02 mars 2017

Néron à la Maison Blanche

 

Néron à la Maison Blanche, ou la fin du néolibéralisme
Par Jean De Munck - Pour écrire la liberté - 27 février 2017
http://www.pour.press/neron-a-la-maison-blanche-ou-la-fin-du-neoliberalisme
tweeté par André Gunthert

T., la première alternative sérieuse au «consensus de Washington»
    qui domine la planète depuis 25 ans.

Résoudre la crise du capitalisme à partir de 3 composantes
- la reconstruction de la souveraineté étatique
- une idéologie anti-Lumières
- une nouvelle alliance de classes au cœur du pouvoir d’Etat



munck

Jean de Munck, UC Louvain
http://www.youtube.com/watch?v=EOneuL7jzN8
La sociologie critique à l'école d'elle-même, 2010
http://www.youtube.com/watch?v=m19os-IF3fE
http://www.uclouvain.be/cps/ucl/doc/anso/documents/DeMunck-CV.pdf

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


30 mai 2014

Zeev Sternhell, une passion française

 

Zeev Sternhell, une passion française - Le Monde des livres, 28.05.2014
http://www.lemonde.fr/livres/article/2014/05/28/zeev-sternhell-une-passion-francaise_4428262_3260.html
Fascisme français : le débat continue - Le Monde des livres, 28.05.2014
http://www.lemonde.fr/livres/article/2014/05/28/fascisme-francais-le-debat-continue_4428253_3260.html

- La démocratie est vulnérable partout - Rue 89 24.05.2014
http://rue89.nouvelobs.com/2014/05/24/lhistorien-israelien-zeev-sternhell-democratie-est-vulnerable-partout-252418


L'historien publie des entretiens avec Nicolas Weill : Histoire et Lumières : changer le monde par la raison. Albin Michel

Il a 7 ans quand il voit les Allemands tirer à vue sur les juifs du ghetto. Sa mère et sa sœur sont déportées ; elles ne reviendront jamais. «  Sauvé par une famille polonaise, il est envoyé vivre auprès d’une tante, en France. Au lycée d’Avignon, il découvre la culture française, notamment la laïcité, dont il demeure un admirateur inconditionnel . Et qu’il regrette de ne pas voir s’appliquer en Israël ».

Pour lui, « la France a été le berceau du fascisme ». Vichy n’est pas un le résultat d’un hasard, mais le produit d’une droite révolutionnaire et de la haine des Lumières et de la démocratie.
Ni droite ni gauche. L'idéologie fasciste en France, Le Seuil, 1983

Sa conception a choqué les héritiers de Réné Rémond, pour qui il n’y avait que trois droites, et pour qui la France avait été immunisée contre la tentation du fascisme.
Michel Dobry, dir. « Le Mythe de l’allergie française au fascisme » (Albin Michel, 2003)

« Le débat, lui, est appelé à rester figé, Sternhell et moi sommes chacun de part et d’autre de la faille historiographique. Il n’y a pas de compromis possible » dit JF Sirinelli dans l’entretien.
Il poursuit : dans la crise actuelle « des Etats-nations dans un monde globalisé », « les valeurs des Lumières …doivent être un combat, un aiguillon et une façon de continuer à lire la situation historique ».

Selon Sternell, « …par sa conception d’une nation fermée sur elle-même et son culte d’un pouvoir fort, le FN est plus proche de ce qu’a été Vichy que des idées démocratiques fondées sur les Lumières »

« La vraie exception française, ce n’est pas celle d’une prétendue « allergie » au fascisme. C’est celle des Lumières. Les principes qui en sont issus … sont des abstractions, des fictions inventées par la raison humaine, et qu’il faut défendre jour après jour. Elle est là, la gloire de la France ».


Zeev Sternhell dans Rue 89 : « Je suivais mes recherches, je suivais une piste, j’écrivais ce que je trouvais... Mais comme je ne cherchais pas à faire carrière dans le système Sciences-Po, je pouvais me permettre de dire ce que je pensais ! Je vais être honnête : si j’avais été un produit de Sciences-Po et que j’espérais y faire carrière, peut-être que je ne l’aurais pas écrit. Si j’avais été un produit de Sciences-Po, peut-être que je ne l’aurais même pas pensé... ».

.

Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 août 2013

Sternhell et la droite de combat

 

« La droite de combat est toujours là » - Le Monde, 16.08.2013
http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/08/16/la-droite-de-combat-est-toujours-la_3462650_3232.html

Zeev Sternhell : « Les hommes sont capables de se construire un monde meilleur » - L’Humanité, 12.08.2013
Penser un monde nouveau 21/34
http://www.humanite.fr/politique/zeev-sternhell-les-hommes-sont-capables-de-se-cons-547156

Zeev Sternhell est né en Pologne en 1935. Il commence ses études en France, émigre en Israël en 1951. Professeur à l'Université de Jérusalem, militant de gauche et fondateur de La Paix maintenant, il voit dans la France un laboratoire du fascisme
Il a publié notamment :
Ni droite ni gauche. L'idéologie fasciste en France, Folio histoire 2012
Les Anti-Lumières. Une tradition, du XVIIIe siècle à la guerre froide Folio histoire 2010


René Rémond avait identifié trois droites (légitimiste, orléaniste, bonapartiste). Sternhell y ajoute une quatrième, une droite révolutionnaire née au temps du boulangisme et de l'affaire Dreyfus, un nationalisme de la terre et des morts (Barrès, Maurras, Drumont, Hervé, Sorel). Cette droite mène un double combat contre les Lumières libérales et contre le marxisme ; elle lance le peuple à l’assaut de la démocratie.

« Imagine-t-on la dictature nationaliste de Vichy et son œuvre de destruction de la démocratie, avec l'appui de la grande majorité des élites sans la crise intellectuelle du tournant du siècle, sans l'œuvre de destruction intellectuelle et morale menée par les maurrassiens de toutes tendances, chantant la gloire de l'Italie mussolinienne, de son régime et de son chef, et réclamant à grands cris l'instauration de la dictature en France ? »

Les intellectuels les plus engagés (Alfred Fabre-Luce, Bertrand de Jouvenel, Marcel Jouhandeau) ont échappé à l'épuration et n'ont pas eu à aller à Canossa. « En France, la droite dure, vichyste, fascisante, fasciste, n'a jamais été forcée à se renier ni même à s'expliquer »... «  Il n'existe aucune raison méthodologique qui permette de penser que la France et l'Europe ont été, une bonne fois pour toutes, guéries et immunisées contre le fascisme en 1945. La tentation nationaliste fascisante fait partie intégrante de la culture européenne et vient de la tradition des anti-Lumières ».

« On n'a pas besoin de la religion pour réfléchir aux valeurs fondamentales ». Ce qui se passe actuellement en France, c'est une guerre pour l'hégémonie culturelle (cf le mariage gay). « La guerre économique et sociale est perdue pour la gauche, faute de combattants »... Les nationalistes mènent le combat des valeurs contre la gauche, ils caricaturent les valeurs humanistes universelles en principes abstraits. Pour eux, l'identité nationale est menacée par l'autre, l'étranger.

« On peut facilement imaginer que l'aile marchante de l'UMP, derrière Sarkozy, s'accommoderait assez facilement d'une alliance avec le FN. Cette ambiguïté se nourrit de l'idée, chère aussi à la droite néoconservatrice américaine selon laquelle, les grands problèmes dans la vie des hommes sont d'ordre moral… Sur cette base-là, l'UMP et le Front s'accommodent assez bien »

Face à cette droite de combat, « il ne faut pas se taire ». Il faut se battre pour construire un monde meilleur, une société ouverte où la solidarité ne serait pas un vain mot, et où l'Etat aurait son mot à dire face aux capitalistes et aux marchés.


sternhell

Zeev Sternhell : How I became a target for Israel's 'Jewish terrorists'
The Independent - 02.10.2008
.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

16 avril 2011

Zeev Sternhell, à voix nue

Semaine Zev Sternhell sur France-Culture (A voix nue)

Les émissions au format mp 3 :

1) L’empreinte de la guerre, l’empreinte de la vie

vers la 6e mn il évoque les
«  2 Polonais sans lesquels nous n'aurions pas survécu », dont un capitaine qui leur loue une pièce dans une banlieue ouvrière de Lvov. (il a 7 ans en 1942)
«  Pour survivre, il fallait que qqun vous aide : on pouvait pas survivre tout seul,
il fallait avoir de l'argent, mais cela ne suffisait pas toujours,
il fallait de la débrouillardise et  de la chance »
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10351-11.04.2011-ITEMA_20279060-0.mp3

 2) De Jérusalem en passant par la Lorraine
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10351-12.04.2011-ITEMA_20279275-0.mp3

3) Le fascisme qui fâche

Pour lui, il n'y a pas 3 droites, mais 2 seulement.
Le fascisme ne dérive pas de 14-18, mais il est tout armé avant la Grande Guerre.
Il rappelle le procès Jouvenel (la justice convoquée pour dire la vérité historique à la place de l'historien), le rôle central des intellectuels, la reconversion en libéraux dans les années 1950 de plusieurs de ceux qui ont été attirés par le nazisme dans les années 1930. « Ce n'est pas parce la démocratie a des faiblesses qu'il faut la remplacer par une dictature ». La démocratie libérale et corrompue ???, il n'y a pas de démocratie qui ne soit libérale, c'est un système qui repose sur le compromis, ces jeunes gens ne l'admettent pas et préfèrent donner raison à Maurras et à sa haine de la gueuse.
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10351-13.04.2011-ITEMA_20279514-0.mp3

4) La question Israël
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10351-14.04.2011-ITEMA_20279739-0.mp3

5) A l’ombre des nations en pleurs
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10351-15.04.2011-ITEMA_20279973-0.mp3

sternhell

source : How I became a target for Israel's 'Jewish terrorists'
The Independent - 2 October 2008
http://www.independent.co.uk/news/world/middle-east/how-i-became-a-target-for-israels-jewish-terrorists-948610.html

 

Voir l'article et les liens externes de http://fr.wikipedia.org/wiki/Sternhell

et de http://en.wikipedia.org/wiki/Zeev_Sternhell

 dont Révolution laïque pour le sionisme (Le Monde diplomatique, mai 1998)
http://www.monde-diplomatique.fr/mav/98/STERNHELL/15918
http://mondediplo.com/1998/05/03zion

 

 

 

 

Posté par clioweb à 09:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,