26 juin 2011

Le bac Chatel 2013

- Ce que Luc Chatel veut faire du bacAurélien Duval, Mediapart 24 juin 2011

« Le bac sera bien réformé. Pour l'instant, le ministre Luc Chatel préférait avancer masqué, préparant une réforme qui ne disait pas son nom, mais la polémique autour de la fraude au bac S pourrait être l'opportunité d'avancer plus franchement. ... Officiellement, il ne s'agit que de légers aménagements ». 

Face à cette réforme préparée en catimini, sans consultation ni débats, les syndicats paraissent très divisés.

http://www.mediapart.fr/article/offert/

Le projet de décret : http://www.mediapart.fr/files/scan0027.pdf

.
- Plusieurs dysfonctionnements ont marqué la session juin 2011 du bac (Maths, LV1, HG, SVT...)
Les médias semblent très sensibles au sort du bac S, peut-être davantage qu'à l'Agrégation d'histoire.
Les tenants du contrôle continu essaient de se servir
de l'émotion de la fraude en maths.
La triche serait-elle vraiment mieux maîtrisée lors d'épreuves en classe, étalées dans l'année ?

 

- La pratique à Brême, en Allemagne, témoignage de JM Crosnier :

« je suis depuis quelques années début mai à Brême pendant le temps où les collègues de terminale qui préparent et font passer et préparent l'Abitur sont de correction.

Les modalités de correction :
La durée de correction(s) est d'environ 2 semaines et se passe fin mai.
- Chaque prof corrige selon un protocole régional strict (ici pour un examen écrit de langue de 4h
comportant un essai, un dialogue à reconstituer, un résumé de compréhension du sujet). - Un 2ème collègue de l'établissement fait une 2ème correction en parallèle à la 1ère.
- Les collègues se rencontrent pour harmoniser les différences.
- Si le désaccord persiste (C'est là que je suis intervenu en tant que francophone),
elles sont tranchées par un référent matière, qui enseigne dans la communauté de communes (Gemeinde) où est le lycée.
JMC a dit son étonnement devant plusieurs pratiques :

. L'Abitur se passe dans leur propre bahut.

. Les collègues qui enseignent dans l'établissement sont de correction pour leurs lycéens
(pas leur classe, mais ils ont pu les côtoyer dans les classes de lycée)
Mes amis m'ont répondu que certes le système français leur paraissait plus "égal"
mais que le prix à payer pour un bac national leur paraissait si énorme en terme de coûts,
déplacements, en bref une logistique qu'ils ne voyaient personne capable
d'organiser en Allemagne (c'est toujours charmant quand nos voisins d'Outre-Rhin
se montrent admiratifs quand nous les Français montons de telles usines à gaz).

Le bac est depuis peu régional pour les sujets et je crois qu'ils s'en contentent volontiers.

 

..

 

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


04 mars 2011

Bac 1ere S - 2012


Les Annales 0 ou sujets d'essai sont en ligne, par ex au format pdf sur le site académique de Paris

Le contenu des sujets proposés :
Sujet d’essai 1

- Première partie

Composition de géographie
Le candidat traite l’un des deux sujets suivants :
Sujet 1 - La présence française dans le monde.

Sujet 2 - Un aménagement dans un territoire proche de votre lycée : à partir de l’étude de cas menée en classe, présentez cet aménagement, ses enjeux, ses acteurs, les débats qu’il a suscités, ainsi que ses effets sur le territoire.

- Deuxième partie

Le candidat traite les deux exercices proposés (A et B).
Exercice A - Analyse de documents en histoire : la France et la question algérienne.

Exercice B – Analyse de documents en géographie : les villes françaises.


Sujet d’essai 2

- Première partie

Composition d’histoire
Le candidat traite l’un des deux sujets suivants
Sujet 1 - L’enracinement de la culture républicaine en France dans les années 1880- 1890.

Sujet 2 - Le monde britannique : une « économie-monde » (1850-1914) ?

Deuxième partie

Le candidat traite les deux exercices proposés (A et B).
Exercice A - Réalisation d’un croquis de géographie : les inégalités socio-spatiales au sein de l’Union européenne.

 

Sujet d’essai 2 bis

- Première partie

Composition d’histoire

Le candidat traite l’un des deux sujets suivants
Sujet 1 - L’enracinement de la culture républicaine en France dans les années 1880-1890.

Sujet 2 - Le monde britannique : une « économie-monde » (1850-1914) ?


- Deuxième partie

Le candidat traite les deux exercices proposés (A et B).
Exercice A - Réalisation d’un schéma de géographie : l’organisation territoriale de la région où est situé votre lycée.

Exercice B - Analyse de document en histoire : genèse d’un régime totalitaire.

 

Posté par clioweb à 07:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 février 2011

HG en 1ere S : épreuves de bac

L'HG obligatoire a été supprimée en Terminale S.
Les lycées plancheront en fin de Terminale, sans jamais s'intéresser à l'histoire de la France après 1962, ni à la géographie d'un monde globalisé. Le BO définissant ces épreuves est paru au BO n°5 du 3 février 2011
Série S : épreuve anticipée obligatoire d'histoire-géographie
http://www.education.gouv.fr/cid54851/mene1033347n.html

Épreuve écrite : durée 4 heures, coefficient 3
L'épreuve écrite d'histoire et géographie au baccalauréat général, série S, porte sur le programme de la classe de première défini par l' arrêté du 21 juillet 2010 fixant le programme d'enseignement commun d'histoire-géographie en classe de première des séries générales (B.O. spécial n° 9 du 30 septembre 2010).

Objectifs de l'épreuve
L'épreuve d'histoire-géographie du baccalauréat de la série S a pour objectif d'évaluer :
- l'aptitude du candidat à mobiliser, au service d'une réflexion historique et géographique, les connaissances fondamentales pour la compréhension du monde et la formation civique et culturelle du citoyen ;
- la maîtrise des capacités acquises tout au long de la scolarité secondaire:
. à exploiter, hiérarchiser et mettre en relation des informations,
. à analyser et interpréter de manière critique des documents de sources et de nature diverses,
. à comprendre, interpréter et pratiquer différents langages graphiques.

Structure de l'épreuve
La durée totale de l'épreuve est de quatre heures.
L'épreuve comprend deux parties.
- Dans la première partie, le candidat rédige une composition en réponse à un sujet d'histoire ou de géographie.
- La deuxième partie se compose de deux exercices, l'un en histoire, l'autre en géographie :
. en histoire : analyse d'un ou de deux document(s)
. en géographie : il s'agit soit de l'analyse d'un ou de deux document(s), soit d'une production graphique (réalisation d'un croquis ou d'un schéma d'organisation spatiale d'un territoire).

Nature des exercices
1. La composition

Le candidat traite un sujet parmi deux qui sont proposés à son choix dans la même discipline.
En histoire comme en géographie, il doit montrer qu'il maîtrise les connaissances du programme. Pour traiter le sujet choisi, il produit une réponse organisée et pertinente, comportant une introduction, plusieurs paragraphes et une conclusion.
La formulation du sujet peut prendre des formes diverses : reprise (partielle ou totale) d'un intitulé du programme, question ou affirmation, problématique explicite ou non ; elle peut être brève ou plus détaillée.

2. Exercice d'analyse de documents ou de production graphique (réalisation d'un croquis ou d'un schéma d'organisation spatiale d'un territoire)
L'exercice d'analyse de document(s), en histoire comme en géographie, comporte un titre, un ou deux documents qui peuvent être de nature diverse et des notes explicatives si nécessaire. Il est accompagné d'une consigne visant à orienter l'analyse du ou des documents.
En géographie, un exercice d'un autre type peut être proposé : réalisation d'un croquis ou d'un schéma d'organisation spatiale d'un territoire.

. En histoire, l'analyse d'un ou de deux document(s)
Cette analyse doit permettre au candidat de faire la preuve de sa capacité à comprendre le contenu, l'apport et la portée du ou des document(s) proposé(s). L'exercice demande au candidat de mettre en œuvre les démarches propres à l'analyse de document en histoire.

Lorsqu'un document est proposé, il s'agit de :
- dégager le sens général du document en relation avec la question historique à laquelle il se rapporte ;
- de montrer l'intérêt et les limites éventuelles du document pour la compréhension de cette question historique.

Lorsque deux documents sont proposés, on attend du candidat qu'il dégage le sens général de chacun des documents en relation avec la question historique à laquelle il se rapporte puis qu'il les mette en relation en montrant l'intérêt de cette confrontation.

. En géographie deux types d'exercices peuvent être proposés

- soit l'analyse d'un ou de deux document(s).
Cette analyse doit permettre au candidat de faire la preuve de sa capacité à comprendre le contenu, l'apport du (ou des) document(s) et les enjeux spatiaux qu'il(s) aborde(nt).

- soit la réalisation d'un croquis ou d'un schéma d'organisation spatiale d'un territoire, en réponse à un sujet. Pour la réalisation d'un croquis de géographie, un fond de carte est fourni au candidat.

Évaluation et notation
L'évaluation de la copie du candidat est globale.
À titre indicatif, la première partie compte pour 10 points ; dans la deuxième partie, chaque exercice compte pour 5 points.

Cas des candidats handicapés
Les candidats reconnus handicapés moteurs ou sensoriels peuvent demander à bénéficier, pour les exercices de géographie de la deuxième partie de l'épreuve, de l'adaptation suivante :
- En géographie, à partir du même sujet, le candidat remplace l'exercice de réalisation d'un croquis ou d'un schéma d'organisation spatiale d'un territoire par une rédaction d'une page environ.

Épreuve orale de contrôle
Durée : 20 minutes (10 minutes d'exposé ; 10 minutes de questionnement)
Temps de préparation : 20 minutes

L'épreuve porte à la fois sur le programme d'histoire et de géographie de la classe de première. Le candidat tire au sort un sujet. Chaque sujet comporte une question d'histoire et une question de géographie.

Les questions du sujet portent sur des thèmes majeurs ou ensembles géographiques du programme. L'une des questions (histoire ou géographie) est accompagnée d'un document.

L'évaluation des réponses de chaque candidat est globale et doit utiliser tout l'éventail des notes de 0 à 20. L'examinateur évalue la maîtrise des connaissances, la clarté de l'exposition et la capacité à tirer partie d'un document. Le questionnement qui suit l'exposé peut déborder le cadre strict des sujets proposés et porter sur la compréhension d'ensemble des questions étudiées.

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 décembre 2010

L'histoire à vau-l'eau ?

- Des programmes d'histoire à vau-l'eau - Antoine Perraud, Mediapart
http://www.mediapart.fr/article/offert/de2074714ed5fe882c6258d2d7ff1e06

La première partie du billet porte sur de vrais enjeux :
« Les grenouilles nationalistes, qui demandent un roi et un empereur bien français à chaque page de manuel, ont faussé le débat. En ces temps de panne de transmission et de désordres mémoriels, au lieu de décréter en haut lieu que l'histoire de France, à l'instar de la tolérance selon Claudel, il y a une Maison pour ça, on pourrait envisager de fixer les connaissances indispensables, en un apprentissage scolaire enfin adéquat. La palabre porterait non plus sur les mythes arrachés au parent qui s'émeut, mais sur l'éducation à dispenser à l'enfance en évolution ».

.
La seconde se trompe de cible : La Révolution française est toujours au programme en seconde, la dissertation n’existe plus depuis 15 ans, remplacée par une « composition », et demain « une réponse organisée et pertinente… comportant une introduction, plusieurs paragraphes et une conclusion » !
Il y aurait beaucoup à dire sur plusieurs choix d'un programme de première qui s'est assis sur les résultats de la consultation des enseignants, notamment sur le concept de guerre envisagé, sur l’absence de l'histoire de la France après 1962… Sans parler de la disparition de la mondialisation pour les élèves de S qui arrêteront en fin de première.

.
Les futures épreuves de bac sont en cours d'élaboration ( à appliquer en 2012 pour la future première S, après disparition de l'histoire pour tous en Term S). 2 sources syndicales ont mis en ligne le projet du MEN : http://tinyurl.com/264m7gz
Le projet du MEN et les commentaires du SNES : http://www.snes.edu/Projet-d-epreuves-anticipees-pour.html
La revue Historiens & Géographes n'a publié que les propositions du conseil de gestion de l'APHG (n° 412, p 17) : http://aphgcaen.free.fr/aphgn/bacS-CG.jpg
Le texte officiel semble circuler... mais sur Eduscol, la référence, c'est tjs le BO du 12/02/2004. Il est vrai que les profs ont pris l'habitude de travailler sans filet et en flux tendus...

.
d'après ces projets, le dossier documentaire disparaîtrait. Depuis 30 ans, il a connu au moins 3 formules, plébiscitées par les lycéens (toujours au détriment de la composition) mais fortement critiquées par les correcteurs : en cause, le choix du sujet et le libellé des questions, la sélection des documents (reproductibles en noir et blanc) et la dérive fréquente vers le copier-coller légal. L'étude de cas est une référence en géo 2de depuis le programme Charvet. Rares sont les épreuves qui l'exploitent un jour d'examen.

Tout ceci est à comparer avec ce qui se passe chez nos voisins, (chez qui les critiques des épreuves ne manquent pas en juin). En philo
http://www.philagora.net/etude-de-texte/index.php
http://www.ac-grenoble.fr/PhiloSophie/articles.php?lng=fr&pg=35

et en SES
(QSTP - Question de synthèse étayée par un travail préparatoire)
un exemple, sur le thème de la Mondialisation : " Après avoir montré que la mondialisation peut réduire les différences entre les cultures, vous nuancerez cette affirmation ".
http://www.ses.ac-versailles.fr/sujets/menu.html
L'autre épreuve, la "dissertation" comporte aussi des documents :
"La mondialisation menace-t-elle la différenciation culturelle ?"

Posté par clioweb à 09:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 novembre 2010

La philo en seconde ?

- Accueil mitigé sur la philo en seconde, titre Libération.
A partir de la rentrée 2011, les lycéens pourront faire de la philo dès la seconde mais sans avoir pour autant des cours de philo. http://www.liberation.fr/societe/

.
- A quoi sert une Journée mondiale de la philosophie, organisée dans le cadre de l’Année internationale du rapprochement des cultures ? A mettre en scène une annonce ministérielle :
« À cette occasion, il a exprimé la volonté du Président de la République et la sienne de voir l’enseignement de la philosophie s’étendre en amont de la classe terminale dès la rentrée 2011, et ce sous différentes modalités ».
http://www.esen.education.fr/fr/actualites/actualites-de-l-education/

La presse reproduit le communiqué, mais évite souvent d'entrer dans les détails : « L’ECJS en seconde et première sera notamment ouvert aux profs de philosophie, qui pourront ainsi aborder les notions au programme sous un angle spécifiquement philosophique. Une expérimentation d’un enseignement anticipé de la philosophie sera également lancée au niveau national. Fondée sur l’initiative des équipes pédagogiques et dans le cadre de l’autonomie renforcée des établissements, cette expérimentation pourra se décliner sous différentes formes : les professeurs de philosophie pourront, par exemple, participer à l’accompagnement personnalisé ou aux enseignements d’exploration («littérature et société», «images et langages» et «méthodes et pratiques scientifiques») proposés en classe de seconde, ou encore intervenir de manière ciblée au sein des cours d’autres disciplines pour en éclairer la portée philosophique ».

La réciproque sera-t-elle vraie ? Des profs de maths pourront-ils aller en cours de philo éclairer la portée mathématique d'une question ? Les historiens, les scientifiques n'ont-ils pas les moyens intellectuels de réfléchir sur leur discipline et d’enseigner ce regard distancié ?

Cette annonce ressemble fort à la sédimentation des créations précédentes, comme les sections européennes ou l'histoire des arts (et demain le droit ?). Pour répondre à des demandes légitimes, on créé des enseignements, sans profs et sans horaires... Quitte à déshabiller et désorganiser les disciplines en place...

En novembre 2009, le ministère a voulu expulser l'HG de Terminale S et a supprimé les modules de seconde en HG. La logique était visiblement comptable ( grappiller une heure en passant d'environ 2 * 2 h 30 à 4 h pour la seule première, de préférence à 2 h en première et 2 h en terminale, avec des programmes adaptés).  Cette décision a profondément désorganisé le travail dans les séries ES et L. On peut également sur l'opportunité de cette nouvelle annonce.

Ceux qui voudraient décoder cette « nouvelle nouvelle » pourront écouter le ministre sur France-info (environ 50 secondes - souce jfj)... Va-t-il y avoir des moyens supplémentaires ? demande la journaliste.
Réponse : « les profs de philo iront exercer leur talent hors de leur discipline » ;  « des heures ne sont pas effectuées… » ; « nous avons un surnombre de profs... ».  Souci de l’éducation des lycéens  ou «gestion » du « capital » humain ? http://tinyurl.com/f-info-philo-ch  - http://tinyurl.com/272qf9w

.
Lire également le billet polémique d'Yves Chenal sur les projets d'épreuve de bac en HG :
Histoire-géo : Plus de dissertation mais des QCM. Vous avez une heure (Rue 89 - 19/11/2010)

Posté par clioweb à 08:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 septembre 2010

Bac : Le fossé social se creuse

- Le micro-lycée, une deuxième chance pour les "décrocheurs" - Le Monde société

- Bac : Le fossé social se creuse - Libération
Présentation par Véronique Soulé d'une étude de la Direction de l'évaluation à partir d'une comparaison entre un panel d’élèves entrés en sixième en 1995 et un groupe d’élèves entrés en 1989.

Extraits :
- « L’école arrive de moins en moins à combler le handicap social de départ. Pire : elle creuse les inégalités. En six ans, ce sont les enfants de chefs d’entreprise et d’artisans-commerçants qui ont vu leurs chances d’avoir le bac augmenter le plus, suivis par les fils d’enseignants - les champions toutes catégories de la réussite scolaire -, de cadres et d’ouvriers qualifiés. En revanche, ces chances ont diminué pour les enfants des milieux les plus pauvres - employés de service, ouvriers non qualifiés et inactifs ».

- Pour les enfants d’immigrés, l’étude apporte cependant deux nouveautés.
. D’abord, la réussite varie sensiblement suivant les pays d’origine : la moitié des enfants d’immigrés maghrébins, portugais et africains décrochent le bac, contre un tiers seulement pour ceux d’origine turque. Une confirmation au passage : les jeunes originaires d’Asie du Sud-Est cartonnent avec 66,8% de bacheliers.
. Ensuite, les enfants d’immigrés sont plus ambitieux que les autres...

- Les familles recomposées, un handicap pour le bac : seuls 51% des lycéens issus de familles monoparentales ou recomposées décrochent le bac, contre 67% de ceux vivant avec leurs deux parents.

- A caractéristiques scolaires et sociales similaires, l’école publique et l’enseignement privé font jeu égal

Posté par clioweb à 07:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 juin 2010

mde : La France en examens

La France en examens, Le Monde de l’Education 16/06/2010
Articles à venir en ligne dans http://www.lemonde.fr/societe/

- La folie française des concours et examens
En juin, 2 millions d’élèves du secondaire passent un examen - brevet, bac ou diplôme professionnel - et 500 000 étudiants espèrent décrocher une licence, un master ou un doctorat.

- Chères, très chères grandes écoles

- Etablissements désertés pour cause d’examens

- Le secondaire, première victime de l’austérité

- A Decroly, l’esprit critique est au premier rang
L’école publique de Saint-Mandé (Val-de-Marne) s’affranchit des programmes et de la répartition par classe. De la maternelle à la fin du collège, la pédagogie met au centre le développement du potentiel de l’enfant

- «  Il faut en finir avec les concours  »  Bruno Belhoste, historien des sciences

- Les ultralibéraux jouent du mot liberté pour contrer (torpiller ?) l’école publique. Dans un récent sondage, « il n’est pas évident que les sondés aient bien compris toute la portée de cette proposition » écrit Luc Cédelle

Le Monde - Contre Enquête : Le bac est-il vraiment bradé ?
un dossier de saison dont un entretien avec François Dubet
En 2005, Le Monde était capable de trouver une perle sur Clovis dans un devoir sur ... Le monde après 1945...
http://clioweb.free.fr/presse/perles.htm

Posté par clioweb à 06:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 juin 2010

Bac HG 2013

Lors des consultations sur les projets de 2de et de 1ere conçus en flux hypertendus, bcp de collègues ont regretté l’absence de vision d’ensemble pour les trois années du lycée dans les séries générales et le brouillard total quant aux futures épreuves du bac. Sans oublier la colère devant après la suppression de l'HG obligatoire en Tem S.

Une source fiable mais indirecte suggère des pistes qui paraissent avoir été envisagées ces derniers temps : en Géo, ce serait la mondialisation (acteurs et territoires) ; en Histoire, les Etats-Unis, la Chine, le Moyen-Orient, l'Afrique, cultures et religions, la construction de l'Etat en France. Les épreuves de bac seraient modifiées (une « réponse développée » (environ 2 pages) remplacerait la composition, l'étude de documents changerait une fois de plus.

Pour davantage de précisions, interrogez vos IPR et vos IG.
Ou directement le cabinet du ministre marketeur.
Son service de com' pourra peut-être mesurer les dégâts d'une politique qui balance trop souvent entre surmédiatisation et rétention maladive de l'info.

Posté par clioweb à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,