25 mai 2013

Le gendarme de Beaune-la-Rolande ?

 

 

 kepi12

Quarante et un ans pour dévoiler le képi caché - LDH Toulon
http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article1533
Alain Resnais, Nuit et Brouillard.
Entre 1956 et 1997, le képi du gendarme a été censuré et masqué à la gouache

gendarme-nb

Alain Resnais, Nuit et Brouillard
Le cliché présenté depuis 1997

gendarme-pl

Cadrage plus large dans la version Illusions perdues (1941-1942) de JM Plouchard

 

gendarme-pl2

Un autre gendarme en arrière-plan de cette photo du documentaire de JM Plouchard


- La censure de 1955-1956 :
Sylvie Lindeperg, Nuit et Brouillard un film dans l'histoire (chapitre 9, Bas de fer avec la censure), O Jacob, 2007
http://clioweb.free.fr/camps/lindeperg.htm

Jacques Mandelbaum - Nuit et Brouillard, le scandale - Le Monde : 22.08.2006
En décembre 1955, à la suite d'une demande du ministère de la Défense, la censure exige la suppression de la silhouette du gendarme. Resnais qui n’avait pas repéré initialement ce gendarme accepte de masquer le képi par un bandeau noir. Pendant 41 ans, cette censure devient une icône illustrant la collaboration de l’Etat français à la destruction des juifs.
En avril 1956, Maurice Lemaire refuse la présence du film à Cannes (pression de la RFA ?). Le film sera néanmoins projeté hors compétition le 29 avril, lors de la Journée du souvenir de la déportation.
http://resistancememoires.over-blog.com/article-3594795.html


- Pithiviers ou Beaune-la-Rolande ?
d'après Sylvie Lindeperg, le cliché fourni par le CDJC à Alain Resnais indique au dos que le camp est celui de Pithiviers [Agence Fulgur 46 rue Laffitte autorisé par censure 7 mai 1941]. Il a pu être publié dans la presse de la collaboration. En 2007, dans une note, page 144, SL écrivait « aucune investigation poussée n’a été entreprise sur cette photographie ».

En 2010, pour le Cercil, Catherine Thion a mené ce travail d'expertise. La mention de Pithiviers a été mise en doute. « Le travail de comparaison et l'identification des bâtiments présents à l'arrière-plan permettent de conclure que la photo dite du gendarme représentait en fait la partie sud-ouest du camp de Beaune-la-Rolande, et non le camp de Pithiviers ».
Rapport d'activités 2010 du CERCIL (source NM) : http://www.cercil.fr/cercil/adherents/files/page19_1.pdf

Cette expertise risque de rester longtemps lettre morte :
toutes les pages web consultées mentionnent le gendarme de Pithiviers et continueront longtemps de le faire ...

 

pithiviers-co       beaune-lr

Le camp de Pithiviers - source wikimedia commons                        Le camp de Beaune-la-Rolande - source JM Plouchard


- Le rôle de la gendarmerie, d'après l'historien Benoît Verny
(in
JM Plouchard, 1941-1942 : Illusions perdues (vers la 36e minute)

« La gendarmerie locale, tout comme la parisienne, est constamment associée au camp. La crainte des autorités (les ministères ou le préfet du Loiret), c'est que les gendarmes finissent par sympathiser avec les internés. Ils savent que les hébergés ne sont pas des délinquants, qu'on n'a rien à leur reprocher.
On demande aux gendarmes de faire des choses qui leur répugnent. Ils voudraient se dégager de ce qui se passe à l'intérieur du camp. Mais quand les choses deviennent difficiles, par exemple quand il y a des tentatives d'évasion, les gendarmes remplissent leur rôle : ils tirent sur les évadés, ils les pourchassent, ils les arrêtent, ils les livrent à la justice. Et lors de la rafle du Vel d'hiv, ce sont eux qui vont faire le pire.
Les gendarmes peuvent avoir des réticences ou des états d'âme, mais ils appliquent les consignes. La gendarmerie (et la police), ce sera une force de persécution très efficace ».


strompf


En bas à gauche, le gendarme au clairon

.

.

 

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


15 mai 2013

1941 : La « rafle » du billet vert


 

Premières « rafles » et camps d'internement en zone occupée en 1941
Le 14 mai 2013, le Cercle d'étude de la déportation et de la Shoah a organisé une journée d'étude
qui a eu lieu à la Mairie de Parishttp://www.cercleshoah.org/spip.php?article262

Le 14 mai 1941, à Paris, 3 747 hommes sont convoqués et arrêtés par la police de Vichy (6500 convocations - les billets verts - ont été envoyées). Ils sont ensuite transférés et internés dans les camps de Beaune-la-Rolande et Pithiviers.
Les hébergés développent une activité culturelle intense, ils assurent les corvées et s'organisent pour exercer leur métier. Certains peuvent travailler dans les fermes ou une sucrerie. Les familles obtiennent de pouvoir leur rendre visite, au moins dans les premiers mois. Près de 800 réussissent à s'évader, mais beaucoup seront à nouveau arrêtés. La très grande majorité sera déportée lors de premiers convois en juin et juillet 1942 et assassinée à Auschwitz.
(d'après Les camps du Loiret, sur le site web Un exil ordinaire via Internet Archive)

 

14-salle

L'auditorium de l'Hôtel de Ville - Yvette Lévy au 2d rang

- Katy Hazan, La « rafle » du billet vert et l’année 1941

14-katy

Katy Hazan, Marie-Paule Hervieu, Raphaël Esrail


- Illusions perdues, 1941-1942, Fragments d’une vie en sursis, Les camps d’internement du Loiret, projection du film-documentaire de Jean Michel Plouchard, 2011, 52 min - Le début est disponible en extrait vidéo sur  Youtube
Intervenants dans le docu : Hélène Mouchard-Zay, Benoît Verny, Zysman Wenig, Emile Fragerman, Henri Minczeles
Monique Hepner, Laurence Scebat, Berthe Burko-Falcman, Claude Ungar, Michel Wenig, Hélène et Albert Gotlib
http://www.youtube.com/user/jmplouchard


14-zay

Katy Hazan, Marie-Paule Hervieu, Hélène Mouchard-Zay, Jean-Michel Plouchard

pelcman

Leibus Pelcman, à Beaune la Rolande, deux jours avant sa déportation le 25 juin 1942.
Sur la photo, sa femme et ses deux filles.
Il n'a jamais connu la plus jeune.
Source JM Plouchard, Illusions perdues 1941-1942


- Les campagnes antisémites dans Le Matin, Agathe Demersseman, MRN Champigny

« A Pithiviers, les juifs dont du camping ... forcé » titre Le Matin du 18 mai 1941
qui multiplie les allusions au rationnement alimentaire (« la viande n'est pas indispensable »)
lui opposant un  hébergé souriant portant 3 pains (extrait d'une photo sur la vie du camp) ...
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k587104p  - http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb328123058/date
Le Matin comporte aussi la photo de l'enregistrement des juifs par quatre gendarmes au camp de Pithiviers.
Autres versions sur le site MemoiresVives.net et sur  le blog de JM Plouchard


- Destins d’artistes. L’art dans les camps de Pithiviers et Beaune-la-Rolande (mai 41– juillet 42)
En 2008, Claude Ungar a été commissaire de l'expo
Derniers souvenirs, Objets des camps de Pithiviers et Beaune-la-Rolande, 1941-1942
http://www.fondationshoah.org/FMS/spip.php?article583
dont Histoire@Politique a publié un compte rendu à lire en ligne.


14-ungar

Claude Ungar, l'exemple d'Icek Blikzylberg d'après les mentions sur une assiette-souvenir



- La France des camps (1938-1946), projection du documentaire de Denis Peschanski, réalisé par Jorge Amat, 2009, 85 min
Le producteur Phares et Balises a mis en ligne 5 extraits vidéo

 14-amat

Marie-Paule Hervieu, Jorge Amat

14-salle2

14-ginette

Ginette Kolinka



D'autres photos, à voir en vue d'ensemble ou en diaporama sur Dropbox
https://www.dropbox.com/sh/0r5n5ne6g0w5s58/Od44VpfliQ


Sur le web, deux sources majeures sur les rafles de 1941 :

* Le Cercle d'étude :
- La "rafle" du billet vert et l’ouverture des camps d’internement du Loiret, 08.06.2011 avec
Benoît Verny, historien
Berthe Burko-Falcman, témoin de l’arrestation de son père, Aron Falcman
Claude Ungar, commissaire de l’exposition
"Derniers souvenirs et objets des camps de Pithiviers et de Beaune-La-Rolande en 1941 et 1942"
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article188

- Quand l’Etat français était antisémite.
Conférence de Marc-Olivier Baruch. Témoignages de Colette Brull et Jacques Ullman, 03.10.2007
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article20

- Le sauvetage des enfants, exposé de Sabine Zeitoun,
témoignages de Georges Loinger, Betty Saville, Dominique Laury - mai 1999
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article34


* Le Cercil et ses publications :

cercil

- Les camps du Loiret
Le rôle des camps de Pithiviers et de Beaune-la-Rolande dans l’internement et la déportation des Juifs de France.
Un excellent dossier de 8 pages en pdf

- 2008 : visite du camp de Pithiviers et d'une ferme de Sologne - N Grenon, Cercil - YV-FR
- Lettres d'un interné au camp de Pithiviers - Kalma Apfelbaum (1906-1942), Co-édition Belin-Cercil 2005
- Interné d’office, Abraham Zoltobroda - Les cahiers d’Abraham Zoltobroda, éditions du Cercil, 2007
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article85
- Une petite fille privilégiée, une enfant dans le monde des camps (1942-1945)
Francine Christophe, Editions Cercil 1995

La liste des convois : http://www.ville-pithiviers.fr/

Deux articles (à compléter) dans la version française de Wikipedia :
Pithiviers - http://fr.wikipedia.org/wiki/Pithiviers_(camp_de_transit)
(avec photo prise depuis le château d'eau)
Beaune-la-Rolande - http://fr.wikipedia.org/wiki/Beaune-la-Rolande_(camp_de_transit)


En livre ou sur le web, le travail des historiens est présent et les témoignages directs ou indirects sont très nombreux. 
Sur une page du Mémorial de Caen, voir trois objets du souvenir :
Chez les hébergés au camp de Pithiviers
Porte-plume au camp de Pithiviers
Une maquette de bateau
http://paril.crdp.ac-caen.fr/_PRODUCTIONS/memorial/enfants_shoah/co/survivre_erman.html


..