03 septembre 2017

LMD : Ubu règne sur l'université

 

Baisse des crédits et aberrations bureaucratiques
Ubu règne sur l'université française
par Alain Garrigou, Le Monde diplomatique, sept 2017
http://www.monde-diplomatique.fr/2017/09/GARRIGOU/57848

Des élèves en quête d’université, des professeurs exaspérés, des facultés au bord de l’asphyxie… On ne peut pas dire que la rentrée s’annonce sous les meilleurs auspices. Pour diminuer les fonds publics consacrés à l’enseignement supérieur français, les gouvernements ont imaginé des normes quantitatives et des dispositifs qui tous conduisent à un renforcement de la bureaucratie. Jusqu’à l’absurde.


Le début de l'article est en accès gratuit sur le Diplo :

Lenseignement coûte cher. Comment ne pas être tenté d’en réduire la facture ? L’État néolibéral n’a pas la primauté de ce souci gestionnaire, conçu comme une exigence de rationalisation. La réponse principale qui y est apportée — limiter les effectifs — se confond peu ou prou avec une sélection sociale. On a un peu oublié que Mai 68 est partiellement né en réaction aux plans d’économies d’un pouvoir effrayé par l’explosion des effectifs universitaires, ou encore que la loi Devaquet a suscité la forte mobilisation de 1986.

Le rejet de ces projets n’y a rien changé : l’université demeure en première ligne. Les gouvernants croient en effet trouver là un gisement tout désigné d’économies par le nombre de fonctionnaires, par leur faible capacité de mobilisation, par le peu d’efficacité d’un premier cycle marqué par l’« échec scolaire » — même si celui-ci ne tient pas à l’université mais au baccalauréat, qui ne joue pas de rôle d’orientation ; d’autant que l’université assume aussi une fonction, inavouée, de traitement social du chômage.

Face à ces problèmes, l’administration française, convertie au management et aux algorithmes, a cru trouver le sésame qui permet d’échapper à la décision politique et aux risques : l’admission postbac (APB). Que cache cet acronyme typique de la novlangue bureaucratique ? L’État garantit en principe l’accès à l’université à tous les bacheliers… mais pas forcément dans la voie voulue. Les propositions disponibles en ligne pendant l’été offraient un bel exemple de liste kafkaïenne. La presse s’est emparée une nouvelle fois de l’affaire en mettant en évidence les blocages : pour beaucoup de bacheliers, aucune place dans les universités alentour et les filières dites « en tension ». Vous voulez devenir géomètre ? Vous ferez un brevet de technicien supérieur (BTS) commercial.

Faute de disponibilité et le critère quantitatif régnant en maître, les heureux élus seront tirés au sort dans certaines filières. Au risque d’exclure ceux qui ont mené d’excellentes études secondaires. Au bout du compte, (...)

notes sur la suite

Apparence de rationalité

« Dépendants des marchés financiers ou d’organisations comme la Commission européenne, les Etats sont condamnés à mener une cure d’amaigrissement sans provoquer de révoltes... ils doivent économiser là où ils ne peuvent pas (encore) privatiser... L’idéologie du management permet de donner à ces mesures (d’austérité) une apparence de rationalité »

« Un ordonnateur aveugle - l'État - confie la tâche d’amaigrissement à des bureaucraties autonomes et concurrentielles. Les universités se comportent souvent comme des institutions banales, chacune cherchant à défendre les intérêts de sa filière

« La précision des effectifs annoncés, à l'étudiant près, cache un grand flou... ». Les droits sociaux dépendent de la présence aux examens et des notes obtenues (0 ou 0,25 ?)

« Avec le tirage au sort, l'injustice se double d'une absurdité. Trouverait-on une utilité au système s’il faisait au moins comprendre la violence du marché à des jeunes gens qui veulent suivre des études de droit dans une université voisine et auxquels on propose... des études de japonais dans une université lointaine ? »

En 1984, « le métier d’universitaire associait à parts égales l’enseignement et la recherche. Il faut y ajouter des tâches administratives » du fait d’un refus d’embaucher le personnel nécessaire.

L’auteur conteste aussi la fragilisation de l’enseignement, avec l’essor des MOOC et des cours communs à plusieurs filières (« cours mutualisés »).  Pour une gestion bureaucratique, « le professeur qui parle au micro devant 100 étudiants peut aussi bien le faire devant 500 ».


La fin de larticle sur le site http://sauvonsluniversite.com/spip.php?article7837

La recherche à la trappe

« Pris par leurs nouvelles fonctions, auxquelles il faut ajouter le travail qu’exigent des filières légalement sélectives comme les masters, les enseignants n’ont plus beaucoup de temps pour leurs recherches. Mais pourquoi les mèneraient-ils encore, sinon par coquetterie, fantaisie ou passion, alors que leur avancement n’en dépend plus depuis longtemps, mais tient de plus en plus à ces tâches et responsabilités administratives pourtant non comprises dans leur mission ? Par ailleurs, qui regrettera les articles désormais absents de revues scientifiques que presque personne ne lisait ? »

« Quand on se souvient du défi autrement plus grand que l’université française dut affronter au moment de son essor, dans la seconde moitié du siècle dernier, lorsqu’elle fit face à des générations nombreuses et à l’ouverture sociale, on reste confondu devant une impuissance qui relève d’abord d’un étrange renoncement ».


.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


17 novembre 2016

Sondages : un moratoire ?



- « Pouvoir se fier à des sondages sérieux reste un enjeu démocratique »
tribune des sondeurs dans Le Monde 14.11.2016
http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/11/14/les-sondages-alimentent-le-debat-democratique_5030574_3232.html

- Pour la sociologue Danah Boyd:
« Il est temps aujourd’hui d’ouvrir un moratoire sur l’usage des sondages dans les médias  ».
Appel aux médias : arrêtez avec les sondages.
   http://cfeditions.com/boyd/9novembre/sondages/
Elle accuse aussi l'industrie des médias de tout transformer en spectacle (commercial) jusqu'à l'overdose
http://cfeditions.com/boyd/9novembre/medias/


- Analyse d'Alain Garrigou dans Télérama 16.11.2016
Les sondeurs vont-ils tirer une leçon ?
Je suis assez pessimiste.
Les sondages, c'est à la fois 1 système et 1 économie. Certains en vivent, plutôt bien d'ailleurs.

il faudrait en finir avec une utilisation superstitieuse des chiffres,
apprendre à manier ces chiffres, repenser le commentaire politique, développer la raison analytique...
Mais en politique, la provocation est plus rentable que la pédagogie

- Les sondages sont-ils victimes d'un excès de confiance ?
émission du grain à moudre 16.11.2016
  http://www.franceculture.fr/emissions/du-grain-moudre


- Sur France 2, la “fusée” Macron “prend la mer” et le journalisme se noie à l’atterrissage
Samuel Gontier, Télérama 16/11/2016.
http://television.telerama.fr/television/sur-france-2-la-fusee-macron

« Donc, demain, tout sera clair et on pourra voir ce que ça donne dans les sondages »
Tout est dit sur l'actuel spectacle des apparences.
La politique, n'est-ce pas aussi des débats de fond sur les choix possibles et sur les acteurs ?

PS : Les sondages autorisent des jugements rapides et définitifs sur un événement.
Pour certains journalistes, ils dispensent d'un travail long d'enquête sur le terrain.

Pour la primaire des droites, que mettent en avant en ce moment les chaînes de pub ?
des mots isolés, des petites phrases sorties de leur contexte, des chiffres impossibles à vérifier, des variations souvent insignifiantes...
Exactement la fabrication d'une info low cost et le spectacle mené jusqu'à l'overdose aux USA, 
loin des enjeux politiques sérieux qui devraient mobiliser une société.


.


Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 janvier 2016

L'observatoire des sondages en péril

 

Poursuite-bâillon sans façon : l'Observatoire des sondages suspend son activité.
http://www.observatoire-des-sondages.org/poursuite-baillon-l-observatoire-des-sondages-suspend-son

Quand une entreprise riche ou un particulier fortuné utilise la justice et une plainte non fondée pour faire taire un chercheur,
la critique des sondages est alors en péril (source Acrimed)

« La 17e chambre du Tribunal de Grande Instance de Paris jugea que la plainte engagée contre Alain Garrigou était un recours abusif et constituait une poursuite bâillon ayant vocation à intimider. Les parties civiles furent condamnées aux dépens et à des dommages et intérêts de 3000 euros. Elles interjetèrent appel contre ces dommages et intérêts modestes. La Cour d’Appel vient d’infirmer la condamnation aux dommages et intérêts. L’incriminé - dont la vérité des propos a été établie – a donc dû payer personnellement 4200 euros pour avoir « contribué à l’intérêt général » (substitut du Procureur de la République). Il est ainsi facile pour une entreprise riche ou un particulier fortuné de faire taire un chercheur ».

http://www.acrimed.org/Tentative-de-baillonner-la-critique-des-sondages-un-observatoire-menace

Alain Garrigou a beaucoup donné au temps des sondages commandés par Sarko à Buisson/Opinion-Way/Opinongate
http://clioweb.canalblog.com/tag/Garrigou


.

Posté par clioweb à 07:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 mars 2013

Après la farce

 

- Sciences-Po après la farce, Alain Garrigou , Régime d'opinion, lundi 4 mars 2013,
http://blog.mondediplo.net/2013-03-04-Sciences-Po-apres-la-farce

« La nomination d’un pantouflard à la direction et le maintien des dirigeants promettent que rien ne sera changé des orientations anciennes célébrées par le service de presse et ses relais médiatiques. Après la farce, pourquoi pas ? La privatisation ramènerait Sciences Po à ses origines et la mener à terme, comme cela se fait pour une entreprise, pourrait même s’accompagner du retour à l’ancien nom d’Ecole Libre des Sciences Politiques. Avec les ressources de l’entreprise privée et non celle de l’Etat. Le pouvoir politique ne peut plus donc ignorer sa responsabilité : s’il continue à laisser faire, ce sera en connaissance de cause ».


- Mur du son, mur du bruit - Le 13h de Guy Birenbaum
http://www.huffingtonpost.fr/2013/02/27/guy-birenbaum_n_2816423.html

L'"information", continue, partagée, télévisée, radio-diffusée, écrite, numérisée, multi-diffusée n'en est plus au cap du mur du son. Désormais, nous passons tous les jours le mur du bruit...(je m'inclus).

L'information, si tant est que c'en soit une, son contenu, sa véracité, ont alors finalement moins d'importance que le bruit produit. Parce qu'une fois ce mur franchi, le bruit persiste.
Jusqu'au bruit d'après.
Au suivant !


- La "Métropole de Paris" du gouvernement critiquée à gauche comme à droite

http://www.huffingtonpost.fr/2013/03/04/metropole-paris-gouvernement-critiquee-elus-conseil-regional

.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 mai 2012

Alain Garrigou - Le pari d'un clan

 


Le pari d’un clan. Quand la bourgeoisie d’affaires prétend gérer la France
Alain Garrigou, Le Monde diplomatique, mai 2012
http://www.monde-diplomatique.fr/2012/05/GARRIGOU/47687


Alain Garrigou propose de prendre  la mesure du fiasco :
« une caricature de gouvernement présidentiel qui, sans en avoir les moyens administratifs, s’est mêlé de tout. Atteint de boulimie législative, il a produit une inflation de lois sans concrétisation ; une politique brouillonne, avec un premier ministre réduit au rôle de  collaborateur et un Parlement devenu chambre d’enregistrement ».

Il analyse les effets du mélange ostentatoire de l'ambition d'un professionnel de la politique et de la tribu de la bourgeoisie d'affaires.
Il cite les souvenirs de Tocqueville à propos du précédent de la Monarchie de Juillet.
« L'esprit particulier de la classe moyenne devint l'esprit général du gouvernement ; il domina la politique extérieure aussi bien que les affaires du dedans : esprit actif, industrieux, souvent déshonnête, généralement rangé, téméraire quelquefois par vanité et par égoïsme, timide par tempérament, modéré en toute chose, excepté dans le goût du bien-être, et médiocre ; esprit, qui, mêlé à celui du peuple ou de l'aristocratie, peut faire merveille, mais qui, seul, ne produira jamais qu'un gouvernement sans vertu et sans grandeur. Maîtresse de tout comme ne l'avait jamais été et ne le sera peut-être jamais aucune aristocratie, la classe moyenne, devenue le gouvernement, prit un air d'industrie privée ; elle se cantonna dans son pouvoir et, bientôt après, dans son égoïsme, chacun de ses membres songeant beaucoup plus à ses affaires privées qu'aux affaires publiques et à ses jouissances qu'à la grandeur de la nation ».
Tocqueville, Souvenirs, I, 6
http://fr.wikisource.org/wiki/Souvenirs_Tocqueville

« Contre les vieilles règles de discrétion, les patrons se sont tellement enrichis qu'ils ont acquis les réflexes des nouvelles fortunes. Les business schools se sont muées en écoles du nouveau pouvoir, tandis que les anciennes, ENA et Sciences Po étaient transformées en business schools ».

On a rarement vu une classe dirigeante ... se tromper autant à tous égards ... Pourtant on n'a pas entendu beaucoup de banquiers faire acte de contrition... En politique aussi, la dénégation se porte bien : on invoque la crise, forcément imprévisible...

Y a-t-il place pour une nouvelle alliance assez lucide et assez forte pour changer le cours des choses et restaurer l'autorité du service public ?


Que peuvent les classes moyennes ? dossier du Monde diplomatique :
Entre soumission et rébellion
De Londres à Santiago, la révolte des déclassés
En Chine, des petits prospères peu soucieux de démocratie
Une étiquette commode pour les opposants russes

NB : Les 4 frères ne connaissent pas la crise


Rappels
- NS et l'Université - La revanche personnelle d’un cancre.
http://www.fondation-copernic.org/spip.php?article219

3 ans d'Observatoire des sondages et plus de 500 papiers
http://www.observatoire-des-sondages.org/Trois-ans-de-l-Observatoire-et.html

Critique des sondages - Colloque Le Monde diplomatique - 05.11.2011
http://www.amis.monde-diplomatique.fr/article3123.html

Manuel anti-sondages
http://www.observatoire-des-sondages.org/Manuel-anti-sondages.html

Le blog Régime d'opinion
http://blog.mondediplo.net/-Regime-d-opinion-


.

.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


30 avril 2012

Le 1er mai du #VraiTravail

 

huma-250412

L'Humanité, 25 avril 2012

- Le premier mai du #Vrai-Travail
http://www.slate.fr/france/53987/nicolas-sarkozy-petain-compatible-huma-libe

NS - « Pendant cinq ans j'ai pu mesurer la puissance des corps intermédiaires qui s'interposent entre le peuple et le sommet de l'État, ces corps intermédiaires qui prétendent souvent parler au noms des Français et qui, en vérité, souvent, confisquent la parole des Français ».
[ A Marseille, le chef en phase avec "son" peuple, n'y a-t-il pas des précédents historiques ? ]


Philippe Pétain, discours prononcé le 11 octobre 1940:
 « Jamais, dans l'histoire de la France, l'État n'a été plus asservi qu'au cours des vingt dernières années par des coalitions d'intérêts économiques et par des équipes politiques ou syndicales, prétendant fallacieusement représenter la classe ouvrière ».

(« Le régime nouveau sera une hiérarchie sociale. Il ne reposera plus sur l’idée fausse de l’égalité naturelle des hommes, mais sur l’idée nécessaire de l’égalité des « chances » données à tous les Français de prouver leur aptitude à « servir ». Seuls le travail et le talent redeviendront le fondement de la hiérarchie française...)

-------------------------------------
.
- Comment savoir si j'ai un #VraiTravail et si je peux venir à la fête du #VraiTravail :

Etes-vous fonctionnaire ?

Avez-vous honte de vous la couler douce ?
Trouvez-vous que votre patron est sympa de ne pas vous avoir envoyé en Roumanie ?
http://twitpic.com/9dcdt9


- Ils ont été condamnés pour s’être opposés à Sarkozy en évoquant Vichy
- Rue 89 - 27.04.2012
http://www.rue89.com/2012/04/27/ils-ont-ete-condamnes-pour-setre-opposes-sarkozy-en-evoquant-vichy-231565


- Morano est de retour, en attendant F.L. ? -  Libération 25.04.2012

---------------------------------------


petain-travail               p-vrai-travail


1er mai - Fête du Travail - Fête du Vrai Travail
L'affiche de Roland Coudon pour la propagande de Pétain
et le détournement en 2012 après le discours de NS sur le #VraiTravail
source : Alain Korkos, 30.04.2012 -  Arrêt sur images

Le texte du discours du 1er mai 1941 à Saint-Etienne
L'affiche présentée sur le site de l'académie de Rennes
Autre lecture sur le pays royannais


La référence à Philippe Pétain
Alain Garrigou - Régime d'opinion - lundi 30 avril 2012
http://blog.mondediplo.net/2012-04-30-La-reference-a-Philippe-Petain

« A en juger non seulement par les discours de NS, mais aussi par ceux de ses fidèles comme la droite (supposée populaire) de Luca ou (supposée  sociale) de Wauquiez, mais aussi à observer les militants du parti du président, leur sociographie et leurs réactions dans les meetings et sur les forums internet, il semble bien que l’UMP soit aujourd’hui un parti néopétainiste. Pour une formation qui vient historiquement du gaullisme, c’est, au mieux, un sacré paradoxe ».

«... La défaite de Nicolas Sarkozy le 6 mai ne ferait qu’enregistrer le fiasco d’un chef et de son équipe. Le péril en serait-il amoindri ? Il ne faut jamais jouer la politique du pire. Mais le péril subsistera tant que nos sociétés ne sortiront pas de la crise. Et quoiqu’il en soit de la majorité, il restera, même en cas de victoire démocratique, une infinie tristesse d’en être là. Autant de citoyens encore tentés par les solutions autoritaires et racistes, sans en comprendre les implications sans doute, c’est déjà désespérant ».

 

01.05.2012 : Le 1er mai dans l'histoire - http://clioweb.canalblog.com/tag/1mai
.

croisé sur le web ...

forte-fn


.

Posté par clioweb à 14:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

17 février 2012

Le passé sulfureux du gourou

 

- Buisson, Le passé sulfureux d'un homme de l'ombre : le gourou du président a longtemps baigné dans les eaux troubles de l'extrême-droite. Il a fait l'éloge de l'antisémite Drumont ou des terroristes de l'OAS. Voir ses méthodes à Minute en mai 1987 (dernière colonne de l'article de Renaud Dély). dossier du Nouvel Obs
http://clioweb.free.fr/presse/1temp/no/
http://tempsreel.nouvelobs.com/dans-la-coulisse-de-la-presidentielle/20120216.OBS1579/quand-patrick-buisson-defendait-drumont-le-pen-et-l-oas.html

- La fabrique des sondages : trucs, astuces et impostures.
Alain Garrigou et ses collègues.
http://www.observatoire-des-sondages.org/


- Le nouveau réglement de l’école Sint-Pieters (Saint-Pierre) de Jette, une commune du Grand Bruxelles
prévoit des heures de colle, y compris en primaire, pour tout élève surpris à parler français dans la cour de récréation.
http://www.liberation.fr/monde/01012390254-en-flandre-belge-1-heure-de-colle-pour-qui-l-eleve-parle-francais


- Flamands en quête de terre en Normandie - Sur les docks 13/02/2012
"J'ai fini par utiliser la caméra comme un micro", le documentaire devenant une émission de radio ... Sonia Ringoot citée par Télérama. http://www.franceculture.fr/emission-sur-les-docks

 

Posté par clioweb à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 février 2011

OpinionGate : Le verdict

Alain Garrigou c/ Patrick Buisson
Jugement du 16 février 2011
Tribunal de Grande Instance de Paris
17ème Chambre – Presse Civile

...
Le Tribunal …
« DEBOUTE Patrick BUISSON de l’ensemble de ses demandes »

« CONDAMNE Patrick BUISSON à payer à Alain GARRIGOU la somme de 3.588 euros sur le fondement de l’article 700 du Code de procédure civile ».
http://opiniongate.wordpress.com/

- Sondages de l'Elysée: un juge d'instruction enquête
Une information judiciaire, confiée à un juge d'instruction, a été ouverte le 15 février à Paris dans l'affaire des sondages de l'Elysée, donnés sans appel d'offre à une société dirigée par le journaliste Patrick Buisson.
http://www.liberation.fr/politiques/

Sondages de l’Elysée : nouvelle épine dans le pied de Buisson
http://www.liberation.fr/politiques/


Posté par clioweb à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 novembre 2010

Sondages : les irresponsables

- rappel : Un rapport de la Cour des comptes du 16 juillet 2009 avait questionné l'abondance de sondages commandés et financés par l'exécutif. Y faire allusion dans le journal Libération conduit le politiste Alain Garrigou devant les juges en novembre 2010. http://clioweb.canalblog.com/archives/2009/12/28/16295296.html
http://observatoire-des-sondages.org/

.
- Les irresponsables ... http://opiniongate.wordpress.com
A l'opposé, Anticor, une association de lutte contre la corruption avait déposé une plainte. Elle visait la convention passée sans appel d’offres entre Publifact, société de Patrick Buisson, et l’Elysée. Le Parquet vient de classer la plainte sans suite...

.
- La Constitution à géométrie variable.
L'analyse et le commentaire de Maître Eolas (09/11/2010):
http://www.maitre-eolas.fr/post/2010/11/09/La-Constitution-a-geometrie-variable

« ... le parquet considère que l’immunité pénale du chef de l’Etat, prévue par la Constitution doit aussi s’appliquer à ses collaborateurs, en l’occurrence, Patrick Buisson ».

« Et là, je tique. Et quand je tique, je sors un livre d’Histoire...

…Laissons donc les puissants s’amuser et allons défendre les voleurs de sacs à main au butin de 50 euros. 50 euros, c’est un vol. 1,5 millions, c’est de la poésie. Ils comprendront ».

.
- OpinionGate, la fin annoncée, billet d’Alain Garrigou (28/09/2010)
   «  ... Si les scandales naissent à grands bruits, ils finissent dans le silence. Ou presque… ».

« Les légalistes, un peu à l’image de la Cour des comptes, se montreront satisfaits par les corrections apportées au financement des sondages de l’Elysée : fin des contrats irréguliers, respect du code des marchés publics, réduction des dépenses de sondages et fin des commandes injustifiables au regard des nécessités de la présidence. Ce serait déjà beaucoup mieux que le résultat de bien des scandales. A condition que ces changements ne soient pas seulement une façade. Or, le système survit. Plus que les irrégularités juridiques, plus que les gaspillages, la dimension la plus importante révélée par l’OpinionGate était la mise au point d’un système de manipulation politique au sommet de l’Etat. Les push polls publiés à un rythme soutenu montrent suffisamment qu’il fonctionne toujours ».

« On allait oublier qu’il reste un volet mineur de l’affaire : l’assignation pour diffamation publique de Libération et de l’auteur de ces lignes. Peu de chose en somme. Rappelons que la diffamation porte sur l’accusation de financement politique illicite par surfacturation… ». [jugement ce lundi 22 novembre, à 9h00, à Paris, par la 17ème chambre du tribunal correctionnel ]

Chercheurs Sans Frontières (CSF), l¹Association nationale des Enseignants et Chercheurs en Science Politique (AECSP) et l¹Association des Sociologues Enseignants du Supérieur (ASES) invitent les universitaires et citoyens à lui manifester leur soutien.

.
23/11/2010 : Sondages de l'Elysée: le cas Patrick Buisson devant le tribunal
http://www.mediapart.fr/article/

.
Alain Garrigou  a publié en début d'année Mourir pour des idées, la vie posthume d'Alphone Baudin (Les Belles Lettres)
http://www.franceculture.com/personne-alain-garrigou.html
http://clioweb.canalblog.com/tag/Baudin

GARRIGOU

Alain Garrigou, Ce soir ou jamais, France 3, 08/12/2010


 

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 mai 2010

Alphonse Baudin, 1851 et après

baudin_barr2

Victor Baudin (1811-1851) sur la barricade du faubourg Saint-Antoine le 3 décembre 1851
tableau de Ernest Pichio dit Piq, 1869, 128 cm *197 cm - Musée Carnavalet
http://www.carnavalet.paris.fr/fr/collections/victor-baudin-1811-1851-sur-la-barricade-du-faubourg-saint-antoine-le-3-decembre-1851



Jean-Baptiste Alphonse Victor Baudin,
né le 23 octobre 1811 à Nantua (Ain) et mort à Paris le 3 décembre 1851.

Le 3 décembre, Baudin, député démocrate-socaliste compte parmi la poignée de républicains qui rejoignent le faubourg Saint-Antoine dans l'espoir de rallier à leur cause les habitants des quartiers populaires parisiens. Peu après 8 heures, debout sur une barricade, il mortellement touché à la tête.

« Alain Garrigou s'est mis sur les traces de ce « mort héroïque », qui devint, une fois passé de vie à trépas, une icône républicaine. Non pour en raconter l'existence, qui n'a en soi rien d'exceptionnel, mais pour retracer sa « vie posthume » qui, elle, est digne d'un vrai roman ». Thomas Wieder dans Le Monde des livres, 14/05/2010 à propos de l'ouvrage d'Alain Garrigou***, Mourir pour des idées, La vie posthume d'Alphonse Baudin publié par  Les Belles Lettres 2010.

Les républicains en font un martyr. Victor Hugo le fait mourir à 33 ans dans Histoire d'un crime (publié en 1877).
Le pouvoir bonapartiste essaie d’abord d’en faire un « enragé », dont l’assassinat aurait été une mesure de salut public. Puis compte sur l’oubli de cette mort tragique.

En 1868, une souscription est lancée pour « un monument à ce représentant héroïque ». Cette fois, le pouvoir poursuit Charles Delescluze, directeur du journal Le Réveil. Léon Gambetta assure sa défense : « Il est donc clair qu'on n'a pas sauvé la société en mettant la main sur le pays… La volonté du peuple ne saurait changer la force en droit, pour détruire le peuple lui-même ».

 

baudin_montm

source : http://1851.fr

En décembre 1871, une première commémoration a lieu au cimetière Montmartre où un monument est érigé sur la tombe
En mai 1879 : une plaque est posée sur la maison devant laquelle il est mort. On peut y lire : « devant cette maison est tombé glorieusement Jean-Baptiste Alphonse Baudin, représentant du peuple pour le département de l'Ain, tué le 3 décembre 1851 en défendant la Loi et la République ».

Le 4 août 1889 Baudin a droit à la panthéonisation.

baudin1901b

Une statue est édifiée en 1901
source : http://1851.fr

sources :
- La résistance au coup d'état du 2 décembre 1851,
d’après 1851, le site web de l’Association pour la mémoire des résistances républicaines.
http://www.1851.fr
Thèmes indexés : Chanson, Élections, Motivations, Femmes, Mémoire, Occitan, Sociétés secrètes, Sociabilité...
http://www.1851.fr/themes/sommaire.htm
http://www.1851.fr/documents/monuments/monuments.htm

Marc-Antoine Brillier, ancien représentant du peuple (1809-1888)
http://www.1851.fr/auteurs/brillier/partie_1_4.htm

- Alphonse Baudin, sur le site Portraits et monuments de l’Ain (7 clichés)
http://www.portraits-monuments-ain.fr/pages/fiche_baudin.html
dont
Une photographure d'après le tableau de E.L. Pichio
Le cénotaphe par Aimé Millet
Une lithographie du monument livré en 1872

- Baudin sur le site de l’Assemblée nationale
http://www.assemblee-nationale.fr/sycomore/fiche.asp?num_dept=9418

*** « L'actualité d'Alain Garrigou, ce printemps, n'est pas qu'éditoriale », écrit Thomas Wieder dans Le Monde. « Elle est aussi judiciaire. Ce professeur de science politique à l'université de Nanterre (Hauts-de-Seine), qui vient de publier une biographie d'Alphonse Baudin, est en effet poursuivi pour diffamation publique par Patrick Buisson, conseiller opinion de Nicolas Sarkozy à propos d’un entretien publié par Libération le 6 novembre 2009 ».

Posté par clioweb à 18:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,