11 novembre 2016

Vire monument aux morts 14-18

 

 

2388

 « Ce monument, hommage de la reconnaissance de la ville de Vire
à ses enfants morts pour la patrie pendant la Grande Guerre 1914-1918
a été élevé avec le concours des souscriptions et inauguré le 9 novembre 1924 »
Le monument a été réalisé par le sculpteur Georges Roty
Il est situé au nord (et en bas) du cimetière municipal, assez loin du centre de la ville.

 

2577

 

 

2573

 
En dessous du monument, un bâtiment abrite
8 plaques portent le nom des soldats virois tués en 1914-1918 (248 ou 249)
(31 noms par plaque, environ 53 avec une mention de grade,
 dont un lieutenant de vaisseau, un officier d'administration et un sergent fourrier)
Le nom de 12 autres soldats français décédés dans les hôpitaux militaires de la ville est mentionné

Les 8 plaques en photo :
http://clioweb.canalblog.com/archives/2015/11/11/32913180.html





vire1418-listeND

Une liste présente dans l'église Notre-Dame indique l'année du décès et le prénom usuel en entier
parfois différent de celui du monument aux morts :
JAMARD (L. Louis au monument,  Georges à Notre-Dame, Louis Georges Joseph sur Genweb)



Sur le web, plusieurs bases permettent de consulter les informations présentes sur ces lieux de mémoire :


Mémoire des hommes
Morts pour la France, Journaux de marche et opérations, soldats fusillés, etc.

http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/article.php?larub=3

jamard

LGJ Jamard, fiche Mémoire des hommes


.
Memorial Genweb - Les internautes ont amassé les informations sur 249 soldats
http://www.memorialgenweb.org/memorial3/
une copie de la liste dans un fichier pdf :
http://clioweb.free.fr/dossiers/14-18/vire-1418-genweb-noms.pdf


A consulter aussi pour Coulonces Maisoncelles-la-Jourdan  Neuville Roullours
Saint-Germain-de-Tallevende-LLV Saint-Martin-de-Tallevende Truttemer-le-Grand Truttemer-le-Petit Vaudry
http://www.memorialgenweb.org/memorial3/html/fr/resultetat.php?dpt=14&lettre=Vire-Normandie

mgenweb-noms

Louis Georges Jamard, tué le 13.10.1916 à Fleury-devant-Douaumont
Herpin tué en Turquie, Jamont en Albanie, Josset en mer...


decaen-1918

Roland/Rolland Decaen, artilleur, tué le 3 août 1918 à Cohan (02)

A partir des informations présentes sur Genweb,
187 fiches donnent des informations sur l'année et le lieu du décès
1 erreur de saisie : Jean Lemonnier est mort en déportation le 30 avril ... 1945

1914 : 44 tués
1915 : 60
1916 : 30
1917 : 15
1918 : 38

39 soldats ont été tués à Verdun et dans la Meuse
38 dans la Marne
21 dans le Pas-de-Calais
16 dans la Somme, 8 dans l'Oise
16 en Belgique
2 en Serbie (Raymond Prunier et Albert Leteinturier)
2 en Turquie (Paul Herpin et Alphonse Lair),
2 en mer


.
Les monuments aux morts, Lille 3
La base de l'IRHIS a collecté des informations sur 18 000 monuments
http://monumentsmorts.univ-lille3.fr/

Pour Vire, la fiche existe, elle peut être complétée
http://monumentsmorts.univ-lille3.fr/commune/5227/vire/


vire-lille3




Serge Lecourt, Les monuments aux morts du Bocage, Ouest-France 11.11.2016
http://www.ouest-france.fr/normandie/vire-14500/les-monuments-aux-morts-du-bocage-2970066
http://www.sergephilippelecourt.com/en/page_22742.html


Coulonces et la guerre 1914-1918
http://clioweb.canalblog.com/archives/2015/05/02/31991877.html


vire-macedoine

expo Mémoire du Front d'Orient médiathèque de Vire 9-30 nov 2016
http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/
2013 : http://www.ouest-france.fr/normandie/vire-14500/la-recherche-des-poilus-de-macedoine-1053866

Le Front d'Orient, ambassade de France en Macédoine (pdf)
http://www.ambafrance-mk.org/Brochure-sur-le-Centenaire-de-la

 

.

berger-02

Marcel Berger (1891-1914)
http://clioweb.canalblog.com/archives/2014/12/03/31077774.html

Marcel Berger (1891-1914) jugement déclaratif 1919
http://clioweb.canalblog.com/archives/2016/11/10/34550423.html

 22 août 1914 : un jour en enfer
http://clioweb.canalblog.com/tag/22aout1914


 
Egalement sur ce blog,
les monuments aux morts (Comprendre, Aubusson, Caligny, etc. )
http://www.canalblog.com/cf/search.cfm?q=monuments+aux+morts&bid=161889&searchbtn=Rechercher

Fusillés en 14-18
(caporaux de Souain, Vingré, réhabiliter ?...)

.

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


11 novembre 2015

Marcel Berger (1891-1914)

 

berger-ethe-inconnu

Inconnu
sous lieutenant du 104e RI
Mort pour la France
cimetère d'Ethe (S-E de la Belgique)
photo Yann Rondeau

 

 

berger-marcel-plaque

Marcel Berger (1891-1914)
sous-Lieutenant au 104eme RI (Régiment d'infanterie)
tombé glorieusement à Ethe le 22 août 1914 à l'âge de 23 ans.
cimetière de Vire (14)

voir
voir http://clioweb.canalblog.com/archives/2014/12/03/31077774.html

.

 

 

 

Posté par clioweb à 15:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

04 décembre 2014

Marcel Berger (1891-1914)

 


berger1

 La plaque commémorative sur le côté d'une tombe de la famille Berger à Vire (14)

 

berger2

La plaque commémorative sur le côté de la tombe
de Félix Berger (1830-1910) *
sa première épouse Sophie Berger, née Chenal (1837-1875)

Julie Berger née Ehrer (1843-1928)
Cimetière de Vire, carré G, 19e rang, tombe 252


sous-lieut-inconnu

au cimetière d'Ethe (Belgique), un sous-lieutenant du 104e RI est porté comme disparu
Il s'agit très certainement de Marcel Berger.


Une recherche, à partir d'un travail des élèves de Yann Rondeau sur le 104e RI :

Marcel Berger est mobilisé le 7 août 1914 à Falaise dans le 104e régiment d’infanterie.
Quinze jours plus tard, le 22 août 1914, il est tué à Ethe,
comme plus de 25 000 autres soldats français et peut-être 10 000 soldats allemands.

Il est né à St Martin de Tallevende, près de Vire, le 12 juin 1891, dans une famille d'industriels du textile.
En octobre 1909, à 18 ans, il s’engage pour 3 ans.
Il devient soldat de 1ère classe le 27 juillet 1910, caporal le 27 sept 1910.
Il obtient le brevet de chef de section et celui de vélocipédiste le 31 août 1911.
Il est sergent le 24.09.1911, puis sous lieutenant de réserve par décret en nomination ministérielle du 14.07.1914.

L'armée le décrit : 1 m 71, Cheveux châtains, yeux bleus, front large, nez et bouche moyens et visage ovale
CBC. Légion d'honneur  22/08/1914   Ethe  23   TAE  414-3075
certificat de bonne conduite, Légion d'honneur, tué à l'ennemi, no de corps / no de matricule (cf. fiche Mémoire des hommes)


Le tribunal de Vire se prononce sur son décès le 19.09.1919,
décision transcrite dans l’état civil de Saint Martin de Tallevende le 05.10.1919


berger-marcel2

Marcel Berger (1891-1914), la fiche de Mémoire des hommes


 

smt-05101919

Marcel Berger, Mort pour la France, Ethe, 22 août 1914
Jugement déclaratif de décès (page 1/4) - Etat civil de St Martin-de-Tallevende (14500), 05.10.1919

(1 - acte de disparition, 2 - copie d'un PV d'audition des témoins,
3 - note du corps attestant l'absence de nouvelles 4 - certificat de non captivité 
5 - certificat des services  6 - expédition de l'acte de naissance
7 - note de service se rapportant au dernier domicile  8 - enquête du parquet)


Copie photo de la transcription du jugement  le 5 octobre 1919, en mairie de St Martin-de-Tallevende
du jugement déclaratif de Décès du sous-lieutenant Berger Marcel-Edmond, par le tribunal de première instance de Vire, 19 septembre 1919
(la démarche n'est pas isolée, le registre d'état civil comporte d'autres transcriptions)
http://clioweb.canalblog.com/archives/2016/11/10/34550423.html


 

 

smt-mmorts1        smt-mmorts3


Et sur le monument aux morts de Saint-Martin-de-Tallevende
Marcel Berger, sous-lieutenant, Légion d'honneur :
http://clioweb.free.fr/dossiers/14-18/berger/smt-mmorts1.jpg
http://clioweb.free.fr/dossiers/14-18/berger/smt-mmorts3.jpg

 


berger-robert

Robert Berger, un cousin, second fils de Charles, est décédé le 14 juillet 1919 à Montana (Suisse).
Il avait 21 ans et il était maréchal des logis d'artillerie.

Charles Berger, ancien maire de Vire
chevalier de la légion d'honneur
(février 1863-27 septembre 1942)

Mme Charles Berger 1870-1956
née Elise Heroult

en souvenir de René Berger (1896-1982)
inhumé à Buesnos-Aires (Argentine)

* Chez les Berger, Felix (1830-1919) a quitté Bischwiller en 1872, suivi par ses salariés. Il a créé à Martilly une usine moderne.

Charles Berger (1863-1942), l'oncle de Marcel, est maire par intérim de Vire entre janvier 1914 et novembre 1919. En avril 1910, il a été candidat républicain aux législatives ; il est battu par Jules Delafosse, l'inusable député nationaliste sortant (35 ans de mandat, avec une exception : en 1898, il a été battu par le républicain Emile Chesnel ; JD meurt en février 1916).

En juillet 1917, aux usines Berger Frères, une cinquantaine d'ouvrières réclament une augmentation de salaire et se mettent en grève. Deux jours plus tard, la direction leur accorde une indemnité de vie chère de 10 F.

En novembre 1919, aux élections législatives, Charles Berger, candidat républicain démocrate est battu par Camille Cautru, candidat du Bloc national. Il est réélu au conseil municipal, mais il démissionne rapidement. Charles Drouet est élu maire le 12 décembre 1919.




vire-mmorts

A Vire, le monument aux morts, oeuvre du sculpteur Georges Roty,
a été inauguré le 9 novembre 1924, dans le cimetière St Benoit.

Les plaques portant le nom des soldats virois tués en 1914-1918
(8 plaques de 31 noms, dont environ 53 avec une mention de grade,
(dont 1 lieutenant de vaisseau)
http://clioweb.canalblog.com/archives/2015/11/11/32913180.html

 .
.
.

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

29 octobre 2014

Fusillés de 14-18

 

Le nombre de fusillés de 14-18 revu à la hausse - Le Monde 27.10.2014
Une bataille de chiffres autour des soldats exécutés par l'armée oppose le ministère de la défense et un historien
http://www.lemonde.fr/centenaire-14-18/article/2014/10/27/le-nombre-des-fusilles-de-la-grande-guerre-est-porte-a-825_4513267_3448834.html

« Le SHD (service historique de la défense) confirme le nombre de 639 fusillés pour désobéissance militaire, mieux connus par l'opinion sous le nom de fusillés pour l'exemple , soit ceux qui furent exécutés pour abandon de poste en présence de l'ennemi, refus d'obéissance, désertion à l'ennemi, voies de fait envers un supérieur, capitulation en rase campagne et instigation à la révolte ».
Un temps pressenti pour piloter le recomptage des fusillés, M.  Bach a fondé, en avril, Prisme 14-18, un collectif de chercheurs indépendants sur les fusillés. Pour lui, il est regrettable de mettre dans le même tableau « des criminels de droit commun ou des espions qui sont des traîtres et des soldats qui refusent de monter à l'assaut ou qui ont peur ».

« Les archives des conseils de guerre relatives aux fusillés, soit 120  000 images ont été numérisées et seront désormais consultables »


- Fusillés en 14-18 ? 563 (237 en 15, 74 en 17) ? 639 ? 47+55 sources peu explicites
Le blog Lignes de défense (Ouest-France) tombe dans le piège en additionnant tous les fusillés (y compris pour espionnage ou droit commun)


- Les chiffres selon Prisme 14-18 :
http://prisme1418.blogspot.fr/2014/05/mise-au-point-statistique-elaboree-par.html


- André Bach et la réhabilitation des fusillés de la Grande Guerre
http://36ri.blogspot.fr/2013/04/linvite-du-36e-andre-bach-et-la.html

« Une réhabilitation globale décrétée par l’Etat ?
- J’ai dit en quoi elle me gênait. De plus mon esprit un tantinet “libertaire” me fait dire que je trouve que pour un mouvement qui rejette “Un Etat dans lequel une conception de l’Histoire fait la loi”, il est piquant de demander à ce dernier de dire l’Histoire, sans attente que les historiens mettent à disposition ce sur quoi fonder une opinion.
- Une réhabilitation en reprenant juridiquement cas pas cas ? L’exemple malheureux de Chapelant, que je viens de vous expliquer, déconseille une démarche qui conduit à une impasse.
- Reste ma solution, iconoclaste peut-être, qui bouscule les usages : faire la transparence avec l’arrière-pensée que le citoyen est capable sans maîtres penseurs de décréter en son for intérieur ceux à qui il rend leur honneur foulé aux pieds dans les égarements d’un monde en folie...»

rappels :
- http://clioweb.canalblog.com/tag/fusillespourlexemple
- Théophile Maupas et les caporaux de Souain, le combat de Blanche Maupas, une femme déterminée, pas seulement une veuve éplorée.
http://clioweb.canalblog.com/tag/Blanche
.

11 novembre 2012

11 novembre, la mémoire trouble

 

1111-trouble


- 11 novembre, la mémoire trouble - L'Humanité, 09.11.2012

Le gouvernement ne reviendra pas sur la décision de Nicolas Sarkozy de commémorer en une seule date toutes les guerres, y compris coloniales. Et en 2014, seront fusionnées les cérémonies de 1914 et de 1944. Des historiens, élus et citoyens réagissent. Comme Christian Namy, sénateur socialiste et président du conseil général de la Meuse, pour qui amalgamer 1914 et 1944 créera une «confusion».
http://www.humanite.fr/medias/ce-vendredi-dans-lhumanite-11-novembre-la-memoire-trouble-508277

- Le sous-lieutenant Chapelant, fusillé en 1914, réhabilité en 2012.

chapelant

Jean Julien Marius Chapelant
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Julien-Marius_Chapelant


Kader Arif a décidé de lui attribuer la mention " Mort pour la France ". L'annonce a été faite vendredi 9 novembre.

« Au matin du 7 octobre 1914, quand l'artillerie allemande fait feu sur la section de mitrailleuses que commande le sous-lieutenant Chapelant, âgé de 23 ans, près de la petite commune de Roye (Somme). Des hommes sont tués, la panique est générale. Chapelant, sera-t-il dit, décide alors de se rendre, agite un mouchoir blanc pour inciter ses hommes à en faire autant, et reçoit une balle dans la jambe, avant d'être secouru par des brancardiers. Condamné à mort, il est fusillé sur son brancard quatre jours plus tard pour  capitulation en rase campagne ».

« En 2012, le choix de Chapelant n'est pas fortuit. Des quelque 650 soldats français fusillés en 14-18 après avoir été condamnés par des conseils de guerre pour désertion, mutinerie, refus d'obéissance ou crime de droit commun, il est en effet l'un des plus célèbres, et ce pour deux raisons. La première est qu'il fut l'un des rares officiers à avoir été passés par les armes. La seconde est que les circonstances de sa mort - une exécution sur un brancard - ont durablement marqué les esprits »

Le Monde : http://www.lemonde.fr/2012/11/10/le-soldat-chapelant-fusille-en-1914-et-rehabilite-en-2012.html

Libération : http://www.liberation.fr/societe/2012/11/09/un-fusille-pour-l-exemple-de-1914-declare-mort-pour-la-france_859320


mh-chapelant

La fiche (très corrigée) par Mémoire des hommes

ampuis-mm

Le monument aux morts d'Ampuis

ampuis-mm-mention

avec la mention de Chapelant



- Dans la rubrique Grande Guerre du site Clioweb,
http://clioweb.free.fr/dossiers/14-18/1418.htm

. Les 2 monomuments aux morts de Céaucé (1870, 1914)m une commune de l Orne.

. Théophile Maupas, un des 4 caporaux fusillés le 17 mars 1915
et réhabilité en 1934 après un long combat de Blanche, son épouse.

. Jean Birnbaum, La guerre de tranchées entre historiens, Le Monde 13.03.2006


- Fusillés pour l’exemple, Alain Moreau et Patrick Cabouat, 2003
http://www2.cndp.fr/TICE/teledoc/dossiers/dossier_fusilles.htm

"Adieu la vie, adieu l'amour", un documentaire de Michel Brunet et Dominique Hennequin
http://www.pluzz.fr/doc-24-nord-pas-de-calais-2012-11-10-15h20.html

http://www2.cndp.fr/archivage/valid/41680/41680-6589-6308.pdf


.

20 juillet 2012

Vivoin, morts 1914-1918

 

A Vivoin, le nombre des soldats morts pour la France varie selon la source :
Le monument aux morts public indique 18 tués en 1914, 6 en 1915, 4 en 1916, 2 en 1917, 8 en 1918.
La plaque présente dans l'église indique 7 tués et 3 disparus en 1914, puis 1, 4, 0, 8.
Les prénoms y figurent en entier.

Les critères ont parfois varié d'une commune à l'autre (naissance, résidence).
Il faudrait exploiter les données fournies par Mémoire des hommes

vivoin-1914

vivoin-14-18-eglise


vivoin-1915-18

 

v-couillaut

Sur le site web Mémoire des hommes,
la fiche d'Ernest Couillaut, tué à l'ennemi le 16 septembre 1914
(porté disparu sur la liste de l'église)


.

Posté par clioweb à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

20 mai 2010

CNRD 2011 : répression de la Résistance

« La répression de la Résistance en France par les autorités d'occupation et le régime de Vichy »
Le thème de l'année scolaire 2010/2011 est publié au BO (source HG)
http://www.education.gouv.fr/cid51646/mene1000409n.html

La Fondation de la Résistance publiera en octobre 2010 la brochure pédagogique accompagnant enseignants et élèves. Dans son numéro du mois de juin 2010, la « Lettre de la Fondation » donnera des pistes de réflexion...
http://www.fondationresistance.org/pages/action_pedag/concours_r.htm

Les sujets précédents depuis 1961 :
http://www.memoire-net.org/article.php3?id_article=158

.
- Après la mise en ligne des fiches de 1,3 millions de « morts pour la France », après celles des guerres coloniales, le Service historique de la défense a mis en ligne 200 000 fiches des soldats tués entre 1939 et 1945.
http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/

- Le cinéma au prisme de l’histoire
Débat du jeudi dans la Fabrique du 20 mai. A podcaster en fichier mp3

.
- Très grand succès de la conférence de David Bates sur Guillaume le Conquérant, bâtisseur d’un empire qui a duré jusqu’en 1204. L'amphi du Château a été trop petit.
Les extraits projetés pendant la conférence : http://clioweb.free.fr/perso/1temp/bates/

Posté par clioweb à 13:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,