28 janvier 2017

La fabrique de la désinformation




    courrier-desinfo        libe-2501

- La fabrique de la désinformation, dossier de Courrier international cette semaine
+ Le Vrai du Faux, Libération 25.01.2017 (la photo a été volontairement floutée)



En ce moment, à la suite de Katharine Viner, la presse occidentale adore disserter sur la PostVérité.

La mode de la post-vérité ne passe-t-elle pas à côté de l'essentiel :

La presse d'information est d'abord une presse d'opinion.
Les titres du Figaro ou de VA sont rarement les mêmes que ceux de Libé ou du Monde.
Il pourrait s'agir du pluralisme, un des éléments essentiels en démocratie.

Mais il s'agit souvent aussi d'un combat politique sans nuances :
les clivages de la guerre froide sont encore actifs aujourd'hui.
Et en économie, voir dans la réponse de Frédéric Lordon à Katharine Viner, la patronne du Guardian
sur ce que la presse dominante dit de la mondialisation néo-libérale et de ses conséquences inévitables.
http://clioweb.canalblog.com/archives/2016/11/23/34600896.html


- Deux exemples de medias d'opinion

. I-Tele (Bolloré) a retardé la mise à l'antenne du contenu de l'article du Canard et des réactions.
Au prétexte de la présomption d'innocence.

. Le diable se loge souvent dans les détails.
Vendredi matin, JT de 7 h.
BFMTV diffuse un court reportage sur le PenelopeGate :
y sont interrogés un élu ex-adjoint sarthois de Fillon, 1 marketeur parisien, 1 membre du QG parisien de campagne.
Et 1 élu local Front de gauche.
Le respect de la pluralité des points de vue...
La veille, BFM avait demandé à Retailleau (directeur de campagne de FF) de réagir à la prestation de FF sur  TF1
http://www.bfmtv.com/politique/

Le site web est légèrement moins caricatural :
on peut écouter la réaction de Louis-Marie Horeau, redac chef du Canard
(en 29 secondes, après 30 secondes de pub :-)
http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/le-redacteur-en-chef-du-canard-enchaine-s-exprime-sur-l-affaire-penelope-fillon-907725.html


- Le triomphe de T. est avant tout politique :
c'est le succès des plus engagés à droite des républicains
(le glissement n'est malheureusement pas une surprise :
voir ce qui se passe en Israël, en Pologne ou en Hongrie...).

T. y ajoute une maîtrise redoutable des techniques de la téléréalité,
et un culot phénoménal dans l'usage des médias sociaux.
Pour l'instant, ses adversaires n'ont pas encore trouvé de contre-feu pertinent.
Et une TV régionale peut s'interroger ce midi sur sa présence éventuelle en Normandie le 6 juin 2017 :-):-)

 

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


09 janvier 2017

Morozov : Fake news & digital giants

 

Moral panic over fake news hides the real enemy – the digital giants
Evgeny Morozov, The Guardian 08.07.2015
http://www.theguardian.com/commentisfree/2017/jan/08/blaming-fake-news-not-the-answer-democracy-crisis

http://www.theguardian.com/commentisfree/2017/jan/08/blaming-fake-news-not-the-answer-democracy-crisis

Claims that Russia is behind the political shocks of 2016 ignore the corrupting influence of digital capitalism

« The problem is not fake news but the speed and ease of its dissemination, and it exists primarily because today’s digital capitalism makes it extremely profitable – look at Google and Facebook – to produce and circulate false but click-worthy narratives ».


The only solution to the problem of fake news that neither misdiagnoses the problem nor overpowers the elites is to completely rethink the fundamentals of digital capitalism. We need to make online advertising – and its destructive click-and-share drive – less central to how we live, work and communicate. At the same time, we need to delegate more decision-making power to citizens – rather than the easily corruptible experts and venal corporations ».

 .

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

23 novembre 2016

Lordon : La post-politique est un fantasme

 

phynance

Politique post-vérité ou journalisme post-politique ?
Frédéric Lordon, blog La pompe à phynance, 22.11.2016
http://blog.mondediplo.net/2016-11-22-Politique-post-verite-ou-journalisme-post
http://blog.mondediplo.net/


extraits :
« si l’élection de Trump a révélé « un problème avec les médias », ça n’est que très superficiellement de « ne pas l’avoir vue venir » : c’est plutôt d’avoir contribué à la produire ! »

« C’est dingue de se focaliser uniquement sur les médias »
Tout y est, et notamment que « la presse » ne se reconnaît aucune responsabilité depuis vingt ans dans la consolidation idéologique des structures du néolibéralisme, qu’elle n’a jamais réservé la parole à ceux qui en chantaient les bienfaits, qu’elle n’a jamais réduit à l’extrême-droite tout ce qui, à gauche, s’efforçait d’avertir de quelques inconvénients, de la possibilité d’en sortir aussi, qu’elle n’a jamais fait de l’idée de revenir sur le libre-échange généralisé une sorte de monstruosité morale, ni de celle de critiquer l’euro le recommencement des années trente, qu’elle n’a jamais pédagogisé la flexibilisation de tout, en premier lieu du marché du travail, bref qu’elle n’a jamais interdit, au nom de la « modernité », du « réalisme » et du « pragmatisme » réunis, toute expression d’alternative réelle, ni barré absolument l’horizon politique en donnant l’état des choses comme indépassable — oui, celui-là même qui produit de la Rust Belt dans tous les pays développés depuis deux décennies, et fatalement produira du Trump avec. Mais non, bien sûr, la presse n’a jamais fait ça.


On doit à Katharine Viner, éditorialiste au Guardian, les formidables bases philosophiques de la « post-vérité ». « Pour elle, les médias sociaux enferment leurs adhérents dans des « bulles de filtre »...  Ne serait-ce pas une description de la presse mainstream, qui ne se rend visiblement pas compte qu’elle n’a jamais été elle-même autre chose qu’une gigantesque bulle de filtre ! »

L’éditorialiste-de-la-vérité revendique le tutorat moral de la parole du peuple,  oppose aux dérives supposées la vertu assistée par le fact-checking, mais refuse toute question sur les causes de la situation et la réflexion sur d’autres politiques.


« Car voilà toute l’affaire : la post-politique est un fantasme. Elle est le profond désir du système intégré de la politique de gouvernement et des médias mainstream de déclarer forclos le temps de l’idéologie, c’est-à-dire le temps des choix, le désir d’en finir avec toutes ces absurdes discussions ignorantes de la « réalité », dont il nous est enjoint de comprendre que, elle, ne changera pas. Mais c’est le désir de ce système, et de ce système seulement. Pour son malheur, le peuple obtus continue, lui, de penser qu’il y a encore matière à discuter »

« Lorsque la gauche officielle, celle que lémédia accompagneront jusqu’à la décharge, devient à ce point de droite, qui peut s’étonner que la droite pour continuer d’avoir l’air de droite, c’est-à-dire différente de la gauche, n’ait d’autre solution que d’aller encore plus loin à droite, et que tout le paysage soit alors emporté d’un seul mouvement ? »

« Plutôt l’abîme [Trump, le FN] que la vraie gauche, voilà à la fin des fins le choix implicite, le choix de fait, de lémédia ».

 

02.12.2016 : nouvelle illustration de lémédia confondant démocratie et théâtre d'ombres :

moment-rosselin

http://twitter.com/rosselin/status/804739151614607360

 

..

Posté par clioweb à 08:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,