19 octobre 2017

CNRD 2018 : S'engager

 

cnrd2018

CNRD2018 S'engager pour libérer la France

dossier (catalogue ?) de 36 pages par Fdn FL
http://bit.ly/2x9E4Yv

1seulepatrie

L'affiche ? « Un seul combat pour une seule patrie »
"Affiche de propagande de la France libre
réalisée par Knopf en Grande-Bretagne" via Google images.



fdn-fl


Pour accéder au téléchargement, c'est à droite... :-)

http://www.france-libre.net/site/catalogue/common/data/catalogue.pdf
L'adresse web parle deux fois de « catalogue », pas de « dossier » ni de « CNRD »

cnrd2018-twitter

Twitter ne sait pas centrer les images.
Que voit-on sur ce tweet de la FMD ?
La Fondation de la France libre qui a coordonné la brochure.
Pas S'engager, le thème de cette année. :-)



En dernière page de la brochure sont mentionnés également
la Fondation Charles de Gaulle, la Fondation de la Résistance, la Fondation pour la Mémoire de la Déportation, la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, l’APHG, de nombreux musées et centres de ressources,
et les personnes qui ont participé à son élaboration.

cnrd2018-membres


sommaire de la brochure :

I - S’engager : les débuts et les pionniers

La France défaite en 1940
La géographie d’une France divisée
La naissance de la France libre
Fiche parcours :
Parcours des volontaires de 1940
Les premiers ralliements dans l’Empire
Fiche ressources :
Les écrits intimes de Français libres
S’engager : « faire quelque chose en France »
S’organiser pour agir dans l’urgence
Fiche ressources :
Les lettres de fusillés


II - S’engager : s’organiser pour agir

Des résistances à la Résistance
Des Français libres engagés dans un État en formation
Les Français libres, des combattants sur tous les fronts
Mouvements, réseaux, lutte armée : une montée en puissance
Formes d’engagements résistants
Les conditions de l’engagement
Fiche ressources :
La presse clandestine en ligne


III - S’engager : participer à la libération de la France

Les prémices de la Libération
La France à la veille du Débarquement
La libération militaire de l’été à l’automne 1944
Victoire alliée, victoire des Alliés, victoire de la France
S’engager pour une France nouvelle
Préparer le retour d’un État de droit
Prendre le pouvoir et restaurer la République :
avec ou sans les résistants ?



dans ce dossier, comptage de qq occurences :

s'engager, 49 occurences
libérer 19
France 229

Occupation 33
Allemand 47
nazi nazie nazisme 7

Vichy 38
Pétain 10

République 19

Résistance 161
résistant 55
femme / femmes 12
clandestin / clandestinité 41

arme / armée 120
action 60
réseaux 20
combat combattant 72 lutte 32

France Libre, 85 occurences
de Gaulle 75
communiste ou communistes 22

réseau Canopé 12
CNRD 59


.

Posté par clioweb à 19:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Hommage à Rolande Trempé (1916-2016)

 

RolandeTrempe2004

Rolande Trempé (1916-2016)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rolande_Trempé


Hommage à Rolande Trempé
Toulouse 15 novembre 2017
programme :
http://bit.ly/2zyroMH


9h15-9h30 : présentation
 
9h30-11h00 :
- Rémy Pech (Historien, UT2J), « Un enseignement militant mais non partisan »
- Nicolas Adell (Anthropologue, UT2J), « Rolande Trempé et ses doubles »
- Débat, témoignages divers et extraits de films
 

11h 15-12h45 :
- Gilles Candar (Historien, classes préparatoires, Nantes), « Jaurès, le social et le politique »
- Sylvie Chaperon et Sylvie Mouysset (Historiennes, UT2J), « L’histoire des femmes »
- Débat, témoignages divers et extraits de films

 
14h-15h30 :
- Alain Boscus (Historien, UT2J), « Mines et mineurs : l’histoire sociale comme totalité »
- Jean Faury (Historien, classes préparatoires), « Rolande Trempé et le département du Tarn »
- Débat, témoignages divers et extraits de films

15h45-17h15 :
- Laure Teulières (Historienne, UT2J), « Rolande Trempé et l’historiographie des migrations et de l’immigration »
- Laurence Thibault (Historienne, Musée de la Résistance nationale - AERI), « Rolande Trempé, la Résistance et l’AERI »
-16h45-17h15 : Débat, témoignages divers et extraits de films

.

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

15 août 2017

Jacques Decour (1910-1942)

 

jacquesdecour

Jacques Decour (1910-1942), Pages choisies - MRN



« Je me considère un peu comme une feuille qui tombe de l’arbre pour faire du terreau. La qualité du terreau dépendra de celle des feuilles. Je veux parler de la jeunesse française, en qui je mets tout mon espoir ».  Jacques Decour

Daniel Decourdemanche, en littérature Jacques Decour, a été fusillé par les Allemands le 30 mai 1942

- Une nécrologie par Maurice Thiédot,
Les Langues Modernes, N° 1 / 1945
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article599

- Cécile Hochard in DVD-ROM La Résistance en Ile-de-France, AERI, 2004
http://museedelaresistanceenligne.org/media7079-Daniel-Decourdemanche-dit-Jacques-Decour

- Le Maitron, dictionnaire biographique des fusillés, guillotinés exécutés massacrés 1940-1944
http://maitron-fusilles-40-44.univ-paris1.fr/spip.php?article21760

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

20 juillet 2017

Quelle évolution du CNRD ?

 

- Concours national de la Résistance et de la Déportation
arrêté du 23-6-2016 - J.O. du 28-6-2016
http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=103870


- La Refondation du CNRD (concours national de la Résistance et de la Déportation), Tristan Lecocq, IGEN

http://le-souvenir-francais.fr/la-lettre/la-refondation-du-concours-national-de-la-resistance-et-de-la-deportation/

Avant 2010, la 2 GM occupait trois chapitres dans un manuel de première :
la guerre mondiale, la France dans la 2 GM, la destruction des juifs par l'Allemagne nazie

Depuis Chatel, 1 seul chapitre met l'accent sur une guerre d'anéantissement.

1. Un concours adapté aux programmes, des procédures simplifiées, de nouveaux participants
« les thèmes annuels proposés seront adossés aux programmes d’enseignement, dans leur triple dimension académique, didactique et pédagogique »

2.Un concours mieux préparé, mieux harmonisé, mieux valorisé
« L’enseignement de la Résistance et de la Déportation comme objets d’histoire, en collège et dans les lycées, la réflexion sur les mémoires de la Résistance et de la Déportation comme objets d’histoire, le recul critique par rapport à un savoir en permanente évolution sont ainsi au cœur de la rénovation du CNRD »


- La revue Historiens & Géographes publie la tribune de Franck Schwab (APHG Lorraine)
http://www.aphg.fr/CNRD-vers-la-lobotomie

Dans un article mis en ligne le 30 mars 2017 sur le site du Souvenir français et intitulé « La refondation du CNRD », l’Inspecteur général Tristan Lecoq présente aux membres de cette honorable association ce que devrait être le nouveau Concours national de la Résistance et de la Déportation mis au point par les services de l’Education nationale. L’époque est aux refondations. Après avoir « refondé » l’école et peut-être avant de refonder la République - voire l’Europe - il fallait sans doute chercher à « refonder » le CNRD, même si, rappelons-le, celui-ci continue de se porter comme un charme puisqu’il est toujours, et de très loin, le premier concours scolaire du pays. Or, qui dit refondation du CNRD dit forcément redéfinition de ses objectifs. Les voici crûment formulés : « Le concours porte sur la résistance à l’occupant et à ses vassaux, sous toutes ses formes, extérieure et intérieure, militaire et politique, du 18 juin 1940 à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il porte sur la déportation et l’extermination des Juifs d’Europe par les nazis, ses étapes et ses espaces, ses processus et ses appareils, ainsi que la déportation d’autres minorités telles que les Tziganes. » Et c’est tout, fin des objectifs !

Le nouveau concours reste donc strictement centré sur la résistance des Français à l’occupant en faisant totalement l’impasse sur la dimension européenne du phénomène (pour la refondation de l’Europe, ce sera une autre fois...) alors qu’il aurait sûrement pu être judicieux de faire travailler les élèves sur la résistance allemande. Surtout, il limite désormais l’étude de la déportation au seul cas des personnes qui ont été déportées pour ce qu’elles étaient et qui appartenaient donc à ce que les historiens appellent aujourd’hui la « déportation de la persécution » : les Juifs et les Tsiganes, en premier lieu, mais aussi les membres de ces « autres minorités » que sont par exemple les homosexuels ou les Témoins de Jéhovah. A l’inverse, le futur concours va maintenant faire entièrement l’impasse sur l’« autre déportation », celle des personnes qui ont été déportées pour ce qu’elles faisaient et qui ont appartenu à ce que les historiens appellent la « déportation de répression ». Exit donc du concours le déporté résistant qui s’est battu pour la liberté et pour une certaine idée de l’Homme et de la société jusqu’à l’intérieur des camps de concentration. Plus rien désormais sur ces refondateurs de la République et sur leur expérience terrible du système concentrationnaire nazi. A l’heure où les programmes d’éducation morale et civique mettent l’accent sur la notion d’engagement, c’est tout à fait surprenant et c’est même, disons-le, quasiment scandaleux.

Nuit et Brouillard ; connais plus ; Charlotte Delbo et ses compagnes entrées à Auschwitz en chantant La Marseillaise : connais pas ; Robert Antelme : connais pas ; par voie de conséquence, Buchenwald, Dachau, Ravensbrück, Natzweiler, Mauthausen : connais plus. Et puisque parler des camps, c’est toujours parler d’Europe : Jorge Semprun, connais pas ; Boris Pahor : connais pas ; Ernst Wiechert : connais pas... Ce n’est plus de refondation dont il est question ici mais d’oblitération, voire même de lobotomisation de toute une partie de notre cerveau : celle où se trouve la mémoire de la déportation résistante que le concours a pourtant vocation à entretenir au même titre que la mémoire de la Shoah. Alors certes, en risquant volontairement leur vie pour le pays, les déportés résistants ont eu le mauvais goût d’avoir partie peut-être trop liée avec ce prétendu « roman national » tant décrié par certains « beaux esprits » de l’historiographie actuelle pour qui l’histoire de France n’est qu’une construction idéologique dépourvue de toute crédibilité (d’ailleurs, c’est bien connu, la France n’existe pas et personne n’a jamais eu envie de mourir pour elle). Mais faut-il que le concours « refondé » aille dans le même sens en reniant toute une partie de ce qui a fait jusqu’à aujourd’hui son identité ?

Peut-être pouvons nous rappeler, pour finir, ce que disait en 2009 dans la revue Le Déporté (n° 562) un autre inspecteur général de l’Education nationale récemment disparu qui fut, entre 1993 et 2001, le dernier déporté résistant ayant présidé le jury du CNRD. A la question « quel regard portez-vous sur la société actuelle ? », Jean Gavard - puisque c’est de lui dont il s’agit - répondit : « Je pense que si tout continue ainsi, un jour nous irons dans le mur. J’ai peur que ce qui se passe en ce moment nous ramène vers des tendances totalitaires. Car si les difficultés augmentent encore, il y aura toujours un homme providentiel qui prétendra sauver tout le monde. En France, on a cette inclination-là ; rechercher l’homme providentiel. L’Histoire nous l’a appris : Napoléon III, le général Boulanger et même Pétain car, à ses débuts, il a été accepté. Le risque existe, c’est certain. C’est pourquoi je pense que mes amis déportés résistants et tous ceux qui acceptent de travailler à nos côtés ont un rôle important et majeur à jouer. » Mais non, mais non cher Jean, l’Education nationale ne le pense pas puisque la mémoire de votre déportation, comme celle du Père Jacques, que vous avez fréquenté à Mauthausen, ou la mémoire de la déportation de Germaine Tillion à Ravensbrück - pourtant très officiellement célébrée lors de la dernière panthéonisation - disparaissent du concours que vous avez présidé. Et ne nous répondez pas, je vous prie : « Nous n’avons sûrement pas fait tous ces sacrifices pour aboutir à cette société de consommation qui s’étale sous nos yeux. Nous rêvions d’une société infiniment plus fraternelle. » Il faut être de son temps, savoir évoluer, que diable ! Répétez après nous : « Je refonde, tu refondes, nous refondons... »

Franck Schwab,
Rédacteur au Patriote Résistant
Ancien lauréat départemental du CNRD avec ses classes.
Le Patriote Résistant
n° 919 - mai 2017. Tous droits réservés.


.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 juin 2017

Denise Vernay (1924-2013)

 

veil-vernay-2007

Simone Veil et Denise Vernay
cérémonie en hommage à leur frère Jean, déporté par le convoi 73 - photo Libération 2007
vue en plan plus large : http://www.amejdam.com/index_fichiers/Page717.htm



Denise Vernay, sa soeur, résistante et déportée à Ravensbrück est décédée en 2013
http://fr.wikipedia.org/wiki/Denise_Vernay

Entretien avec Denise Vernay Historiens &Géographes 413 2011
http://www.fondationresistance.org/documents/cnrd/Doc00196.pdf


Denise Vernay et Anise Postel-Vinay dans La Fabrique de l'histoire 02.12.2012
http://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-lhistoire/la-poste-ou-lhistoire-des-communications-14

Les mentions sur Twitter : http://twitter.com/search?q=Denise%20Vernay&src=typd

 

DeniseVernayc1944

Denise Vernay vers 1944 - source : wikipedia


.

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


18 juin 2017

L'Appel du 18 juin

 

L'Appel du 18 juin, le manuscrit, l'affiche, l'appel du 22 juin
http://bit.ly/1ESv59B


L'Appel du 18 juin et son impact jusqu'en 1945
http://www.fondationresistance.org/documents/cnrd/Doc00090.pdf

Comment l'appel du 18 juin 1940 est devenu l'acte fondateur de la Résistance
Jean-Louis Crémieux Brilhac 2000
http://bit.ly/1SqBUbX


70eme anniversaire : colloque  le 18 juin, combats et commémorations,
audios, dont Laborie, Crémieux, Becker, Krivo...
Assemblée nationale 22 et 23.06.2010

http://www.charles-de-gaulle.org/audios/podcast-colloque-les-18-juin


L'Appel du 18 juin, CNDP-Canopé
http://www.reseau-canope.fr/pour-memoire/lappel-du-18-juin-1940/introduction.html
(dossier en pdf)


Pendant de nombreuses années, au Bac ou au brevet des collèges,
des extraits du discours de Pétain le 17 juin et de l'Appel du général de Gaulle étaient donnés à étudier.
.


Le texte de l'Appel

http://fr.wikisource.org/wiki/Appel_du_18_Juin

Les chefs qui, depuis de nombreuses années, sont à la tête des armées françaises, ont formé un gouvernement. Ce gouvernement, alléguant la défaite de nos armées, s’est mis en rapport avec l’ennemi pour cesser le combat.

Certes, nous avons été, nous sommes, submergés par la force mécanique, terrestre et aérienne, de l’ennemi.
Infiniment plus que leur nombre, ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui nous font reculer. Ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui ont surpris nos chefs au point de les amener là où ils en sont aujourd’hui.

Mais le dernier mot est-il dit ? L’espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-elle définitive ? Non !

Croyez-moi, moi qui vous parle en connaissance de cause et vous dis que rien n’est perdu pour la France. Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent faire venir un jour la victoire.
Car la France n’est pas seule ! Elle n’est pas seule ! Elle n’est pas seule ! Elle a un vaste Empire derrière elle. Elle peut faire bloc avec l’Empire britannique qui tient la mer et continue la lutte. Elle peut, comme l’Angleterre, utiliser sans limites l’immense industrie des États-Unis.

Cette guerre n’est pas limitée au territoire malheureux de notre pays. Cette guerre n’est pas tranchée par la bataille de France. Cette guerre est une guerre mondiale. Toutes les fautes, tous les retards, toutes les souffrances, n’empêchent pas qu’il y a, dans l’univers, tous les moyens nécessaires pour écraser un jour nos ennemis. Foudroyés aujourd’hui par la force mécanique, nous pourrons vaincre dans l’avenir par une force mécanique supérieure. Le destin du monde est là.
  

appel-18juin-ms4







.
.

Moi, Général de Gaulle, actuellement à Londres, j’invite les officiers

et les soldats français qui se trouvent

en territoire britannique ou qui viendraient

à s’y trouver, avec leurs armes ou sans

leurs armes, j’invite

les ingénieurs et les ouvriers spécialistes des industries

d’armement qui se trouvent en territoire

britannique ou qui viendraient à s’y trouver,

à se mettre en rapport avec moi.

Quoi qu’il arrive,

la flamme de la résistance française

ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas.

Demain, comme aujourd’hui, je parlerai à la Radio de Londres.


  L'Appel du 18 juin 1940, manuscrit (4e feuillet)
http://www.les-crises.fr/l-appel-du-18-juin-du-general-de-gaulle/
Les 4 feuillets sont sur le site web charles-de-gaulle.org en petite taille



.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 mai 2017

Résistance : musées et centres d'histoire

 

resist-carte-Billy

carte par Henri-Ferréol Billy
http://www.google.com/maps/d/viewer?hl=en_US&mid=1ymt7LFyyyIP7kiNu2pqAnqTJMM4

 

- Résistance, musées, centres d'histoire et lieux de mémoire
Fondation de la Résisance
http://www.fondationresistance.org/pages/accueil/liens_memoire.htm

qq adresses à actualiser

http://centremichelet.brive.fr/
http://www.memorialjeanmoulin-caluire.fr/345-2/
http://www.givors.fr/Culture/Musee-de-la-resistance-et-de-la-deportation
http://www.museelorris.fr/
Montluçon ?
http://www.museeresistancemorvan.fr/fr
CRRL Thouars
http://www.crrl.fr/

- Musée de la Résistance en ligne, lieux
http://museedelaresistanceenligne.org/lieux/

 

- Liste wikipedia :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Musée_de_la_Résistance_et_de_la_Déportation
 
- Musées - Mémoriaux - Centres de mémoire - JP Husson
France et étranger (Allemagne, USA, Canada, Royaume-uni, Pologne, etc.)
http://www.cndp.fr/crdp-reims/memoire/liens/musees_2GM.htm


MRN Champigny
http://www.musee-resistance.com/
CHRD de Lyon
http://www.chrd.lyon.fr/chrd/
MRD Besançon
http://www.citadelle.com/fr/le-musee-de-la-resistance-et-de-la-deportation.html
Bondues
http://www.ville-bondues.fr/musee/
Musée Jean Moulin, Paris
http://www.ml-leclerc-moulin.paris.fr
Mémorial de Caen
http://www.memorial-caen.fr/


musees-2gm-2008

2008 : CHRQ, Musées 2 GM
http://web.archive.org/web/20110813055145/http://www.crhq.cnrs.fr/images-axe1/atlas/p286_287.pdf


Réseau des musées de la Résistance Massif Central
http://www.resistance-massif-central.fr/

Liste au format pdf

Musées de la Résistance et de la déportation
http://histoire-et-genealogie.over-blog.com/2015/12/musees-resistance-deportation-france.html

Europe de la Mémoire
http://wpedm.emedina.org/lieux-de-memoire/

 
rappel :

Résister à Hitler
http://clioweb.free.fr/dossiers/39-45/resistants.htm

 

.

.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 mai 2017

JNR2017 : histoire de la Résistance

 

- Histoire de la Résistance, bibliographie
publiée par Historiens & Géographes 430-431 (version 2016)
http://www.fondationresistance.org/documents/dossier_them/Doc00162.pdf



- La Résistance
dossier en 2 parties publié par la revue Historiens & Géographes en 2015
sommaires détaillés :
http://clioweb.canalblog.com/archives/2016/05/27/33877806.html

Permière partie, H&G 430
historiographie, Résistance et population, la diversité régionale
http://www.aphg.fr/DOSSIER-La-Resistance-1ere-partie

Deuxième partie, H&G 431
Résistance et République, Résistance et genre, la répression...

 

- Le Conseil National de la Résistance
La première réunion a lieu le 27 mai 1943, rue du Four à Paris
http://www.reseau-canope.fr/cnrd/ephemeride/842

http://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_national_de_la_Résistance

http://www.fondationresistance.org/pages/action_pedag/conseil-national-resistance_dossier-thematique-22.htm

mars 1944 : le programme du CNR
http://clioweb.canalblog.com/archives/2017/03/16/35055963.html


- Musées et lieux de mémoire
http://www.fondationresistance.org/pages/accueil/liens_memoire.htm

CHRQ, Musées 2 GM carte 2008

Musées - Mémoriaux - Centres de mémoire - JP Husson
France et étranger (Allemagne, USA, Canada, Royaume-uni, Pologne, etc.)
http://www.cndp.fr/crdp-reims/memoire/liens/musees_2GM.htm

Musées de la Résistance et de la déportation
carte par Henri-Ferréol Billy



rappels :
veille historique sur ce  blog :
http://clioweb.canalblog.com/tag/Resistance

Résister à Hitler, résistants et Résistance

http://clioweb.free.fr/dossiers/39-45/resistants.htm

 

 

monument-cerdon

Cérémonie au monument du Val d'Enfer à Cerdon. AD Ain.
(30 km au SE de Bourg-en-Bresse)
http://www.memoire-deportation-ain.fr/le-contexte-historique.aspx


.

.

Posté par clioweb à 09:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 mai 2017

27 mai 2017 : Journée de la Résistance

JNR2017

Journée nationale de la Résistance : 27 mai 2017

Cercle d'étude de la déportation et de la shoah
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article530

 

Samedi 27 mai 2017, 16 h00, rassemblement à devant le 48, rue du Four

Mardi 30 mai 2017, jardin du Luxembourg, 16 H
Cérémonie en hommage aux lycéens et étudiants Résistants morts pour la France

 

mrn-jnr2017

http://www.musee-resistance.com/wp-content/uploads/2017/04/JNR-2017-3-volets.pdf


Centre socio culturel

12 rue Censier - 5e - du 15 mai au 3 juin
Exposition de l’ACER « Les brigades internationales de l’Espagne à la Résistance »

Nouveau Patronage Laïque Jules Vallès
72 avenue Félix Faure - 15e
- du 3 au 30 mai - Exposition du Musée de Châteaubriant
« La négation de l’Homme dans les camps nazis 1933-1945 »

Bourse du travail, Salle Eugène et Germaine Hénaff
29, boulevard du Temple - 3e - MERCREDI 31 mai
Rencontre-débat sur le thème « Force et modernité des valeurs de la Résistance »
avec
Robert Endewelt, Georges Duffau-Epstein, et Charles Riondet

Exposition de l’association Ceux de Rawa-Ruska et leurs amis
« STALAG 325 ».

Centre Culturel Auguste Dobel du CRE RATP
9 rue Philidor - 20e
Exposition du MRN « La Résistance dans les transports parisiens ».


http://fr-fr.facebook.com/Journ%C3%A9e-nationale-de-la-R%C3%A9sistance-1563103140629638/

 

 

comité parisien

Comité Parisien de Libération :
de gauche à droite : Armand Meynial-Obadia (secrétaire), Albert Rigal (PCF), Léo Hamon (Ceux de la Résistance),
Henri Rol-Tanguy ( Cdt FFI de la Région parisienne), André Carrel (Front national de lutte et pour la libération et l’indépendance de la France),
Roger Deniau (Libération Nord), André Tollet (Président du CPL, union des syndicats), Marie Hélène Lefaucheux (OCM) et Georges Marrane (PCF) - Collection MRN

 

 

.

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 mai 2017

Pierre Laborie sur l'événement

 

« L’événement, c’est ce qui advient à ce qui est advenu... »
Entretien avec Pierre Laborie par Pascale Goetschel  et Chrtistophe Granger, Sociétés et représentations, 2011
http://www.cairn.info/revue-societes-et-representations-2011-2-page-167.htm

 

« L’événement n’est pas réductible à ses données factuelles, aussi indispensables soient-elles à établir » .
« L’événement n’est pas seulement « ce qui arrive »,  c’est aussi ce qui se passe après et sur ce qui vient de se passer ».
« L’événement n’est pas simplement ce qui advient mais ce qui advient à ce qui est advenu »

« Certains événements existent plus par ce qu’ils deviennent que par ce qu’ils ont été dans le temps même de leur existence manifeste, matérialisée et datée. Certains, d’ailleurs, semblent ne jamais devoir finir ».

Dans cet entretien de 2011, Pierre Laborie aborde les modes de construction de l’événement, et tout spécialement sur les phénomènes de réception, les imaginaires sociaux et l’imbrication des temporalités qui en forment les principaux ressorts. Il évoque trois statuts de l’événement et deux manières de faire de l’histoire : avec ou sans acteurs sociaux ?

extrait :

1944, les Français et la Résistance

« En 1944, il y a eu, indiscutablement, un phénomène d’identification collective à l’idée de Résistance et à ce qu’elle représentait dans le contexte précis de la Libération. Ensuite, par un glissement banal mais loin d’être innocent, on a prêté au phénomène une signification autre. On est passé de l’identification symbolique à une prétention d’une autre nature : des Français qui se reconnaissaient en 1944 dans la Résistance pour de multiples raisons compréhensibles, en raison de ce qu’ils venaient de vivre et de subir, on a fait des Français qui se pensaient, se disaient et se revendiquaient résistants. Affirmation caricaturale venue en droite ligne de l’extrême droite nostalgique de Vichy et qui constituait un des thèmes favoris de ses sarcasmes.

Dans l’explication de la brève identification collective à la Résistance, le rapport au futur fournit une des clés. Par opposition à Vichy, tourné vers le passé, la Résistance apportait un ton et des paroles neuves, une possibilité d’imaginer l’« à-venir » autrement. Les jours heureux du programme du CNR participent de cette construction du futur, de la part du rêve, d’une illusion lyrique proche de celle de l’été 1936. À l’inverse, l’explication habituelle, pseudo-psychologisante, cherche les raisons de cette identification dans les zones d’ombre du passé et dans le refus de les assumer. Elle avance que l’appropriation de la Résistance par les Français, une fois libérés, se situe aux limites de l’imposture, qu’elle visait surtout à faire oublier les cadavres dans les placards, à effacer le sentiment de honte, à se donner facilement bonne conscience ».

Construction et réception de l’événement, XXe siècle
Pierre Laborie et Ariette Farge, EHESS 2001-2002
http://annuaire-ehess.revues.org/15579



Pierre-Laborie-actu

Pierre Laborie, source Côté Toulouse

 

.

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,