16 mai 2013

Les autodafés du 10 mai 1933

 

Berlin1933Bücherverbrennung

Autodafé, Opernplatz à Berlin, le 10 mai 1933 - Wikimedia Commons
« Ce n'était qu'un début. Là où on brûle des livres, on finit par brûler des hommes »
(Heinrich Heine)

 

heine-barbian

Les autodafés du 10 mai 1933
A Paris, la Maison Henri Heine a organisé une conférence de Jan-Pieter Barbian (Duisburg),
l'auteur de l'ouvrage Literaturpolitik im NS-Staat - http://de.wikipedia.org/wiki/Jan-Pieter_Barbian
avec intervention d'Hélène Roussel pour ce qui concerne les réactions des exilés (Paris 8).

barbian1              barbian2


- L'autodafé de livres « d'esprit non-allemand » en mai 1933
FNDIRP - Le Patriote résistant, mars 2010 - http://www.fndirp.asso.fr/autodafe.pdf
Dans une double page, JL Bellanger analyse la mise en place de cet autodafé, les réactions de l'opinion, celles des éditeurs et des libraires...

- Des livres brûlent pendant que Goebbels parle « d'ordures intellectuelles » (de Weimar et du passé)
courte vidéo sur le site de l'US Holocaust Memorial Museum
http://www.ushmm.org/wlc/fr/media_fi.php?ModuleId=11&MediaId=327


Porté au pouvoir le 30 janvier 1933, Hitler installe rapidement sa dictature et le régime de terreur : il fait arrêter ses adversaires politiques, il truque les élections, il se fait voter les pleins pouvoirs. Le 1er avril, les magasins juifs sont l'objet d'un boycott. Partis et syndicats non-nazis sont interdits. En avril-mai, des listes d'ouvrages détestés par les nazis sont établies. Le 10 mai 1933, le mouvement atteint son point culminant, avec un autodafé, au cours de cérémonies mise en scène à Berlin et dans 21 autres villes allemandes. http://fr.wikipedia.org/wiki/Autodafés_de_1933_en_Allemagne
En 1937, c'est l'art qui sera la cible des nazis avec l'exposition Entarte Kunst (l'art dégénéré selon le peintre raté Hitler)
cf l'article cf l'article d'Hélène Ivanoff  sur le site de l'ENS Lyon en 2008

autodafes33-carte

Julius H. Schoeps/Werner Tress, Orte der Bücherverbrennungen in Deutschland 1933
 Georg-Olms Verlag - Hildesheim ua 2008


Wikipedia (FR ou DE) liste les prétextes et les auteurs visés par les nazis : «falsification de notre histoire et dévalorisation de ses grandes figures » ; «dénaturation de la langue » ; « judéo-démocratie » ; « matérialisme et guerre des classes » ... Marx, Freud, Erich Kästner, EM Remarque, Carl von Ossietzky ...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Autodafés_de_1933_en_Allemagne#Déclarations_devant_le_bûcher
« Brûlez-moi ! »  « Pourquoi ai-je mérité une telle infamie ? » Oskar-Maria Graf  se plaint de ne pas être sur la liste.

En allemand :
http://bildungsserver.berlin-brandenburg.de/buecherverbrennung_33_grundschule.html


Les autodafés de 1933 d'après Google images : http://tinyurl.com/aw5s776 - http://tinyurl.com/aq8b6ek


Nicht-studentische Bücherverbrennungen hatte es bereits im Zuge des
NS-Terrors nach der Reichstagswahl im März 1933
<http://de.wikipedia.org/wiki/Reichstagswahl_M%C3%A4rz_1933> in mehreren Städten durch SA
<http://de.wikipedia.org/wiki/Sturmabteilung> und SS

<http://de.wikipedia.org/wiki/Schutzstaffel> gegeben, so in Dresden
<http://de.wikipedia.org/wiki/Dresden> (8. März), Braunschweig
<http://de.wikipedia.org/wiki/Braunschweig> (9. März), Würzburg
<http://de.wikipedia.org/wiki/W%C3%BCrzburg> (10. März), Heidelberg
<http://de.wikipedia.org/wiki/Heidelberg> (12. März), Kaiserslautern
<http://de.wikipedia.org/wiki/Kaiserslautern> (26. März), Münster
<http://de.wikipedia.org/wiki/M%C3%BCnster_%28Westfalen%29> (31. März), Wuppertal
<http://de.wikipedia.org/wiki/Wuppertal> (1. April), Leipzig

<http://de.wikipedia.org/wiki/Leipzig> (1. April und 2. Mai), Düsseldorf
<http://de.wikipedia.org/wiki/D%C3%BCsseldorf> (11. April) und Coburg
<http://de.wikipedia.org/wiki/Coburg> (7. Mai)


 ullman-berlin

Un monument a été établi en 1994-1995 sur la place de l'Opéra / place Bebel à Berlin (Micha Ullman)
Das Mahnmal von Micha Ullman am Berliner Bebelplatz (Opernplatz), ein unterirdischer Raum mit leeren Bücherregalen
http://de.wikipedia.org/wiki/Denkmal_zur_Erinnerung_an_die_Bücherverbrennung


.

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


05 mai 2013

AVN : Margarethe Von Trotta

 

Margarethe_von_Trotta

Margarethe Von Trotta en janvier 2013 - Wikimedia Commons



- « Je ne veux pas faire la professeure avec un film » 26.04, 12eme minute
L'émission A Voix Nue a consacré une semaine à Margarethe Von Trotta, la femme engagée, actrice et réalisatrice.
A voie nue, avec Perrine Kervran, du 22 au 25 avril 2013
http://www.franceculture.fr/emission-a-voix-nue

1. Une enfance dans les ruines de Berlin
Elle est née en 1942, à Berlin, son enfance est marquée par la guerre et les bombardements.
Elle est apatride. Sa mère, une aristocrate balte a fui Moscou et la révolution bolchevique. Son père, Alfred Roloff, a une autre famille.
http://www.franceculture.fr/emission-a-voix-nue-margarethe-von-trotta-15-2013-04-22

2. Une jeunesse dans les salles de cinéma parisiennes
A Paris, elle découvre le cinéma (Bergman, Hitchcock, la Nouvelle Vague et les westerns), l’amour et la philo.
Elle découvre aussi les crimes nazis, notamment à travers le film Nuit et brouillard
http://www.franceculture.fr/emission-a-voix-nue-margarethe-von-trotta-25-2013-04-23

3. La vie, l'amour et la politique derrière les caméras du nouveau cinéma allemand
« De retour en Allemagne, Margarethe Von Trotta commence un long parcours qui va la mener du statut de comédienne à celui de réalisatrice en passant par le scénario, le montage et la co-réalisation. C'est en faisant la rencontre de Volker Schlöndorff, qu'elle épousera en 1971, qu'elle entre dans la bande du nouveau cinéma allemand, aux côtés de Alexander Kluge, Werner Herzog, Wim Wenders et bien sûr Rainer Werner Fassbinder. Et c'est à la même époque qu'elle découvre l'engagement à gauche et le féminisme ».
http://www.franceculture.fr/emission-a-voix-nue-margarethe-von-trotta-35-2013-04-24

4. Filmer la mémoire (l’histoire ?) allemande
Dans Rosenstrasse, elle filme la lutte des femmes pour sauver leurs maris (juifs) internés par les Nazis.
Les années de plomb traite des sœurs Ensslin (Gudrun et Christiane) et de la Fraction Armée Rouge (elle voit dans ce mouvement l’impact de la guerre du Vietnam et du silence allemand de l’après guerre sur les crimes nazis).
http://www.franceculture.fr/emission-a-voix-nue-margarethe-von-trotta-45-2013-04-25

5. Filmer des femmes qui pensent
Rosa Luxembourg (1986)
Hildegarde Von Bingen (2009)
Hannah Arendt (2013)
« A travers ces trois films, elle questionne aussi la figure de la femme qui pense, la figure de la femme qui doit se battre pour ses idées et qui y reste fidèle. C'est aussi un autoportrait en creux d'une cinéaste curieuse, qui cherche toujours à comprendre ».
http://www.franceculture.fr/emission-a-voix-nue-margarethe-von-trotta-55-2013-04-26



- Margarethe Von Trotta
Une biographie très développée en anglais dans Sense of Cinema, Great directors
http://sensesofcinema.com/2002/great-directors/von_trotta/


Pour sa filmographie, voir
http://de.wikipedia.org/wiki/Margarethe_von_Trotta
http://fr.wikipedia.org/wiki/Margarethe_Von_Trotta


.
.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

15 février 2013

JFK : Ich bin ein Berliner

 

jfk-berliner
source : http://en.wikipedia.org/wiki/Ich_bin_ein_Berliner

 

Ich bin ein Berliner
civis romanum sum

Ce matin Arte rediffusait un intéressant Kennedy à Berlin (26.06.1963) : décodage utile sur les partitions jouées par Kennedy, Brandt et Adenauer, regard sur la propagande artisanale de la RDA, de l'autre côté du mur.
L'année précédente, De Gaulle a visité la RFA et lu ses discours en allemand, mais il n'est pas allé à Berlin.

L'occasion de signaler la série Mystères d'archives
http://www.arte.tv/fr/mysteres-d-archives/2744840.html

En ligne, sur Arte ou sur les sites de vidéos, les extraits semblent minuscules (3 mn pour Kennedy).
(L'INA se limite à 2mn33 !)
La série existe en dvd.
http://videos.arte.tv/fr/videos/mysteres-d-archives-1963-john-f-kennedy-a-berlin-extrait--4071878.html  
http://videos.arte.tv/fr/do_search/videos/recherche?q=Myst%C3%A8res+d%27archives

the great issue between the free world and the communist world
9 mn du discours, filmé en noir et blanc
http://en.wikipedia.org/wiki/Ich_bin_ein_Berliner
le texte sur wikisource
http://en.wikisource.org/wiki/Ich_bin_ein_Berliner

 

jfk-berlin-pb

JF Kennedy à la porte de Brandebourg (détail).
Noter la réplique communiste : les rideaux rouges et le texte sur fond jaune fixé au côté d'une camionnette.
Photo Robert Knudsen, wikimedia commons - commons

The Reds had hung long wide banners which close the vast gate opening. The sign brought up by Communist police was in English, printed in large red letters on a yellow background. It said :

In the agreements of Yalta, and Potsdam,
your President Roosevelt and Truman undertook

To uproot German militarism and Nazism
to arrest war criminals and bring them to judgement
to prevent rebirth of German militarism
to ban all militarist and Nazi propaganda
to ensure that Germanay never again
menaces her neighbours or world peace

These pledges have been fulfilled
in the German Democratic Republic
When these pledges be fulfilled
in West Germany and West Berlin
President Kennedy ?
The Pittsburg Press, 26.06.1963 page 7
(une illustration de la presse US scannée par Google)


- Sujets annoncés :
http://www.arte.tv/fr/mysteres-d-archives/2744840.html

16/02 : 1989. Les manifestations de la place Tiananmen
23/02 : 1945. Réunions secrètes à Yalta
02/03 : 1936. Les Jeux de Berlin
09/03 : 1975. La chute de Saigon
16/03 : 1946. Essais atomiques à Bikini
23/03 : 1937. Crash du Hindenburg
30/03 : 1956. Mariage de Grace Kelly
06/04 : 1978. Les Images retrouvées des Khmers rouges


.
.
.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

28 octobre 2012

Tsiganes : le mémorial de Berlin

 

berlin-sinti-rom

Allemagne : un mémorial aux Sintis-Romas victimes du nazisme inauguré à Berlin - RFI
http://www.rfi.fr/europe/20121024-allemagne-memorial-roms-victimes-nazisme-inaugure-berlin
voir aussi : http://tinyurl.com/tsiganes-memorial-berlin

 

Cette histoire de nomadisme n'a aucun sens - Libération, 26.10.2012
Angela Merkel a inauguré un mémorial Sinti et Romas, mercredi à Berlin.
Henriette Asséo dissèque une politique d'exclusion qui perdure.
http://www.liberation.fr/monde/2012/10/26/roms-cette-histoire-de-nomadisme-n-a-aucun-sens_856275

également : Henriette Asséo, Non, les Tsiganes ne sont pas des nomades - Le Monde diplomatique, oct 2012
(à lire en bibliothèque)

Libération reproduit 4 photos nazies (Bilderwelt)
http://www.bridgemanart.com/search/search_assets.html?filter_text=Germany+Nazism+gipsies
dont cette photo prise par Eva Justin en 1938 (elle a fait des études à Tubingen, elle travaille pour Ritter au Centre de recherche d'hygiène (sic) raciale (eugénisme raciste).
http://tinyurl.com/justin-1938


Sinti et Roma ?
Les nazis ont fait de tsigane un synonyme d'asocial. Les associations essaient d'imposer les termes de Sinti à l'ouest de l'Europe, Roms à l'Est. Les Italiens se nommaient Zingari, les Allemands Zigeuner, les Français Bohémiens ou voyageurs, les Espagnols Gitanos et les Anglo-saxons Gypsies, etc.

« Avec la revendication du terme rom, les leaders actuels de la cause romani ont été pris au piège de la constitution d'une identité transnationale qu'ils cherchent à imposer à tous, en gommant les identités nationales et régionales. Ils ne se rendent pas compte que la promotion d'une identité transnationale unique est utilisée contre eux, pour justifier l'internationalisation de la politique tsigane. Là où ils voyaient une forme d'émancipation en s'appuyant sur des institutions européennes, les Etats en profitaient pour reconstituer l'archétype du Rom migrant, apatride et incapable de s'assimiler ».

« On confond nomadisme et circulation !
Dans les sociétés anciennes, tout le monde bougeait, mais personne n'était nomade. On confond donc une réalité sociale avec l'imaginaire de la mobilité constitué en doctrine politique ».

La persécution et l’extermination - « En Allemagne, dès 1933 les municipalités avaient créé de leur propre chef des zigeunerlager (camps d'internement pour Tsiganes) ! Dans la logique nazie, les Tsiganes indo-européens et aryens pouvaient être considérés comme les derniers représentants de la race perdue. Mais les experts nazis de la théorie de la race ont décrété que les Tsiganes allemands avaient perdu leur trace aryenne originelle en se métissant avec des Allemands de "basse valeur". Ils ont été persécutés par la Kripo, la police criminelle dirigée par Arthur Nebe. Après le 16 décembre 1942, et le Himmlers Auschwitz-Erlass, les Tsiganes sont exterminés à 80-90% dans l'ensemble du Grand Reich. A l'extérieur, le chiffre varie de 40 à 80% selon les régions (les nazis ont assassiné près de 500 000 personnes, la moitié de la population tsigane en Europe. A Birkenau, on entasse 23000 tsiganes (dont 6000 enfants) dns un camp spécial. C'est là qu'a eu lieu l'une des seules révoltes des déportés à Auschwitz. Le camp sera gazé dans la nuit du 2 août 1944 ».

« En France, les travaux historiques ont montré que les familles internées étaient des victimes françaises du régime de Vichy. La cartographie des camps de nomades est faite (cf Montreuil-Bellay, Nexon...). Le 18 juillet 2010, les associations de Voyageurs participent à la cérémonie en souvenir des crimes de Vichy. Au même moment, une politique d'exclusion se met en place (discours de Grenoble).


sigot-camps

La France des camps, carte de Jacques Sigot
http://www.memoires-tsiganes1939-1946.fr/camps.html


- La mémoire et l’oubli : L’internement des Tsiganes en France 1940-1946 - Cercle, 2004
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article26
- Les Tsiganes dans l’Europe occupée : entre persécutions et génocide, Cercle 2012
Biblio et webographie
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article197

- Les déportations tsiganes (en Europe)
une carte que l'auteur a oublié de signer :
http://clioweb.canalblog.com/archives/2012/08/31/25001067.html

- Liberté, le film de Tony Gatlif
- 3 documentaires :
. Les Roms, 1er peuple européen, un documentaire réalisé par Tania Rakhmanova
. Montreuil Bellay, un camp tsigane oublié, documentaire d'Alexandre Fronty
. Mémoires tsiganes, l’autre génocide, de Juliette Jourdan et Idit Bloch,Kuiv Prod 2011

 

mon_sintiroma

Le mémorial en avril 2012 - photo NM

rappel des articles antérieurs dans cette revue de presse :
http://clioweb.canalblog.com/tag/tsiganes 


.

Posté par clioweb à 08:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

08 mai 2012

7 mai, 8 mai, 9 mai 1945

 

husson-mai1945

source : Histoire et Mémoire - JP Husson

- Le 7 mai 1945 à Reims,
le 8 à Berlin  (le 9 pour Moscou)
http://www.cndp.fr/crdp-reims/memoire/commemorations/7_8_mai.html
http://mjp.univ-perp.fr/traites/1945capitulation.htm


- Les 8 mai 1945

http://www.cndp.fr/pour-memoire/les-8-mai-1945/


- L’autre 8 mai 1945 : Sétif, Guelma, Kherrata...
http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article4980
http://fr.wikipedia.org/wiki/Massacres_de_S%C3%A9tif_et_Guelma

 

arthur-080512

Vaudry 8 mai 2012 - Cérémonie en hommage à Arthur Papworth
du Lincolnshire Regiment, mort au combat le 7 août 1944


ap-harden

 

.

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

04 mars 2011

Louis Renault à Berlin en 1939


renault_1939
Louis Renault présente un prototype à Hitler et Göring à Berlin en 1938
(en réalité au salon de l'auto de février 1939 selon Annie Lacroix-Riz ) - source
Le Populaire, 15/01/2011

- La photo figurait depuis 1999 dans l'exposition permanente au Centre de la Mémoire à Oradour. Les héritiers de Louis Renault ont demandé le retrait de cette photo. « Jamais, disent-ils, Louis Renault n'a collaboré ». Le TGI leur a donné tort, mais la Cour d'appel de Limoges a inversé la décision.

Le Centre de la Mémoire d'Oradour-sur-Glane condamné,
l'article de Laurent Bonilla dans Le Populaire du 15 janvier 2011

Le Monde Magazine du 8 janvier 2011 a consacré 5 pages au sujet.

- Censure d’une exposition au Centre de la mémoire d’Oradour
Le communiqué de la LDH (03/03/2011)
http://www.ldh-france.org/Censure-d-une-exposition-au-Centre


Ne cherchez pas la photo sur Altavista, Bing, Exalead...
Mais sur Google images, taper Louis Renault 1939

La photo est reprise par plusieurs blogs

- dont le Comité Valmy (Michel Certano ?) dans un article de
Annie Lacroix-Riz, Louis Renault et la fabrication de chars pour la Wehrmacht

« Les représentants de la justice d’aujourd’hui doivent admettre qu’ils ne sont pas habilités à dire ou décréter l’histoire ni à interdire aux historiens de la faire et aux associations de résistance de la diffuser. »
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1194


- le blog socio13
http://socio13.files.wordpress.com/2011/02/renault-htiler.jpg

- PCF Saint Quentin, http://pcfsaintquentin.unblog.fr/files/2011/02/louisrenaulthitler.jpg
http://pcfsaintquentin.unblog.fr/2011/02/26/

 

« Louis Renault was arrested under charges of industrial collaboration with Nazi Germany outside Paris on September 22, 1944 … He died on October 24, 1944, four weeks after his incarceration »
http://en.wikipedia.org/wiki/Louis_Renault_(industrialist)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_Renault_(industriel)

 

Posté par clioweb à 11:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 juin 2010

Berlin 2 mai 1945 - Khaldei

2 mai 1945
Le cliché symbole d'Evgueni Khaldeï commentée et mise en contexte par Michel Lefebvre (source NM)

voir aussi le blog http://photographie.blog.lemonde.fr/

http://www.chaldej.de/

2009 : Ces photos qui ont fait scandale - Le Point
La BNF raconte l'histoire de 80 clichés qui ont marqué leur époque

La photo de Khaldei faisait partie de l'exposition Controverses à la BNF
http://www.rfi.fr/culturefr/articles/111/article_78925.asp
http://www.bnf.fr/documents/icono_controverses.pdf

.
 

Posté par clioweb à 05:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 mai 2010

Topographie de la Terreur

8 mai 1945 : capitulation de l'Allemagne nazie 
(rien à voir avec un armistice...)

message de Nicole Mullier sur la liste H-Français :

« Enfin ! titre le magazine Zeit, l' inauguration du Centre de documentation
de la topographie de la terreur à Berlin "Topographie des Terrors",
sur les ruines de l’ancien bâtiment de la Gestapo et du palais Prinz-Albrecht
occupé par les SS et du SD. Restées terrain vague du temps du mur,
depuis l’anniversaire des 750 ans de Berlin, en 1987, suite à des fouilles,
une exposition en plein air montrait les caves,
lieu de tortures et d’exécution par la Gestapo
de résistants allemands dont le pasteur Niemöller,
d’auteurs de l’attentat du 20 juillet et de membres de l’Orchestre rouge »

Un projet de musée a vu le jour, une  première réalisation a été démolie
car le projet a été jugé trop onéreux.
En attendant, l’exposition était aussi virtuelle  :
http://www.topographie.de/topographie-des-terrors

« Un bâtiment minimaliste a enfin été réalisé,
situé à côté du Ministère fédéral des finances,
ancien Minitère de l’air de Goering.
Les bureaux des planificateurs du système d’extermination de masse étaient là.
L’exposition permanente montre des photos de nazis jeunes,
des universitaires ambitieux qui ont poursuivi leur carrière après 1945.
Le système judiciaire non dénazifié a permis à des assassins
de couler des jours paisibles en Allemagne ».
http://www.zeit.de/2010/19/Topographie-des-Terrors
Romani Rose président du conseil des Sinti et Roma,
déplore qu'on n'y parle pas des Tsiganes

Photos des chefs de l’organisation de la terreur et du bâtiment dans le Spiegel

Posté par clioweb à 10:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,