06 août 2012

Art : Prometheus et les bases d'images

 

promotheus


Hubert Locher, Les bases de données iconographiques en ligne.
Un aperçu de la situation en Allemagne
http://blog.apahau.org/bd-iconographiques-allemagne

« En Allemagne, il n’existe jusqu’à présent aucune structure centrale supportée par l’Etat qui aurait pour objectif l’inventaire et le catalogage des objets d’art et d’architecture. Mais quelques initiatives visent à établir des bases de données iconographiques interrégionales ou même internationales ».

Prometheus et EasyDB, deux systèmes coopératifs fonctionnent de manière excellente, bien qu’à la limite de la légalité (images issues de publications). Ils sont beaucoup moins onéreux qu’ArtStor aux USA.

Pour l'auteur, il est difficile de courir plusieurs lièvres à la fois, de combiner éducation, collection et recherche. « Quand on effectue une recherche imprécise dans une telle base de données, on trouvera beaucoup ou rien du tout, mais certainement pas les choses dont on a besoin ; ou alors, il faut utiliser une telle base de données en tant qu’instrument de recherche qui nous permet d’accéder à des informations dont on n’avait pas connaissance auparavant .. Ces bases de données méritent également d’être l’objet de recherche en elles-mêmes ».



- Fontainebleau 2012 : Les sites d’images utiles en histoire de l’art en Allemagne et en France
Table ronde avec Elisabeth Doulkaridou, Hubert Locher, Laurent Manoeuvre et Christine Ferret

Compte rendu par Claude Wallerand :
http://clioweb.free.fr/art/hda-sites-images-cw.pdf

 

Posté par clioweb à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


14 juillet 2012

Pour l'histoire de l'art à l'Ecole

 

Pour un enseignement de l’histoire de l’art
12 juillet 2012 - Libération rebonds
http://www.liberation.fr/culture/2012/07/12/pour-un-enseignement-de-l-histoire-de-l-art_832962

« Monsieur le Président, Vous avez inauguré votre quinquennat par un geste fort, un hommage à Jules Ferry, qui a tant œuvré pour lutter contre l’analphabétisme et pour créer l’Ecole de la République. Mais un autre analphabétisme est tout aussi injuste : l’analphabétisme visuel. Car, dans un monde saturé d’images, il est devenu fondamental de savoir regarder et comprendre une image, qu’elle apparaisse sur un écran de télévision, d’ordinateur, de PlayStation, ou dans un musée. Il ne s’agit pas...  »

« La solution est simple ... elle est de faire enseigner l’histoire de l’art par des professeurs compétents, recrutés par concours - un Capes spécifique - comme c’est le cas pour les autres matières dans les collèges et lycées ».

« Transformer une matière floue et anti-pédagogique en un enseignement de l’histoire de l’art dans le secondaire ... c’est le plus beau plan de relance que vous pouvez faire ».


Voir aussi le Livre blanc de l'APAHAU présidée par Olivier Bonfait.
http://clioweb.canalblog.com/tag/apahau


L'école apprendrait à lire, elle n'enseignerait pas à voir
Le débat a été ouvert en 2007 par Pierre Rosenberg, avec le même mépris du travail fait en classe sur la lecture de l'image en Lettres et en Histoire notamment. La demande portait sur une Agrégation.
http://clioweb.free.fr/art/rosenberg.htm


Le suivi par le SNES de l'histoire des arts au collège au temps de chatel.
http://www.snes.edu/Histoire-des-arts-les-actions-et.html


.

Posté par clioweb à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 mai 2012

L'école n'enseigne toujours pas à voir



- L’histoire des arts : un enseignement insatisfaisant

L’APAHAU  publie un Livre blanc sur L’ enseignement de l’histoire des arts (pluriel) dans les écoles, collèges et lycées. Une formation humaniste et sensible à réinventer,
selon cette Association des Professeurs d’Archéologie et d’Histoire de l’Art des Universités.
Le livre blanc au format pdf  : http://blog.apahau.org/fichiers/livre_20blanc
L'association et le blog : http://www.apahau.org/


au sommaire de ce bilan très critique :
. Enjeux : des diverses « utilités » de l’histoire de l’art (singulier)
. Les impasses de la situation existante *
. 4 propositions de l'APAHAU
.....1 : Enseigner une discipline
.....2 : Former et recruter les enseignants
.....3 : Définir un programme
.....4 : Evaluer

* un exemple, l'opinion sur les outils en ligne (page 20)°:
« Globalement, le sentiment des enseignants par rapport aux outils en ligne est celui d’une dispersion et d’une superficialité des contenus. La réflexion sur la pédagogie et les usages possibles des TICE y est riche et souvent pertinente, mais les apports relevant spécifiquement de l’histoire de l’art sont quant à eux très faibles.
Les principaux reproches sont les suivants :
– La fabrication des contenus relève souvent du recyclage ;
– L’analyse formelle est minimale, et le vocabulaire utilisé n’est pas celui, spécifique, de l’histoire de l’art ;
– Les exemples choisis sont le plus souvent canoniques ;
– Les savoirs sont systématiquement favorisés au détriment des méthodes.
Le même constat s’impose ici : une telle situation est logique dès lors que les sites pédagogiques ne sont pas conçus par des historiens de l’art disposant d’un accès à l’historiographie et aux méthodes les plus récentes, et ayant expérimenté au cours de leur formation diverses méthodologies ».


Le livre blanc résumé par Vincent Nocé dans Libération :
« Aucun programme, zéro recrutement, pas de formation obligatoire des maîtres, pas d’Agrégation ni même d’intégration de ce domaine dans les autres concours, pas encore de matière au bac, et un matériel pédagogique faiblard. L’enseignement est laissé à la bonne volonté des maîtres ».
Il rappelle la tribube de Pierre Rosenberg qui estimait que « L'école apprend à lire, mais elle n'enseigne pas à voir »
http://www.liberation.fr/culture/2012/05/29/l-histoire-de-l-art-a-l-ecole-et-au-chateau

Le communiqué reproduit par André Gunthert (Culture visuelle) :
« Au terme de différentes enquêtes et entretiens, il ressort que cet enseignement reste très flou dans son contenu intellectuel et ses pratiques pédagogiques et ne satisfait guère dans sa forme actuelle. Comme tous les autres enseignements, il doit s’appuyer sur une discipline, pour être efficace. Or l’histoire de l’art a mis en œuvre des compétences et des outils pour apprendre à voir une image, que ce soit les chefs d’œuvres du passé ou les créations contemporaines, du cinéma au design ».
http://culturevisuelle.org/icones/2406

A quoi sert l’histoire des arts ? interroge également André Gunthert (31.05.2012)
http://culturevisuelle.org/icones/2408/



L’APAHAU demande la création d'une commission mixte Education-Culture, avec des universitaires, des associations, de l'initiative privée. Elle souhaite « attirer l’attention de tous sur un potentiel formidable, à portée de main, que la puissance publique peut enfin décider d’encourager ».

« Une telle politique de relance d’un enseignement de l’histoire des arts digne de ce nom serait le signe d’un engagement fort pour la jeunesse, un geste plein de confiance pour l’épanouissement personnel du jeune écolier collégien ou lycéen, pour développer son aptitude à comprendre une image et donc le quotidien qui l’entoure, pour l’aider à prendre conscience d’un patrimoine pluriel, objet privilégié d’échange entre la France, l’Europe et le monde ».


- Le second Festival de l'histoire de l'art (singulier) a lieu à Fontainebleau ce week-end
http://clioweb.canalblog.com/tag/festivaldhistoiredelart


- 01.06.2012 : A lire samedi dans un supplément en 4 pages de Libération :

Berlin s’invite à Fontainebleau
http://www.liberation.fr/culture/2012/05/31/berlin-s-invite-a-fontainebleau

Berlin, la ville de tous les possibles pour les artistes ?
http://www.liberation.fr/culture/2012/05/31/berlin-la-ville-de-tous-les-possibles-pour-les-artistes

«Au XXe siècle, le voyage devient l’exil»
http://www.liberation.fr/culture/2012/05/31/au-xxe-siecle-le-voyage-devient-l-exil
.

 

Posté par clioweb à 13:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,