04 août 2017

La nuit du 4 août

 

nuit4aout

Assemblée Nationale - Abandon de tous les privilèges, à Versailles, séance de la nuit du 4 au 5 août 1789
BNF Gallica - http://gallicalabs.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8410804r

 

4aout-ml

Mathilde Larrere sur Twitter, un 4 août en avance, pour cause de vacances
http://twitter.com/LarrereMathilde/status/892283285015080960

à gauche, Nuit du 4 au 5 août 1789 ou le délire patriotique - BNF Gallica
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b69439979

 

autre caricature : Nuit du 4 août
J'savoit ben qu'jaurions not tour : vive le Roi, vive la Nation : [estampe]
http://clioweb.canalblog.com/tag/4aout1789


La nuit du 4 août.
Michel Vovelle, La chute de la monarchie 17887-1792, Points Histoire 1972
http://clioweb.canalblog.com/tag/vovelle


La Grande Peur
http://clioweb.canalblog.com/tag/grandepeur


La nuit du 4 août, J-P Hirsch, 1978
CR Philippe Goujard, Annales historiques de la Révolution française, n°235, 1979
http://www.persee.fr/doc/ahrf_0003-4436_1979_num_235_1_1041_t1_0141_0000_4


L’abolition des droits féodaux en France
Jean-Jacques Clere, Cahiers d'histoire 94-95 2005
http://chrhc.revues.org/1227



.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


04 août 2016

Nuit du 4 août : jaurions not' tour

 

jsavoitbien

J'savoit ben qu'jaurions not tour : vive le Roi, vive la Nation : [estampe] / [non identifié]
Gallica Collection Michel Hennin. Estampes relatives à l'Histoire de France. Tome 120, Pièces 10490-10613, période : 1789
Egalité et Liberté, Paix et Concorde, impôt territorial, Soulagement du peuple
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b84109703

 

« Art.1er - L'Assemblée nationale détruit entièrement le régime féodal.
Elle décrète que, dans les droits et les devoirs tant féodaux que censuels, ceux qui tiennent à la main-morte réelle ou personnelle, et à la servitude personnelle, et ceux qui les représentent, sont abolis sans indemnité ; et tous les autres sont déclarés rachetables, et le prix et le mode de rachat seront fixés par l'Assemblée nationale. Ceux desdits droits qui ne sont points supprimés par ce décret continueront néanmoins d'être perçus jusqu'au remboursement ».
Assemblée nationale, Décret relatif à l'abolition des privilèges, 11 août 1789, premier des 18 articles
http://fr.wikisource.org/wiki/Décret_relatif_à_l’abolition_des_privilèges


Dans les campagnes, après le 14 juillet, on s’arme contre les brigands, on malmène quelques seigneurs, on brûle les terriers et parfois le château lui-même. C’est la Grande Peur.  « Les bourgeois sont fort inquiets : ils redoutent une Réaction aristocratique, mais ils veulent maintenir l’ordre et la propriété. Le 4 août au soir, pour apaiser la révolte rurale, des nobles libéraux proposent la suppression des privilèges.  En une nuit, tous les droits seigneuriaux sont abolis dans un grand élan d’enthousiasme.
Par la suite, seuls les droits personnels et la dîme sont abolis sans contrepartie. Les autres droits (cens, champart...) sont déclarés rachetables. Ils seront supprimés définitivement en 1793.

Georges Lefebvre, La Grande Peur de 1789, Paris, 1932.

Timothy Tackett, « La Grande Peur et le complot aristocratique sous la Révolution française »,
Annales historiques de la Révolution française 2004
http://ahrf.revues.org/1298


également dans un texte du 4 août 2015
http://clioweb.canalblog.com/archives/2015/08/05/32446391.html

- Jean-Pierre Hirsch, La Nuit du 4 août, coll. Archives-Julliard,‎ 1978

- La Nuit du 4 août, entretien avec Michel Biard, 17.03.2012

- L’abolition des droits féodaux en France
Jean-Jacques Clere, Cahiers d'histoire 94-95 2005

- Gallica + Archives numériques de la Révolution française - FRDA

- La nuit du 4 août. Michel Vovelle, La chute de la monarchie 17887-1792, Points Histoire 1972




 

jsavois

J'savois ben qu'jaurions not tour : vive le roi, vive la nation : [estampe] / [non identifié] - version femmes
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b69440199


Nuit du 4 aout 1789 - Abolition des privilèges
http://twitter.com/LarrereMathilde
A venir,
http://storify.com/LarrereMathilde




.

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

01 décembre 2010

expo : Sur les pas de Victor Schœlcher

Combats pour une abolition - Sur les pas de Victor Schœlcher

« Cette exposition du CG des Yvelines se veut l’occasion, au travers d’un homme et de ses combats, de s’interroger sur les droits de l’homme et les servitudes d’un siècle à l’autre ».
du 23 octobre au 09 janvier 2011, à Versailles (Orangerie du Domaine de Madame Elisabeth, 26, rue Champ Lagarde)
http://culture.yvelines.fr/victor-schoelcher
un dépliant (2 pages en pdf) : http://culture.yvelines.fr/sites/default/files/

Nelly Schmidt était l’invitée de Patrice Gélinet à propos de cette exposition dans l’émission 2000 ans d’histoire
A noter sa conférence pour l’association Nantes-Histoire
http://www.nantes-histoire.org/cours-passes.htm

Article de Wikipedia (avec liens externes) : http://fr.wikipedia.org/wiki/Victor_Schoelcher
Un dossier sur le site du Sénat : http://www.senat.fr/evenement/victor_schoelcher/
Abolition de l'esclavage sur le site de l'Assemblée nationale

.
Le décret d'abolition est signé le 17 avril 1848. Cette date n'a pas été retenue pour la commémoration, sauf à Mayotte.
voir aussi le décret n°2006-388 du 31 mars 2006 pour la métropole.
http://www.comite-memoire-esclavage.fr/spip.php?rubrique45

Comité pour la Mémoire et l'Histoire de l'esclavage :
« Le 27 avril 1848 : ce choix, a priori « évident », s’est révélé problématique et source de fortes résistances dans les sociétés d’outre-mer et dans les associations outre-mer et en métropole. En effet, ce décret ne mit pas fin à des pratiques d’exploitation brutale et il maintint le statut colonial. Nous ne souhaitions pas non plus que la date de commémoration annuelle de l’abolition de l’esclavage soit une nouvelle fois prétexte à une célébration unilatérale d’une France « bonne et généreuse » en donnant à la République tout le bénéfice de cet acte. Nous souhaitions rappeler que l’abolition de l’esclavage fut l’aboutissement de luttes et de résistances … »
« La date du 27 avril souffrait d’une trop grande ambiguïté : à la fois date d’émancipation et de perpétuation d’un système colonialiste. De plus, aux Antilles, le culte ultérieur de Schœlcher, qui a transformé le grand abolitionniste en personnage paternaliste, a fini par occulter la portée émancipatrice de son action ...».
http://www.cpmhe.fr/spip.php?article133

.
- Hier, mardi, dans 2000 ans d'histoire, Jean-Clément Martin parlait de la Terreur, à propos de son ouvrage
La Terreur, part maudite de la Révolution, Découvertes Gallimard 11/2010

Posté par clioweb à 14:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,