24 septembre 2011

La guerre des géants du web

 

bat-moteurs

La bataille des moteurs de recherche - source : Rue 89 - Upian

.
bat-res-sociaux

La bataille des réseaux sociaux - source : Rue 89 - Upian

- La guerre des géants du Web - Rue 89
Facebook, Google, Microsoft et Yahoo s'affrontent dans vos ordis et mobiles.
Qu'il s'agisse des téléphones mobiles, des moteurs de recherche ou des réseaux sociaux, ils nouent des alliances avec de plus gros qu'eux, rachètent les plus petits qu'eux et attaquent en justice tout le monde. Même méthodes et mêmes enjeux sur le secteur des tablettes, des systèmes d'exploitation, des navigateurs ou encore du « cloud computing ».

une application d'Upian pour Rue 89 pour visualiser la guerre en cours
http://www.rue89.com/2011/09/20/la-guerre-des-geants-du-web-dans-une-application-rue89-221996


- Facebook étoffe son offre de contenus Le Monde 23/09
http://www.lemonde.fr/technologies/


- Facebook F8 en avant - Libération Ecrans
http://www.ecrans.fr/Facebook-F8-en-avant,13305.html

Parmi les annonces,
- Ecouter ou partager de la musique ou de la vidéo,
- « Les profils Facebook vont donc changer de tête, afin que chacun puisse construire sa propre biographie. Prenant l’allure de blogs, ils permettront de paramétrer, sur le mur, la taille occupée par les photos, les vidéos, textes et autres informations postés, en fonction de leur importance ».
- Après " Like " (j'aime), " Read " (lu), " Watched " (regardé) ou " Listened " (écouté).
- Timeline, un condensé complet de votre vie
- Pour ce que vous faites en temps réel, le télex, dans la colonne de gauche


- Facebook à l'assaut du Web
Facebook, l’étoffe du réseau. Libération 24/09/2011

« Si la conquête de l’univers par Facebook n’est pas pour tout de suite », la volonté d’installer un Internet propriétaire, un web du web est probable : les changements du réseau social vont dans le sens d’une quête de l’autarcie et d’une mainmise sur l’Internet.
http://www.liberation.fr/medias/01012361723-facebook-l-etoffe-du-reseau


Facebook : la vie rêvée des membres. Libération Ecrans 24/09/2011
Les nouveaux outils engrangeront encore plus de données privées.

 « ... la seule question éludée de cette présentation a bien sûr été celle de la contrepartie à payer pour les utilisateurs. On connaît bien le modèle économique de Facebook basé sur la publicité ciblée, qui devrait se porter comme un charme dans les années qui viennent. En août 2010, sur un forum du site MetaFilter, un certain blue_beetle a eu cette remarque, si pertinente qu’elle a fait le tour du Web : « Si vous ne payez pas, vous n’êtes pas le consommateur, vous êtes le produit en train d’être vendu ».

 

- Facebook, le réseau qu'on aime détester - Le Monde 24/09/2011

http://www.lemonde.fr/m/article/2011/09/23/facebook.

.

Posté par clioweb à 12:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


15 août 2011

Google’s Real Names Policy



Google’s Real Names Policy Is Evil
http://gizmodo.com/5830471/googles-real-names-policy-is-evil

Sur Tumblelog, Francis Pisani relaie la protestation de Mat Honan,
http://francispisani.tumblr.com/archive


« Google + has said that if you don't "use your full first and last name
in a single language" you're in violation of it's terms of service ».

Pourquoi une telle tactique ?
Pour complaire au sénateur Masson ?
Le réponse est peut-être plus commerciale :
« Forget social networking, the big goldmine of the future is online identity verification ».


« The easy answer, of course, is simply to not use Google+ ».
and « Google does make it easy to quit Plus ».

Même s'il est plus facile de rompre avec Google qu'avec Facebook,
« The things Google knows about you matter. A lot ».

D'autres multinationales de l'internet ont déjà reculé
et Google + démarre seulement...

gizmodo-evil

source : Mat Honan, Gizmodo

 

 

Posté par clioweb à 09:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 juin 2011

Facebook, miroir magique

Facebook, miroir magique - Un réseau social insatiable - Le Monde diplomatique, dec 2010
http://www.monde-diplomatique.fr/2010/12/RIVIERE/19951


« Les architectes du monde en ligne et les dirigeants politiques entendent civiliser un Internet libre perçu comme une zone de non-droit. S’ils parviennent à le domestiquer, donner son identité réelle sera le prix à payer pour y participer de plein droit. La Toile servait jusqu’ici d’image pour désigner un système décentralisé de réseaux informatiques interconnectés. Nul n’imaginait qu’une araignée frétillante viendrait s’installer en son centre pour épier tous les internautes 
».


Egalement dans Le Monde diplomatique :
Le boom des réseaux sociaux
Philippe Leymarie. — août 2010 
http://www.monde-diplomatique.fr/2010/08/LEYMARIE/19571

L’inventeur du World Wide Web
Philippe Rivière. — février 2010
http://www.monde-diplomatique.fr/mav/109/RIVIERE/19409

Wikipédia ou la fin de l’expertise ?
Mathieu O’Neil. — avril 2009
http://www.monde-diplomatique.fr/2009/04/O_NEIL/16985

La bibliothèque universelle, de Voltaire à Google
Robert Darnton. — mars 2009
http://www.monde-diplomatique.fr/2009/03/DARNTON/16871

Le livre dans le tourbillon numérique
Cédric Biagini et Guillaume Carnino. — septembre 2009
http://www.monde-diplomatique.fr/2009/09/BIAGINI/18152

Google, les livres et les éditeurs
La valise diplomatique. — mai 2009
http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2009-05-04-Google

La propriété, c’est Google
Philippe Quéau, Puces savantes. — novembre 2010
http://blog.mondediplo.net/2010-11-25-La-propriete-c-est-Google

Google et la neutralité du réseau
Hervé Le Crosnier, Puces savantes. — août 2010
http://blog.mondediplo.net/2010-08-09-Google-et-la-neutralite-du-reseau

L’information gratuite n’existe pas
Serge Halimi, La valise diplomatique. — octobre 2010
http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2010-10-07-information

Hadopi : surveiller et punir Internet
André Gunthert, La valise diplomatique. — mars 2009
http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2009-03-12-Hadopi

La révolution arabe, fille de l’Internet ?
Marie Bénilde, Information 2.0. — 15 février 2011
http://blog.mondediplo.net/2011-02-15-La-revolution-arabe-fille-de-l-Internet

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

31 mai 2011

Le côté obscur de Google


Sous le titre Le côté obscur de Google (avril 2011),
Payot a édité en poche la traduction d'un ouvrage de 2007 :
 
Luci e ombre di Google (2007) - La face cachée de Google (2008)

L'ouvrage est disponible en ligne en français
( pour le télécharger en pdf : 

http://www.ippolita.net/5.html 
http://www.ippolita.net/files/Facecacheapostille.pdf

Pour les lecteurs pressés, lire la libre conversation de Multitudes avec Karlessi, un membre du collectif Ippolita (2009). http://multitudes.samizdat.net/Contre-l-hegemonie-de-Google
http://www.cairn.info/revue-multitudes-2009-1-page-62.htm

.
Les auteurs, des libertaires italiens, s'étonnent de la grande passivité des internautes.

Google a su magistralement exploiter notre besoin de simplicité. Sa publicité est bien moins intrusive que celle des autres commerçants, mais sa gestion des contenus est invasive. Les auteurs questionnent la technique du moteur plébiscité par tous (« le coeur opaque de technologies »).
Ils interrogent les discours sur l'open source qui ne sont, selon eux, qu'un masque pour dissimuler la machine redoutable de profilage publicitaire des internautes. Comment croire qu'une entreprise privée puisse vouloir incarner le bien commun ? « Don't be evil ? Tout le monde y croit, ou presque, parce que tout monde rêverait que cela puisse être vrai ».  Comme toute entreprise capitaliste, Google a au moins deux ambitions : faire de l'argent, beaucoup d'argent ; étendre sa domination toujours plus loin sur les contenus numérisés ».

« L'enjeu nous semble moins de critiquer Google, aussi utile que cela puisse être, que de savoir si nous sommes capables d'agir pour préserver et développer des espaces d'émotion sans profilage, d'imagination sans publicité ».

« Ippolita a créé les « scookies », un système permettant aux internautes de s’échanger entre eux leurs biscuits numériques pour mettre un zeste de chaos dans l’organisation si magnifiquement « profilée » du moteur de recherche, de ses robots et de ses pubs si bien personnalisées ».

.
La version poche publiée par Payot comporte une postface qui épingle le contrôle social (le flicage consenti) source de profits pour les multinationales du web 2.0. A
insi avec Facebook, tout ce qui est affiché sur l'écran  devient la propriété exclusive de Zuckerberg. Le rêve humaniste de la connaissance globale a cédé la place aux bavardages planétaires, à la pseudo intimité entre mille oreilles et mille yeux indiscretssur fond de connotation politique clairement réactionnaire. 
La situation est grave...

Lire également (et soutenir) La Quadrature du Net : http://www.laquadrature.net/fr
.

blackle

http://fr.blackle.com/ - http://www.blackle.com/

 

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

01 août 2010

Like or Link ? Facebook ou Google ?

- To link or to like.

Une analyse d'Olivier Ertzscheid en deux versions,
une version courte pour Ecrans (03/06/2010),
une version longue sur le blog Affordance (16/05/2010)

« J'aime ou je n'aime pas. Un monde binaire. Entièrement binaire. Un monde sous-cloche. Un bouton-poussoir propriétaire, centré, exclusif, sans réciprocité, sans partage, ou avec la centralisation…comme condition du partage.
L'appréciation ou la dépréciation : le degré zéro du lien.
Une logique de prime, de gratification, une logique « assurancielle » dans le plus mauvais sens du terme »... Le mouvement est aujourd'hui presque à son terme. Le résultat est là. Sous la forme d'un choix à faire. Binaire.
To link or to like.
L'économétrie de l'attirance comme déconstruction systématique de l'économie du lien. Il nous faut [faudrait ?] choisir ».

[« J'aime » [I love ?], ou plutôt « j'apprécie » (j'apprécie la pertinence du contenu ? ou bien je fais du buzz autour de l'internaute et de ceux qu'il vante, à la manière des commerciaux de la publicité ??)].

« En cliquant sur le bouton Like et/ou en fournissant - sans en avoir toujours conscience - des données aux applications tierces de Facebook, les utilisateurs bâtissent un index parallèle également qualifié mais nécessairement propriétaire ».

« Le coeur du webOS envisagé par Google ou Microsoft est une fenêtre de navigation ouverte sur/dans le graphe du net, un graphe pavé de liens, cartographié au moyen d'algorithmes… Le coeur du webOS envisagé par Facebook en est l'exact inverse, dans la philosophie comme dans les moyens. Facebook propose de re-territorialiser à outrance et à son seul profit, un espace appartenant à tous. Facebook propose qu’une application propriétaire (la sienne) remplace, pour mieux l’effacer plus tard, une multiplicité d’algorithmes qui offrent une cartographie concurrentielle du web ».

« Après avoir été longtemps prisonniers du système Microsoft, puis encore empêtrés dans l’écosystème dominant de Google, n’avons nous fait tout ce chemin que pour nous retrouver, demain, dépendants d’une et une seule « application », d’une société qui a fait du « web social » son arme de distraction massive » ?

.
- Prof 2.0 : Pourquoi je suis « ami » avec mes étudiants - Olivier Ertzscheid témoigne de sa pratique des réseaux sociaux dans son métier d’enseignant d'université (07/04/2010). http://www.ecrans.fr/Prof-2-Pourquoi-je-suis-ami-avec,9609.html

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


22 juillet 2010

Le web et la vie privée, suite

La vie privée sur la toile, une notion dépassée ?
La grain à moudre, 14/07/2010
en podcast mp3
realplayer : http://www.tv-radio.com/

Un sujet intéressant, une émission avec un jeu de rôles plutôt caricatural :
le député vante la sagesse des autres députés,
la directrice des relations célèbre la vigilance de la CNIL
le directeur des Relations assure que tout baigne dans le meilleur des Google mondes...

Un exemple, en toute fin d'émission, à propos des données récupérées par Google Street View à partir de bornes wifi non sécurisées : « Google a joué la transparence et dévoilé (proactivement ?) son erreur »... «  dès que la CNIL nous le demandera on effacera ces données » (ce qui veut dire qu'elles sont toujours archivées chez Google) !

Le journaliste (Jean-Marc Manach) déplace utilement la question, tout comme il l'avait déjà fait dans Place de la Toile (16/07/2010) à propos de son ouvrage La vie privée, une affaire de vieux cons ?

Selon lui, le véritable enjeu ce sont moins les réseaux sociaux (un des thèmes de propagande de l'ump) que le fichage et le flicage policiers, avec une justice qui ne se donne pas les moyens humains et techniques nécessaires pour mettre à jour ses bases de données (rendre public un jugement qui blanchit un inculpé...)

Posté par clioweb à 09:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 juin 2010

Georges Lefebvre au travail

- Georges Lefebvre au travail
Le no 2 de La Révolution française, la revue en ligne, regroupe les actes d'une journée qui a eu lieu en septembre 2009 : Des paysans du Nord à la France directoriale, Daniel Guérin et Georges Lefebvre, L’idée du « complot », Georges Lefebvre et l’historiographie soviétique de la Révolution française...
http://lrf.revues.org/index146.html

L'analyse de la peur du complot, à partir de la version imprimée des Archives parlementaires , avait été l'occasion d'un échange très vif entre Jean-Clément Martin et Timothy Tackett à propos de la source numérisée par Google.

" Le bicentenaire 20 ans après : nouvelles perspectives de recherche en histoire de la Révolution française ". Un journée des doctorants vient d'avoir lieu à l'IHRF. Les actes devraient arriver en ligne dans qq mois.
http://ihrf.univ-paris1.fr/spip.php?article491

Posté par clioweb à 07:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 mai 2010

Google et l'ornithorynque

- Entretien avec Larry Page, président de Google.
Titre Le Monde version papier : Larry Page, président de Google : « Nous devons rester modestes »
Titre du Monde.fr : « Notre ambition est d'organiser toute l'information du monde, pas juste une partie ». « Cofondateur de Google, président en charge des produits, Larry Page répond aux questions du Monde sur la stratégie du géant américain de l'Internet, ses relations difficiles avec les éditeurs et la protection des données personnelles ».

- Google étend sa toile sur la télé - Le Monde

- Google libère le codec VP8
http://www.ecrans.fr/Google-libere-le-codec-VP8,9942.html

.
- Comment lire le nombre de réponses annoncées par Google ?
Une question relayée sur le blog de Francis Pisani

. requête sur google.com :
ornithorynque test google
About 16,400 results (0.34 seconds)

. sur google.fr
ornithorynque test google
Environ 1 720 résultats (0,20 secondes)

(  +ornithorynque +test +google )
About 1,420 results (0.09 seconds)
Le résultat varierait selon le rang de la page consultée

"Selon Google", la différence entre 16000 et 1400 peut paraître significative, mais en vérité, cette différence n’a d’importance que peut-être pour 0.1% des utilisateurs.... L'essentiel, ce serait moins l'exactitude du chiffre estimé que la présence dans les 100 premiers résultats des réponses les plus pertinentes.
http://www.google.com/support/webmasters/bin/answer.py?hl=fr&answer=70920

Une analyse de Jean Véronis en 2005 :
http://blog.veronis.fr/2005/01/web-comptes-bidons-chez-google.html

dans google.com  :
taper Google
About 1,840,000,000 results (0.22 seconds)
taper google.fr
About 36,100,000 results (0.08 seconds)

Posté par clioweb à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 avril 2010

Internet, révolution culturelle

Internet, révolution culturelle (Le grand bouleversement, l'invention d'une culture, un rêve d'industriels)
Manière de voir 109, Le Monde diplomatique. Février-Mars 2010.
Plusieurs articles de ce dossier peuvent être consultés en ligne.
(ceci n'est pas un poisson :-):-) )

Quelques exemples :
Internet déstabilise tout l’édifice social. Le web est à l’origine d’un grand chambardement multiforme ; il modifie en profondeur les habitudes culturelles. Les anciens équilibres sont balayés :
La vente des disques CD s’effondre (150 millions en 2002, 90 en 2006), mais pas celle des dvd …
Le livre comme point d’ancrage d’une pensée cohérente et articulée est menacé,
La tyrannie de la réactivité aggrave la crise du journalisme de marché,
Facebook est un « laboratoire idéal pour tester les limites de la tolérance à la surveillance ».
Dans « Le monde selon Google » (P Lazuly), la réponse à une requête n’est pas la principale référence sur le sujet, mais son acceptation la plus largement référencée. http://www.monde-diplomatique.fr/2003/10/LAZULY/10471

Quelle est la source de ce chambardement selon les auteurs ?
Les mutations du capitalisme de la connaissance, un des pans du capitalisme financier.

Internet enfante les géants de l’après-crise. Selon Dan Schiller (article payant) « Internet constitue le moyen le plus vigoureux dont dispose le capitalisme pour diffuser ses modes de relations sociales » et pour « impulser une nouvelle course aux profits ». La domination américaine reste écrasante (19 entreprises sur les 25 premières sur le marché du logiciel et d’Internet) . http://www.monde-diplomatique.fr/2009/12/SCHILLER/18572

Pour Robert Darnton les industries culturelles vont tomber du « ciel des Lumières » et plonger dans « le marigot du capitalisme global ». Le Web sert  « d’outil de privatisation du savoir public ». Grâce à la numérisation, Google va « se retrouver en position de monopole ». http://www.monde-diplomatique.fr/2009/03/DARNTON/16871

H Le Crosnier analyse les « Mouvements tectoniques sur la Toile : Google, Yahoo et Microsoft à la recherche d’un modèle économique ». Il s'intéresse également à « L’ère de l’ informatique en nuages : une nouvelle division du travail numérique ». Il constate que dans cette « industrie lourde », en 2008, une ferme de serveurs consomme autant d'énergie et d'eau qu'une fonderie d'aluminium.
http://www.monde-diplomatique.fr/2008/03/LE_CROSNIER/15673
http://www.monde-diplomatique.fr/2008/08/LE_CROSNIER/16174
http://www.monde-diplomatique.fr/2008/08/LE_CROSNIER/16175

La mise en concurrence des salariés crée de nouvelles précarités : cf le « Télétravail à prix bradés sur Internet » selon P Lazuly (centres d’appel, MTurk d’Amazon). http://www.monde-diplomatique.fr/2006/08/LAZULY/13745

« Aussi longtemps que l'accès à Internet et la capacité de monter un site ne seront pas plus équitablement distribués dans la société, le gouvernement électronique, les forums de quartier et les blogs pourraient bien, à l'inverse de ce qu'escomptent leurs artisans, aggraver la fracture sociale » E Klinenberg, Une révolution en trompe-l'oeil, 2007 (ou Ce rêve envolé d’une information égalitaire : Les bénéficiaires inattendus du miracle Internet). http://www.monde-diplomatique.fr/2007/01/KLINENBERG/14333

.
Le tableau d'ensemble dressé par Le Monde diplomatique depuis plus de dix ans paraît bien sombre. « Pour pertinents qu’ils soient, il est frappant de constater à quel point ces arguments de gauche s’inscrivent dans une longue tradition de critique de la culture de masse ».

Toujours selon ces auteurs, les innovations permises par l’irruption des réseaux restent tâtonnantes et peu organisées : La seconde partie (L’invention d’une culture) s'intéresse au sort de l'intérêt général, à l'avenir des « biens communs » de l'humanité. Joost Smiers interroge le durcissement des règles du droit d'auteur. Pour lui, « les créateurs comme le public auraient tout à gagner d'une remise à plat du système actuel, résultat d'une philosophie dévoyée ».
Les autres articles évoquent la libération de la parole, l’essor sans précédent du travail coopératif (logiciels libres), la chasse menée par les hackers aux dérives et aux atteintes aux droits de l’homme, la diffusion de la culture numérique.
Modeste consolation, même un censeur de Wikipedia se prend à imaginer la transposition sur le terrain politique de la coordination des enthousiasmes individuels. http://www.monde-diplomatique.fr/2009/04/O_NEIL/16985

L’informatique a-t-elle un sexe ? « La persistance des clichés et la rareté des modèles identificatoires amènent trop souvent les filles à penser que ce métier n’est pas pour elles ». Isabelle Collet interroge l'application du genre à Internet (elle a publié L’informatique a-t-elle un sexe ? Hackers, mythes et réalités, L’Harmattan, Paris, 2006).
http://www.monde-diplomatique.fr/2007/06/COLLET/14834

Pour La Science a publié L'ère d'Internet - Les enjeux du réseau global - lire le sommaire en ligne

rappel : Internet, l'effroi (28 mars 2010)

31 octobre 2009

Le Monde a peur

Le Monde a peur et mène campagne contre Google et la numérisation.

L'article L'avenir numérique du livre (26/10/2009)  - [ l'avenir ou le passé de l'imprimé ? ] - oppose
" République Numérique et Universelle des Savoirs et Grand Marché de l'Information selon Google "
Le lundi 26 octobre, l'historien Roger Chartier a été convoqué
. pour lancer la charge contre Google
. pour recenser les menaces qui pèsent selon lui sur le livre et la lecture,
En 2005, Chartier avait publié dans Le Monde "Le droit d'auteur est-il une parenthèse dans l'histoire ?"

L'article prend tout sens avec la double page de ce week-end entre une page de pub pour "un journal offert" :-) et un éloge du dernier livre de NKM :

- Le livre survivra-t-il à Internet ?
  La lecture attentive et critique est menacée de marginalisation
. E-book, la grande braderie
. Tout ce qui est solide se dissout dans le numérique

. Il ne faut pas édifier de ligne Maginot
  Pour un modèle économique durable
  Cette révolution est une chance

Les auteurs ?
Antoine Gallimard PDG des éditions Gallimard.
Rémy Toulouse directeur des éditions Les Prairies ordinaires
Arnaud Nourry PDG d'Hachette Livre
Bruno Racine président de la BNF
Arash Derambarsh directeur du DPPP au Cherche Midi

Nous reviendrons sur les arguments utilisés
et le contexte de cette campagne de presse.
Tout comme sur la journée Cinéma et Guerre Froide (au Mémorial de Caen)

Posté par clioweb à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,