07 février 2012

Toutes les civilisations ...

 

- Guéant :
« Contrairement à ce que dit l'idéologie relativiste de gauche, pour nous, toutes les civilisations ne se valent pas ».
Le Figaro - les propos  -  l'évidence ??? - l'excuse : Longuet penserait la même chose (depuis 1968 ??)
Le Monde - http://tinyurl.com/lm-gueant-civ
Libération - http://tinyurl.com/lib-gueant-civ
L'Humanité - http://www.humanite.fr/politique/

Libération fait l'inventaire des réactions.

Lu sur twitter : 1 milliard de Guéants ne vaudront jamais un seul Patrick Chamoiseau

Charlie-Hebdo a caricaturé l'homme du Guéantdertal , le chantre de la décivilisation


- Le Monde rappelle le parcours de l’UNI maintenue, un des relais de l’UMP en direction de l'extrême-droite :
« Pour l'UMP, l'UNI est aujourd'hui très utile : elle peut concurrencer l'extrême droite sur ses thèmes, comme on l'a vu fin 2011 autour du droit de vote des étrangers. C'est une sorte de pendant universitaire à la Droite populaire, collectif de députés qui compose l'aile la plus radicale de l'UMP ».
http://droites-extremes.blog.lemonde.fr/2012/02/05/quest-ce-que-luni/


- « Toutes les civilisations ne se valent pas ». Comme les races autrefois...
lire la réaction d’Esther Benbassa, Sénatrice EELV du Val-de-Marne
http://www.huffingtonpost.fr/esther-benbassa/toutes-les-civilisations-_b_1256193.html

extraits : 
« Le jeu pervers auquel se livre Claude Guéant fait froid dans le dos »

« Comment supporter cette surenchère politique d'inspiration bassement xénophobe, qui fait son chemin dans les esprits… »

« Quelle honte pour la France d'être dirigée par des politiciens sans éthique, prêts à sacrifier la cohésion nationale et notre capacité à vivre ensemble sur l'autel de leurs petits intérêts à court terme ! A quand La France aux Français ? »

Esther Benbassa vient de publier
De l'impossibilité de devenir français. Nos nouvelles mythologies nationales
http://estherbenbassa.eelv.fr/
Feuilleter les 20 premières pages :
http://vitrine.edenlivres.fr/p/15962?referrer=showcase

Le mardi 7 février, elle était l'invitée de Frédéric Bonneau sur Le Mouv' (source LN)
http://www.lemouv.fr/diffusion-le-messie-et-le-roman-national
.

Posté par clioweb à 08:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


24 mai 2011

Postcolonial et censure, suite

.
Esther Benbassa a mis en ligne 
une version d'un article de Joseph Confavreux pour Mediapart (20/05/2011)

http://www.estherbenbassa.net/censure-les-reactions-de-la-presse.html

.

- Qui a refusé l’article de Nicolas Bancel ?

- Pourquoi avoir fixé un comité éditorial le 11 mai, à la veille de l’envoi de la revue à l’imprimeur ?

- L’affaire ne se réduit donc ni à un quiproquo dans la procédure, ni aux retombées d’un affrontement politique entre deux personnalités.
Elle est un symptôme grave du malaise instillé dans le monde de la recherche à la fois par une ambiance politique ... et par un nouveau système d’évaluation des chercheurs, dans lequel les revues ont un rôle pivot (Hommes et Migrations est classé en catégorie B). 

Pour Sophie Wahnich, « ce nouveau type d’évaluation de la recherche a introduit, en lieu et place du débat, qui devrait être la fonction première des revues, une tendance à élaguer tout ce qui n’est pas dans la norme politique, institutionnelle ou linguistique. On refuse tout ce qui est atypique, alors qu’un dossier est précisément d’autant plus riche qu’il n’est pas homogène »

 

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17 mai 2011

France postcoloniale et censure

Double courrier envoyé à ses correspondants par Esther Benbassa

Chers lecteurs, chers lectrices,

Je devais publier un dossier sur "La France postcoloniale" dans la revue Hommes & Migrations le 20 mai. Cette parution devait donner lieu à deux journées de manifestations culturelles sur ce thème à la Cité nationale de l'histoire de l'immigration (CNHI) les 20 et 21 mai.

A la veille de l'envoi du dossier à l'imprimerie (jeudi dernier), la rédaction de la revue m'a demandé d'enlever de ce dossier un article de Nicolas Bancel intitulé "La brèche. Vers la racialisation postcoloniale des discours publics ?". Je précise que M. Bancel est professeur à l'Université de Strasbourg, détaché à l'Université de Lausanne (Unil - Faculté des sciences sociales et politiques - ISSUL).

Cette demande émanait en fait du directeur de la Cité nationale de l'histoire de l'immigration, M. Luc Gruson, lequel avait fait valider sa décision par un comité de rédaction plus ou moins fantôme, réuni la veille.

Cette exigence est demeurée sans appel, malgré quatre jours de négociations.

Je refuse en conséquence de publier le dossier censuré in extremis et j'annule les deux journées de manifestations culturelles des 20 et 21 mai au nom de la liberté d'expression et du refus de la censure.

Voici, ci-dessous,  ma réponse à la rédaction de la revue.
Si l'on cède une fois, on cédera toujours.

Esther Benbassa

-----------------------

         Sujet: Re: revue Hommes et Migrations
         Date : Mon,16 May 2011 - 12:26
         De : Esther Benbassa            

           Madame,        

            L'article de M. Bancel fait partie intégrante de ce dossier. M.Bancel était d'ailleurs l'un des principaux intervenants du  colloque dont ce dossier constitue les actes. Les textes de ce dossier dans leur intégralité, y compris l'article de M. Bancel, vous ont été transmis le 11 février, corrigés et préparés à nos frais. A aucun moment le contenu l'article de M. Bancel n'a été contesté par vous, alors que nous avons travaillé ensemble sur ce dossier pendant plus de deux mois. Vous avez seulement demandé à M. Bancel d'abréger son texte, ce qu'il a fait, et m'avez suggéré de le placer en fin de dossier, ce que j'ai accepté.
         
            Le 5 mai, vous m'avez transmis, au format PDF, le dossier tel qu'il devait être imprimé, en m'indiquant qu'il allait être soumis pour BAT au directeur de la Cité nationale de l'histoire de l'immigration, m'annonçant déjà, fort étrangement, que (je vous cite) "ce thème est sensible pour cette institution" (sic) et qu'il "peut se passer que certains articles soient refusés tels quels par la direction" (re-sic). Mercredi dernier (11 mai), à la veille de l'envoi de la revue chez l'imprimeur, vous
m'annoncez que votre comité de rédaction a décidé de censurer M. Bancel, à moins qu'il ne revoie son texte, et m'avez transmis les remarques dudit comité pour qu'il puisse procéder - sous vingt-quatre heures - à cette révision. Jeudi (12 mai), M. Bancel nous a transmis une nouvelle mouture de son article. Vous m'annoncez ce jour (16 mai) que le directeur de la CNHI, qui est à l'origine de cette censure et de cet imbroglio, maintient sa décision d'une publication censurée de ce dossier. M. Luc Gruson, que je viens d'avoir au téléphone, m'a présenté cette décision comme sans appel.

            Je ne puis en aucune façon cautionner de telles pratiques, où paraissent se combiner mauvaise foi, amateurisme et claire volonté de censure politique. Je refuse donc catégoriquement une publication censurée de ce dossier dans Hommes et Migrations. J'annule évidemment la participation du Pari(s) du Vivre-Ensemble et du Centre Alberto-Benveniste à la manifestation qui était prévue, les 20 et 21 mai, pour marquer la sortie de ce numéro. J'avise l'ensemble des auteurs du dossier, l'ensemble des intervenants des journées des 20 et 21 mai, ainsi que les organismes - l'ACSE notamment - qui ont cofinancé le colloque et le dossier censuré, de ma décision et de ses motifs.
     
            En une trentaine d'années d'activités scientifiques, je ne me suis encore jamais heurtée à de telles manoeuvres, ni à pareil manque de professionnalisme. Je ne puis de toute évidence y associer mon nom ni ceux du Pari(s) du Vivre-Ensemble et du Centre Alberto-Benveniste. J'entends les dénoncer  publiquement comme il se doit, ne serait-ce que pour que d'autres chercheurs ne tombent pas à leur tour dans un tel piège.
          
           Ce dossier paraîtra ailleurs, dans son intégralité.
           J'abandonne la revue Hommes et migrations et sa rédaction à leur triste condition de revue officielle et de rédaction aux ordres.
          
            Esther Benbassa

benbassa

source de la photo : Rue 89 - 17/04/2010

 

- Réponse, sous forme de communiqué, d'Hommes et migrations :
http://www.hommes-et-migrations.fr/index.php?/actualites/zoom/6321-communique-de-presse

Pour juger sur pièces, il faudra attendre de pouvoir lire l'article de Nicolas Bancel.

.
- 19/05 : Non à la censure

Esther Benbassa donne dans un article publié par Rue 89 tous les éléments du dossier.

Un lien guide vers les trois premières pages de l'article de Nicolas Bancel (format pdf)

.
- Lire Thierry Leclere dans Télérama
-18/05/2011

La direction de l'institution a refusé de publier dans sa revue un article du chercheur Nicolas Bancel sur la France postcoloniale. L'universitaire Esther Benbassa, qui coordonnait le dossier, fustige cette institution publique, sa revue officielle et sa rédaction aux ordres. Elle vient de claquer la porte.

Triste consolation, écrit le journaliste : avec cette polémique qui bruisse sur le Net, la direction de la Cité de l’Immigration va donner un écho inespéré, et sans doute un public plus large, à ce dossier sur La France postcoloniale.

 

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,