17 août 2017

Hannah Arendt, le chemin de l’exil

 

HannahArendt-timbre2006
http://de.wikipedia.org/wiki/Hannah_Arendt

 

Hannah Arendt (1906-1975), le chemin de l’exil
http://www.franceculture.fr/emissions/grande-traversee-hannah-arendt-la-passagere/le-chemin-de-lexil

Grande traversée : Hannah Arendt, la passagère par Christine Lecerf, 14-18 août 2017
14.08 La jeune fille venue d'ailleurs
16.08 Le chemin de l'exil
17.08 Le sens de l'action
18.08 La maison sur l'océan
http://www.franceculture.fr/emissions/grande-traversee-hannah-arendt-la-passagere


En 1925, sa rencontre avec Martin Heidegger à Marburg est un événement majeur de sa vie.
A Heidelberg, elle rédige une thèse sur Le concept d'amour chez Augustin (dir. Karl Jaspers). Elle travaille à une biographie de Rahel Varnhagen
En 1929, elle épouse Günther Stern (Günther Anders). Le couple divorce en 1937.

Le 27 février 1933, l’incendie du Reichstag est le prétexte d’arrestations illégales (« détentions préventives »)
Le choc est immédiat. Pour elle, il est impossible de rester spectatrice.

Les intellectuels suivent le mouvement, pas les autres milieux.
Ils tombent dans le piège de leur propre théorie.
Dans un premier temps, elle ne suit pas son mari.
Elle ne se considère pas comme sioniste, mais elle est chargée par Blumenfeld (Union sioniste allemande) de recueillir des témoignages de la propagande antisémite dans la population allemande.

Etienne Tassin : dans les années 1930, elle fait le constat douloureux : les philosophes se prétendent spectateurs lucides et clairvoyants devant la montée du nazisme. En fait, ils trouvent leur compte dans la fascisation générale de l’Europe, ils sont complaisants avec le fascisme et le nazisme. L’exemple d’Heidegger est effrayant : il ne comprend pas ce qui se passe, mais il cautionne le régime hitlérien. A ce moment-là, les philosophes se comportent comme des charlatans.
Le trésor perdu. Hannah Arendt, l’intelligence de l’action politique , Payot et Rivages, 1999

 En 1933, elle est arrêtée par la Gestapo. Relâchée, elle fuit en Tchécoslovaquie, puis à Paris où son mari est réfugié depuis mars 1933. Elle décide de ne plus avoir affaire avec ces histoires d’intellectuels.

En janvier 1940, elle épouse Heinrich Blücher, ancien spartakiste.
En mai 1940 elle est internée au camp de Gurs avec d'autres réfugiés anti-nazis.
Elle parvient à fuir, et gagne le Portugal avec l’aide de Varian Fry.
En mai 1941, elle part aux USA et s’installe à New York. Durant la 2GM, elle écrit dans l'hebdomadaire Aufbau.
Après la guerre, elle retourne en Allemagne, travaillant pour une association d'aide aux rescapés juifs.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hannah_Arendt
http://en.wikipedia.org/wiki/Hannah_Arendt
http://de.wikipedia.org/wiki/Hannah_Arendt


.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


07 février 2013

Hans Fallada (1893-1947)

 

Rudolf Ditzen, alias Hans Fallada (1893-1947) - source Nicole
De l’Allemagne de Guillaume II à la défaite du nazisme et à l'occupation du pays, « Hans Fallada est un personnage qui connut plusieurs vies, de l’adolescent dépressif à l’administrateur de domaines agricoles, du morphinomane au mari infidèle, du père attendrissant au conteur extraordinaire ».


En 2007, Denoël a publié Quoi de neuf, petit homme ?, une nouvelle traduction par Laurence Courtois de Kleiner Mann, was nun ? (édité en 1932 et traduit par Gallimard sous le titre : Et puis après ?)

« Et après ? après l’amour sur la plage, après le mariage, après la naissance du mouflet, après le licenciement du môme… Et après, que devient le petit homme ? Cette chronique de la vie ordinaire d’un petit employé dans l’Allemagne d’avant-guerre, confronté au chômage et à la dégradation inexorable de ses conditions de vie n’est cependant pas totalement désespérée, grâce au personnage féminin de Bichette qui éclaire de sa présence tout le roman ».
http://bibliobs.nouvelobs.com/romans/20071022.BIB0009/quoi-de-neuf-petit-homme-de-hans-fallada.html


Seul dans Berlin

Après guerre, Johannes R. Becher lui confie un dossier expurgé de la Gestapo pour écrire un roman sur Otto und Elise Hampel, un couple de résistants exécutés par les Nazis.
http://en.wikipedia.org/wiki/Otto_and_Elise_Hampel

L’éditeur, la maison Aufbau a fortement remanié le texte, pour des raisons politiques mais pas seulement. Il enlève un chapitre qui minorait la vision héroïque d’Elise d’Hempel (son engagement dans ligue des femmes nazies) ou un passage donnant une vision défavorable d’un militant communiste. En amont, le dossier avait été expurgé : la mention des recours en grâce où Otto et Elise se dénoncent l’un l’autre a été enlevée des archives données à Fallada.

Fallada a fait d’Ursula Losch, sa seconde épouse, son héritière. « Ce n’était pas la meilleure personne pour s’occuper de la succession ». En 1954, elle vend tout à Emma D. Hey à Braunschweig. En 1978, la RDA rachète le fond et le confie au Centre de Littérature du Neubrandenburg.


L’émission Une vie, une œuvre du 26.01.2013 diffuse le documentaire de Laurence Courtois qui retrace la vie et le parcours d’un écrivain plutôt isolé du monde littéraire.
http://www.franceculture.fr/emission-une-vie-une-oeuvre-rudolf-ditzen-alias-hans-fallada-1893-1947-2013-01-26

La suite du documentaire, dans la Fabrique de l’histoire du 29.01.2013, traite de la postérité de l’œuvre, de son exploitation politique en RDA, de sa réception actuelle et sa récupération dans une logique régionale et patrimoniale par le Mecklembourg.
http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire-resister-au-nazisme-24-2013-01-29


fallada

How I became a writer, by Hans Fallada
http://www.mhpbooks.com/pdfs/Drinker_Illuminations.pdf


- Helen Dunmore, Rereading: Hans Fallada's Alone in Berlin - The Guardian 07.01.2011 -
http://www.guardian.co.uk/books/2011/jan/07/hans-fallada-alone-berlin-rereading
traduction et commentaires :
http://etpuisapres.hautetfort.com/archive/2011/02/19/relectures-seul-dans-berlin.html


- France 3 a diffusé Seuls contre Hitler, le docu fiction de Michaël Gaumnitz.
De septembre 1940 à leur arrestation le 20 octobre 1942, Otto et Elise Hampel ont écrit et distribué dans Berlin plus de 200 cartes dénonçant le nazisme. Ils sont condamnés à mort et guillotinés le 8 avril 1943.
« Archives filmées peu ou pas du tout connues, images graphiques propres au style de Michaël Gaumnitz, extraits (muets) de l'un des trois films adaptés du roman ... »  (Télérama)
http://pluzz.francetv.fr/videos/docs_interdits_case_f3_,76730451.html

hampel-carte

Carte postale trouvée le 27.09.1942 - source M. Gumnitz- France 3

hampel

Otto et Elise Hampel - source : M. Gumnitz- France 3


.
.

Posté par clioweb à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,