7 octobre, 18h – 19h30
La fuite des cerveaux : perspectives historiques et géographiques
Samedi 8 octobre, 9h15 – 11h
Les migrants : bénéfices économiques et impasse politique
Dimanche 9 octobre, 11h30 – 13h
Sociologie économique du «partir» : réseaux et migration
Dimanche 9 octobre, 15h30 – 17h

Emploi et mobilité sociale
Nomades ou sédentaires : quel travail pour demain ?
Jeudi 6 octobre, 16h – 17h30
40 ans d’échecs des politiques de l’emploi en France, une fatalité ?
Samedi 8 octobre, 16h – 17h30
L’ascenseur social est en panne, comment repenser la solidarité ?
Samedi 8 octobre, 18h – 19h30

L’Europe, de la refondation à l’exit
Le bien commun
Jeudi 6 octobre, 14h – 15h30
L’Europe peut-elle faire face à la mondialisation ?
Vendredi 7 octobre, 14h – 15h30
L’Europe, partir ou rester ?
Samedi 8 octobre, 11h30 – 13h
Sortir ou ne pas sortir de la zone euro ?
Samedi 8 octobre, 18h – 19h30


Pédagogie et autres rencontres
Comment travaillent les économistes ?
Jeudi 6 octobre, 9h30 – 11h
L’économie du monde depuis 1945
Jeudi 6 octobre, 11h30 – 12h30
Bruno JARROSSON – De Sun Tzu à Steve Jobs, une histoire de la stratégie
Vendredi 7 octobre, 8h30 – 10h
Où en est l’enseignement de l’histoire économique ?
Vendredi 7 octobre, 11h45 – 13h15

Le programme au format pdf
http://www.rdv-histoire.com/sites/default/files/fichiers/prog_economie_rvh_2016.pdf

 

blois-eco-affiche

L'affiche officielle L'économie, ou comment faire des économies
(partie droite de la médiocre affiche officielle des RDV)

 

.

 

 

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10 septembre 2016

Blois2016 : Partir

 




ch-tempsmodernes-final

Partir au cinéma : Les Temps Modernes

 


partir-rdv

Partir, l'affiche officielle de Blois2016

blois-eco-affiche

et la version Economie à Blois2016



Le programme Histoire au 09.09
http://www.rdv-histoire.com/sites/default/files/fichiers/programme_des_rvh_2016.pdf


 Le programme Economie
(avec : Bruckner, Lenglet, Attali, Védrine, Peyrelevade...)
http://www.rdv-histoire.com/sites/default/files/fichiers/prog_economie_rvh_2016.pdf

 

partir-brice

La présentation du thème par Catherine Brice (Paris-Est) page 6 du programme

Le texte :

« Cette année, le thème proposé par les Rendez-Vous de l’Histoire de Blois est vaste, polysémique, contrasté.

 Partir, c’est mourir un peu, bien sûr; et l’actualité ne peut que nous inciter, d’abord, à voir immédiatement derrière ce mot les innombrables réfugiés qui quittent leur pays en guerre pour rejoindre aujourd’hui l’inhospitalité de l’Europe. Et avec eux, il y a ces réfugiés économiques, les migrants, mais aussi, les réfugiés climatiques, de plus en plus nombreux. Partir, c’est donc fuir la catastrophe, la guerre, la misère. C’est aussi prendre acte d’une société mondiale de plus en plus mobile, de plus en plus «sur le départ».

Les Rendez-Vous de l’Histoire feront à ces thèmes toute la place nécessaire, en mettant en perspective les conditions du départ, conditions politiques, juridiques, sociales, géographiques, mais aussi les modalités du déplacement et de l’installation (les diasporas constituant un cas spécifique et omniprésent) et, dans certains cas, on n’oubliera pas le retour qui permet d’éclairer les logiques de ces déplacements.
Mais les intervenants s’attacheront aussi à montrer comment les mobilités forcées contribuent à définir les critères d’appartenance à un Etat, une nation, ou une patrie, que ce soit celle du départ ou de l’arrivée. Réfugiés, exilés, migrants seront donc au cœur des propositions de Blois.

Mais partir, ce peut aussi être un déplacement moins dramatique suscité, au premier chef, par la curiosité : voyages scientifiques, voyages d’études, voyage de plaisir. Mieux connaître la planète, la décrire, l’organiser, la hiérarchiser, en jouir : depuis des siècles, les hommes investissent des espaces plus ou moins lointains, dans l’espoir de les découvrir, mais aussi de les maîtriser.
Maîtrise politique, économique, scientifique et curiosité artistique, scientifique ou géographique : les motivations du départ sont bien souvent entremêlées, mais, ici, relèvent autant du plaisir que de la domination, l’imposition brutale, ou pas, d’une vision du monde qui trouvera son climax dans les entreprises colonisatrices du XIXe siècle.
La religion a également sa place dans le départ: qu’on soit contraint de fuir les persécutions religieuses, ou que les systèmes religieux tentent de convertir, là encore on part : pour le martyr, pour la propagation de la foi, ou pour le Refuge, pour visiter et prier, dans des pèlerinages qui définissent les contours d’une géographie du sacré, mais aussi d’une économie de la foi qui marquent durablement les lieux.

La perception du départ, sa préparation, son déroulement occuperont également les historiens invités à Blois : la durée du voyage annoncé découle, pour beaucoup des moyens de transport, de la maîtrise (réelle ou escomptée) du parcours. Partir pour plusieurs années sans véritable repère, sans carte fiable, dans des contrées peu maîtrisées par les pouvoirs en place est bien sûr une entreprise radicalement différente des voyages toujours plus encadrés et balisés de nos siècles récents : et pourtant, le départ reste lié au sentiment de l’aventure, de l’exotisme, du danger. De la pérégrination aux vacances, le départ reste ce moment où « l’inconnu » devient inquiétant, excitant, nécessaire. Partir pour la guerre, c’est aussi une aventure dramatique mais qui, reconnaissons le, constitue sans doute une apparente constante depuis l’aube des temps.

Et puis, il y a des départs plus spirituels : extases, transes, paradis artificiels… des évasions qui n’ont pas le même but suivant nos civilisations. On peut s’évader pour découvrir la vérité, ou bien pour lui échapper. Les drogues peuvent aussi bien révéler une dimension cachée que recouvrir la réalité d’une voile rassurant, mais trompeur.
Enfin, il y a bien sûr le départ par excellence, celui qui est sans retour : la mort. On ne meurt pas de la même façon, le passage de la vie au trépas reste une des formes les plus encadrées, les plus interrogées depuis la nuit des temps ». Catherine Brice

 

Parmi les activités proposées :
http://www.rdv-histoire.com/sites/default/files/fichiers/programme_des_rvh_2016.pdf

Frontières, ordre ou désordre et souveraineté
Passages et circulations de migrants - minorités et diasporas
Migrations de travail
Les voyages marchands au M-A

Les explorateurs, les voyages scientifiques

Les missionnaires
Le chant du départ - la guerre - les conquêtes coloniales

La gauche et les vacances
Les paradis artificiels


La guerre d'Espagne, une guerre d'extermination
Les chemins de la liberté

expos
Ulysse, les chants du retour
Frontières
Migrations : la vision cartographique


.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,