04 mai 2017

RVH Blois, archives Canal-C2

 

 
blois-rdvh



Canal-C2

Archives vidéo des Rendez-Vous de l'Histoire, Blois 2003 à 2013


Blois 2013
16e Rendez-vous de l’Histoire : La Guerre
http://archives-canalc2.u-strasbg.fr/video.asp?idEvenement=718

Blois 2012
15e Rendez-vous de l’histoire : Les Paysans
http://archives-canalc2.u-strasbg.fr/video.asp?idEvenement=654

Blois2011
14 èmes Rendez-vous de l'histoire sur le thème : l'Orient
du 15 au 17 octobre 2010
http://archives-canalc2.u-strasbg.fr/video.asp?idEvenement=601

Blois2010
13èmes Rendez-vous de l'histoire sur le thème : Faire justice
http://archives-canalc2.u-strasbg.fr/video.asp?idEvenement=542

Blois 2009
Diffusion des Rendez-vous de l'histoire 2009 : le Corps dans tous ses états
http://archives-canalc2.u-strasbg.fr/video.asp?idEvenement=487

Blois 2008
11e édition des Rendez-vous de l’histoire sur le thème : Les Européens
http://archives-canalc2.u-strasbg.fr/video.asp?idEvenement=430

Blois2007
10e édition des Rendez-vous de l’histoire sur le thème « L’OPINION. Information, rumeur, propagande »
http://archives-canalc2.u-strasbg.fr/video.asp?idEvenement=356

Blois2006
9e édition des Rendez-vous de l’histoire sur le thème - L’argent : en avoir ou pas - ?
http://archives-canalc2.u-strasbg.fr/video.asp?idEvenement=251

Blois2005
8e édition des Rendez-vous de l'Histoire sur Religion et politique
http://archives-canalc2.u-strasbg.fr/video.asp?idEvenement=190

Blois2004
7e édition des Rendez-vous de l'Histoire sur Les femmes dans l'histoire
http://archives-canalc2.u-strasbg.fr/video.asp?idEvenement=146

Blois2003
6e édition des Rendez-vous de l'Histoire de Blois sur le thème de l'Afrique
http://archives-canalc2.u-strasbg.fr/video.asp?idEvenement=103

 

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


06 février 2017

Internet pour remonter le temps ?

 

venise-TM

Hartmann Schedel, Liber Chronicarum (1493), Nuremberg
http://historic-cities.huji.ac.il/italy/venice/maps/schedel_1493_XLIIII_b.jpg
http://vtm.epfl.ch/files/content/sites/vtm/files/BrochureVTM.pdf

 

Internet et l'histoire - Comment transformer le web en machine à remonter le temps ?

émission La méthode scientifique, FC, 01.02.2017
http://www.franceculture.fr/emissions/la-methode-scientifique
invités :
Marin Dacos, fondateur et directeur d’OpenEdition
Frédéric Kaplan, dir labo chaire d’humanités digitales à l’EPF Lausanne,

Le présent occupe l'essentiel du web.
Les fichiers mis en ligne depuis 1996 sont parfois encore accessibles,
surtout grâce à Brewter Kahle et à Internet Archive.
Comment penser l'Internet comme lieu d'archivage pour l'histoire ?


Parmi les sujets abordés :

- La Venise virtuelle pour remonter le temps - Le Temps 20.06.2014
Le projet «Venice Time Machine» vise à numériser 1000 ans d’archives d’Etat.
Il représente un véritable défi technologique pour les chercheurs lausannois et vénitiens
http://www.letemps.ch/sciences/2014/06/20/venise-virtuelle-remonter-temps

Venise, le champignon informationnel : aujourd'hui, les données produites sont digitales et parfois en opendata. Pour les périodes précédentes, il faut numériser les archives, voire quand cela est possible combler les vides, par exemple en utilisant d'autres sources d'archives.
http://fkaplan.wordpress.com/2013/03/14/lancement-de-la-venice-time-machine/


- Comment archiver un web évolutif et instable ?
Le fonctionnement de Wikipedia pourrait servir de modèle :
l'historique d'un article archive les étapes successives de la rédacton.
Cela pourrait être une évolution du web de demain.


- Les humanités numériques /digitales :
L'expresion désigne la rencontre et l'interaction entre deux mondes professionnels,
celui des sciences humaines et sociales, celui des technologies numériques.
Ce travail se fait en coopération, ce qui tranche avec le travail plus individualiste des historiens traditionnels


- Big data ? Les spécialistes du contemporain doivent prendre en compte des masses colossables de données.
Pour faire un travail d'analyse et d'interprétation, il est nécessaire de repérer des indicateurs signifiants
et sélectionner un volume plus raisonnable de données.


- (Venise) « virtuelle ? »
Les medias présentent habituellement le numérique comme du virtuel, de l'immatériel.
C'est ultra-faux.
Les vitesses de calcul, les fichiers, les supports utilisés, les techniques de transfert,
le travail des informaticiens, ce sont des éléments éminemment matériels.


- Les archives comportent beaucoup de lacunes, du fait de l'histoire et du hasard.
Aujourd'hui, les archivistes ont des décisions à prendre : que garder dans tout ce qui est produit ?
A quoi voudront avoir accès les historiens chercheurs dans 100 ou 200 ans ?
Il est difficile d'anticiper leurs questionnements
(les archéologues travaillent notamment à partir des poubelles de nos ancêtres)
Il est impossible de tout conserver. Il faut faire des choix, si possible éclairés.

Les choix sont intellectuels, techniques, économiques, et donc politiques.
Mais cet archivage n'est pas très sexy pour un décideur politique obsédé par le court terme.
Et toute décision, même avec une caution scientifique, peut être source de déception et de rancoeurs.




rappel :
Internet et mouvements sociaux : nouvelles pratiques militantes, nouvelles sources pour l’histoire.
Materiaux N° 79 - Juillet-Septembre 2005
 
Introduction
Françoise BLUM, Bruno GROPPO, Rossana VACCARO et Franck VEYRON
Des archives numériques sans historiens ? Un point de vue
Philippe RYGIEL
Les centres d’appel : premières explorations d’un nouveau territoire du salariat
Michel PIGENET

L’évolution des pratiques militantes à l’heure de l’Internet
L’Internet militant
Entretien avec Fabien GRANJON
L’impact des nouvelles technologies de l’information et de la communication sur la communication syndicale. Le point de vue de Force Ouvrière
Eric PERES
L’exemple des activités en ligne du Syndicat national du Trésor–CGT.
Entretien avec Arnaud LE ROI et Didier MARGUERY
Internet, Intranet : le Web confédéral de la CFDT
Entretien avec Philippe ANTOINE
Usages du Net et mémoire(s) électronique(s) : le point de vue confédéral de la CGT
Entretien avec Danièle GARNIER et Arnaud LE ROI
Un parti politique et le Net. L’exemple des Verts.
Entretien avec Aldo BATTAGLIA
« Utiliser les ressources du Net au profit des forces progressistes ». Le R@S, Réseau Associatif et Syndical
Entretien avec François SAUTEREY
Samizdat.net, l’histoire d’un projet de médias alternatifs sur Internet.
Entretien avec Aris Papatheorodou
Mémoire et ‘‘restitution’’ des Forums Sociaux
Nicolas HAERINGER
Archiver les débats des Forums sociaux, entretien avec Laurent Jesover (extraits)
Attac-Info. Ethnographie d’un média ‘‘alter’’ lors du FSM 2003
Fabien GRANJON


Collecte et sauvegarde des archives électroniques
La collecte et la gestion des archives électroniques. Quelques remarques générales
Catherine DHERENT
L’Archivage de l’Internet à la Bibliothèque nationale de France
Catherine Lupovici
Archiver le Web. Le futur rôle de l’Institut National de l’Audiovisuel
Bruno Bachimont et Thomas Drugeon
L’archivage des sites web d’organisations ouvrières et de mouvements de gauche. Etat des lieux à la bibliothèque Tamiment de la New York University.
Michael NASH
Conserver les sites des partis politiques allemands à la Fondation Friedrich Ebert.
Rudolf SCHMITZ
Le fonds Occasio de l’Institut international d’histoire sociale d’Amsterdam
Jenneke QUAST
Comment conserver les archives électroniques des hommes politiques ? Les ambitions du projet britannique PARADIGM
Janette MARTIN et Susan THOMAS
Numérisation et archivage électronique aux Archives Sociales Suisses de Zurich.
Urs KÄLIN
Conserver la mémoire des mouvements sociaux contemporains en Flandres : le travail de l’Institut d’histoire sociale de Gand.
Piet CREVE

.

Posté par clioweb à 14:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

20 novembre 2016

Grande Collecte Afrique-France

 

collecte-AfriqueFrance

archives, mémoire, transmission, histoires, souvenir...
parcours individuels ou travaux des historiens sur le temps des colonies ?



La Grande Collecte devient annuelle, du 18 au 20 novembre

- Le communiqué des archives :
« Collecter et de numériser des documents traitant des relations entre l’Afrique et la France du XIXe au XXe siècle. La Grande Collecte 2016 embrassera tous les aspects de cette communauté de destin : échanges commerciaux, scientifiques ou culturels, collaboration économique, colonisation et décolonisation, immigration, mais aussi événements politiques, militaires et diplomatiques. Les personnes ou les familles conservant des documents datant de cette époque, tels que des journaux intimes, des carnets, des correspondances, des photographies, des tracts ou des affiches, sont invitées à les faire connaître auprès des services partenaires afin de les sauver de l’oubli. L’opération permettra ainsi d’enrichir deux siècles d’histoire franco-africaine, en mettant en lumière l’action des populations civiles et la réalité des parcours individuels ».
http://www.lagrandecollecte.fr/lagrandecollecte/fr/theme2016
Serait-ce un retour discret de l'apport positif de la présence française Outre-Mer (loi du 23 février 2005) ?


- La CFDT-Culture interroge la nature de l’opération, le choix de la date, le choix du thème et celui du public visé.
« Peut-on à la fois affirmer qu’il n’y a plus de place pour les archives publiques et, en même temps, attirer des documents de toute sorte, d’un intérêt forcément inégal, disparates, dans un état de classement voire d’identification problématique ? »
http://www.cfdt-culture.org/wp/2016/07/archivesgrandecollecte2016/


- La Guerre du Cameroun. L’invention de la FrançAfrique
« Le Cameroun a été le laboratoire de la FrançAfrique » Le Monde 18.11.2016
Entretien avec trois historiens qui publient un ouvrage collectif sur la guerre totale et secrète
menée par la France au Cameroun dans les années 1950 et 1960.
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/11/18/le-cameroun-a-ete-le-laboratoire-de-la-francafrique_5033354_3212.html


cameroun

La Guerre du Cameroun. L’invention de la FrançAfrique,
de Thomas Deltombe, Manuel Domergue et Jacob Tatsitsa,
préface d’Achille Mbembe, La Découverte 12 euros


cameroun-1901-1960

http://www.zum.de/whkmla/region/centrafrica/xcameroon.html

KamerunKarte1912

http://www.deutsche-schutzgebiete.de/webpages/Kamerun_Karte_1912.jpg

 

.

.

Posté par clioweb à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 février 2016

La Fabrique, sujets 2004-2016

 

fabrique

http://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-l-histoire

saisons-fabrique

Utiliser les 3 traits, à droite, pour accéder aux émissions archivées
(les années sont appelées
saisons, comme dans les séries US)
Pour écouter, cliquer sur le triangle, à gauche
http://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-l-histoire/saisons/saison-2015-2016



Sujets traités 2004-2016

 
- Sujets traités entre 2012 et 2016
   à écouter en différé - liste en pdf


La Fabrique, les sujets de 2012

La Fabrique, les sujets 2012-2013

La Fabrique, les sujets 2013-2014

La Fabrique, les sujets (et débats du jeudi) 2014-2015

La Fabrique, les sujets 2015-2016

 

- La liste des sujets (2004-2012) dans un fichier artisanal en pdf :
       (Les liens web ne sont plus actifs).

http://clioweb.free.fr/radio/fabrique/fabrique2004-2012.pdf


voir aussi : http://clioweb.free.fr/radio/fabrique/fabrique.htm

et  http://clioweb.canalblog.com/tag/fabrique

Un très grand merci à Emmanuel Laurentin et à son équipe pour l'immense travail accompli.
La nouvelle interface semble s'installer et donner enfin accès aux archives de l'émission.
(les commentaires sont à nouveau possibles, mais concurrencés par ceux de FB).


- Les interfaces successives de F-Culture depuis 2004
 
Les auditeurs internautes sont priés de s'adapter aux modifications

 

fabrique-2004

La Fabrique de l'histoire, archives 2004

 

fabrique-2008

La Fabrique de l'histoire, 18.12.2008 - Histoire de Berlin 4/4

 

fabrique-2014

La Fabrique de l'histoire 22.05.2014

 

fabrique-2016

La Fabrique de l'histoire, 29.01.2016

 

Posté par clioweb à 06:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28 mars 2014

AN : Exposition Jaurès

 expo-jaures

Exposition Jean Jaurès (1859-1914) - Catalogue : Jaurès, une vie d'humanité
Archives nationales, 60 rue des Francs-Bourgeois, Paris 3e
Présentation en pdf de l'expo : http://f.hypotheses.org/



Exposition Jean Jaurès, une vie d’humanité - L'Humanité, 10.03.2014
http://www.humanite.fr/culture/exposition-jean-jaures-une-vie-d-humanite-560711

« Dégager Jaurès de sa légende », Le Monde 12.03.2014
http://www.lemonde.fr/centenaire-en-france/article/2014/03/12/degager-jaures-de-sa-legende_4381616_4366887.html

L’exposition s'ouvre sur l'assassinat.
Ensuite, elle revient sur le parcours de Jaurès : l'intellectuel brillant, normalien, élu député en 1885 à 25 ans. Il soutient les mineurs de Carmaux en grève, il participe à la défense du capitaine Dreyfus (1898-1906). Battu aux élections de 1898, il rédige une Histoire socialiste de la Révolution, il écrit dans La Dépêche. En 1904, il fonde L'Humanité, il participe en 1905 à l'unification des socialistes dans la SFIO et à l'élaboration de la loi de séparation des Eglises et de l'Etat. Il propose une loi sur « l'Armée nouvelle » (1910), il combat en faveur de la paix au sein de l'Internationale socialiste et condamne le protectorat au Maroc.

Le dirigeant socialiste, à la fois théoricien et homme de terrain, est devenu après sa mort une figure consensuelle de la démocratie. Pourtant ses adversaires l'ont combattu avec virulence : il est vilipendé par la droite chauvine qui le traite de « Herr Jaurès ». Après son assassinat, Maurice Barrès lui rend hommage dans L'Echo de Paris. En novembre 1924, sa dépouille est transférée au Panthéon. Le PCF qui a hérité de L'Humanité est exclu de la cérémonie et organise sa propre manifestation.


- Semaine Jaurès sur France-Culture, suite
Balade dans l’exposition Jaurès - La Fabrique de l'histoire, 26.03.2014
http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire-jaures-34-2014-03-26

vers la 45e minute : Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?
"Les visiteurs réagissent surtout sur l'homme privé. Ils repartent attristés et un petit peu accablés.
On se dit que cent ans après, on ne comprend toujours pas ! "
L'histoire d'aujourd'hui dépend-elle à ce point d'une lecture victimaire ? (et de la colorisation/bruitage des archvies vidéos) ?

Sur Facebook, 8 photos illustrent plus la scénographie que le contenu de l'expo.
Dommage.
https://www.facebook.com/media/set/?set=a.690688770994484.1073741883.138120952917938&type=1

- Des conférences  : 
03.04 Jaurès et la guerre, par Romain Ducoulombier
10.04 Jaurès et Guesde, par Jean-Numa Ducange,
24.04 Jaurès internationaliste, par Emmanuel Jousse
15.05 Jaurès et la classe ouvrière, par Marion Fontaine
adresses web des fichiers audios :
http://clioweb.canalblog.com/archives/2014/06/18/30098816.html

- Parmi les sujets traités dans les Cahiers Jaurès :
Jaurès et la Séparation, c'est le 175-176, Jaurès et l'Allemagne le 179,
Bernstein, Péguy, Garibaldi et Jaurès le 192
http://www.cahiers.jaures.info/sommaire.php?id=28

Emmanuel Jousse, Réviser le marxisme ? D’Édouard Bernstein à Albert Thomas, 1896-1914, L’Harmattan, 2007 -
CR Romain Ducoulombier, http://www.laviedesidees.fr/Edouard-Bernstein-et-le-socialisme.html

- 2 ex de caricatures nationalistes, longtemps avant 2 tentatives de captation de l'héritage à droite et à l'extrême droite.
http://clioweb.free.fr/jaures/jjmanuel.htm


Le socialisme de Jaurès vu de l’étranger
http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire-jaures-44-2014-03-27
documentaire audio
http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire-jaures-24-2014-03-25

rappel : Jean Jaurès, choix d'adresses web
http://clioweb.free.fr/jaures/jaures.htm

L'article de Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Jaurès
Les photos de wikimedia Commons : http://commons.wikimedia.org/wiki/Jean_Jaurès

A lire dans Wikisource : http://fr.wikisource.org/wiki/Jean_Jaurès
Discours à la jeunesse (1892)
Les Preuves (1898)
Histoire socialiste de la Révolution française (1901-1908)
L'Armée nouvelle (1910)


Jaures-Carmaux

Statue de Jean Jaurès à Carmaux (Gabriel Pech, 1923)
source Commons - voir aussi G-images
Jaurès est entouré par un mineur, un métallurgiste-forgeron, un verrrier, un paysan.
Sur les côtés, extraits du « discours à la jeunesse - Albi 1903 »
et de l'éloge de la réforme, « Discours de Toulouse du 17 Octobre 1908 »


.
.

Posté par clioweb à 08:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


12 octobre 2013

Blois 2013 : guerre ... et paix

 

bl-paix

Blois 2013 - thème des RVH : La guerre, la guerre ...

bl-beaune

Colette Beaune, La guerre peut-elle avoir un visage de femme ?

bl-elaur

Emmanuel Laurentin, La Fabrique de l'histoire

bl-lindeperg

Sylvie Lindeperg : Westerbork et Terezin
décryptage des images de la propagande nazie
(Gemmeker, le commandant de Westerbork est à droite)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Camp_de_concentration_de_Theresienstadt
https://en.wikipedia.org/wiki/Theresienstadt_concentration_camp
https://en.wikipedia.org/wiki/Kurt_Gerron

https://en.wikipedia.org/wiki/Westerbork_transit_camp
http://clioweb.canalblog.com/tag/westerbork

http://en.wikipedia.org/wiki/Etty_Hillesum
http://www.holocaust-lestweforget.com/albert-konrad-gemmeker.html


;;;bl-num1

Quelle place pour le numérique dans la recherche sur les archives
(Anna Bohn, Frédéric Clavert, Maud Medves, Frédérique Joanic-Seta, Nicole Duforunaud)

bl-num2

Quelle place pour le numérique ...


.

 

Posté par clioweb à 15:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 janvier 2013

La Fabrique et les archives

 

A l'occasion de l'ouverture du site de Pierrefitte, La Fabrique a consacré 4 émissions aux Archives.
http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire

- Le mercredi, Agnès Magnien, l'actuelle directrice a été invitée.
Isabelle Neuschwander, la directrice précédente a été limogée de façon arbitraire en février 2011.
http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article4484


- Le jeudi, vers la 43e minute, écouter Steve Kaplan : l'essentiel, ce sont moins les archives, que le travail de l'historien, les questions qu'il pose (en lien avec la société de son temps), et son regard distancié sur les conditions de production de ces archives. [ voilà une nouvelle opportunité pour dénoncer le poncif fréquent dans certains médias : l'archive détiendrait la vérité (toujours) cachée (par qui ?), l'historien ne serait au mieux qu'un plagiaire ou un vulgaire copiste ]

L'archiviste (ou le commis de salle) est parfois vu comme celui qui empêche d'accéder à un document,
Pour SK, c'est aussi celui qui soutient l'historien dans son travail.

SK évoque le tsunami culturaliste, et l'allergie de certains historiens de idées aux archives (cf Roger Chartier).


- Le mardi, vues de Paris, les archives, ce sont beaucoup de rois et de présidents, de reines (cf. les sceaux).
En somme un regard patrimonial sur les archives du pouvoir et de l'administration.

Vu d'en bas, ce sont aussi les traces laissées par LF Pinagot ou par Théophile Maupas.
Les minutes des notaires parisiens pourraient étoffer l'histoire sociale. Mais leur présence aux AN ne semble tenir qu'à une question de place disponible.

2 illustrations personnelles, grâce au travail considérable de numérisation mené par les archives (départementales)

. Avant la création de l'Etat providence, à qui une veuve dans le besoin adresse-t-elle une demande d'aide ? Au conseil municipal et la générosité publique (délibérations du CM, AD 14)
http://controv.free.fr/dossiers/normand/airou/lalandedairou3.htm


. Sur la base d'un calvaire, dans une commune du sud Manche, un nom et une date (Joachim Delepine, 1762)

Les registres paroissiaux donnent accès à des bribes d'histoire familiale, entre mariage, baptêmes et obsèques. Mais l'archive ne produit pas automatiquement l'histoire : ces registres, ils ont attendu deux siècles l'histoire quantitative et le travail des historiens démographes. Le rouge, sous le métier de voiturier, c'est peut-être la marque d'Yves Nédellec, celui a tant fait pour reconstituer les AD de la Manche.


De fait, lors de cette semaine, il aurait été possible d'insister davantage sur 2 aspects :
- le travail important mené dans les AD (cf AD85, AD50 ou le dossier sur St Benoit - AD45)
- l'accueil des lecteurs ordinaires, l'accès aux cartons ou les conditions de travail.

Gallica a été citée. Sauf erreur le scan porte sur l'imprimé, grâce au travail important d'édition des sources menée
dans la seconde partie du XIXe.

L'appareil photo numérique facilite grandement le travail.
Les puristes lui préfèreront la matérialité du crayon à papier.
Et le tarif démesuré longtemps pratiqué à la BNF pour des photos en noir et blanc ...

 

lla-signatures

Registres paroissiaux, Mairie de La Lande d'airou (50) - photo DL


.


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

01 décembre 2012

Aux armes lycéens ! - suite

 


Annette Wieviorka, « L'enseignement de l'histoire en question », Études, 2012/11 Tome 417, p. 475-483
http://www.cairn.info/revue-etudes-2012-11-page-475.htm

L'analyse reprend et prolonge l'article Aux armes lycéens ! publié par L'Histoire en mars 2012

Extraits :
« Le cours d’histoire devrait être l’occasion de se dégager de l’air du temps, de réfléchir, d’analyser, de tenter de comprendre, de prendre la mesure du temps en prenant soin de la chronologie qui le structure. La conception qui se dégage des programmes de 2011 est au contraire une conception doloriste d’une histoire
tentant à faire communier les adolescents dans la souffrance du passé ... »

« On peut traiter de la Grande Guerre sans évoquer Pétain ou Clémenceau, sans parler de l’Alsace et de la Lorraine, et sans expliquer le patriotisme ou le nationalisme. La psychologie règne en maître. Les hommes sont « traumatisés » comme le sont les sociétés. Il n’est pas question de la révolution bolchevique, ni d’ailleurs du traité de Versailles. Rien ne permet de comprendre le monde qui naît de cette guerre, sinon que tout le monde a beaucoup souffert ».
« La Seconde Guerre mondiale suit la première, sans transition. Sa particularité est d’être un « degré supplémentaire dans la guerre totale »...

« L’usage de la notion de « guerre totale » est devenu l’étalon de mesure de l’importance d’une guerre... Dans une concurrence des conflits comme il existe une concurrence des victimes, chaque chercheur proclame « sa » guerre totale. De la Seconde Guerre mondiale à celle de 14-18, nous sommes remontés à la guerre de Sécession, puis à la campagne napoléonienne de Russie. Nous attendons que les antiquisants revisitent les guerres du Péloponnèse ou la guerre des Gaules pour en faire les premières « guerres totales ». Cette notion met entre parenthèse le politique ».
« Le terme « d’anéantissement », lui non plus, ne va pas de soi. Et pour cause. Il englobe toutes les victimes, les combattants comme les victimes des bombardements... »

« Les nouveaux programmes laissent penser que c’est la « folie des hommes » qui cause des génocides. Avec un tel présupposé, enseigner l’histoire reviendrait à extirper le mal présent en chacun de nous en communiant avec les souffrances des hommes du passé. À cette aune, toutes les souffrances de toutes les guerres se valent. C’est la défaite de la pensée, de la volonté de comprendre, de l’intelligence ».

« Les auteurs de manuels ont bien perçu la difficulté de décrire des guerres sans chronologie et sans contexte... »

Cette dérive est mise en relation avec les injonctions politiques : lire la dernière de Guy Môquet, confier à un élève de CM2 la mémoire d'un enfant victime de la Shoah, 11 novembre célébration des soldats morts dans toutes les guerres, Histoire de France réduite à l'identité nationale avec une Maison installée dans les locaux des Archives nationales ...

« Nous écrivons ce texte alors que François Hollande vient d’être élu président de la République. Parmi ses engagements figurent ceux de rétablir la formation des enseignants et de réintroduire l’enseignement de l’histoire en classe terminale scientifique. Pour le reste – les programmes d’histoire, les archives… – il est encore trop tôt pour savoir si une nouvelle politique sera mise en place. Mais nous souhaitons insister sur le fait qu’une politique en matière d’histoire forme un tout. C’est une politique de l’archive. C’est la liberté de la recherche et le respect des enseignants et des chercheurs. C’est un enseignement qui permet aux élèves de se situer dans le temps et de savoir de quelle histoire est fait le monde dans lequel ils vivent ».


.

22 juillet 2012

Archives : reviser la loi de 2008

 


Les archives françaises et les archives du Vatican - Le Monde Opinions - 20.07.2012
Sonia Combe, historienne, auteur de Archives interdites. L'histoire confisquée, La Découverte, 3e édition, 2010.

La ministre de la Culture a affirmé sa volonté de réviser la loi sur les archives votée le 15 juillet 2008.

Ne conviendrait-il pas de revoir entièrement une loi qui, pour avoir fait un pas en avant (réduction de certains délais), en fit deux en arrière ? Que penser de cette autre disposition concernant les documents relatifs à la sécurité des personnes et la défense nationale dont le délai de communication est de 100 ans ?

Aux USA, le Freedom of Information Act (FOIA) garantit l'accès aux archives, dès lors qu'elles ont été déclassifiées, à tous les citoyens sans distinction. Il existe de surcroît un organisme non gouvernemental, le National Security Archive, qui veille à son application. Cela nous semble a voie à suivre.

http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/07/20/les-archives-francaises-et-les-archives-du-vatican_1735801_3232.html

Posté par clioweb à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 avril 2012

Thomas Weber, Hitler's First War


 firstwar
source : History Today

Thomas Weber, Hitler's First War 
La légende du " caporal Hitler " démontée. Des archives militaires révèlent que le futur Führer n'a pas été, en 1914-1918, le héros qu'il prétendit - André Loez, Le Monde des livres - 20.04.2012

Hitler caporal ?
dans Le Monde des Livres,
André Loez présente l'ouvrage de Thomas Weber, Hitler 's First War (La Première Guerre d'Hitler).
Voir aussi un entretien avec History Today.


Pour la propagande nazie, la Grande Guerre aurait été fondatrice du rôle politique d’Hitler.
Les archives militaires semblent mettre à mal cette vision fabriquée par la propagande nazie (et colportée par certains historiens très sérieux) : combattant ou agent de liaison, camaraderie ou solitude...

Thomas Weber suggère qu’Hitler a largement reconstruit son rôle dans 16e régiment d'infanterie de réserve bavarois. Il fut agent de liaison régimentaire. Il n'eut pas d'hommes sous ses ordres. Même s'il reçut deux blessures légères, il ne fut pas un combattant des tranchées. « Hitler’s job as a dispatch runner for regimental HQ, as opposed to that of a battalion or a company, was not nearly as dangerous as claimed: none of the dispatch runners of regimental HQ with whom Hitler served in 1915 was killed doing their job ». Il ne fut jamais proposé pour une promotion. Il ne dut pas ses décorations à des exploits militaires mais à sa proximité avec ses supérieurs.

« En faisant la biographie collective de leur régiment, Thomas Weber montre justement toute la distance entre ces combattants résignés, prompts à fraterniser avec les Britanniques, peu touchés par l'antisémitisme, et l'estafette taciturne qui se prétendra leur porte-parole ».

L'ouvrage incite aussi à relativiser fortement la vision dominante, après Kennan, d'une Grande Guerre matrice des violences du XXe et de la brutalisation consentie... « For George F. Kennan, the First World War was the ‘seminal catastrophe’ of the 20th century. I’m convinced it was a catastrophe for Eastern Europe, but I’m not sure it was the ‘seminal catastrophe’ of the 20th century for Germany or for Hitler, in the sense that the First World War really planted the seeds of all subsequent problems and disasters in German history »

Mais les historiens savent que dans la société, les idées fausses durent longtemps et circulent davantage que leurs travaux les mieux étayés.


Lire également l’entretien donné par Thomas Weber à Paul Lay pour History Today
Il y présente ses deux premiers ouvrages :
- Lodz Ghetto Album (2004), looked at the Holocaust photo collection of the Jewish photographer Henryk Ross
- Our Friend ‘The Enemy’: Elite Education in Britain and Germany Before World War One (2007) (Oxford et Heidelberg)
http://www.historytoday.com/blog/2011/09/interview-thomas-weber-hitlers-first-war

weber

Thomas Weber - source : History Today


La légende du " caporal Hitler " démontée - Le Monde des Livres 20.04.2012

Des archives militaires révèlent que le futur Führer n'a pas été, en 1914-1918, le héros qu'il prétendit
La Grande Guerre fut pour Adolf Hitler, engagé volontaire en août 1914, l'expérience fondatrice de son existence. C'est du moins ce qu'il en a dit, évoquant dans Mein Kampf son ardeur au combat ainsi que les souffrances et les partages de la vie du front. Cette vision du dictateur en combattant ordinaire et exemplaire reste une figure obligée de tous les ouvrages qui lui sont consacrés. Dans la dernière décennie, bon nombre d'historiens ont encore forcé le trait, cherchant dans le premier conflit mondial et la " brutalisation " qu'il aurait suscitée chez les combattants du rang l'une des clés d'explication du nazisme. La trajectoire d'Hitler semble précisément illustrer cette idée d'une continuité entre les violences des deux guerres mondiales. C'est l'ensemble de ces lieux communs historiques que le travail approfondi de Thomas Weber conduit à repenser.

Il montre sans équivoque que les prétendus faits d'armes du " caporal Hitler " sont des fabrications formulées après le conflit avant d'être reprises sans critique par ses biographes, y compris dans le monumental travail d'Ian Kershaw (Flammarion, 2 vol., 1998 et 2000). Sur son parcours au 16e régiment d'infanterie de réserve bavarois en 1914-1918, les révisions sont décapantes : non, Hitler ne fut jamais caporal, ni même proposé pour une promotion durant ses quatre années de guerre. Il ne dut pas ses décorations à des exploits militaires mais à sa proximité avec ses supérieurs. Surtout, même s'il reçut deux blessures légères, il ne fut pas un combattant des tranchées. Son rôle d'agent de liaison régimentaire l'amenait en réalité à porter des messages d'un état-major à l'autre, et très rarement en première ligne, comme l'expliquait en 1932 un soldat l'ayant côtoyé : " N'importe lequel d'entre nous, dans les tranchées, aurait donné ses yeux pour échanger sa situation avec celle du héros Hitler, même pour une période de huit jours. (...) Il était séparé du front par une zone tampon d'une dizaine de kilomètres. "

Documents gênants
L'intérêt du livre ne tient pas qu'à ces réévaluations, rendues possibles par le recours, parfois répétitif, à une masse d'archives régimentaires jamais exploitées. Il montre combien cette carrière militaire fut un enjeu pour la propagande nazie, soucieuse de faire disparaître les documents gênants comme de mettre en scène de prétendus liens de camaraderie entre Hitler et les autres soldats. En faisant la biographie collective de leur régiment, Thomas Weber montre justement toute la distance entre ces combattants résignés, prompts à fraterniser avec les Britanniques, peu touchés par l'antisémitisme, et l'estafette taciturne qui se prétendra leur porte-parole.
Certaines de ses analyses restent discutables, en particulier pour l'immédiat après-guerre. Mais il rappelle utilement que les figures individuelles, fussent-elles les plus exceptionnelles, gagnent à être replacées dans leurs cadres sociaux.

Thomas Weber, Hitler's First War  (La Première Guerre d'Hitler)
traduit de l'anglais par Michel Bessières, Perrin, 518 p., 25 €.
CR par André Loez, Le Monde des Livres, 20.04.2012

André Loez a publié 14-18, les refus de la guerre. Une histoire des mutins (Gallimard, 2010)
http://crid1418.org/a_propos/biobiblio/loez_bb.htm


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,