30 janvier 2016

Bayart : Le web et l'enfermement

 

Dans l'émission Les Matins du 29.01.2016, à partir d'1h52,
Politique et numérique : les connexions dangereuses ?
avec Benoït Thieulin (CNNum) et Benjamin Bayart (La quadrature).

Le site web de F-Culture a été bouleversé.
La lecture est encore plus émiettée que dans l'interface 2010
Dommage que cette partie de l'émission ne soit pas documentée ni écoutable séparément.


Thieulin se félicite de la loi République numérique votée en première lecture par l'Assemblée.
Il suggère de mesurer la loyauté des plateformes
et de créer une agence de notations pour mesurer l'impact des api et des algorithmes.


vers 1h58 -
Bayart ne le suit pas sur ce terrain.

Il mentionne l'ouvrage de Dominique Cardon,
A quoi rêvent les algorithmes - Nos vies à l'heure des big data - Seuil 2015
http://www.liberation.fr/debats/2015/10/09/dominique-cardon-en-calculant-nos-traces-les-algorithmes-reproduisent-les-inegalites-entre-les-indiv_1400735

BB se méfie des mots utilisés dans les médias quand ils ne sont pas compris par le grand public.

Le biais existe, il conduit à une vision faussée : si vous racontez vos vacances sur Facebook,
seuls ceux qui acceptent FB pourront y accéder (et engraisser Zuckerberg - 12 dollars par utilisateur actif écrit Libération)
D'une manière générale, BB dénonce l'enfermement des internautes par les grands systèmes clos
(les jardins fermés écrivait Olivier Ertzscheid).
Il cite la posture pudibonde de l'Apple store (FB en est aussi)
Ces plateformes ne sont pas là pour faire de l'internaute un être de raison et éclairé,
mais pour vendre le maximum de publicité ciblée et engranger des profits énormes
(cf. Facebook affole les compteurs, Libération Ecrans à nouveau).

Il existe des alternatives qui font le même travail,
mais encore faut-il que les internautes les adoptent
au lieu de plébisciter au quotidien les plateformes des multinationales US.

Wikipedia, c'est un cas où le modèle contributif a éclipsé tous les autres (Universalis, le Quid).
Sans recours à la publicité.
C'est le seul qui répond aux attentes des internautes, qui permet les mises à jour permanentes,
et qui montre ce qu'Internet permet quand il n'est pas centralisé pour le profit d'une multinationale.




Benjamin Bayart, Internet, rente et copyright - liberté et censure - Neutralité du Net
http://www.agoravox.tv/actualites/societe/article/benjamin-bayart-internet-rente-et-42595

2011 : Benjamin Bayart: protéger la biodiversité du Net
http://owni.fr/2011/08/10/benjamin-bayart-proteger-la-biodiversite-du-net/

RMMl 2007 : Apple et le Minitel 2.0
http://www.360emedia.fr/2010/04/22/au-fait-cest-quoi-le-minitel-2-0/

02.2014 - La surveillance généralisée, Benjamin Bayart, entretien La Taverne des Pirates
http://wiki.april.org/w/La_surveillance_g%C3%A9n%C3%A9ralis%C3%A9e_-_B._Bayart_-_La_Taverne_des_Pirates

 

 .
.

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


25 juin 2012

Sortir du national-libéralisme

 



Sylvain Bourmeau recevait Jean François Bayart,
auteur de «Sortir du national-libéralisme,
Croquis politiques des années 2004-2012
» aux éditions Karthala.

L'émission au format mp3 :
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/16260-23.06.2012-ITEMA_20379900-0.mp3

Présentation par l'éditeur :
« Le national-libéralisme est un concept polémique qui désigne la combinatoire entre la globalisation des marchés et l’universalisation de l’Etat-nation – une combinatoire dont différentes formes de rétraction identitaire ont été les expressions politiques paradoxales depuis le XIXe siècle.

Nicolas Sarkozy a été un national-libéral conséquent : libéral pour les riches, national pour les pauvres. Faute d’avoir jugulé la finance globale, dont il a été un fondé de pouvoir, il a flatté les bas instincts de la nation pour essayer de se faire réélire. Mais n’allons pas croire qu’en ayant supprimé le symptôme nous sommes guéris de la maladie national-libérale. Et rien ne dit que le bon docteur Hollande ait fait le diagnostic juste des maux qui rongent la société française, tant la gauche socialiste a contribué, depuis les années 1980, à l’instauration de ce mode de domination politique, quitte à essayer de lui donner un « visage humain ».

Ce recueil de croquis politiques, souvent acerbes, en débat avec ironie, passant de la micro-ethnologie d’un quartier de Paris à l’étude des pratiques d’exclusion ethnoconfessionnelle dans la République française, de l’analyse du new public management de la recherche et de l’université à la critique de la politique étrangère de Nicolas Sarkozy en Afrique, dans le Bassin méditerranéen et au Moyen-Orient ».


Noter le lien congénital entre la globalisation libérale et les replis autoritaires et xénophobes des partis conservateurs, la course à la dérégulation et à la casse de l'Etat-providence, la prison comme réponse unique à la question sociale ...


JFB souligne la schizophrénie d'un pays producteur de globalisation, d'un pays qui vit de la globalisation, mais où certains politiciens tentent d'exploiter une conception obsidoniale de la nation (cf le débat choquant sur l'identité nationale).


Jean-François Bayart, directeur de recherche au CNRS (SciencesPo-CERI) est l'auteur de
L’Etat en Afrique. La politique du ventre (1989),
L’Illusion identitaire (1996),
Le Gouvernement du monde. Une critique politique de la globalisation (2004)
L’Islam républicain. Ankara, Téhéran, Dakar (2010).
Il a publié en 2010, dans cette même collection, Les études postcoloniales, un carnaval académique.


.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 mai 2011

Internet : neutralité menacée ?

- La neutralité de l'Internet est-elle menacée ? Yves Eudes, Le Monde 13/05/2011

Extraits :
« Depuis les origines de l'Internet, l'égalité entre les utilisateurs est garantie par une règle technique fondamentale : les paquets de données transitant de routeur en routeur, depuis le serveur de stockage jusqu'à leur destination finale, sont tous traités de la même façon, sans discrimination, quels que soient leur origine et leur contenu. 
 

L'architecture actuelle du réseau est neutre, car l'acheminement ne connaît ni passe-droit ni privilège... cette règle de base a permis à Internet de s'imposer comme un espace de liberté et de créativité sans équivalent ... 

Or, aux Etats-Unis, les grands acteurs privés de l'Internet, fournisseurs d'accès et industriels de la musique et du cinéma rêvent de mettre fin à cette " neutralité ", dans le but de renforcer leur contrôle du réseau et de maximiser leurs profits. Cette privatisation conduirait à une segmentation d'Internet : chaque opérateur pourrait privilégier ses propres services payants (vidéo à la demande, jeux en ligne, télémédecine, etc.) et n'allouer à l'Internet public et gratuit que la bande passante résiduelle ».
http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/05/13/ 

.
- Le cheval de bataille d'Al Franken - Le Monde 13/05/2011
Comédien, puis acteur, scénariste et auteur à succès, Al Franken a commencé en 2008, à 57 ans, une seconde vie en se faisant élire sénateur démocrate du Minnesota. Dès son arrivée à Washington, Al Franken part en guerre contre les lobbies des groupes de communication ...  Son slogan favori : " Let's keep the Internet weird ! "
http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/05/13/ 

.
- Lire également Benjamin Bayart (FDN)http://www.ecrans.fr/Benjamin-Bayart-La-neutralite-du,7905.html

  

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 décembre 2010

France 5 : Wikileaks en questions

Le 10 décembre, C à dire (France 5) recevait Benjamin Bayart (FDN) pour parler de Wikileaks.

Pour écouter les réponses de B Bayart, aller sur le site de l'émission http://www.france5.fr/c-a-dire/
ou au format wmv : http://tinyurl.com/cadire-bayart2010
(Selon lui, ce qui est nouveau, c’est que Wikileaks
se fasse attaquer par des méthodes si violentes. Le site diffuse des choses qui déplaisent, mais à ce jour, il n'y a aucune plainte déposée devant un juge, même aux USA)

Voici une transcription des questions posées par le présentateur :

- « Tous les jours, on apprend des petits secrets. Benjamin Bayart, est-ce que c'est une bonne chose que ces secrets d'Etat, ces petites notes se retrouvent ainsi sur la place publique ? »

- « Cette transparence... les USA disent qu'en France il y a 10 sites à protéger contre d’éventuelles attaques terroristes (Sanofi Pasteur à Lyon, cables à Lannion)... Est-ce que ce n'est pas très dangereux ? »

- « Oui, mais il y a eu un coup de projecteur, une publicité  »

- BB, écoutez Mme Alliot-Marie, elle est très remontée :
« Ce qui s'est passé est  irresponsable, c'est une atteinte à la souveraineté des Etats, à la confidentialité nécessaire d'un certain nombre d'échanges et donc cela fragilise à la fois les relations internationales et qui plus est, cela peut mettre en danger un certain nombre de personnes » dit la ministre.

- « BB,est-ce que vous comprenez que les Etats soient furieux... ? »
- « …C'est vrai qu'il y a un peu d'embarras ...»

- « Pourquoi est-ce que tous ces secrets d'Etat sortent aujourd'hui ? Est-ce dû à internet, à la numérisation ? du temps des espions soviétiques, il fallait photographier les documents un par un et les faire sortir... »

- « Franchement, si on veut que quelque chose reste secret, autant revenir au crayon et au pigeon voyageur ? »

- « Autrefois, qui essayait de percer les secrets ? Les espions soviétiques ? »

- « Aujourd'hui, on a des profils bien particuliers de ces petits génies de l'informatique qui arrivent à percer des secrets, par exemple ce Julien Assange… »

Thibault Thomas, présenté comme expert des réseaux sociaux : « JA, c’est quelqu’un qui pense que toute barrière à la communication est un désavantage… il s'attaque à des démocraties, il déstabilise les USA »

- « N’est-ce pas des gens illuminés ? »

- « Avec cette numérisation, nous sommes à la merci d'événements forts, rapides. Quand Eric Cantona dit en début de semaine : « il faut retirer son argent dans les guichets »,  on a eu peur, on se dit qu'internet cela donne un pouvoir aux internautes qui sont presque grisés par le fait qu'ils sentent qu'ils sont capables de faire tomber le système »

- « Pour revenir sur internet, quand je suis chez moi, derrière mon écran, est-ce qu'il n'y a pas un sentiment d'impunité ? Je m'explique :  jamais je n'irai voler un cd dans un magasin, en revanche, voler, pirater une chanson sur internet cela ne me pose aucun problème. Est-ce que lorsque je suis avec ma souris, je ne suis pas un hors la loi sans aucun problème ? »

- «  Internet pour le meilleur et le pire, en tous les cas, ce n’est pas un champ hors la loi, il y a une Police... »

Pour entendre un autre regard, écouter Place de la Toile (05/12/2010)

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12 août 2010

Pétrarque 2010 : la science, les experts

2e et 3e débat des rencontres de Pétrarque 2010 diffusés sur France-Culture les 10 et 11 août.
A podcaster et écouter en différé :

- La science nous ment-elle  ?
Avec Michel Broué , Amy Dahan, Jean-Claude Hamezen et Bernadette Bensaude-Vincent
en mp3 : http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10409-10.08.2010-ITEMA_20237772-0.mp3

Le mathématicien trouve inquiétant que l'on puisse poser aujourd'hui une telle question...

L'écouter sur la science comme un combat, le combat de la raison contre l'erreur.
La science n'a pas à revendiquer le sens commun (le bon sens...) qui continue à parler de "coucher de soleil" (on peut admirer tout en ayant appris la réalité et l'astronomie...)
Elle doit se battre contre les dogmatismes de tous poils pour qui une réponse (la leur) passe avant la question (et le bien commun)... Broué cite Joseph de Maistre. Il aurait pu citer le Victor Hugo du parti clérical : « Tous les pas qu'a faits l'intelligence de l'Europe, elle les a faits malgré lui ».
http://clioweb.free.fr/textes/hugo1850.htm

Une citation de Kropotkine par Michel Broué
« Une fois que tu auras vu une iniquité et que tu l'auras comprise, une iniquité dans la vie, un mensonge dans la science, un e souffrance imposée par un autre, révolte-toi contre cette iniquité, contre le mensonge ou l'injustice. Lutte. La lutte c'est la vie, d'autant plus intense que la lutte sera plus vive, et alors tu auras vécu...».

.
- Experts de crise, crise des experts - France-Culture
Avec Sylvie Brunel, Aurélie Trouvé et Jean-François Bayart

en mp3 : http://media.radiofrance-podcast.net/

Ce second débat serait à transcrire : les trois analyses sont très riches tout comme le débat qui suit.
Un(une) volontaire ? Ou Taos Ait Slimane ?

Ecouter notamment JF Bayart sur la distinction entre chercheur et expert (et prof), sur les dangers de la précarisation en cours de la recherche fondamentale et des chercheurs au nom d'une logique étroitement comptable. Toute la différence entre le calcul à très court terme et la vision à long terme précise un autre interlocuteur.
A suivre

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,