22 septembre 2011

Le 17 octobre - Les pieds-noirs



Beaucoup de radio à archiver et à écouter en différé

- dans la semaine de la Fabrique de l'histoire sur la Guerre d'indépendance algérienne,
lundi : Le 17 octobre 1961
entretien avec Mehdi Lallaoui, réalisateur,  écrivain, président de l’association « Au Nom de la Mémoire ».
parmi ses réalisations :
1991 Le silence du fleuve
2003 Retour sur l'Ile Seguin
http://www.africultures.com/php/index.php?nav=personne&no=11580

l'émission au format mp3 :
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10076-19.09.2011-ITEMA_20309550-0.mp3
http://www.17octobre61.org/


Jeudi : La construction de l'identité Pieds-noirs,
avec Marie Muyl, Jean-Jacques Jordi, Eric Savarèse et Yann Scioldo-Zürcher.

Un terme largement construit et reconstruit après coup,
Des associations peu représentatives qui arrivent à faire croire à qq députés qu'il existerait un vote identitaire.
Et mènent à l'article 4 de la loi du 23 février 2005
l'émission au format mp3 :
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10076-22.09.2011-ITEMA_20310303-0.mp3

Sur La Fabrique de Sens, Taos Aït Si Slimane propose de nombreuses transcriptions à propos de la guerre d'indépendance algérienne : par exemple, la Guerre d'Algérie, 25 ans après - Le manifeste des 121 - La Guerre d'Algérie et les Français - L'esprit d'insoumission - Albert Camus ...


- dans les Lundis de l'histoire,
Marc Ferro à propos de deux ouvrages :
Autobiographie intellectuelle, Perrin, (avec Gérard Jorland),
et   
La faucille et le drapeau, Plon,
Invité(s) : Marc Ferro, Benjamin Stora, Marie-Hélène Mandrillon
l'émission au format mp3 :
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10193-19.09.2011-ITEMA_20309538-0.mp3


- L'égyptomanie en France. 
Jean Leclant vient de disparaître. La Fabrique rediffuse l'émission du 23/01/2006
http://tinyurl.com/fab2006-leclant
http://www.franceculture.com/emission-egyptomanie-14-2006-01-23.html

 

 

Posté par clioweb à 10:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


16 mai 2011

Marc Ferro : Mes histoires parallèles

- Marc Ferro : « C'est vous qui dites que je suis un historien engagé ! »

L'historien Marc Ferro a publié il y a quelques jours un ouvrage intitulé « Mes histoires parallèles » aux éditions Carnets nord. Issu d'entretiens menés par l'universitaire Isabelle Veyrat-Masson, ce livre revient sur le parcours d'un homme souvent cité en parangon de ce que peut être l'engagement en Histoire.
Pour Rue89, cet héritier de Braudel et de l'Ecole des Annales explicite cette étiquette souvent mal comprise et revendique justement une démarche à l'opposée du militantisme. Amitiés à l'extrême-droite et refus des lois mémorielles inclus. Entretien avec Chloé Leprince pour Rue 89

« Jusqu'à Braudel, l'Histoire était au service d'une cause, à la défense du roi, du prince, du parti…Ernest Lavisse écrit L'Histoire de France en donnant toujours raison à la France ; les communistes, à Lénine. Il y avait toujours un militant derrière l'historien. C'était une prise de position plus ou moins subtile, plus ou moins profonde, plus ou moins juste. Jamais scientifique.
L'Ecole des Annales, avec Marc Bloch et Lucien Febvre, a tout changé en ne voulant plus d'une Histoire patriotique, au service de l'Eglise, ou autre… Le stade ultime de cette « dé-idéologisation » de l'Histoire, c'est à Braudel qu'on le doit : il a fait une Histoire qui n'était plus une Histoire de personnages historiques (la France, Louis XIV, Staline…) mais une Histoire naturelle des conflits dans les sociétés. Pure de toute idéologie partisane ».

« ... Un historien ne peut être que contre les lois mémorielles : elles entachent sa liberté de recherche... Et la tache s'étend, à la manière d'une peau de panthère...  L'Assemblée nationale a un droit sur l'histoire du pays puisqu'elle représente la nation ; mais elle n'a pas à faire des lois sur le passé. Elle peut décider d'une fête des harkis mais je ne suis pas obligé d'y aller ! »
http://www.rue89.com/entretien/2011/05/01/ferro-cest-vous-qui-dites-que-je-suis-un-historien-engage-201982

.
- Gérard Jorland, «Marc Ferro - Autobiographie intellectuelle» (éd. Perrin).
Ecouter l'auteur dans La Fabrique 13/05/2011
l'émission au format mp3 (E Laurentin accueille en même temps François Dosse pour son ouvrage sur Pierre Nora) :
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10076-13.05.2011-ITEMA_20285195-0.mp3

- 4ème de couverture -
Parmi les historiens français, la place de Marc Ferro est singulière, à la croisée d'une histoire à la portée de tous et d'une histoire savante. Créatif et généreux, il incarne la volonté de comprendre notre époque.

D'emblée, son contact avec l'Histoire fut violent : en perdant sa mère dans le plus grand cataclysme de notre histoire contemporaine, il en découvre l'impact personnel et immédiat. Entré dans la Résistance, Marc Ferro figure parmi les survivants du maquis du Vercors. Professeur en Algérie, témoin engagé des «événements», il mesure le ressentiment des Arabes contre les colons. Ses travaux renouvellent les idées reçues et l'encouragent à procéder à une contre-histoire, par les images, les faits divers, les tabous, tous sujets que l'histoire traditionnelle avait ignorés. Bientôt, il anime Histoire parallèle, la première grande émission d'histoire critique à la télévision.

Travailleur infatigable, Marc Ferro a publié de nombreux ouvrages sur la révolution russe, les deux guerres mondiales, la
colonisation, le cinéma, qui construisent une approche sensible de notre époque, offrant à ses élèves, à ses lecteurs très nombreux, un décryptage sans cesse renouvelé de notre temps. Son itinéraire de chercheur nous est relaté ici à travers les articles majeurs qui ont jalonné son oeuvre et qui sont présentés, chacun dans son contexte, par Gérard Jorland, philosophe ami de l'historien.

ferro

source de la photo : http://lettre.ehess.fr/2182

Posté par clioweb à 09:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,