14 mars 2014

L'Histoire dans le Secondaire

 

ch122-small480


L'Histoire dans le Secondaire : un enseignement en péril ?

Cahiers d'histoire, revue d'histoire critique, no 122 - 2014
http://chrhc.revues.org/3285

au sommaire
L’enseignement de l’histoire est en péril !
La place de l’histoire sociale : de la recherche à l’enseignement
Déconstruire l’histoire, ou comment favoriser la soumission des élèves et éliminer tout esprit critique à l’école
L’histoire scolaire serait-elle politique « par définition » ? Quelques réflexions sur les programmes scolaires actuels et leur rapport à la Révolution française
Les vicissitudes scolaires d’une notion controversée : le(s) totalitarisme(s)
Les choix didactiques sont des choix politiques
L’Aggiornamento et les nouveaux programmes : bilan critique et perspectives

également :
Regards croisés sur le 50e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie (Raphaëlle Branche et Daho Djerbal)
Sur la Guerre d'Algérie - Livres, Livres pour la jeunesse

[ Tous les articles du dossier sont en accès libre et gratuit. Penser aussi à acheter la revue pour l'aider à exister ]

« Le présent dossier des Cahiers, construit par deux enseignants, Frank Noulin et Jean-François Wagniart, souhaite redonner la parole à celles et ceux qui, pédagogues, historien/nes, luttent contre ces envahissantes visions schématiques, enivrées de fallacieux âges d’or passés.
Le dossier rassemble des auteurs qui ont tous en commun de prendre au sérieux les enjeux de l’histoire enseignée, du contenu des programmes et la recherche d’équilibres neufs, tenant compte des questionnements de notre temps en même temps que des formes rapidement renouvelées de diffusion et d’appropriation des savoirs.

… On lira à travers la convergence des inquiétudes et des protestations des divergences d’appréciation, par exemple, sur la question-clé de l’existence de programmes nationaux, sur la dose d’autonomie, de « la liberté pédagogique » ou la « créativité pédagogique » à donner aux enseignant/es.

Aussi, de façon plus ténue, sur les contenus desdits programmes, sur la place à faire, notamment, à ce que les coordonnateurs du dossier appellent de leurs vœux, de l’histoire sociale, histoire du travail, des luttes sociales, mais aussi histoire sociale de la culture, des images, des médias… »

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


15 décembre 2013

Un ministre dans les turbulences

 

- Vincent Peillon, un ministre fragilisé par les turbulences - Le Monde Education 13.12.2013
http://www.lemonde.fr/ecole-primaire-et-secondaire/article/2013/12/13/

Face à la contestation, la réforme des classes préparatoires a été repoussée et l’image du ministre n’en sort pas grandie.
« Secoué depuis dix-huit mois par les fortes turbulences que cause la réforme des rythmes scolaires, [avec le recul sur les horaires des profs de prépa] le ministre subit une nouvelle déconvenue politique. D'autant plus qu'il s'était, depuis la rentrée, attaché à afficher sur ce point une extrême fermeté ».

L’article évoque ses relations avec Hollande, ses ambitions politiques (candidature aux Européennes, direction du PS)


- Réforme Peillon : des enseignants piégés dans un dangereux chantier, Aggiornamento 12.12.2013
http://aggiornamento.hypotheses.org/1687

extraits :
« Nous avons récemment appris par canal médiatique que trois chantiers étaient menés simultanément : programmes, éducation prioritaire, et statuts-métiers-missions des enseignants.
Le ministre fustige les méthodes de ses prédécesseurs et le mépris dans lequel ils tenaient les professeurs ».

Pour Aggior,
« chacun des chantiers est fort mal engagé.
- Celui de la réécriture des programmes était urgent. Mais, là encore, on sait déjà que le calendrier, calé sur le rythme politicien ne collera pas avec celui de la profession, ce qui augure une mise en œuvre à marche forcée.
- Le chantier de l’éducation prioritaire est lui amorcé de façon très bancale.
- Restent enfin les fameux « statuts »... Le ministère refuse ainsi de considérer  réellement les difficultés croissantes de ce métier ».

« Pourquoi ne discute-t-on pas du fond de cette refondation des statuts qui n’est [pour l’instant] qu’un emplâtre sur une jambe de bois ? Pourquoi refuse-t-on dans ce pays de faire de l’éducation une véritable priorité … » ?

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 septembre 2013

HG en primaire

 

- Programmes de primaire. Le SNUipp a sollicité des contributions des acteurs et des spécialistes de l'éducation.
http://www.snuipp.fr/-Consultation-programmes-

Philippe Joutard, historien, propose une philosophie de ce qui pourrait guider l’élaboration des nouveaux programmes et leur appropriation par les enseignants des écoles.
http://www.snuipp.fr/Instruction-et-culture-Philippe

La géo, vue par Pascal Clerc
http://www.snuipp.fr/Geographie-Pascal-Clerc
http://www.snuipp.fr/Poser-des-questions-sociales


- Comment a-t-on écrit les programmes de primaire de 2002 ?
entretien de Patricia Legris avec Philippe Joutard
Aggiornamento, 8 septembre 2011
http://aggiornamento.hypotheses.org/487

Faire de l’histoire-géographie-éducation civique à l’école primaire, quelques pistes de réflexion
Contributeurs : Jean-Marie Baldner, Marie Lavin, Jacques Vialle, Laurence De Cock, Suzanne Citron, Laurence Khichane, Isabelle  Pawlotsky, Benoît Falaize - Aggiornamento, 6 juin 2011 - http://aggiornamento.hypotheses.org/362

.

Posté par clioweb à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

25 septembre 2013

Pour une éducation à un monde complexe

 

Pour une éducation au monde complexe
« Laurence De Cock, Suzanne Citron et Vincent Capdepuy (collectif Aggiornamento) plaident pour des programmes renouvelés dans leurs contenus et leurs finalités qui introduisent une sensibilisation aux sciences humaines et sociales à l’école primaire ».
http://www.snuipp.fr/Pour-une-education-au-monde


(Le collectif Aggiornamento milite en faveur « d'un renouvellement de l'enseignement de l'histoire et de la géographie du primaire à l'université ». Il s’intéresse donc à l’ensemble de l’histoire scolaire et a vivement combattu les dégats provoqués par la chatelisation). http://aggiornamento.hypotheses.org/

Pour prendre en compte la complexité du monde actuel, le collectif considère que les sciences humaines et sociales sont une entrée plus efficace que l’actuel cloisonnement disciplinaire.

En primaire, il souhaite l'élaboration de programmes dont la souplesse aide à développer « le goût et la curiosité des autres », « la sensibilisation au changement et à la différence »...

Il propose de combiner histoire et géographie, de remplacer l'actuel survol linéaire répétitif par des approches variées, de faire étudier « des thèmes libres qui fassent écho aux questions soulevées par l’actualité », en les inscrivant dans la longue durée.

L’accent est mis sur la démarche. Seule des pratiques actives permettent de comprendre la part de construction dans le rapport au passé et à l'espace. Un vrai questionnement, une confrontation aux sources, au terrain et aux acteurs peuvent contribuer à la formation d’un esprit critique essentiel dans nos sociétés.

.

 

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 novembre 2012

France 2 et l'histoire scolaire

 

hi-1

C'est l'histoire qu'on assassine ?
Histoire à l'école : un enseignement mal approprié ?

France 2 - JT 20h - 20.11.2012
La barre du bas indique la durée des reportages.

Un long reportage (3mn30, de 36.10 à 39.42), le second en longueur après celui sur l'Afghanistan, mardi 20 novembre,
sur France 2, entre un reportage sur L'Europe renonce à la Lune et un autre sur les cendres de Bigeard ...


hi-cas   hi-ba

Plus de 2 minutes sont consacrées au salon du livre de Versailles,
avec des images en gros plan de Casali, de Badré et de leurs ouvrages
(L'histoire de France interdite - L'histoire fabriquée).
Environ 40 secondes données à Casali pour comparer un Hachette de 1971 et un manuel récent sur Louis XIV,
25 secondes données à Badré pour se lamenter du traitement de Napoléon.


Les membres du forum Aggiornamento ont repéré des contradictions entre leurs discours et les illustrations proposées :

hi-ca-chro

Connaître et utiliser des repères
Casali déplore la disparition de la chronologie
Il le fait en montrant une page d'un manuel récent qui comporte ... une frise chronologique !

hi-b-nap

A gauche, Antoine-Jean Gros, Bonaparte au pont d'Arcole (17 Novembre 1796).
Pour Badré, Napoléon serait montré sans ses soldats.
Mais le site Histoire pour l'image écrit :

« Pour entraîner à sa suite les soldats hésitants, Bonaparte prit un étendard et s’élança… »
http://www.histoire-image.org/pleincadre/index.php?i=205


Alain Decaux en décembre 1979 a droit à 10 secondes,
25 secondes servent à filmer une classe de 4e traitant 1789, le peuple et Camille Desmoulins,
plus 15 secondes pour le professeur affirmant sa confiance dans le travail de ses collègues.

Laurence de Cock a droit à quelques secondes de rangement,
et à 15 secondes pour dire le refus du protectionnisme historique dans un monde globalisé.

hi-4

Un écran (un TBI?), Le monde, l'Europe, la France ...

Certains spécialistes reprochent aux profs de ne pas éduquer à la lecture de l'image.
Le JT est pourtant un support excellent pour ce type d'approche.

Le reportage est visible à l'adresse http://www.france2.fr/jt/20h ou via pluzz.fr
Les choix informatiques faits par une TV publique ne facilitent vraiment pas l'arrêt sur images et le travail de décodage. Dans une des versions, elle permet de voir la durée de tous les reportages, et d'en visionner un. A condition de toujours partir du début ; impossible de choisir le passage souhaité.
Le logiciel captvty permet d'enregistrer l'ensemble en .flv
(le journal pèse plus de 200 Mo, il faudrait ensuite convertir et découper pour travailler sur le reportage de 3mn30)
VLC permet de faire des copies d'écran d'excellente qualité (vidéo, capture)


Sur le fond, France 2 vient après ses concurrents. Le titre (C'est l'histoire qu'on assassine ? ) a bien un point d'interrogation, mais il ressemble beaucoup à ceux du Figaro Magazine.
La TV publique adore l'histoire : ""L'évasion"" de Louis XVI, ApocalypseSecrets d'histoire, Métronome, L'ombre d'un doute ...
Il faudrait reprendre le conducteur lu par la journaliste.
France 2 sait "Faire de l'image" (cf Alain Rémond  dans Marianne),
mais n'a demandé à aucun expert de feuilleter le livre qu'il vient de publier.
Juste de replacer un livre sur une étagère :-)
Par contre, la caméra sait s'arrêter sur les ouvrages de Casali et de Badré. :-)

L'essentiel, les 15 secondes de refus du protectionnisme historique
sont opposés à plus de 2 minutes d'histoire supposée
sans héros, sans chair, sans passion et sans plaisir... :-)

3 observations  
. La classe n'est-elle pas dotée d'un TBI (Bastille) ?
. L'histoire, c'est celle du collège...
. Personne ne parle au nom du ministère ou du rectorat.

hi-chauss

En fin de reportage, 2 secondes de balayage de couvertures de manuels de collège
et 2 secondes d'images de chaussures de collégiens.
Pourquoi cette fin ? Par fétichisme ?


rappel : Wikipedia vue par Envoyé spécial - France 2


.

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


01 novembre 2012

HG 1 : informe et sans ambition

 

HG Première - La réforme de la réforme, un résultat informe et sans ambition
http://aggiornamento.hypotheses.org/1123


Le collectif Aggiornamento réagit à l'annonce récente d'allégements en classe de première.

extraits :
«  … ces allègements sont beaucoup trop limités, et très en deçà de ce qui avait été demandé par les enseignants. Les programmes restent donc beaucoup trop lourds, ce qui incite au bachotage, d'autant plus que l'épreuve anticipée de première S pour le baccalauréat n'a pas été modifiée ».

« La "réforme" Chatel semble devoir perdurer à coups de pansements (les allégements et refontes de programme dans l'urgence) sur la jambe de bois qu'est devenu le lycée ».  Or quel est son bilan ? Un malaise des enseignants, un bachotage pour les lycéens de 1ere S. Bien loin du plaisir intellectuel que devraient porter l'histoire et la géo.

Au-delà des mesures d'urgence,  le collectif demande une réflexion d'ensemble et une réelle concertation sur l'histoire enseignée. Selon lui, « il est temps de cesser cette course à la réforme pour construire collectivement un enseignement de géohistoire ouvert, digne d'une démocratie ».


.

Posté par clioweb à 07:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 octobre 2012

Blois 2012 - CVUH - Aggiornamento

 


Blois 2012 - Rendez-vous de l'Histoire

Tables rondes et conférences CVUH - Aggiornamento


Jeudi 18-10
14 h Salle Lavoisier : Les paysans immigrés en France :
les Algériens durant la guerre d'Algérie avec P. Derder

Vendredi 19-10
11 h Amphi 1 université :
Une Histoire de France du XXI siècle avec S. Aprile.

13h45 IUFM : Migrantes polonaises dans les fermes de la région Centre
dans l'Entre deux guerres avec S. Aprile.

15h30 IUFM salle 23  :
Comment enseigner la guerre d'Algérie et l'immigration algérienne
avec L. de Cock et P. Derder

Samedi 20-10
9h15 Amphi 3 Université :
Comment enseigner la mémoire ?
avec L. de Cock et C. Heimberg.

9h15 Amphi 2 Université : Identités paysannes comparées
avec Anne Jollet.

Dimanche 20-10
à 9h30 : Pourquoi Faire la Révolution
à la Bibliothèque de l'Abbé Grégoire

Dimanche 21-10 à 11h30 Amphi vert CCI :
Paysans en lutte de la Révolution à nos jours
avec Anne Jollet

stand AGONE/CVUH du salon du livre stand n°158.


Egalement, Les racines du monde global
Samedi, 9 h 30, Carte blanche à Sciences humaines
avec Jean-Paul Demoule, Christian Grataloup, Philippe Norel, Laurent Testot
Maison de la Magie


.

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 septembre 2012

HG bac anticipé 1ère S : un bilan amer


 

Programme impossible, examen bâclé, discipline sacrifiée :
bilan de l’épreuve anticipée d’histoire-géographie en 1ère S
.


Le 2 septembre 2012
, le collectif Aggiornamento * a mis en ligne le texte suivant,
rédigé par Servane Marzin , Laurence De Cock, Eric Fournier, Vincent Capdepuy, Alexandra Rayzal,
Laurent Gayme, Benoît Picherit, Vanessa Mercier, Maryse Broustail

http://aggiornamento.hypotheses.org/917


« Quelques jours avant de replonger dans le rythme infernal imposé par l’enseignement de l’histoire et de la géographie en 1ère S, le collectif Aggiornamento histoire-géographie réitère sa demande urgente d’un allègement du  programme comme de l’épreuve qui le sanctionne[1]. Mais cette fois,  bilan à l’appui.

En effet, l’épreuve anticipée d’histoire-géographie pour la série scientifique, tenue pour la première fois en 2012,
mais aussi les notes des élèves, ont révélé les aberrations et les incohérences d’un contenu aussi infaisable qu’injuste.

Les sujets tombés dans les centres étrangers n’ont pas permis aux élèves qui avaient travaillé sérieusement d’utiliser leurs connaissances à bon escient. Compositions en marge des thématiques abordées, documents portant sur des cas si singuliers qu’aucune mise en contexte des élèves n’était possible, croquis dont le sujet avait été quasiment exclu par les documents d’accompagnement : trop d’exercices ont piégé des élèves pourtant motivés. Avec trois exercices à réaliser  en 4 heures,  dont seulement un au choix, le découragement a rapidement gagné les salles d’examen, et beaucoup d’élèves sont sortis dépités, voire en larmes [2].

Pire, la correction des épreuves  a ensuite  eu lieu selon des modalités variables d’une académie à l’autre, sans cohérence d’ensemble, et sans que  les correcteurs ne soient systématiquement alertés ni sur la difficulté du programme, ni sur l’intensité de l’épreuve. Nous avons reçu de nombreux témoignages émanant d’académies différentes. Les réunions d’harmonisation sont loin d’avoir été la règle alors que la situation méritait la plus grande vigilance !  Quand elles ont eu lieu, ces réunions ont révélé à quel point l’épreuve avait trompé élèves et enseignants. Face à des contenus complexes et très variés, abordés dans l’urgence pendant toute l’année, les candidats ont construit des raisonnements  à la hauteur de leurs capacités d’élèves de 1ère. Et les enseignants ont été déboussolés [3].  Lors de l’harmonisation, les propositions orales de notation d’une copie considérée comme moyenne allaient de 5 à 17 à Versailles, de 4 à 16 à Lille ! Autant dire que sans un suivi constant, la correction promettait d’être aléatoire.

De fait, concrètement, des enseignants  – dont certains n’avaient pas eu de 1ère pendant l’année – ont corrigé jusqu’à 100 copies, sans autre consigne qu’une fiche de 4 pages sommairement remplie. Et si des correcteurs ont dû, à la demande de leurs IPR, faire remonter leurs notes  à mi-parcours – à Nantes ou Dijon par exemple‑  d’autres ont corrigé sans aucun encadrement. Dans de trop nombreuses académies, l’Inspection ne s’est même jamais préoccupé des notes avant leur saisie définitive par les centre d’examen, c’est-à-dire trop tard.

Les enseignants de 1ère ont alors reçu des nouvelles de candidats écœurés, très déçus par des notes bien éloignées de leurs résultats annuels, avec le sentiment d’un incontestable gâchis. Malgré leur intérêt pour la discipline, souvent conforté par des moyennes solides durant toute leur scolarité, des élèves se retrouvent avec un 4, un 6, un 7 à l’examen. 20% des 7700 inscrits à l’épreuve d’Histoire-Géo du bac 2012 ont obtenu moins de 6/20 dans l’Académie de Toulouse [4] ! Des parents en colère envisagent collectivement des recours administratifs. Dans certains lycées où les classes de section scientifique ne regroupent pas forcément les meilleurs élèves mais ceux qui peinent dans les matières littéraires, certains candidats cumulent désormais un handicap très important dans les épreuves anticipées ; dans quel état d’esprit entament-ils leur Terminale ? Faut-il convaincre ces élèves de s’inscrire dans l’option histoire-géographie si « valorisante » comme on nous le demande ?

Le bilan est d’autant plus amer que l’Inspection Générale, après une période de long silence, n’a cessé de rassurer les enseignants en multipliant interviews et réunions pour apaiser leurs craintes et les assurer de la mansuétude des consignes de correction.

Les inquiétudes, les alertes multiformes, et les nombreuses interpellations ont été traitées de manière légère,  sous estimant la difficulté pour ignorer finalement les risques lors de la correction.

Aujourd’hui, on nous dit que la session anticipée de 2013 est probablement la dernière : alors pourquoi s’en préoccuper ? [ Simplement parce que cette année encore] la moitié des élèves de 1ère générale passeront cette épreuve.

Nous réitérons donc avec la plus grande force notre demande d’un allègement du programme et de l’épreuve anticipée, faute de quoi  la session de 2013 ressemblera hélas à celle de 2012 ».


[1] http://aggiornamento.hypotheses.org/category/programme-de-1ere
[2] Les sujets sont visibles ici : http://langlois.blog.lemonde.fr/2012/06/20/sujets_2012/
[3] Voir la lettre ouverte des correcteurs de 1ère S des pays de la Loire : http://aphgpaysdeloire.over-blog.com/article-lettre-ouverte-des-correcteurs-de-l-epreuve-de-1ere-s-en-histoire-geographie-2012-107473375.html
[4] http://www.lexpress.fr/education/bac-2012-les-eleves-de-1ere-s-ont-ils-ete-mal-notes-a-toulouse_1142772.html


* Le collectif Aggiornamento milite en faveur d'un renouvellement de l'enseignement de l'histoire et de la géographie du primaire à l'université.

Un beau gâchis : bilan de l’épreuve anticipée du Bac histoire-géo en 1ère S.

Le texte est aussi en ligne sur les blogs de Médiapart, avec un autre titre ;
il est accompagné de plusieurs commentaires d'enseignants
http://blogs.mediapart.fr/edition/aggiornamento-histoire-geo/article/020912/un-beau-gachis-bilan-de-l-epreuve-anticipee-d

 

 

.

.

Posté par clioweb à 09:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 août 2012

Nouvelle offensive de l'histoire réac

 

- L'offensive de l'histoire réac, Christophe Naudin, The Huffington Post, 29.08.2012
http://www.huffingtonpost.fr/christophe-naudin/loffensive-de-lhistoire-r_b_1836655.html


- Les articles en cause parus dans Le Figaro :
. Qui veut casser l'histoire de France ? Le Figaro magazine, 24.08.2012
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/08/24/01016-20120824ARTFIG00298-qui-veut-casser-l-histoire-de-france.php

ou en pdf :
https://groups.google.com/forum/?fromgroups=#!topic/aggiornamento-histgeo/q7GAgm8p46E
https://groups.google.com/group/aggiornamento-histgeo/attach/

. Les manuels d'histoire oublient les héros de 14-18 - Le Figaro Education
http://www.lefigaro.fr/2012/08/27/les-manuels-d-histoire-oublient-les-heros-de-14-18.php


- Vague brune sur l’histoire de France - Aggiornamento
L'analyse de l'article de Sevilia et des encadrés par le collectif Aggiornamento :
http://aggiornamento.hypotheses.org/898


- Enseignement de l'histoire : les "casseurs" ne sont pas ceux qu'on croit -
Mickaël Bertrand -  Le Plus du Nouvel Obs - 28-08-2012 à 13h11
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/istoire-les-casseurs-ne-sont-pas-ceux-qu-on-croit.html

Voir dans les commentaires la note sur la pseudo bio de Georges-Guy Lamotte,
un politicien véreux inventé par 3 auteurs réunis sous le pseudo Fernand Bloch-Ladurie
http://www.marianne2.fr/Georges-Guy-Lamotte-le-faux-socialiste-source-d-une-vraie-satire-politique


[ Le polémiste ne masque pas son engagement en faveur d'une histoire identitaire
(cf le ministère, le faux débat ou la Maison ...).

Il ne manque pas de métier.
Il sait faire de la pub pour son camp (Le Figaro Histoire, Casili...).
Il reconnaît enfin l'absurdité de la décision de Chatel (suppression de l'HG en Term S),
une décision que la droite a peu critiqué en novembre 2009.
Il met en scène des arguments que nous avons utilisés
contre un programme d'HG de première à refaire totalement.
Il sait mentir par omission (les programmes recentrés)
et recycler les thèses d'une droite souvent extrême (cf l'ex-IPR).
Les illustrateurs ont même déniché "une classe d'école française ... en 1940" ... ]


.

Posté par clioweb à 08:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

26 juin 2012

HG : l'urgence du changement

 


- HG : L'urgence du changement
Le texte d'Aggiornamento est aussi diffusé sur Médiapart.
Dans les réactions, questions de fond
et divergences qui rejoignent parfois des rivalités entre associations et syndicats.
http://tinyurl.com/mp-aggior-chgt


- HG : L'APHG a été reçue en audience au ministère le 18 juin par JP Delahaye

Tous les Lycées devraient proposer l’option en Terminale S pour la rentrée 2012. Une circulaire le rappelera. Pour les autres aspects, le ministère est au travail ; aucune décision n’a encore été prise quant aux horaires et quant au calendrier précis de l’ensemble du processus.

Dans la phase de transition, l’APHG a défendu la nécessité d’allègements et rappelé l’importance de la chronologie (cf en première). Elle a réaffirmé l’importance de liberté pédagogique des enseignants. Elle a souhaité que les lycéens puissent avoir le choix entre plusieurs sujets lors de l'épreuve du bac.

Pour l’École élémentaire, l’annulation des progressions en Histoire imposées au BO n°1 du 5 janvier 2012 a été demandée.

« Michel Kaplan a analysé la situation totalement sinistrée du recrutement des enseignants du Second Degré et a suggéré des pistes pour une amélioration immédiate permettant de remplacer les départs à la retraite. Le retour à la compatibilité des sujets aux Agrégations et au CAPES et à un calendrier rapproché des concours est une nécessité ».

Lire le CR : http://www.aphg.fr/actualites-pdf/120623-audience-aphg-cabinet-ministeriel.pdf


- HG - Polémique et lueur d'histoire, Libération 23.06.2012
Pourquoi cette obsession française,
Enseigner Marignan-1515 ?
L'hexagone premier de la classe
La géo est-elle le parent pauvre ?

une version temporaire au format word
http://clioweb.free.fr/presse/1temp/lib/


- Sciences Po :
. Un bilan de 10 ans de ScPo-Zep par Les Echos

. Un scandale ScPo ? Le Nouvel Obs, 22.06
  24 candidats pour succéder à Descoings, selon Le Monde Education

- Polytechnique : Acerbes critiques de la Cour des Comptes
  sur la gestion de l'Ecole - Le Monde Education


.

Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,