12 juin 2015

DNB 2015 Rochambeau

 

Le sujet histoire-géo-ec du DNB
http://www.rochambeau.org/uploaded/PUBLIC_PAGES/EXAM/DNB/SUJET_HISTOIRE-GEOGRAPHIE_DNB_2015.pdf

dnb2015-affiche-h

Questions :
Nommez le personnage principal représenté sur ce document
et indiquez le fonctions qu'il exerce à partir de 1933 (2 lignes)

Décrivez le document puis expliquez le lien entre le slogan et la façon dont le document est composé (8 lignes)
Identifiez une caractéristique du régime nazi présente sur le document (3 lignes)
Quels sont la nature et l'objectif de ce document (3 lignes)


« L’étude » de l’affiche nazie est une partie du sujet ; elle semble être dans les clous du DNB actuel : « nommer, identifier, décrire, expliquer, nature et objectif du document ». Pourtant, ce type de sujet soulève de nombreuses questions qui suggèrent une marge importante entre certains collègiens et certains lycéens.

Pourquoi n'avoir donné aucune précision sur la date précise et le contexte de l'affiche ?
Pourquoi ne l'avoir pas replacée dans l'installation de la dictature par Hitler (usage d'une violence systématique, suppression de la liberté d'expression, interdiction des autres partis et syndicats, opposants contraints à l'exil ou emprisonnés dans les camps...) ?
Pourquoi aucune question sur l'attitude réelle des Allemands face à l'hitlérisme ? 
Si la reproduction était de meilleure qualité, que pourrait-on dire de ceux qui sont présents dans ce montage graphique ?
Pourquoi aucune question sur les techniques utilisées par la propagande en politique ?

Quel est l'intérêt intellectuel d'un tel exercice pour une lecture historienne du passé ?
Quel est son intérêt pour une formation civique ?
Pourquoi un écart si important entre l'histoire enseignée au quotidien dans les classes,
et les sujets pensés pour l'épreuve terminale par des profs choisis par la hiérarchie ?

Le DNB se réduit-il en histoire à une simple paraphrase d'un document,
y compris quand il s'agit d'une propagande qui a mené des millions d'hommes à la mort ?
L'histoire scolaire n'aurait-elle plus l'ambition de questionner le passé et d'expliquer les actions de nos prédécesseurs ?


Le web aurait permis de situer l'affiche : "23. A 1934 referendum poster. The text: “Führer, we follow you.” "
Le 1er août 1934, la veille de la mort d'Hindenburg, une "loi" nazie établit le cumul par Hitler des fonctions de chancelier et de Président du Reich.
Un plébiscite est organisé le 19 août 1934 pour conforter cette décision.

Un article de Wikipedia indique la question, donne les résultats et fournit un lien vers la Digithèque de Perpignan
La question : « Allemands et Allemandes, approuvez vous les dispositions prévues par la loi ? »
(38,4 M d'Allemands votent oui (90% des exprimés), 4,3 votent non (10 %), 900 000 bulletins sont nuls
http://fr.wikipedia.org/wiki/Plébiscite_du_19_août_1934

hitler-propa1934

Version avec typographie en couleur de l'affiche de propagande donnée au DNB
23. A 1934 referendum poster. The text: “Führer, we follow you.” Courtesy of Dr. Robert D. Brooks.
http://www.bytwerk.com/gpa/posters/ja2.jpg
http://www.bytwerk.com/gpa/posters2.htm


La propagande existe aussi sous une autre forme (source NM) :

dnb2015-affiche-h2

Führer Nous te suivons, Tous disent Oui
photomontage en vue du référendum-plébiscite du 19 août 1934
sur le site http://www.dhm.de/lemo/bestand/objekt/pl007052

 

        naz1


         naz2

deux détails de l'affiche précédente


La lecture officielle du programme de 3eme

« Si la place et le rôle du dictateur sont des points communs des deux systèmes, Staline est très présent et très directif alors que Hitler laisse une grande marge de manœuvre. Le nazisme se caractérise par la fonction charismatique du chef à la mission « héroïque »...

« En Allemagne, les succès électoraux qui facilitent l’accession d’Hitler au pouvoir, et le nombre des adhérents aux organisations nazies, témoignent d’un soutien important de la population. Toutefois, on ne peut pas parler pour autant d’une adhésion systématique à la vision nazie du monde ».  
http://eduscol.education.fr/cid60611/ressources-pour-la-classe-de-troisieme.html

Un prof d'HG n'aurait-il pas une formation suffisante pour enseigner l'histoire du nazisme
sans avoir à tenir compte de ces résumés à la formulation pour le moins contestable ?


D'autres affiches de propagande sur le site de Randall Bytwerk, German Propaganda :
1 - Nazi Propaganda
2 - Marxist Propaganda in East Germany 1949-1989
http://research.calvin.edu/german-propaganda-archive/index.htm

(Calvin College is a liberal arts college in Grand Rapids, Mich.
Le CC « prepares students to be Christ’s agents of renewal in the world » :-):-)
« Through rigorous academic study and intentional Christian community, you will learn to think deeply... »)


Voir ou revoir Education for death,
le nazisme vu par Hollywood (Clyde Geronimi,1942)
http://clioweb.free.fr/dossiers/39-45/roffat.htm

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


12 mai 2015

Des Allemands contre Hitler

 

- La Résistance allemande à Hitler,
Johann Chapoutot, La marche de l'histoire 30.04.2015
http://www.franceinter.fr/emission-la-marche-de-lhistoire-la-resistance-allemande-a-hitler-0
(avec une liste d'ouvrages, et la distinction entre la résistance civile au quotidien et la résistance organisée, entre l'analyse communiste ou socialiste et les choix des nationalistes ou des pasteurs de l'église confessante)
Au temps de la guerre froide, la RDA et la DFA ont deux lectures divergentes de ces Résistances.


- La Rose Blanche, la résistance des étudiants allemands, Cercleshoah
avec une sélection d'ouvrages et de sites web
sur les mouvements de résistance allemande au nazisme
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article215

- La page Allemagne nazie,
http://clioweb.free.fr/camps/allnazie.htm

La résistance allemande à Hitler
http://www.ushmm.org/wlc/fr/article.php?ModuleId=65
German Resistance to Hitler, USHMM
http://www.ushmm.org/wlc/en/article.php?ModuleId=10005208

 

- German Resistance to Nazism
(16. Historiography)
http://en.wikipedia.org/wiki/German_Resistance_to_Nazism

- Résistance allemande au nazisme
http://fr.wikipedia.org/wiki/Résistance_allemande_au_nazisme

Elise et Otto Hampel (Hans Fallada, Seul dans Berlin)
http://clioweb.canalblog.com/archives/2013/02/07/26353627.html

European Resistance Archive : http://www.resistance-archive.org/en/resistance

 

scholl

Hans Scholl, Sophie Scholl, Christoph Probst - cercleshoah.org
La Résistance des étudiants allemands au nazisme,
La Rose blanche.
http://clioweb.canalblog.com/tag/sophiescholl

http://de.wikipedia.org/wiki/Sophie_Scholl
http://en.wikipedia.org/wiki/Sophie_Scholl

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

01 juillet 2013

DNB : L'histoire par l'image ?

 

h-nur1

A gauche, une photo donnée au DNB : "Photographie prise pendant le Congrès du parti nazi à Nuremberg en 1938";
la source mentionnée est "L'histoire par l'image, http://www.histoire-image.org" - Google images

« Adolf Hitler salué par des jeunesses hitlériennes au Congrès du parti nazi à Nuremberg »
ANONYME - © Keystone / Eyedea  précise l'histoire par l'image
http://www.histoire-image.org/site/etude_comp/etude_comp_detail.php?i=423#i2


L'analyse de l'histoire par l'image poursuit :
« une seconde photographie qui représente Hitler salué par des organisations hitlériennes lors d’un congrès du parti nazi à Nuremberg, en novembre 1938. Des rangées de garçons et de filles aux visages enthousiastes, serrés les uns contre les autres, tendent comme un seul homme leur bras droit vers le Führer »
http://www.histoire-image.org/pleincadre/index.php?v=1938&w=1938&d=1&i=423&id_sel=687

La première rangée, ce sont des adolescents.
Mais même avec une définition limitée, la foule ne semble pas composée seulement de jeunes. Les moustaches ne manquent pas.
Avec une telle définition et une qualité médiocre d'impression, peut-on vraiment faire la différence entre garçons et filles en uniforme ?

Question du DNB : Qui est l'homme debout dans la voiture ?  (1 point)
Un prof note que l'on demande d'identifier un individu photographié de dos


h-nur2

Hitler est nu tête dans cette autre photographie (à gauche) où le premier rang est un peu moins jeune
http://histoireontheway.blogspot.fr/2011/03/sujet-brevet-lallemagne-nazie.html - Google images


L'histoire par l'image analyse d'abord une autre photo :
Adolf Hitler et des S.A. à la Maison brune de Munich.
ANONYME
© Collection Roger-Viollet
http://www.histoire-image.org/pleincadre/index.php?i=423&id_sel=undefined

Photo anonyme, mais l'analyse précise, sur le même écran :
« Une photographie de Heinrich Hoffmann (1885-1957), ami personnel et iconographe attitré de Hitler, montre ainsi ce dernier entouré d’une quarantaine de jeunes S.A. (leur jeunesse est relative) venus de toute l’Allemagne à la Maison brune de Munich, en 1932. Une légende accompagne cette image – « Comme leurs yeux brillent, lorsque le Führer est tout près d’eux ! »»

ima-naz

Autre détail :
Non disponible - Le site l'histoire par l'image donne le commentaire, mais pas l'image :-):-)
http://www.histoire-image.org/site/etude_comp/etude_comp_detail.php?analyse_id=423

 

Hitler-SA-1932

La photo, il faut la chercher ailleurs (merci Google images)
là, sur le site de Miles Hodges, un professeur britannique :
http://www.kingsacademy.com/mhodges/03_The-World-since-1900/06_Dictatorship/pictures/ELS-115_Hitler+SA-men+youth_Munich.jpg
http://www.kingsacademy.com/mhodges/index.html
ou là
http://examenjuin.skyrock.com/462812574-Les-jeunesse-hitleriennes-Renaud-6E.html
ou
Hoffmann Heinrich (1885-1957), Hitler entouré de S.A. et d'une foule fascinée au Kasino des Braunen Hauses à Munich
http://photo.rmn.fr/cf/htm/PrintableThumb.aspx?Base=SEA&Box=&E=2K1KTSGCHWHWH&Pass=&TTitle=&New=T&Page=1&DocPerPage=200

helnwein-epiphanyII

Gottfried Helnwein, Epiphany II, Adoration des bergers, 1998
Gottfried Helnwein et le Nazisme, Galia Fischer U. Paris1, 2003
http://www.helnwein.fr/texte/selected_authors/artikel_1571.html



L'école n'apprend pas à voir
, clamait naguère Pierre Rosenberg.

Si l'on faisait bouger le droit scolaire des images,
si l'on utilisait pleinement les technologies disponibles aujourd'hui,
les professeurs d'histoire et leurs élèves pourraient peut-être travailler plus efficacement.

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

24 avril 2012

Thomas Weber, Hitler's First War


 firstwar
source : History Today

Thomas Weber, Hitler's First War 
La légende du " caporal Hitler " démontée. Des archives militaires révèlent que le futur Führer n'a pas été, en 1914-1918, le héros qu'il prétendit - André Loez, Le Monde des livres - 20.04.2012

Hitler caporal ?
dans Le Monde des Livres,
André Loez présente l'ouvrage de Thomas Weber, Hitler 's First War (La Première Guerre d'Hitler).
Voir aussi un entretien avec History Today.


Pour la propagande nazie, la Grande Guerre aurait été fondatrice du rôle politique d’Hitler.
Les archives militaires semblent mettre à mal cette vision fabriquée par la propagande nazie (et colportée par certains historiens très sérieux) : combattant ou agent de liaison, camaraderie ou solitude...

Thomas Weber suggère qu’Hitler a largement reconstruit son rôle dans 16e régiment d'infanterie de réserve bavarois. Il fut agent de liaison régimentaire. Il n'eut pas d'hommes sous ses ordres. Même s'il reçut deux blessures légères, il ne fut pas un combattant des tranchées. « Hitler’s job as a dispatch runner for regimental HQ, as opposed to that of a battalion or a company, was not nearly as dangerous as claimed: none of the dispatch runners of regimental HQ with whom Hitler served in 1915 was killed doing their job ». Il ne fut jamais proposé pour une promotion. Il ne dut pas ses décorations à des exploits militaires mais à sa proximité avec ses supérieurs.

« En faisant la biographie collective de leur régiment, Thomas Weber montre justement toute la distance entre ces combattants résignés, prompts à fraterniser avec les Britanniques, peu touchés par l'antisémitisme, et l'estafette taciturne qui se prétendra leur porte-parole ».

L'ouvrage incite aussi à relativiser fortement la vision dominante, après Kennan, d'une Grande Guerre matrice des violences du XXe et de la brutalisation consentie... « For George F. Kennan, the First World War was the ‘seminal catastrophe’ of the 20th century. I’m convinced it was a catastrophe for Eastern Europe, but I’m not sure it was the ‘seminal catastrophe’ of the 20th century for Germany or for Hitler, in the sense that the First World War really planted the seeds of all subsequent problems and disasters in German history »

Mais les historiens savent que dans la société, les idées fausses durent longtemps et circulent davantage que leurs travaux les mieux étayés.


Lire également l’entretien donné par Thomas Weber à Paul Lay pour History Today
Il y présente ses deux premiers ouvrages :
- Lodz Ghetto Album (2004), looked at the Holocaust photo collection of the Jewish photographer Henryk Ross
- Our Friend ‘The Enemy’: Elite Education in Britain and Germany Before World War One (2007) (Oxford et Heidelberg)
http://www.historytoday.com/blog/2011/09/interview-thomas-weber-hitlers-first-war

weber

Thomas Weber - source : History Today


La légende du " caporal Hitler " démontée - Le Monde des Livres 20.04.2012

Des archives militaires révèlent que le futur Führer n'a pas été, en 1914-1918, le héros qu'il prétendit
La Grande Guerre fut pour Adolf Hitler, engagé volontaire en août 1914, l'expérience fondatrice de son existence. C'est du moins ce qu'il en a dit, évoquant dans Mein Kampf son ardeur au combat ainsi que les souffrances et les partages de la vie du front. Cette vision du dictateur en combattant ordinaire et exemplaire reste une figure obligée de tous les ouvrages qui lui sont consacrés. Dans la dernière décennie, bon nombre d'historiens ont encore forcé le trait, cherchant dans le premier conflit mondial et la " brutalisation " qu'il aurait suscitée chez les combattants du rang l'une des clés d'explication du nazisme. La trajectoire d'Hitler semble précisément illustrer cette idée d'une continuité entre les violences des deux guerres mondiales. C'est l'ensemble de ces lieux communs historiques que le travail approfondi de Thomas Weber conduit à repenser.

Il montre sans équivoque que les prétendus faits d'armes du " caporal Hitler " sont des fabrications formulées après le conflit avant d'être reprises sans critique par ses biographes, y compris dans le monumental travail d'Ian Kershaw (Flammarion, 2 vol., 1998 et 2000). Sur son parcours au 16e régiment d'infanterie de réserve bavarois en 1914-1918, les révisions sont décapantes : non, Hitler ne fut jamais caporal, ni même proposé pour une promotion durant ses quatre années de guerre. Il ne dut pas ses décorations à des exploits militaires mais à sa proximité avec ses supérieurs. Surtout, même s'il reçut deux blessures légères, il ne fut pas un combattant des tranchées. Son rôle d'agent de liaison régimentaire l'amenait en réalité à porter des messages d'un état-major à l'autre, et très rarement en première ligne, comme l'expliquait en 1932 un soldat l'ayant côtoyé : " N'importe lequel d'entre nous, dans les tranchées, aurait donné ses yeux pour échanger sa situation avec celle du héros Hitler, même pour une période de huit jours. (...) Il était séparé du front par une zone tampon d'une dizaine de kilomètres. "

Documents gênants
L'intérêt du livre ne tient pas qu'à ces réévaluations, rendues possibles par le recours, parfois répétitif, à une masse d'archives régimentaires jamais exploitées. Il montre combien cette carrière militaire fut un enjeu pour la propagande nazie, soucieuse de faire disparaître les documents gênants comme de mettre en scène de prétendus liens de camaraderie entre Hitler et les autres soldats. En faisant la biographie collective de leur régiment, Thomas Weber montre justement toute la distance entre ces combattants résignés, prompts à fraterniser avec les Britanniques, peu touchés par l'antisémitisme, et l'estafette taciturne qui se prétendra leur porte-parole.
Certaines de ses analyses restent discutables, en particulier pour l'immédiat après-guerre. Mais il rappelle utilement que les figures individuelles, fussent-elles les plus exceptionnelles, gagnent à être replacées dans leurs cadres sociaux.

Thomas Weber, Hitler's First War  (La Première Guerre d'Hitler)
traduit de l'anglais par Michel Bessières, Perrin, 518 p., 25 €.
CR par André Loez, Le Monde des Livres, 20.04.2012

André Loez a publié 14-18, les refus de la guerre. Une histoire des mutins (Gallimard, 2010)
http://crid1418.org/a_propos/biobiblio/loez_bb.htm


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

14 février 2012

La loi de Mike Godwin

 


- Le débat politique vire-t-il au point Godwin ?
http://www.slate.fr/lien/26279/debat-politique-point-godwin


- Mike Godwin's law : « As an online discussion grows longer, the probability of a comparison involving Nazis or Hitler approaches »
http://en.wikipedia.org/wiki/Mike_Godwin
 

- Comme Godwin en France
Par André Gunthert - 18 août 2010
http://culturevisuelle.org/icones/1029

Maître Eolas a heureusement rappelé le sens de cette blague signifiant la fin de toute discussion argumentée sur un forum ou en commentaire, lorsqu’un intervenant use hors de propos de la reductio ad hitlerum.

Le point Godwin est une sanction du hors-sujet et de l’épuisement du dialogue, mais en aucune manière l’interdiction de mentionner telle période ou tel personnage. [...] On peut regretter que le spectre des références utilisées soit si mince - Hitler ou Staline étant venus prendre la succession de Néron ou Caligula dans la galerie des monstres du folklore historique -. Mais l’appel à la modération en matière d’analogie historique ne semble pas un impératif très réaliste. La raison du recours à ce procédé est bien la production d’un raccourci frappant, sorte de coup de poing du discours, qui mobilise par définition les exemples historiques les plus marquants –l’allusion érudite à un épisode peu connu risquant fort de tomber à plat ».

- Atlantico et le point Godwin
André Gunthert - http://culturevisuelle.org/totem/1593
 

- Le Point Godwin : Cette géniale invention du Net !
http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2009/04/30/

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 novembre 2011

Apocalypse ou la trouille de l’Histoire

 

- Apocalypse ou la trouille de l’histoire
André Gunthert, dans L'atelier des icônes. 07/11/2011
http://culturevisuelle.org/icones/2168


La crise de 1929 ?
Expédiée en 40 secondes et quelques images ...

La colorisation ? Mettre en couleur de façon indifférenciée l’ensemble des images, qu'elles aient été tournées et diffusées en noir et blanc ou qu'elles aient été tournées et diffusées en couleur, afin d’homogénéiser le matériel source, cela empêche le téléspectateur de faire une distinction élémentaire en histoire ...  « Plus aucune couleur, plus aucune nuance n’est ni vraie ni fausse » .
[ La technique a imposé de longues années : les copies en 16 mm de Nuit et Brouillard étaient en noir et blanc. Aujourd'hui, le numérique permet de rétablir la distinction voulue par Alain Resnais entre les archives nazies et les images de 1955. Seule la TV dite publique est capable de nier cette réalité et de toucher coloriser à la manière des cartes postales d'hier ]


« Montrer Hitler ne suffit pas à faire comprendre.
Ou plutôt : montrer Hitler, c’est être sûr de ne pas donner les moyens de comprendre ».

« Il est accablant d’entendre exprimer une telle conception d’une histoire de carton-pâte, si éloignée de l’état actuel des connaissances » ... Empiler les superlatifs et diffuser en prime time une vision aussi désuète de l’histoire c'est une bien curieuse façon de répondre à la demande sociale d'histoire (celle qui a incité un ministre à mettre l'histoire en option en Term S ?).

Lire également les commentaires à la suite de l'article d'André Gunthert (notamment la fausse opposition entre élite et masses, les excès du marketing et de la promotion, l'histoire mesurée à la seule aune de l'audience télévisée ...

Les commentaires sont ouverts sur L'atelier des icônes...

apo-hitler

source : http://culturevisuelle.org/icones/2168


Les critiques très fondées d'André Gunthert rejoignent celles de Libération - 25/10
« Apocalypse Hitler n'est pas un documentaire historique, c'est du cinéma »
http://clioweb.canalblog.com/tag/blockbuster

A relire :
En mettre plein les yeux et rendre «Apocalypse» irregardable
Par Georges Didi-Huberman philosophe et historien de l'art
Libération, 21 septembre 2009
http://www.liberation.fr/medias/0101592227
et
http://clioweb.canalblog.com/tag/immodestie

 
.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

28 octobre 2011

Du bruit autour du Führer



apo-hitler

source : http://www.pluzz.fr


Du bruit autour du Führer - Isabelle Hanne, Libération  25/10/2011

Archives colorisées, scénarisation à outrance, montage sursignifiant : le documentaire Apocalypse Hitler , mardi soir sur France 2, met en scène la montée du dictateur nazi façon blockbuster.

Apocalypse (2 GM) a rencontré un grand succès d’audience et déjà suscité une vive polémique ... « Appliqué à la trajectoire d’un seul homme, Adolf Hitler, le procédé se parodie et aboutit à une caricature ».

« Le docu est un blockbuster, avec Hitler en acteur principal, un vrai sens du montage, de la post-synchro (la sonorisation), de la profondeur de champ et de l’étalonnage (la colorisation). Isabelle Clarke le revendique même dans le dossier de presse : la démarche des auteurs tient du geste artistique. Et, s’ils utilisent les codes narratifs et plastiques du cinéma,c’est parce qu’ils sont  indispensables à une compréhension de l’histoire par le plus grand nombre . C’est bien ça : Apocalypse Hitler n’est pas un documentaire historique, c’est du cinéma ».

http://www.liberation.fr/medias/01012367617-du-bruit-autour-du-fuhrer

 

.

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04 août 2011

L’Allemagne et son cinéma

 

04.08.2011 - L’Allemagne au miroir de son cinéma

Dans le cadre d'une semaine consacrée par France-Culture à Marlène Dietrich, une émission sur l'histoire de l'Allemagne au XXe à la lumière de son cinéma. Avec Valérie Carré, Jean-Michel Frodon, François-Guillaume Lorrain
[ certains avis peuvent être écoutés avec distance, notamment à propos d'un dirigeant nazi ]

http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11890-04.08.2011-ITEMA_20300078-0.mp3


.
Le cinéma allemand : 
http://www.cineclubdecaen.com/analyse/cinemaallemand.htm

( Le ciné-club de Caen sur Facebook : http://www.facebook.com/pageducineclubdecaen )

cine-goethe
source : http://www.goethe.de/kue/flm/weg/weg/lit/ges/deindex.htm
.

Goethe Institut - The history of German cinema - Die Geschichte des deutschen Films
http://www.goethe.de/kue/flm/weg/weg/lit/ges/deindex.htm
http://www.goethe.de/kue/flm/weg/weg/lit/ges/enindex.htm
http://deutsches-filminstitut.de/

Le cinéma allemand, article Wikipedia, avec biblio
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cinéma_allemand
en anglais : http://en.wikipedia.org/wiki/German_cinema

.
Monika Bellan, 100 ans de cinéma allemand, Ellipses, 2001

Siegfried Kracauer (1889-1966), De Caligari a Hitler : une histoire psychologique du cinema allemandLausanne : l'Age d'homme, reed 1984

Nathalie De Voguelaer, Le cinéma allemand sous Hitler : un âge d'or ruiné, L'Harmattan, 2001

Christian Delage, La Vision nazie de l'histoire : le cinéma documentaire du troisieme Reich, 1989

.
Frédéric Sojcher, Exils, de Hitler à Hollywood
http://www.dailymotion.com/video/xdvftp_frederic-sojcher-realisateur-hitler_shortfilms

Exiles : From Hitler to Hollywood - 2008

---1/9 - http://www.youtube.com/watch?v=9og6IRlVjh4

2/9 - http://www.youtube.com/watch?v=UALEP5h8oWU

3/9 - http://www.youtube.com/watch?v=1vHQD6U5BCo

4/9 - http://www.youtube.com/watch?v=ACmJEfIFRds

5/9 - http://www.youtube.com/watch?v=--Y3vx53aiU

6/9 - http://www.youtube.com/watch?v=XCPBzu5MEIk

7/9 - http://www.youtube.com/watch?v=s4OYH4ojBbs

8/9 - http://www.youtube.com/watch?v=R1xsdkcw5VU

9/9 - http://www.youtube.com/watch?v=x5Xx1-nNEIc


.

Posté par clioweb à 07:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,