01 octobre 2016

Palestine : colons et colonies

 

- Les Colons, documentaire en deux parties de Shimon Dotan - Arte 27.09.2016
   
   A voir ou à revoir sur Arte+7
http://www.arte.tv/guide/fr/053996-001-A/les-colons-1-2
http://www.arte.tv/guide/fr/053996-002-A/les-colons-2-2

(Le Monde 26.09.2016  + Télérama)
Le film raconte en détail les étapes de l’installation depuis 1967 de 400 000 Israéliens en Cisjordanie (la Judée-Samarie des sionistes), au milieu de 2,7 millions de Palestiniens. Une lecture extrémiste de la religion alimente un nationalisme qui ne recule devant aucune provocation.

« À bien des égards, la stratégie des colons et celle de l’Etat d’Israël se rejoignent : couper les communications entre les villages palestiniens, encercler les villes, voire s’installer en leur cœur pour y assurer une présence militaire. Le réseau de routes, de ponts et de tunnels – sans compter les murs – tracés pour protéger les colons de tout contact avec la population palestinienne est un carcan destiné à étouffer la Cisjordanie et à la découper en autant de petites enclaves ».

oslo-areas

cf dans le documentaire, la carte des 3 types d’espaces lors des accords d’Oslo,

hebron-bousac

ou l’archipel de Palestine, la carte de Julien Bousac.
http://clioweb.canalblog.com/archives/2011/07/03/21528936.html


« Aujourd’hui, les colonies ne sont pas seulement une menace pour la paix mais aussi pour Israël lui-même »

 

- Avec Shimon Pérès, un Etat hébreu à bras ouverts...
... et à la recherche de plus d’espace (cartes 1949-1967, 1967-1995, depuis 1995) - Libé des géographes, 28.09.20166
http://www.liberation.fr/planete/2016/09/28/israel-a-la-recherche-de-toujours-plus-d-espace_1513845

Béatrice Giblin : « Les colons sont tous persuadés de leur mission divine, ils appliquent sans états d’âme la stratégie des avant-postes mise en œuvre dès le tout début du sionisme : une installation très limitée en terre hostile, au cœur de la Cisjordanie, puis son renforcement par l’installation, toujours illégale, de quelques familles et enfin, avec le temps et le poids des partis religieux qui ne fait que se renforcer, la reconnaissance plus ou moins officielle de la colonie par l’Etat israélien. Le choix des lieux est non seulement fait en référence à la Bible mais aussi pour mailler la Cisjordanie de points d’ancrage juifs installés sur le haut d’une colline afin de dominer l’espace (à la différence des villages palestiniens qui sont sur les versants) et en prendre le contrôle peu à peu en s’appropriant par la force les terres agricoles des paysans palestiniens.

Par ses aménagements routiers (autoroutes, tunnels et autres ponts, réservés aux seuls Israéliens), l’Etat réussit à donner l’illusion de la continuité du territoire national, ce qui permet aux colons de se croire en Israël, donc de ne pas se penser comme colons et encore moins de se voir comme des occupants illégaux - ce qu’ils sont au regard du droit international...
Cette géostratégie profite des divisions politiques entre Palestiniens. Pour pouvoir résister, il faudrait davantage d’investissements de la diaspora palestinienne et une pensée de l’espace. La colonisation israélienne a donc encore de l’avenir »



- Comment les colonies ont déterritorialisé la Cisjordanie
- Libé des géographes, 28.09.20166
(en schéma la fragmentation des territoires et la concurrence entre villages palestiniens et colonies juives
+ la colonie, une rupture dans le maillage palestinien
http://www.liberation.fr/planete/2016/09/28/comment-les-colonies-ont-deterritorialise-la-cisjordanie_1513858

Les colonies participent de la fragmentation méthodique du territoire palestinien, tout comme le mur construit depuis 2002
L’article esquisse une typologie des colonies.
Les colonies encerclent les villes palestiniennes : Ramallah est cerné par Beït-Horon, Dolev, Beit El, Psagot et Kokhav Yaakov. Naplouse est dans une cuvette. Les hauteurs sont occupées par des colonies.

1 photo occupe 1 des 2 pages. Elle n'est pas localisée avec précision.
L'écriture aurait pu gagner en simplicité et en efficacité :
« par là même, Shimon Pérès contribue à ce qu'échappe lentement le processus d'implantations en Cisjordanie au contrôle du gouvernement israélien »


westbank2014

West Bank - Colonies israéliennes et accès contrôlés ou interdits - sept 2014 - Commons
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/f/fd/West_Bank_Access_Restrictions.pdf (17 Mo)
West Bank, la situation en dec 2012
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/2/2f/West_Bank_Dec_2012.jpg

En 2000, un Etat morcelé par des colonies, Ph Rekacewicz, Le Monde diplomatique
http://www.monde-diplomatique.fr/cartes/cisjordaniedpl2000

Palestine - Cisjordanie - West Bank
http://en.wikipedia.org/wiki/West_Bank


.
.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


03 mai 2012

Présidentielle - P1 - recapitulatif

 

La carte en anamorphose de Choros pour Jacques Lévy a beaucoup circulé depuis sa publication par Le Monde 25.04
http://clioweb.canalblog.com/tag/choros

L'analyse en gradient d'urbanité de Jacques Lévy a été nuancée par des géographes et des sociologues
Béatrice Giblin dans Libération
Frédéric Sawicki dans Médiapart
Annie Collovald, Regards.fr
Violaine Girard, Les votes à droite en milieu péri-urbain
(in Le territoire des votes, dossier de Métropolitiques)
http://clioweb.canalblog.com/archives/2012/04/27/24114309.html

Echange très vif autour de l'insécurité identitaire (Sylvain Kahn, Laurent Bouvet) - Slate


Voir aussi les cartes de l'Université du Maine
http://eso-gregum.univ-lemans.fr/spip.php?article178

et celles à réaliser à toutes les échelles avec Géoclip O3
http://clioweb.canalblog.com/tag/Geoclip


.

Posté par clioweb à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

27 avril 2012

2012 - P1 - Géo d'un vote - 4

 

-

- Cartes à 4 échelles, Espaces et Sociétés, Université du Maine,
... France, Grand Ouest, Pays de Loire, Sarthe

ESO-2012-P1
http://eso-gregum.univ-lemans.fr/spip.php?article178#4


.
- Géographie électorale - 22.04.2012
Après Jacques Lévy (Le Monde, Planète Terre), d'autres lectures citées par Sylvain Kahn


Annie Collovald : « La zone périurbaine n’est pas homogène »

La corrélation entre vote et territoire ne peut pas tout expliquer.
http://www.regards.fr/societe/annie-collovald-la-zone


- Frédéric Sawicki,
professeur de sciences politiques à Paris 1 - Médiapart  24.01.2012

L’analyse en vogue au PS, s’agissant du vote FN, affirme qu’il faut s’intéresser en priorité aux zones péri-urbaines, où Marine Le Pen réalise ses meilleurs scores et prétend se préoccuper des “petits blancs”. Qu’en pensez-vous ?

Que le constat est faux. Il n’y a pas d’un côté les petits blancs des périphéries qui votent à droite, et les classes populaires d’origine immigrée qui votent à gauche. Beaucoup d’ouvriers vivent aujourd’hui à la campagne. La figure de l’ouvrier d’industrie vivant dans la périphérie des grandes villes n’existe quasiment plus. La métallurgie et la plasturgie sont souvent à la campagne, et il y a aussi parmi eux beaucoup de Français d’origine immigrée. Dans le Gard, on trouve beaucoup d’ouvriers horticoles d’origine immigrée.

La désespérance dans ces zones est surtout liée à la désertion de services publics, au coût du transport, aux écoles qui ferment. Quand vous dites “petit blanc”, ça sous-entend que ces gens-là auraient peur des étrangers, et qu’il faudrait donc avoir un discours de fermeté pour les séduire. Mais je pense qu’ils considèrent, avant tout être les oubliés de la République, et que leurs impôts vont en priorité aux grandes villes, pour assister les plus pauvres.

Les enquêtes sur le milieu périurbain montrent qu’il reste un électorat de gauche, parce qu’on n’est pas simplement déterminé par son lieu d’habitation, mais aussi par son histoire familiale, son attachement à l’école publique, son attachement à des valeurs de gauche...


- La géographie du FN, une carte aux contours de plus en plus nets
Béatrice Giblin, Libération Rebonds
(à venir en ligne vendredi 27.04)

Le Gard, Marseille, la Picardie,
Sauf en Ile-de-France, où les scores de MLP sont en recul ou stables, les zones de force restent les mêmes : les régions du Midi méditerranéen, Rhône-Alpes, le Nord et l’Est (Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Champagne-Ardenne, Alsace-Lorraine) ...
Elle progresse dans l'Ouest plutôt rural où le retrait de l'Etat génère un sentiment d'abandon.

« C’est ce même sentiment de menace et d’abandon que l’on retrouve dans le vote d’extrême droite de nombre pays européens. La faible croissance économique … suscite l’inquiétude d’un déclassement plus ou moins proche … Il est plus que temps de reparler de l’Europe comme d’un grand projet géopolitique audacieux ».


- Christophe Guilluy :
«Au fond, la gauche pense que les électeurs du FN sont stupides» - Slate 27 avril 2012

Géographe, consultant pour des collectivités, Christophe Guilluy s’est concentré depuis quinze ans sur la description d’une France périphérique, espace de fragilité sociale situé au-delà des grandes métropoles françaises et de leurs banlieues immédiates.
Il a publié Fractures françaises 2011 et 
L’Atlas des nouvelles fractures sociales en France en 2004 (avec Christophe Noyé)


- «
Insécurité culturelle » et « insécurité identitaire ».
A lire sur le site de l'émission Planète Terre

Les Français voteraient selon leur appartenance dite ethnique.
Sylvain Kahn questionne de vraies fausses évidences employées sans définition préalable et sans précaution par des journalistes ou des sociologues.Selon lui, « ces notions font davantage appel à la peur ou à l’instinct qu’à la réflexion », l’auditeur électeur devant peut-être, « à son corps défendant, se sentir responsable de la montée du FN ».


.

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

04 août 2010

Hérodote, la révolution inachevée

Dans Le Monde - La saga des revues (Le Monde), un article traite des 35 ans de la revue Hérodote, depuis l'étude sur les bombardements américains des digues du fleuve Rouge en 1972 jusqu'à la chute bloc communiste, en 1989-1991, en passant par les numéros prémonitoires sur Géopolitiques allemandes (1983), Géopolitiques des islams (1984-1985), Géopolitique de l'URSS (1987).

L'article cite les adversaires de la nouvelle revue (Saunier-Seïté « dégrade Lacoste au rang de maître de conférences ») ; il évoque en une ligne le différend avec Brunet (« Roger Brunet, leader d'une tendance rénovatrice de la géographie à base de modèles mathématiques, lui dispute la modernité »). Michel Foucher (la géopolitique externe ?) est opposé à Béatrice Giblin (la géopolitique interne ?).

Vers 1991, la géopolitique atteint son zénith.

« Mais la révolution géographique reste en suspens. Car, si Hérodote est désormais incontournable et connaît un vif succès sur Internet, l'entreprise ne s'est pas érigée en think tank. Forte d'Hérodote, la géographie a pénétré l'espace politique, mais s'est toujours effacée derrière l'histoire et son corollaire, la mémoire, pour s'approcher du champ social.
A quand, donc, la libération de la géographie, parent pauvre des sciences humaines, de la domination du grand frère historien ? »
A vous de juger de l'opportunité d'une telle chute sur les rapports entre histoire et géographie ...

Lire les sommaires d'Hérodote sur le web : http://www.herodote.org/index.php

Les archives sont sur le site Cairn, payantes en théorie pour les 2 dernières années (en fait, ce matin, les articles de 2007 et 2008 sont en accès payant, seuls ceux de 2001-2006 sont en accès gratuit).
En 2003, la revue Hérodote était hébergée sur un site web de Paris VIII

 

Quelques adresses de géopolitique ( sélection CD, Chronique internet n° 390, 2005) :
IRIS : http://www.iris-france.org/
IFRI : http://www.ifri.org
FRS : http://www.frstrategie.org/
STRASTISC : http://www.stratisc.org/
FAS (Federation of American Scientists) http://www.fas.org/
STRATFOR (payant)  :  http://www.stratfor.com/


rouen_08_2010

Rouen 2010, sculpture d'Arne Quinz sur le pont Boieldieu
diaporama Paris-Normandie - album regards d'été

 

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,