11 novembre 2010

MHF : Pierre Nora

A propos du projet de NS sur [b]une « Maison » de l'histoire de France, Frédéric Mitterrand[/b] a demandé « des arguments dégagés de tout a priori et de toute idéologie ». [b][url=http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/11/10/lettre-ouverte-a-frederic-mitterrand-sur-la-maison-de-l-histoire-de-france_1438123_3232.html]Pierre Nora, historien et académicien lui répond dans [i]Le Monde[/i][/url][/b] : extraits : « L'argument le plus évident est que [b]ce projet, nécessairement coûteux, est inutile[/b]…». « ... Le second argument est peut-être plus grave. Ce projet aura beaucoup de mal à se remettre de son origine impure et politicienne. Nicolas Sarkozy l'a lancé en janvier 2009, en pleine remontée du Front national et pour [b]renforcer l'identité nationale[/b]. Il s'est trouvé pris dans la lumière, ou plutôt dans l'ombre de cette funeste enquête sur ladite identité. C'est là son péché originel ». « [b]... Une fois encore, on met la charrue avant les boeufs[/b]. On a déjà vécu cela, il y a quelques années, avec la Grande Bibliothèque. Dans la foulée d'une fière annonce présidentielle, on se précipite pour trouver une implantation, une direction, des crédits, des devis, des architectes et des projets, avant de se demander ce que l'on veut faire et mettre dedans. [b]Le contenant avant le contenu[/b] ». « [b]Décidément, Nicolas Sarkozy n'a pas de chance avec l'histoire et le passé de la France. Lui qui veut qu'une décision politique ne se juge qu'au résultat, toutes ses initiatives, dans cette direction, se sont révélées malheureuses[/b], avec pourtant parfois les meilleures intentions. Il y a eu, le jour même de son intronisation, la lettre de Guy Môquet à faire lire en classe au début de l'année scolaire : elle a fait long feu. Il y a eu, au dîner du CRIF, et comme un cadeau à la communauté juive, la proposition que chaque enfant de CM2 adopte le fantôme d'un enfant assassiné pour le faire revivre : tollé général. Il y a eu les discours du Latran et de Riyad sur la nouvelle laïcité et les supériorités du curé sur l'instituteur : échos négatifs. Il y a eu le discours de Dakar et " l'entrée tardive des Africains dans l'histoire " : discours aux propos courageux sur le colonialisme mais tellement maladroit dans le ton qu'il a été mal reçu de ceux qu'il voulait contenter. Il y a eu, enfin, cette « brillante » enquête sur l'identité nationale, qui a fini en pétard mouillé. Et maintenant cette Maison de l'histoire de France qui n'en finit pas de chercher sa raison d'être. C'est dommage, mais ce domaine ne lui réussit pas. En fait d'histoire et de rapport au passé national, peut-être Nicolas Sarkozy devrait-il se persuader que toute tentative d'utilisation instrumentale est vouée à l'échec. Il faut ou s'abstenir ou s'y prendre autrement ». . Sur la Maison-Musée, écouter ou réécouter le ton et l'argumentaire de [url=http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10239-10.11.2010-ITEMA_20252163-0.mp3]Guaino la plume sur France-Inter[/url], le 10/11/2010, ou la page [url=http://clioweb.canalblog.com/archives/2010/11/10/19567292.html]Histoire, mémoires et politique[/url]

Posté par clioweb à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,