21 mars 2017

Veltz, la société hyper-industrielle

 
veltz-hyperindustrielle

Pierre Veltz, La société hyper-industrielle
Hubert Guillaud  pour le blog Internetactu
http://internetactu.blog.lemonde.fr/2017/03/18/vers-une-societe-hyper-industrielle/

«...Désormais, Paris fait venir son alimentation du Brésil, ses prostituées d’Europe de l’Est… Comme les centres entre eux, les périphéries sont désormais en concurrence au niveau mondial. Pire : les centres riches ont accès à des ressources produites par des périphéries pauvres sans plus être liées à elles par des liens durables ».

Ce modèle est assez angoissant, reconnaît Pierre Veltz. La force de la France est d’être relativement protégée, car les inégalités territoriales y sont moins fortes qu’ailleurs, notamment grâce à la force de notre Etat social si l’on en croit Laurent Davezies. Nous ne sommes pas dans la même situation que bien d’autres pays du monde, notamment parce que nous avons fait attention à maintenir la solidarité. Tout l’enjeu est donc de la préserver. »


Parmi les billets récents :
billets de Hubert Guillaud, Rémi Sussan et Xavier de la Porte
http://internetactu.blog.lemonde.fr/

La ville intelligente n’aime pas les pauvres !
Après l’intelligence artificielle, l’intelligence « étendue » ?
Quel concept scientifique devrait être mieux connu ?
Peut-on armer la « transparence » des algorithmes ?
Les images sont-elles encore produites pour être regardées par les humains ?

 



.

 

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


04 décembre 2011

Toulouse, le baron et la librairie

 

castela
source : http://www.librairiecastela.fr/

En novembre La Dépêche du Midi annoncé
.
la fermeture en février 2012 de la librairie Castéla, place du Capitole à Toulouse.

 

tiers-livre


A M. le baron Alban Merlin d’Estreux de Beaugrenier, merci
.

Dans le Tiers Livre, François Bon analyse et commente cette fermeture :

extrait :
« L’affaire est emblématique : 200 000 euros de loyer annuel, ce qui en fait, des livres de poche et de cuisine à vendre. J’ai traversé des dizaines de fois la place du Capitole en diagonale, ne me suis jamais demandé à qui appartenaient les immeubles. Ce soir, la réponse : l’immeuble qui abrite Castela appartient à M. le baron Alban Merlin d’Estreux de Beaugrenier, lequel a passé un arrangement avec Orange pour 800 000 euros de loyer annuel, tant que se vendront les téléphones portables. Donc c’est Mme Albanel qui, à partir de février, va payer le loyer. Fermeture de la librairie, 32 personnes dehors ».

[ Au quartier Latin, naguère, la librairie des PUF a subi le même diktat : les marges du livre ne sont pas celles des marchands de tissus. La compétition entre le papier et le chiffon était insoutenable dans un monde où le profit de quelques-uns passe avant le commerce des idées. ]

Face à « la brutalité symbolique de la fermeture de Castela par M. le baron et Mme Albanel »,
François Bon réaffirme sa double conviction : le livre papier et le livre numérique ne s'opposent pas ; « l’invention de formes qui disent le présent, et permettent écart avec lui, naissent et se diffusent désormais sur le web ».

.
feuille

François Bon mentionne 2 articles d’Hubert Guillaud dans La Feuille :

- Ce n’est pas l’Internet qui a tué la librairie

- Pourquoi nous sommes-nous détournés des libraires ?

.
- Internet écrit-il la fin du livre ? Forum Lyon - Libération - 26/11/2011
Dans un débat organisé par Libération, sur un sujet choyé par les marchands et les médias dominants, pas de lecteur, ni de spécialiste du livre. Mais OPDA, et deux marchands : le patron de Google et celui de la FNAC (ce dernier brandit l'épouvantail habituel de la musique numérique et tire à boulets rouges contre le méchant Amazon)
http://www.webcastor.eu/forumlibe/web2011/debats/index.html


castela-ld

source : La Dépêche

.

Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

12 août 2009

Serendip - Le détour fécond - 2

Pour prolonger le message du 4/08,
à propos de l'article Comment intégrer la sérendipité ? de Francis Pisani, 3 août 2009
un détour par Wikipedia et les techniques de recherche.

La version française donne une longue biblio, avec un tiroir vide pour l'histoire.
L'article en anglais illustre la manie des listes
(tous les cas supposés de serendipity dans les sciences…)
et conforte ainsi une des critiques contre le projet d'encyclopédie.

Dans cette version en anglais, la réflexion, il faut la chercher dans les liens externes :
Bill Thompson (BBC) : “It may not make sense to try to create machines which enhance serendipity, but we can certainly do much more to encourage our children to be open to its possibility, whether they are online or offline”.
Serendipity and the Internet
http://news.bbc.co.uk/1/hi/technology/5018998.stm

“While significant evidence exist to support the value of serendipitous experiences, few information systems support such an method”. Elaine G. Toms s’interroge sur les moyens d’enrichir les recherches en bibliothèque avec l'aide de la serendipity, notamment en se servant des lectures suggérées (comme chez d’Amazon ou dans la presse), avec au choix des proximités fortes ou des liens distants.
Serendipitous Information Retrieval : An Academic Research Publication
http://www.ercim.org/publication/ws-proceedings/DelNoe01/3_Toms.pdf

Habituellement, l’essentiel des recherches (et des trouvailles) reposent sur des méthodes rationnelles (choix de mots-clés pertinents, connaissance des personnes ressources).
Pour trouver http://asterion.revues.org/document103.html, il faut mieux connaître les travaux de Françoise Thébaud sur les femmes et le genre, et taper Grande Guerre plutôt que 14-18…

Cependant, il peut être nécessaire de contourner une standardisation défectueuse.
Taper socialisme (sujet) dans la catalogue de votre bibliothèque préférée.
http://tinyurl.com/m6c43e (Sudoc)
Forte probabilité que les premières réponses citent des ouvrages traitant du national-(socialisme).
Alors que la même requête dans Google donne d’emblée des réponses pertinentes.

Les professsionnels auraient-ils conçu une indexation facilement prise en défaut,
eux qui se répandent si vite en récriminations contre les moteurs et leurs utilisateurs ?

ajout 05/09 : 16/07 - Hubert Guillaud, A propos de la serendipité
http://www.internetactu.net/2009/07/16/a-propos-de-la-serendipite/

ajout 12/10 : Petite histoire de la sérendipité, avec Danielle Bourcier
Place de la Toile 09/10/2009

ajout 15/10 : Le hasard m'a fait écouter Taddéi voilà 2 soirs.
Chez lui, la serendipity, c'est le nom d'un fonds d'investissement présidé par l'homme du temps de cerveau disponible ;
les actionnaires principaux sont Artemis, holding de la famille Pinault... ajoute Wikipedia.

 

Posté par clioweb à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,