29 juillet 2012

AG - Les photos qu’on ne montre pas

 

Les photos qu’on ne montre pas
André Gunthert - Culture visuelle - 29 juillet 2012
http://culturevisuelle.org/icones/2469

« La vraie photographie privée sont les photos que l’on ne montre pas, que l’on n’a pas besoin de montrer, juste de partager avec ceux qu’on aime, et puis de garder dans un coin, comme une relique du bonheur. La photographie touristique n’est pas cet exercice ridicule et vain maintes fois moqué, mais la réactivation périodique de cette règle élémentaire ».

Le regard du spécialiste de Culture visuelle sur un ensemble de 500 photos archivées sur un ordi dans un hôtel de Lisbonne. Les photos ont été prises l’espace d’un long week-end en avril par un couple de jeunes femmes visiblement très amoureuses.


.

Posté par clioweb à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


23 juillet 2012

La conversation, moteur en recherche



Culture Visuelle, ou la conversation moteur de recherche
André Gunthert à propos des usages et du rôle de la plate-forme Culture visuelle - 18 juillet 2012
http://culturevisuelle.org/icones/2467


extraits :
« Culture visuelle, c'est  157 blogs et 507 utilisateurs inscrits, principalement des spécialistes des médias, du visuel ou de l’histoire de l’art, mais aussi des sociologues, des médiévistes ou des anthropologues  ».

« Dans le paysage actuel des digital humanities, Culture Visuelle se caractérise par l’adoption de la culture de la conversation issue du blogging. Proche de la plate-forme Hypothèses, elle s’en distingue par le choix de la spécialisation thématique, qui permet d’asseoir autour de l’activité d’un groupe de chercheurs une sociabilité et un dialogue ouvert, notamment aux professionnels concernés (artistes, photographes, cinéastes, iconographes, journalistes, etc.). Cette dynamique conversationnelle est sensible à la fois par le nombre important de commentaires, mais aussi par les options méthodologiques des billets publiés, qui sont souvent des propositions ouvertes à la discussion  ».

« Culture Visuelles’est donné pour but de proposer un environnement favorable à une pratique de la recherche partagée. La pratique au quotidien de ce dialogue augmenté et la moisson de travaux engrangés depuis deux ans et demi permettent de considérer que la plate-forme remplit pleinement cet objectif  ».


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

31 mai 2012

L'école n'enseigne toujours pas à voir



- L’histoire des arts : un enseignement insatisfaisant

L’APAHAU  publie un Livre blanc sur L’ enseignement de l’histoire des arts (pluriel) dans les écoles, collèges et lycées. Une formation humaniste et sensible à réinventer,
selon cette Association des Professeurs d’Archéologie et d’Histoire de l’Art des Universités.
Le livre blanc au format pdf  : http://blog.apahau.org/fichiers/livre_20blanc
L'association et le blog : http://www.apahau.org/


au sommaire de ce bilan très critique :
. Enjeux : des diverses « utilités » de l’histoire de l’art (singulier)
. Les impasses de la situation existante *
. 4 propositions de l'APAHAU
.....1 : Enseigner une discipline
.....2 : Former et recruter les enseignants
.....3 : Définir un programme
.....4 : Evaluer

* un exemple, l'opinion sur les outils en ligne (page 20)°:
« Globalement, le sentiment des enseignants par rapport aux outils en ligne est celui d’une dispersion et d’une superficialité des contenus. La réflexion sur la pédagogie et les usages possibles des TICE y est riche et souvent pertinente, mais les apports relevant spécifiquement de l’histoire de l’art sont quant à eux très faibles.
Les principaux reproches sont les suivants :
– La fabrication des contenus relève souvent du recyclage ;
– L’analyse formelle est minimale, et le vocabulaire utilisé n’est pas celui, spécifique, de l’histoire de l’art ;
– Les exemples choisis sont le plus souvent canoniques ;
– Les savoirs sont systématiquement favorisés au détriment des méthodes.
Le même constat s’impose ici : une telle situation est logique dès lors que les sites pédagogiques ne sont pas conçus par des historiens de l’art disposant d’un accès à l’historiographie et aux méthodes les plus récentes, et ayant expérimenté au cours de leur formation diverses méthodologies ».


Le livre blanc résumé par Vincent Nocé dans Libération :
« Aucun programme, zéro recrutement, pas de formation obligatoire des maîtres, pas d’Agrégation ni même d’intégration de ce domaine dans les autres concours, pas encore de matière au bac, et un matériel pédagogique faiblard. L’enseignement est laissé à la bonne volonté des maîtres ».
Il rappelle la tribube de Pierre Rosenberg qui estimait que « L'école apprend à lire, mais elle n'enseigne pas à voir »
http://www.liberation.fr/culture/2012/05/29/l-histoire-de-l-art-a-l-ecole-et-au-chateau

Le communiqué reproduit par André Gunthert (Culture visuelle) :
« Au terme de différentes enquêtes et entretiens, il ressort que cet enseignement reste très flou dans son contenu intellectuel et ses pratiques pédagogiques et ne satisfait guère dans sa forme actuelle. Comme tous les autres enseignements, il doit s’appuyer sur une discipline, pour être efficace. Or l’histoire de l’art a mis en œuvre des compétences et des outils pour apprendre à voir une image, que ce soit les chefs d’œuvres du passé ou les créations contemporaines, du cinéma au design ».
http://culturevisuelle.org/icones/2406

A quoi sert l’histoire des arts ? interroge également André Gunthert (31.05.2012)
http://culturevisuelle.org/icones/2408/



L’APAHAU demande la création d'une commission mixte Education-Culture, avec des universitaires, des associations, de l'initiative privée. Elle souhaite « attirer l’attention de tous sur un potentiel formidable, à portée de main, que la puissance publique peut enfin décider d’encourager ».

« Une telle politique de relance d’un enseignement de l’histoire des arts digne de ce nom serait le signe d’un engagement fort pour la jeunesse, un geste plein de confiance pour l’épanouissement personnel du jeune écolier collégien ou lycéen, pour développer son aptitude à comprendre une image et donc le quotidien qui l’entoure, pour l’aider à prendre conscience d’un patrimoine pluriel, objet privilégié d’échange entre la France, l’Europe et le monde ».


- Le second Festival de l'histoire de l'art (singulier) a lieu à Fontainebleau ce week-end
http://clioweb.canalblog.com/tag/festivaldhistoiredelart


- 01.06.2012 : A lire samedi dans un supplément en 4 pages de Libération :

Berlin s’invite à Fontainebleau
http://www.liberation.fr/culture/2012/05/31/berlin-s-invite-a-fontainebleau

Berlin, la ville de tous les possibles pour les artistes ?
http://www.liberation.fr/culture/2012/05/31/berlin-la-ville-de-tous-les-possibles-pour-les-artistes

«Au XXe siècle, le voyage devient l’exil»
http://www.liberation.fr/culture/2012/05/31/au-xxe-siecle-le-voyage-devient-l-exil
.

 

Posté par clioweb à 13:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

30 avril 2012

André Gunthert : Un parfum colonial

 

= Un parfum colonial
André Gunthert - L'atelier des icônes - Culture Visuelle - 30 avril 2012
http://culturevisuelle.org/icones/2373

« L’éloge de la frontière prononcé par NS le 29 avril à Toulouse vient d’apporter son point d’orgue à la lente dérive de la droite hors des valeurs de la République, que tout son mandat a patiemment préparé. Quel que soit le résultat de l’élection du 6 mai prochain, il faut mesurer ce que cette nouvelle donne modifie du paysage politique français ... »

« ... Comment combattre la fiction de l’immigration, cette folie française ?

En jouant l’ontologie contre la pédagogie, la tactique de la diabolisation s’est finalement réduite à un mépris de classe, désormais retourné à son profit par Marine Le Pen.
Les effets pervers de l’interdit légal ont également démontré les limites de l’approche juridique.

C’est plutôt du côté d’un film comme Indigènes (2006, Rachid Bouchareb) et de l’entreprise culturelle qu’il faut se tourner pour restaurer une approche humaniste et fraternelle. Combattre le fantasme ne peut se faire que par l’élaboration dans la durée d’une contre-construction culturelle, soutenue par le politique, dont l’enjeu est rien moins qu’une réécriture de l’histoire de France. Une réécriture qui redonnerait toute sa place aux paradoxes de l’histoire coloniale française, et saurait remettre en perspective les excès de la mythologie nationaliste. Faute de cette refondation, le poison xénophobe poursuivra ses ravages jusqu’à mettre à bas tout l’héritage républicain ».


= Dans Marianne, 28.04.2012

- Il ne pense (vraiment) pas comme moi !
Alain Rémond commente la drague de Tillinac à l'égard de l'extrême-droite.


- Vive les tabous. Maurice Szafran
« … j’étais incapable d’imaginer qu’un Français de sang mêlé … puisse rompre pour de vrai avec l’esprit de raison et les réflexes humanistes qui construisent, qui renforcent chacun des citoyens d’une société démocratique »
« ... Il n’y a pas de civilisation sans tabou, et la barbarie commence lorsqu’on prétend sen affranchir au gré
de ses pulsions » (et de ses intérêts électoralistes).

version tempo : http://clioweb.free.fr/presse/1temp/marianne/tabou.jpg


.
.

Posté par clioweb à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

14 février 2012

L'ouvrier de l'implicite

 

- Guéant, ouvrier de l'implicite
André Gunthert - 12/02/2012 - http://culturevisuelle.org/totem/1596

extraits :
« La phrase de Guéant n’est pas une improvisation de comptoir, mais la formule soigneusement pesée d’un discours rédigé (par Yves Roucaute) pour un meeting de l’UNI ».

« L’ancienne xénophobie fondée sur la nature s’est transformée en un différentialisme appuyé sur la culture ».

« L’autre évolution majeure est la règle de dissimulation des opinions xénophobes, qui s’expriment en public sous la forme d’allusions, de plaisanteries ou de sous-entendus, dont Jean-Marie Le Pen s’est fait une spécialité. Sans aucun hasard: la maîtrise de l’implicite est devenu la forme obligée et comme la seconde nature du néoracisme.
Pour fonctionner, le discours implicite suppose la participation active du public auquel il est destiné, qui reconstitue la partie manquante de l’allusion et savoure l’effet de connivence … la manipulation de l’implicite vaut désormais signature pour manifester des opinions indignes ».

André Gunthert évoque les laborieuses justifications des hiérarques accourus à son secours ; il s’inquiète devant les hésitations et les doutes à gauche.


- Aucune excuse, aucune sanction, soutien total à M. Letchimy - Le Monde opinions
http://www.lemonde.fr/idees/2012/02/10/aucune-excuse-aucune-sanction-soutien-total-a-m-letchimy

Pour Patrick Chamoiseau, « M. Letchimy a donc vu juste et a dit ce qu'il fallait dire comme il fallait le dire.
Et il a fait honneur non seulement à la Martinique mais à la France et à son Assemblée Nationale toute entière ».

« …Réactiver l'idée de civilisation, et recommencer à les hiérarchiser n'est pas une mince affaire ! Ce n'est pas non plus une simple stratégie électorale, mais un état d'esprit, voire un semblant de pensée. Derrière les déclarations répétées de ministre de l'intérieur de la France, se dessine l'auréole du discours de Dakar, les chroniques de la chasse aux enfants immigrés alentour des écoles, les velléités de police génétique contre les regroupements familiaux, la traque honteuse des Roms, le spectre du ministère de l'identité nationale, le grondement régulier des charters expéditifs, les quotas d'expulsions prédéfinis et célébrés, le renvoi des étudiants étrangers, et même la fragilisation systématique des immigrés en situation régulière qui, en ce moment, dès trois heures du matin, affrontent les glaciations devant les préfectures... En face d'une telle convergence, on croirait voir de grandes ailes qui s'ouvrent pour un sinistre envol ».
Un envol inspiré par le bon sens supposé du comte de Gobineau qui écrit : « Les peuples ne dégénèrent que par suite et en proportion des mélanges qu'ils subissent ... »


- Guéant, Gobineau et les « valeurs républicaines »
Gérard Noiriel, blog Performances - http://noiriel.over-blog.com/

Gérard Noiriel, qui affirme vouloir se tenir « à distance de la polémique », veut « alimenter la réflexion en privilégiant des enjeux de connaissance ». Pour lui, ce qui anime Gobineau, c’est moins le racisme que le ressentiment de la vieille aristocratie face au triomphe de la démocratie (il aurait présenté les mélanges entre deux races comme heureux). Son ennemi, ce ne sont pas les races inférieures, ce sont les paysans aux portes même de la capitale.

« En tant que doctrine politique, le racisme présuppose l’égalité et l’homogénéité des citoyens appartenant à un même Etat national. C’est le peuple français tout entier qui est désormais érigé en « aristocratie » face aux autres peuples de la terre. Ceux qui tentent de discréditer les propos de Claude Guéant en affirmant qu’ils ne sont pas « républicains » font fausse route. Ils ne veulent retenir qu’une facette de la République : les droits de l’homme. Mais la République c’est aussi le régime politique qui a justifié la colonisation au nom de la supériorité de la civilisation française ; le régime qui a placé, dès la Première Guerre mondiale, les travailleurs immigrés issus des pays en guerre avec la France, dans des camps de concentration ».
http://noiriel.over-blog.com/gueant-gobineau-et-les-valeurs-republicaines

Carole Reynaud-Paligot souligne également le faible écho de Gobineau, avant son exploitation par les racistes allemands dans leur propagande. Elle insiste sur l'existence d'une pensée raciale hiérarchisante et inégalitaire au sein des milieux républicains de la Troisième République. Néanmoins le titre de son dernier ouvrage incite à ne pas se limiter à une histoire franco-française : De l'identité nationale. Science, Race et politique. Europe-Etats-Unis XIX-XXe siècle. La vision raciste ne touche donc ni un seul pays ni une seule génération.


- Autres réactions et points de vue dans la rubrique Le Monde opinions
http://tinyurl.com/lm-gueant-uni

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


01 février 2012

Rio + 20 : le rapport

 

GSP-report

 

- Alerte sur une planète à bout de souffle - Le Monde 31/01/2012
Rédigé à la demande de Ban Ki-moon par un groupe de vingt-deux personnalités parmi lesquelles l’indien Jairam Ramesh, la brésilienne Izabella Teixeira, l’européenne Connie Hedegaard, et Gro Harlem Brundtland elle-même -, le rapport est censé mettre sous pression politique le sommet Rio + 20 qui réunira chefs d'Etat et de gouvernement du 20 au 22 juin au Brésil.
http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/01/31/alerte-sur-une-planete-a-bout-de-souffle_1636826_3244.html


- Le rapport final du Global Sustainability Panel ,
Resilient People, Resilient Planet
: A Future Worth Choosing
propose 56 recommandations - http://www.uncsd2012.org/rio20/

The Report is available at http://www.un.org/gsp/report


- Blue Marble. La terre vue de l’espace
André Gunthert - Culture visuelle - 31 janvier 2012
La Nasa a diffusé le 25 janvier dernier la nouvelle version haute définition (8000 x 8000 px) de l’image de la Terre vue de l’espace, dite “Blue Marble“, réalisée en recomposant les bandes enregistrées le 4 janvier 2012 par le satellite d’observation météorologique Suomi NPP. C’est l’occasion de revisiter la galerie des images de la terre vue de l’espace.
http://culturevisuelle.org/icones/2296


Géographies des enfants et des jeunes
C'est le thème du troisième numéro de Carnets de géographes,
coordonné par Sonia Lehman-Frisch et Jeanne Vivet
http://www.carnetsdegeographes.org/


- 03.01.2012 : Vingt ans après Rio, la Terre sans gouvernance - Libération
http://www.liberation.fr/terre/01012387652-vingt-ans-apres-rio-la-terre-sans-gouvernance


.

Posté par clioweb à 13:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

06 novembre 2011

Dans la toile des medias sociaux - 7

 

- Dans la toile des médias sociaux : Nouveaux moyens de communication et de publication pour les SHS

Les vidéos et les podcasts de la journée de l'IHA (Institut historique allemand) sont disponibles en ligne, dans la langue d'origine de l'intervention. C'est la possibilité d'entrer dans le vif du sujet, moins que des textes mis en ligne, mais mieux que l'addition de 588 tweets. Avec le travers habituel : la caméra a filmé l’intervenant en train de parler, pas le powerpoint qui lui a servi de support visuel.
http://www.dhi-paris.fr/fr/home/podcast/digital-humanities-a-liha-3.html


- L'occasion d'écouter ou de réécouter André Gunthert
http://vzaar.com/videos/860206
et de revenir sur la revue de presse HG du 3 août dernier,
http://clioweb.canalblog.com/tag/totem

- La plate-forme Culture visuelle combine à la fois l'individuel (les blogs) et le collectif (la recherche) avec l'aide d'un agrégateur, de catégories mutualisées, de tags mis en commun.

- Les médias sociaux ne cannibalisent pas les blogs.

- Les médias sociaux ne créent pas la recherche collective.
Ils n'ont d'intérêt que là où une culture du partage existe au préalable.
Un culture, c'est à dire des valeurs et une vraie formation.

agunthert

André Gunthert - source : souris de compactus


- Une journée de l'ESEN avait traité un sujet équivalent en mai 2011.

Il faut regarder les vidéos pour apprécier la contradiction entre les discours et la réalité. Un seul intervenant quitte la table pour commenter son support visuel. Tous les autres parlent au micro, d'une voix parfois monocorde. Les décideurs seraient aussi incapables d'échapper au cours magistral tant vilipendé ?
http://clioweb.canalblog.com/tag/esen

.
rappel : Universités et médias sociaux :
http://clioweb.free.fr/colloques/dhi-toile-medias.htm

 

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 octobre 2011

Faire parler les images

 

    libe-hollande 

 
      hollande-calvet

La photo de Sébastien Calvet - source Culture visuelle
A droite, voir les caméras...

.
Comment faire parler les images - Culture visuelle - 17/10/2011
Dans L'atelier des icônes, André Gunthert évoque les conditions de prise de vue et d'exploitation d'une photo parue en Une de Libération. Ou pour le photographe Sébastien Calvet, comment éviter de produire la photo attendue, celle que Le Figaro a achetée. http://culturevisuelle.org/icones/2098

figa-holl-primaire

Le Figaro se sert du cliché attendu pour illustrer le titre La gauche choisit Hollande pour 2012 (17/10/2011)

La nouvelle Pravda poursuit par anticipation la campagne de la droite, avec la volonté de donner raison au Canard enchaîné qui avait recensé les titres évoquant les embarras supposés du PS - cf Le Canard enchaîné du 07/09/2011

avec le 17 un article  PS : les ennuis commencent
et le 18, sur fond de charge de l'ump et de pub pour une Rolex (à 50 ans ??) une addition de "La bulle socialiste", de palmarès de "folles dépenses de vos élus" (locaux et de gauche sans doute), des problèmes espagnols insolubles (la ministre des finances y serait moins efficace qu'une autre ministre bon chic bon genre ...)

fig-ump

 
 

Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 août 2011

Why blog ?


Why blog ?
c'est un article d'André Gunthert, diffusé en 2008 sur la plate-forme
Actualités de la Recherche en histoire visuelle.
http://www.arhv.lhivic.org/index.php/2008/09/15/807-why-blog

 

ARHV (Actualités de la recherche en histoire visuelle) a été créé en 2005.

En 2008, André Gunthert a rédigé une défense et illustration du blog (ou carnet de recherches) à l’université.
Pour lui, le blog est à la fois un formidable conservatoire et un accélérateur de la curiosité, à la croisée de la vulgarisation, de l’enseignement et de la recherche. Il établit un parallèle entre le blog et « le séminaire de recherche, cet espace privilégié de l’expérimentation et de la discussion, avec ses à-côtés, ses digressions, ses clins d’œil, son rapport à l’actualité, ses auditeurs libres et jusqu’à ses contributeurs invités ».

Il poursuit : « Le blog m’a donné l’occasion de mille expériences. Déplacements thématiques, dérapages stylistiques, débordements politiques : à chaque fois, c’est sous la forme d’un pas de côté… ». Il a fait évoluer « mes méthodes, mes approches, mon énonciation, mon style et jusqu’à ma vision de la science ». dans un monde contraint, « la liberté du blog apparaît comme une oasis ». Et surtout, le blog offre un avantage rare : « le droit à l’essai, à l’erreur et au remords »


AG évoque aussi des ruptures :

- « Le blog court-circuite l’économie qui fait de l’institution le garant primordial de la légitimité d’une expression ». Lors de la création d’AHRV, son « premier réflexe a été de le concevoir comme un organe collectif. À cette époque, ouvrir un blog sous mon propre nom m’aurait paru bien trop prétentieux et narcissique ». A l’usage, l’exposition en solo a pris le dessus.

- Le blog fait aussi « voler en éclats l’ancienne contrainte de l’exclusivité » : la diffusion d’un article en préprint favorise la formation d’une véritable bibliothèque en accès libre et gratuit.

« La science qu’on m’a donné à connaître lorsque je faisais mes humanités était arrogante, dominatrice et sûre d’elle. Celle que j’ai aimée plus tard, aux côtés de mon maître Louis Marin, n’avait rien à voir avec cette morgue d’un autre âge. Le blog appartient à cette seconde : plus proche de la réalité de mon travail, de mes doutes et de mes erreurs, de mes bonheurs de chercheur devant la trouvaille ou le plaisir de comprendre. À ceux-là, le blog a ajouté la joie du partage, qui comble mon appétit de pédagogue ».


Lire aussi le paragraphe 13
où André Gunthert rappelle la règle d’or du blogging : « don’t feed the troll »

« Bien sûr, il y a les trolls – ces importuns qui détournent le fil de la discussion, de manière agressive et parfois insultante. Heureusement pas très nombreuses (je les compte sur les doigts d’une seule main au cours des deux dernières années), ces interventions m’ont convaincu de conserver la modération a priori des commentaires, qui permet de faire le tri. Et de me conformer à la règle d’or du blogging : « don’t feed the troll » – ne jamais entrer en conversation avec le provocateur ».

un formidable conservatoire et un accélérateur de la curiosité, à la croisée de la vulgarisation, de l’enseignement et de la recherche. Il établit un parallèle entre le blog et « le séminaire de recherche, cet espace privilégié de l’expérimentation et de la discussion, avec ses à-côtés, ses digressions, ses clins d’œil, son rapport à l’actualité, ses auditeurs libres et jusqu’à ses contributeurs invités ».



Cette défense et illustration du blog au service de la recherche universitaire
a été repris par Revues.org au sein de l'ouvrage en ligne
Read/Write Book, Le livre inscriptible, sous la direction de Marin Dacos.
http://cleo.revues.org/174


.
La plate-forme Hypotheses.org
du CLEO (Centre pour l’édition électronique ouverte) héberge à ce jour 222 carnets de recherche, dont Aggiornamento.

http://hypotheses.org/
http://aggiornamento.hypotheses.org/

En 2010, 35 carnets de recherche concernaient la sociologie et l'anthropologie, un peu plus de 15 l'histoire, un peu moins de 15 la documentation ou la géo.
http://hypotheses.org/a-propos/repartition-thematique

Parmi les articles récents :
. Les émeutes de 1935 à Brest, lues à la lumière de l'actualité
http://enklask.hypotheses.org/210

. Wikipedia et son impact dans les publications scientifiques
Taemin Kim Park, The visibility of Wikipedia in scholarly publications, First Monday, 16(8), august 2011
(Les carnets du SID) - http://sid.hypotheses.org/322

Espérons que cette structure permettra d'acclimater durablement enfin la diffusion de la recherche via internet.

hypotheses

 

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

03 août 2011

Culture Visuelle - medias sociaux - 4

.
- Lors de la journée Dans la toile des médias sociaux organisée par l’Institut Historique Allemand, André Gunthert présentait Culture visuelle, une plate-forme thématique qui regroupe tous les acteurs 
intéressés par l'image et l’exploration des dimensions visuelles de la culturehttp://culturevisuelle.org/blog/4334

Culture visuelle est à la fois un projet de recherche, une structure académique (Lhivic, EHESS) et un organe de publication.
La plateforme propose une publication collaborative quasi quotidienne, à partir d’une ferme de blogs (plus d’une centaine en ce moment). Un comité éditorial choisit les billets affichés en page d’accueil, soit en sélection (par option positive d’un membre du comité), soit en Une (par délibération et vote majoritaire de l’ensemble du comité). Des catégories communes sont proposées aux blogueurs. 50 tags sont utilisés pour harmoniser l’indexation de l’ensemble des textes (ex histoire, photo, icono, retouche, Japon…), avec possibilité de combiner plusieurs tags dans une recherche (ex cinéma + histoire).

« Les règles de la participation à Culture Visuelle sont les mêmes que celles qui s’appliquent aux séminaires de l’EHESS. Tout étudiant, enseignant ou chercheur peut contribuer, comme auteur ou comme lecteur, aux travaux de la plate-forme (publication, signalement, commentaire…) », « sans limitation de spécialité ni de nationalité »

.
- Parmi les blogs fédérés
(une pratique trop rare dans le monde universitaire francophone) :

Patrick Peccatte (blog Déjà Vu) participait aussi à la journée de l'IHA et présentait PhotosNormandie sur Flickr :
http://culturevisuelle.org/dejavu/  - http://clioweb.canalblog.com/tag/photosnormandie

- L’atelier des icônes, le blog d’AG complète le site http://www.arhv.lhivic.org/
Dans un billet du 2 juillet, André Gunthert cite un article du Yomiuri Shimbun (16/04/2011) qui permet de mettre en contexte  l’icône d’Ishinomaki, la photo prise par Tadashi Okubo et de nommer la jeune femme : Yuko Sugimoto
http://clioweb.canalblog.com/tag/ishinomaki

L’ensemble des blogs fédérés et hébergés par la plateforme : http://culturevisuelle.org/allblogs

.
- Selon André Gunthert, la mutualisation ne se décrète pas. Il inverse le paradigme : ce n'est pas l'outil (les médias sociaux) qui donne naissance à une recherche collective mais l'habitude du travail collectif qui fait apprécier l'intérêt des outils du web 2.0. 

Selon lui, la mutualisation n'existe que lorsqu’elle répond à des besoins et lorsque les conditions d'une culture du partage existent au préalable dans les structures universitaires (laboratoires, séminaires). Cette culture correspond à un choix de valeurs, elle est renforcée lorsqu'une vraie formation au travail collectif a été organisée. C'est seulement dans ce cadre que les étudiants et les chercheurs peuvent comprendre l'intérêt d'une telle démarche, et accepter de consacrer du temps et de l'énergie pour maîtriser les outils. Faute de formation et de culture, la mutualisation peut devenir un voeu pieu commode et servir d'incantation dans des discours technophiles convenus.

Le carnet de recherche (ou blog) est « une forme élitaire d'échange », par dialogue entre blogs ou par commentaires argumentés ; il n'empêche pas une communication détendue. Il permet d’élargir le cercle de conversation à l’ensemble des professionnels de l’image. Selon lui, Facebook ne cannibalise pas le blogging social. Il attire une communication plus grand public et devéloppe des échanges sur un autre registre. 

AG a souligné l’insuffisance de la reconnaissance de ces initiatives par les structures institutionnelles.

.
- Le groupe Facebook . 
http://www.facebook.com/groups/318005535206/

- La page Twitterhttp://twitter.com/#!/culturevisuelle

totem

De l’influence des modèles iconographiques sur les pratiques visuelles...
André Gunthert (Totem) commente 4 photos de Chris Marker présentées à Arles.
http://culturevisuelle.org/totem/1351


Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,