23 juillet 2017

Paul Nicolle 1884-1952)

 

Paul Nicolle (1884-1952)

Jouanne René. Paul Nicolle. In: Annales de Normandie, 2ᵉ année, n°1, 1952. pp. 84-85;
http://www.persee.fr/doc/annor_0003-4134_1952_num_2_1_5606

Les Annales de Normandie, ne sauraient passer soins silence la disparition de l'historien normand Paul Nicolle, décédé à Paris le 6 Mars 1951. Né à Mézidon, le 10 août 1884, il fit de solides études au collège de Vire, fut nommé, le 14 octobre 1906, répétiteur au collège de Bernay, où il prépara la licence d'histoire. Reçu licencié à la Faculté de Caen, Le 13 novembre 1908, il obtenait son diplôme d'étudiés supérieures en juin 1909. Répétiteur au collège de Saint-Lô, au mois d'octobre 1909, il occupa ensuite les chaires de professeur d'histoire aux collèges de Sées (1910) et de Vire (1913).

Il prit part à la première guerre mondiale comme volontaire, s'y conduisit vaillamment, fut blessé et cité (trente ans plus tard son comportement patriotique
devait attirer sur lui l'attention de la Gestapo et l'obliger à quitter temporairement Paris pour se réfugier dans l'Orne, à Bellou-en-Houlme) . Rentré dans ses foyers, il consacra désormais les loisirs que lui laissait l'enseignement, à une thèse sur L'Histoire de Vire pendant la Révolution (1789-1800), qui lui valut le titre de docteur es lettres, avec la mention « très honorable », le 25 juin 1923. Il avait dédié cet important ouvrage au professeur Aulard et à ses maîtres de la Faculté des Lettres de l'Université de Caen.

[Le jury était composé de
MM. Prentout, professeur d'histoire de Normandie à la Faculté des Lettres ;
Bridrey, professeur à la Faculté de Droit, auteur de l'édition si estimée des Cahiers de doléances du bailliage du Cotentin ;
Weill, professeur d'histoire moderne et contemporaine ;
Barbeau, Rainaud et Besnier, professeurs à la Faculté des Lettres]

Sa thèse complémentaire, sur La vente des Biens nationaux à Vire et dans les communes voisines, fut publiée par le Comité du Calvados des documents relatifs à la Vie économique de la Révolution française qui, en 1927, édita la suite de cette remarquable étude (anciens cantons de Vire et de Pontfarcy).

Le professeur Henri Prentout, qui faisait partie du jury de la Faculté de Caen, loua particulièrement le « travail en profondeur » d'un érudit qui, dans
le détail, était parvenu à une véritable (perfection, « grâce à un certain goût de la minutie, doublé d'une forte dose d'abnégation » (P. Nicolle n'avait-il
pas dépouillé 150 années de registres d'état civil ?) ; et il lui décernait cet éloge : « Je crois qu'il sait de la Révolution, à Vire tout ce que l'on en
peut savoir. » Quant à son étude sur la vente des biens nationaux, il la considérait comme un « travail minutieux, précis, sûr, - qualité exceptionnellement rare en cette matière, - extrêmement neuf en sa méthode et en ses résultats ».

Ce brillant succès universitaire devait conduire son auteur au lycée d'Alençon, où il enseigna de 1926 à 1937. Appelé au bureau du Comité départemental
de l'Orne pour la recherche et la publication des documents économiques de la Révolution, que nous avions réorganisé en 1926, il donnait à notre bulletin de janvier-juin 1929 un article sur L’utilisation des Archives communales pour l'Histoire de la propriété foncière à la fin du XVIII° siècle, suivi d'une étude sur La répartition de la Propriété foncière à Condé-sur-Sarthe en 1791-1792 (n° de juillet-décembre).

Une circulaire du 13 octobre 1930 ayant invité les membres du Comité à dresser le bilan des ressources relatives à l'étude des cahiers de doléances pour les Etats généraux de 1789, il y répondit par un long article, - auquel il nous demanda de collaborer, - sur les Cahiers de Doléances en 1789 dans la Région ornaise (juillet-décembre 1930, janvier-juin 1931 et 1935). Enfin il entreprenait la publication de la curieuse Correspondance reçue par le Représentant du Peuple Fourmy, député de l’Orne à la Convention (bulletins de 1931 à 1938).

Entre temps il s'était intéressé à un autre conventionnel ornais, le Girondin Valazé. Publié en 1933 chez Félix Alcan, le livre qu'il lui consacra, et dont
l’élaboration avait été suivie par Albert Mathiez, fut préfacé par M. Georges Lefebvre. L'année suivante, il donnait aux Annules historiques de la Révolution française un. article sur Les meurtres politiques d'Août et Septembre dans le Département de l'Orne (n° de mars-juin 1934). Appelé à Paris en 1937, au lycée Claude-Bernard où il termina sa carrière en 1948, et devenu le secrétaire adjoint du Comité directeur des Etudes Robespierristes, il continua sa collaboration aux Annales : Le Mouvement fédéraliste dans l'Orne en 1793 (no de janvier-octobre 1938) ; La Fille d'Hébert (octobre-décembre 1947) ; Note sur J. C. Marquât, le dernier imprimeur du Père Duchesne (janvier-mars 1948).

Ajoutons enfin que Paul Nicolle avait obtenu le prix Alphonse Peyrat pour l'ensemble de sa contribution à l'histoire de la Révolution et qu'à La Barre-de-
Semilly (Manche), où il s'était retiré, il mettait la dernière main à une biographie de l'Alençonnais Hébert, quand la mort interrompit ses travaux historiques. Souhaitons que ce précieux manuscrit, auquel il attachait une importance particulière, trouve prochainement un éditeur.

Paul Nicolle était un maître dans toute l'acception du terme. Ses anciens élèves, devenus et demeurés ses amis, n'ont perdu ni le souvenir ni le profit de
son enseignement direct, objectif, précis et vivant, puisé aux sources mêmes d'une érudition qui ne fut jamais rebutante. Ils n'ont pas compris que cet
universitaire, qui figura pendant tant d'années sur la liste d'aptitude à l'enseignement supérieur, n'ait pas été appelé à une chaire de Faculté. Ils se sont
également étonnés de ce qu'à côté de la croix de guerre et de la rosette de l'Instruction publique, une autre distinction méritée, mais que sa modestie lui interdisait de solliciter, n'ait pas souligné, en fin de carrière, la valeur exceptionnelle du professeur et de l'historien. On nous permettra de partager leur étonnement et leurs regrets.


voir aussi Au Pays Virois
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54911463/texteBrut

.

 

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


08 mai 2017

Vire - 8 mai 2017

 

 

 

7576

 

7575

 

7580


7582

7584

 

7588

 
8 mai 2017 : cérémonie à Vire (14500)

 

Message du secrétaire d’État auprès du ministre de la défense,chargé des anciens combattants et de la mémoire

Le 8 mai 1945, la victoire des nations alliées consacrait la victoire de la démocratie, des valeurs universelles de la liberté et de la dignité humaine.

Il y a soixante-douze ans prenait fin, en Europe, la guerre la plus meurtrière que l’humanité ait connue. Plus de cinquante millions de femmes, d’hommes et d’enfants, dont la moitié de civils, périrent.

Dès le 18 juin 1940, par la voix du général de Gaulle, la France avait dit son refus et sa volonté d’agir pour retrouver sa place au sein des grandes nations, afin de porter son message universel de Liberté, d’Egalité et de Fraternité. Le 8 mai 1945, la France était à Berlin, effaçant la défaite de mai 1940 et l’esprit de collaboration.

Aujourd’hui, nous rendons hommage à toutes les générations de la Seconde Guerre mondiale.

Hommage aux combattants de 1940 dont les sacrifices permirent, lors de combats restés dans les mémoires comme en Norvège, à Montcornet ou à Chasselay, de ralentir l’avancée de l’armée allemande au printemps 1940. Beaucoup d’entre eux laissèrent leur vie lors de la bataille de France et firent honneur à nos armées.

Hommage à toutes ces femmes et tous ces hommes, Français ou venus du monde entier, issus de toutes les origines et de toutes les cultures qui conjuguèrent leurs efforts pour libérer le territoire national et faire triompher la fraternité.

Hommage aux Français Libres qui, audacieux et précurseurs, venant de France, d’Afrique ou d’ailleurs, légionnaires, tirailleurs, marsouins, marins ou aviateurs, constituèrent une admirable cohorte de volontaires ayant en commun la Croix de Lorraine. Ces soldats de l’armée d’Afrique, anciens de Bir Hakeim, débarquèrent en Provence. Ceux des commandos Kieffer furent les premiers Français à débarquer en Normandie.

Hommage aux Résistants de l’intérieur, de toutes convictions, qui choisirent de mener le combat sur le territoire national au sein de réseaux, de mouvements, de maquis.
Hommage aux victimes de la déportation, condamnées pour leurs idées ou pour ce qu’elles étaient, qui subirent l’innommable.

Souvenons-nous des milliers de victimes civiles, hommes, femmes, et enfants, qui subirent représailles et bombardements.

Souvenons-nous également de ces victimes trop longtemps oubliées, gens du voyage fichés et internés, malades et handicapés morts de délaissement dans les établissements qui les hébergeaient.
Notre pays s’est construit, après 1945, sur le souvenir de ces tragédies et par la volonté de vivre ensemble au sein d’une Europe en paix, unie, préservée des nationalismes et des idéologies totalitaires.

C’est cette volonté qui a permis la réconciliation des nations européennes et c’est sur cette base que la construction européenne fut possible. Aujourd’hui, soixante ans plus tard, l’union de ces nations est la garantie de la préservation de la paix et de la liberté des Européens. En ce jour, nous mesurons l’étendue de la responsabilité que nous avons reçue en héritage et la nécessité impérieuse de le préserver, pour que le désastre que fut la Seconde Guerre mondiale ne se reproduise jamais.



dans la presse locale :
cérémobie du 8 mai 2017 à Vire-Normandie
http://www.lamanchelibre.fr/actualite-316927-8-mai-2017-a-vire-une-ceremonie-si-particuliere

http://www.ouest-france.fr/normandie/vire-normandie-14500/vire-commemoration-du-8-mai-1945-4215336

La Voix le Bocage, photo de Mme la sous-préfète
http://www.lavoixlebocage.fr/

Vaudry 8 mai 2017
http://commune-vaudry.fr/ceremonie-8-mai-2017/


.

 

;

Posté par clioweb à 12:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 juillet 2016

Vue de Vire en 1706

 

 

vire-1706

Veüe de la ville de VIRE en Normandie du costé du midy.
Copié sur un dessin fait par l'ordre de M.r Foucault Conseiller d'Estat
Intendant à Caen 1706

Louis Boudan (dessinateur et graveur)
A voir sur Gallica (possibilité de zoomer)
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b6901739f

 

vire-1706-detail

Vire 1706 - détail - Les ruines du château, Notre-Dame, l'enceinte et la Porte Horloge


624 autres dessins de Louis Boudan sur le site de la BNF
http://data.bnf.fr/14952483/louis_boudan/#rdt310-14952483


vire-1706-raines

Vire 1706 - A proximité de l'Ecluse et de la Tour aux Raines, deux maisons hors les murs.

 

 

vire-1706-steanne

Vire en 1706 - détail - L'église Sainte-Anne (10) et l'Hôtel-Dieu (11)
.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

26 février 2016

BNF : presse locale ancienne

 

presselocale

http://presselocaleancienne.bnf.fr

 

Près de 1 400 journaux ont été numérisés et mis en ligne.
Ils sont accessibles grâce au portail de la BNF, par région, département ou arrondissement.
http://presselocaleancienne.bnf.fr

 

 

Un exemple bas-normand (AD 14) :

http://archives.numerisees.calvados.fr/cg14v3/presse.php

lebocage-07

Le Bocage, 7 au 14 août 1914, AD 14 page 124
http://archives.numerisees.calvados.fr/cg14v3/visualiseur/visu_presse.php?id=140085054&PHPSID=c4e6641ef3ffd466dc093704bde8bad7&w=1680&h=1050#

Le Bocage - Fondateur : Anatole Guérin (P. Ricey),
(annonce de son décès à 71 ans dans le n° du 26 juin 1914)
Directrice-propriétaire : Mme Vve René Eng
10 centimes le numéro,
6 francs l'abonnement pour un an

Après avoir déclaré la guerre à la Russie
violé la neutralité du Luxembourg, de la Hollande et de la Belgique,
l'Allemagne, sans déclaration de guerre
a envahi notre territoire.

L'ambassadeur d'Allemagne a quitté Paris lundi soir,
après avoir déclaré la guerre à la France

M. Samain président du Souvenir Français en Alsace et le curé de Moineville ont été fusillés par des soldats allemands.

Le Gouvernement britannique a prévenu les escadres anglaises que la guerre
avec l'Allemagne commencerait mardi soir (4 août) à 11 heures.

La Guerre
La guerre est déclarée...
Aujourd'hui, nous sommes tous Français, tous du même parti, le parti de la France contre la plus horrible, la plus horrifiante, la plus gluante des pieuvres, la tentaculaire Allemagne...
Français, trempez vos coeurs, soyez indomptables comme ces Gaulois qui, depuis trois mille ans, sont morts pour défendre le sol fleuri de la Gaule...

LE PREMIER JOUR DE LA MOBILISATION est le dimanche 2 août 1914
réquisition des animaux, voitures et harnais nécessaires au complément des armées

Proclamation de l'Etat de siège
86 départements, territoire de Belfort, trois départements de l'Algérie

A la Nation Française
La mobilisation n'est pas  la guerre...
A cette heure, il n'y a plus de partis. Il y a la France éternelle, la France pacifique et résolue. Il y a la patrie du droit de de la justice toute entière unie dans le calme, la vigilance et la dignité?
Raymond Poincaré - René Viviani et tous les ministres

Remaniement
A la Marine, M. Gauthier est remplacé par M. Augagneur.
Albert Sarraut est nommé ministre de l'Instruction publique.
Gaston Doumergue est nommé ministre des Affaires étrangères.

 

et en temps de paix :
Le Bocage, 26 juin au 3 juillet 1914, AD 14 page 109
http://archives.numerisees.calvados.fr/cg14v3/visualiseur/visu_presse.php?id=140085054&PHPSID=c4e6641ef3ffd466dc093704bde8bad7&w=1680&h=1050#

vire-mutu-050714

 

Fêtes mutualistes du 5 juillet 1914
Grand Banquet
Conférence : La Mutualité et les Retraites Ouvrières et Mutualistes

L'administration des chemins de fer de l'Etat organisera un train d'excursion mutualiste.
départ de Caen à 8 h 36 arrivée à Vire à 10 h 40
prix du billet de troisième classe : 2 F 90
Le train de retour partira de Vire à 18 h 23
L'industriel Charles Berger est maire de Vire.

 
.

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

12 novembre 2015

Coulonces et la guerre 14-18

 

 

c-affiche-14-18


L'exposition est présentée à la Médiathèque de Vire jusqu'au 28 novembre 2015
visite commentée samedi 14 novembre, 10 h 30
http://www.ouest-france.fr/vire-en-images

 

L'exposition Coulonces et la guerre 14-18
à voir ou revoir en images :

http://clioweb.canalblog.com/archives/2015/05/02/31991877.html

 

.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


11 novembre 2015

Marcel Berger (1891-1914)

 

berger-ethe-inconnu

Inconnu
sous lieutenant du 104e RI
Mort pour la France
cimetère d'Ethe (S-E de la Belgique)
photo Yann Rondeau

 

 

berger-marcel-plaque

Marcel Berger (1891-1914)
sous-Lieutenant au 104eme RI (Régiment d'infanterie)
tombé glorieusement à Ethe le 22 août 1914 à l'âge de 23 ans.
cimetière de Vire (14)

voir
voir http://clioweb.canalblog.com/archives/2014/12/03/31077774.html

.

 

 

 

Posté par clioweb à 15:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

Vire Monument aux morts 14-18

 

vire-mmorts

vire-mmorts-0a

vire-mmorts-0b

 

 

vire-mmorts-1

 

 

vire-mmorts-2

 

 

vire-mmorts-3

 

 

vire-mmorts-4

 

vire-mmorts-5

 

 

vire-mmorts-6

 

vire-mmorts-7

 

.

 

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

06 juin 2015

Vire 6 Juin 2015

 

 

963

 

 

970

 

 

976

 

 

 

986

 

997

 

994

 

.

.

Posté par clioweb à 10:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 mai 2015

Vire 8 mai 2015

 

611

.

621

.

594

.

 

619

 

 

.

624

.

 

629

 

.

634


.

 

Posté par clioweb à 18:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04 décembre 2014

Marcel Berger (1891-1914)

 


berger1

 La plaque commémorative sur le côté d'une tombe de la famille Berger à Vire (14)

 

berger2

La plaque commémorative sur le côté de la tombe
de Félix Berger (1830-1910) *
sa première épouse Sophie Berger, née Chenal (1837-1875)

Julie Berger née Ehrer (1843-1928)
Cimetière de Vire, carré G, 19e rang, tombe 252


sous-lieut-inconnu

au cimetière d'Ethe (Belgique), un sous-lieutenant du 104e RI est porté comme disparu
Il s'agit très certainement de Marcel Berger.


Une recherche, à partir d'un travail des élèves de Yann Rondeau sur le 104e RI :

Marcel Berger est mobilisé le 7 août 1914 à Falaise dans le 104e régiment d’infanterie.
Quinze jours plus tard, le 22 août 1914, il est tué à Ethe,
comme plus de 25 000 autres soldats français et peut-être 10 000 soldats allemands.

Il est né à St Martin de Tallevende, près de Vire, le 12 juin 1891, dans une famille d'industriels du textile.
En octobre 1909, à 18 ans, il s’engage pour 3 ans.
Il devient soldat de 1ère classe le 27 juillet 1910, caporal le 27 sept 1910.
Il obtient le brevet de chef de section et celui de vélocipédiste le 31 août 1911.
Il est sergent le 24.09.1911, puis sous lieutenant de réserve par décret en nomination ministérielle du 14.07.1914.

L'armée le décrit : 1 m 71, Cheveux châtains, yeux bleus, front large, nez et bouche moyens et visage ovale
CBC. Légion d'honneur  22/08/1914   Ethe  23   TAE  414-3075
certificat de bonne conduite, Légion d'honneur, tué à l'ennemi, no de corps / no de matricule (cf. fiche Mémoire des hommes)


Le tribunal de Vire se prononce sur son décès le 19.09.1919,
décision transcrite dans l’état civil de Saint Martin de Tallevende le 05.10.1919


berger-marcel2

Marcel Berger (1891-1914), la fiche de Mémoire des hommes


 

smt-05101919

Marcel Berger, Mort pour la France, Ethe, 22 août 1914
Jugement déclaratif de décès (page 1/4) - Etat civil de St Martin-de-Tallevende (14500), 05.10.1919

(1 - acte de disparition, 2 - copie d'un PV d'audition des témoins,
3 - note du corps attestant l'absence de nouvelles 4 - certificat de non captivité 
5 - certificat des services  6 - expédition de l'acte de naissance
7 - note de service se rapportant au dernier domicile  8 - enquête du parquet)


Copie photo de la transcription du jugement  le 5 octobre 1919, en mairie de St Martin-de-Tallevende
du jugement déclaratif de Décès du sous-lieutenant Berger Marcel-Edmond, par le tribunal de première instance de Vire, 19 septembre 1919
(la démarche n'est pas isolée, le registre d'état civil comporte d'autres transcriptions)
http://clioweb.canalblog.com/archives/2016/11/10/34550423.html


 

 

smt-mmorts1        smt-mmorts3


Et sur le monument aux morts de Saint-Martin-de-Tallevende
Marcel Berger, sous-lieutenant, Légion d'honneur :
http://clioweb.free.fr/dossiers/14-18/berger/smt-mmorts1.jpg
http://clioweb.free.fr/dossiers/14-18/berger/smt-mmorts3.jpg

 


berger-robert

Robert Berger, un cousin, second fils de Charles, est décédé le 14 juillet 1919 à Montana (Suisse).
Il avait 21 ans et il était maréchal des logis d'artillerie.

Charles Berger, ancien maire de Vire
chevalier de la légion d'honneur
(février 1863-27 septembre 1942)

Mme Charles Berger 1870-1956
née Elise Heroult

en souvenir de René Berger (1896-1982)
inhumé à Buesnos-Aires (Argentine)

* Chez les Berger, Felix (1830-1919) a quitté Bischwiller en 1872, suivi par ses salariés. Il a créé à Martilly une usine moderne.

Charles Berger (1863-1942), l'oncle de Marcel, est maire par intérim de Vire entre janvier 1914 et novembre 1919. En avril 1910, il a été candidat républicain aux législatives ; il est battu par Jules Delafosse, l'inusable député nationaliste sortant (35 ans de mandat, avec une exception : en 1898, il a été battu par le républicain Emile Chesnel ; JD meurt en février 1916).

En juillet 1917, aux usines Berger Frères, une cinquantaine d'ouvrières réclament une augmentation de salaire et se mettent en grève. Deux jours plus tard, la direction leur accorde une indemnité de vie chère de 10 F.

En novembre 1919, aux élections législatives, Charles Berger, candidat républicain démocrate est battu par Camille Cautru, candidat du Bloc national. Il est réélu au conseil municipal, mais il démissionne rapidement. Charles Drouet est élu maire le 12 décembre 1919.




vire-mmorts

A Vire, le monument aux morts, oeuvre du sculpteur Georges Roty,
a été inauguré le 9 novembre 1924, dans le cimetière St Benoit.

Les plaques portant le nom des soldats virois tués en 1914-1918
(8 plaques de 31 noms, dont environ 53 avec une mention de grade,
(dont 1 lieutenant de vaisseau)
http://clioweb.canalblog.com/archives/2015/11/11/32913180.html

 .
.
.

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,