05 février 2017

Qui décodexera Decodex ?

 

decoder-dcx

Qui décodexera Decodex ? Vincent Glad, An 2000, blog Libération
http://an-2000.blogs.liberation.fr/2017/02/03/pour-chasser-les-fake-news-le-monde-donne-une-definition-du-journalisme-un-peu-trop-restrictive/


Les réactions au lancement de Decodex sont nombreuses.
L’intention paraît louable, écrit Vincent Glad, mais une lecture distanciée est absolument indispensable.

Certaines parodies viennent de sites censurés et classés en rouge...

Taper « le monde décodex » dans votre moteur (ne pas oublier d'identifier la source d'après l'adresse web...)

Qui décodera Decodex ? Vincent Glad, An 2000, blog Libération
http://an-2000.blogs.liberation.fr

Politique post-vérité ou journalisme post-politique ?
Frédéric Lordon, blog La pompe à phynance, 22.11.2016

«
Vos questions, nos réponses », le point de vue des décodeurs du Monde est en ligne

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/02/03/decodex-vos-questions-nos-reponses_5074358_4355770.html


La formation de l'esprit critique est revendiquée par toutes les disciplines scolaires,
mais lors des examens, le bilan est souvent décevant.

Le Monde s'adresse à ses lecteurs. Mais la présentation annonce viser aussi le marché scolaire (via l'EMI).

L’exercice est compliqué,
aussi bien sur le plan des principes
(labelliser ? distribuer de bons/mauvais points ? censurer ? )
que dans la mise en oeuvre
( « vider un océan à l’aide d’une petite cuillère » ? quels critères ? quelle légitimité ? 
« Pour que les sentences d’un arbitre soit reconnues par tous, il faut que celui-ci soit jugé impartial et transparent ».
Et-ce le cas de la rédaction du Monde ? )

Pour les sites indexés, les informations restent très générales.
Ainsi pour Le Monde :

.
lemonde-decod

Parmi les autres titres, 3 exemples :
Le Figaro
Un quotidien et site Internet d'information généraliste qui appartient à l'industriel Serge Dassault, classé politiquement à droite.
NYTimes
Un quotidien et site d'information américain, considéré comme un journal de référence
Breitbart
Un site Internet américain de droite extrême qui relaie régulièrement des informations fausses. Son ancien directeur, Steve Bannon, est désormais conseiller de Donald Trump.

Le Monde ne fournit pas encore la liste des sites indexés.
Un internaute a repéré les 570 sites web indexés au 02.02.2017
http://www.levilainpetitcanard.be/articles/actu/decodex-sous-le-capot_1461042316

Est-il vraiment nécessaire de distinguer dans la liste 1 blog / 1 site web et ses prolongements sur Facebook et sur Twitter ?

Une analyse fine des pages web serait nécessaire, et il ne faut pas trop attendre de l'automatisation

même si certains champs lexicaux sont repérables juste en consultant les couvertures de qq magazines (cf. VA...).


La lecture distanciée, c'est une vraie démarche, voire un vrai métier.
Quotidien-TMC vient de l'appliquer aux éléments de langage utilisés par les proches de Fillon dans plusieurs radios et TV. Barthès a aussi contredit un argument fréquent du FN : "les medias ne nous invitent pas".

Par contre, dans les débats de société, les TV vont plutôt chercher des héritiers de Madelin,
en évitant d'indiquer clairement leur position politique
(thatcheriens, libéraux-autoritaires - ils s’attribuent en général le monopole du mot  Liberté contre... l'Etat-providence et l’intérêt général)
cf. JG, l’activiste invitée par Arte 28 minutes le 2 février 2017 (vers la 24e mn)
http://www.youtube.com/watch?v=wV4o7gDUJnc&list=PL3t1ytKnk4hX22KbbpTUU0FEteaVb9PKK


rappels :
Penser et repenser l'esprit critique
Eric Bruillard IFE 2013
http://clioweb.canalblog.com/archives/2015/10/15/32776970.html

Esprit critique et lecture distanciée
http://clioweb.canalblog.com/tag/critical

Acrimed, l’observatoire des medias
http://www.acrimed.org/

Les anglo-saxons proposent la règle des 5 W :
Who, What , Where, When, Why ?
complétés par : hoW, hoW much ?
http://en.wikipedia.org/wiki/Five_Ws


.

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


27 septembre 2016

Acrimed, le magazine 163

 

Acrimed, le magazine électronique 163, sept 2016
http://www.acrimed.org/Le-Magazine-electronique-no163-septembre-2016

dont
Loi Travail : retour sur les mouvements sociaux
Le meilleur du pire de la couverture médiatique du « Brexit »
« Shorts de Toulon », retour sur un emballement médiatique (Contre-Attaques, 12/09)
Les drôles de « médiations » du médiateur de Radio France


parmi les liens sur le site web,
Les 3 erreurs de Vincent Bolloré, Le Point 26.09.2016

il a sous-estimé la concurrence médiatique
il a voulu réduire drastiquement les plages en clair.
il a été un piètre négociateur avec les animateurs de télévision
http://www.lepoint.fr/medias/canal-les-bricolages-de-vincent-bollore-26-09-2016-2071300_260.php


.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 juillet 2016

LMD : Presse qui possède quoi ?

 

 

presse-2016

Presse française : qui possède quoi ?
Marie Beyer & Jérémie Fabre, Le Monde diplomatique, juillet 2016
http://twitter.com/mdiplo/status/749257851714109444

 

lmd-presse-qui

L'image diffusée sur Twitter semble plus grande que celle fournie par le lien
http://www.monde-diplomatique.fr/cartes/ppa

 

Jean Stern, Les patrons de la presse nationale. Tous mauvais, Paris, La Fabrique, 2012
http://www.contretemps.eu/lectures/recension-%C2%AB-patrons-presse-nationale-tous-mauvais-%C2%BB-jean-stern
http://www.acrimed.org/Lire-Les-patrons-de-la-presse-nationale-Tous-mauvais-de-Jean-Stern


- « À quoi sert la critique des médias ? »
par Serge Halimi, Acrimed, 06.02.2015
http://www.acrimed.org/Journee-de-la-critique-des-medias-A-quoi-sert-la-critique-des-medias

« Des capitalistes s’emparent de la presse »
la liste des maîtres de la presse parisienne épouse aujourd’hui plus étroitement qu’il y a quinze ans le classement des milliardaires français.
. Les Échos de Bernard Arnault (1re fortune française),
. Le Point de François Pinault (3e),
. Le Figaro de Serge Dassault (4e),
. Libération et L’Express de Patrick Drahi (6e),
. Le Monde et Le Nouvel Observateur de Xavier Niel (7e),
. Direct Matin et Canal Plus de Vincent Bolloré (10e).
Et je vous ai épargné Bouygues, Tapie, quelques autres.


- Faire sauter le verrou médiatique
LMD - Manière de Voir 146 avril-mai 2016
http://www.monde-diplomatique.fr/mav/146/


Qui possède quoi ? Obs, sept 2008
http://tempsreel.nouvelobs.com/medias/medias-pouvoirs/20070124.OBS8585/qui-possede-quoi.html

Qui possède les médias et les instituts de sondage ? Agoravox 29.03.2010
http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/qui-possede-les-medias-72443

Du patron de presse au milliardaire : les journaux américains en quête de modèle économique
Le Monde 07.08.2013
http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2013/08/07/du-patron-de-presse-au-milliardaire-les-journaux-americains-en-quete-d-un-nouveau-modele_3458106_3236.html

2015
http://tempsreel.nouvelobs.com/infographies/20151015.OBS7723/le-figaro-libe-l-obs-qui-possede-la-presse-francaise.html

rappel
http://clioweb.canalblog.com/tag/Acrimed



.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

26 mars 2016

Analyse critique des medias

 

Des sites mentionnés dans le dernier Manière de Voir
Faire sauter le verrou médiatique
http://www.monde-diplomatique.fr/mav/146/

 

Acrimed - http://www.acrimed.org

FAIR critique des médias US http://www.fair.org + revue Extra! et radio CounterSpin

Nada, Balbastre, info alternative et progressiste : http://www.nada-info.fr

Columbia Journalism rreview : http://cjr.org/resources

INA Stat veille statistique, http://www.inatheque.fr

New Media et Society : http://www.newmediaandsociety.com

Alter Net portail de L’IMI http://www.alternet.org

MedienObservationen http://www.medienobservationen.uni-muenchen.de

Primitivi collectif de vidéastes contre l’uniformité http://www.primitivi.org

Media Channel http://www.mediachannel.org

Rezo.net http://www.rezo.net

 

Faire sauter le verrou médiatique,  MAV 146, avril-mai 2016

I. Désintégration numérique

Produire une information de masse à un prix dérisoire mais capable de générer des revenus publicitaires colossaux

II. Un obstacle politique

En Amérique latine comme en Europe, gouvernements progressistes et mouvements sociaux doivent affronter un obstacle supplémentaire : l'hostilité des médias. Contrôlée par des grandes fortunes, dirigée par des partisans de l'ordre, l'industrie de l'information cadre les débats publics et escamote une partie de la réalité. Son pouvoir est d'autant plus difficile à combattre qu'elle se proclame contre-pouvoir.

III. Vers une information libre

Producteurs et usagers de l'information devront trancher : accepter l'existant, et se solidariser avec les maîtres de la marchandise ; ou se battre pour des médias indépendants de qualité. Dans ce dernier cas, ils bénéficieront de l'expérience accumulée depuis un siècle par une critique patiente et méthodique. Les projets sortis de cette forge existent. Et attendent la mobilisation qui les portera au premier rang des priorités politiques.


.

.

 

Posté par clioweb à 15:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 décembre 2015

Acrimed 157 + journée du 12.03.2016

 

Au sommaire du magazine 157 d'Acrimed
http://www.acrimed.org/Le-magazine-electronique-no157-decembre-2015

Star Wars 7 : l’orchestre médiatique joue « La Marche promotionnelle »
L’art de parler (beaucoup) d’un film qu’on n’a pas (du tout) vu

Les médias et le FN : indignations sélectives et banalisation effective

Air France : le service public envahi par les obsessions d’Yves Calvi


Samedi 12 mars 2016 : deuxième Journée de la critique des médias
(programme en cours de finalisation)


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


09 février 2015

Acrimed : journée de la critique des médias

 

Acrimed : Journée de la critique (radicale) des médias

La première journée de la critique des médias a eu lieu le 31 janvier 2015.
Deux interventions sont en ligne, des extraits vidéos sont attendus sur le web.
http://www.acrimed.org/


Serge Halimi souligne l’écho de la critique radicale :
elle est largement entendue et partagée depuis 15 ans, mais elle reste sans conséquences.

Il rappelle trois éléments connus :
1 - La presse parisienne est toujours la propriété d’un noyau de milliardaires, même quand elle ne rapporte plus rien, sauf des dettes.
(dans LGL, Polony se vantait de « l’indépendance » d’un journaliste à l’ombre d’un capitaine de l’industrie et de la finance - Dassault pour Le Figaro dans lequel elle écrit.)

2 - La révérence et la connivence sont au cœur du journalisme dominant, celui des cumulards inamovibles. Des journalistes qui se ressemblent, se copient et se citent, des cumulards qui défendent depuis quarante ans un système dont ils tirent profit.
« Le Point, dont Giesbert est l’éditorialiste vedette, consacre une partie de sa Une au dernier livre de Franz-Olivier Giesbert [qu’il ira aussi présenter sur la TV, publique ou commerciale»]

3 - A l’autre extrémité, l’univers social des médias est largement habité par des journalistes précaires. Des salariés qui font « des concessions parfois, des compromis aussi ». « Un journaliste a le droit de manger, de se loger, de voyager. Et il a donc le droit à un salaire ».  

Internet a permis la naissance « d’enclaves libérées », mais selon Halimi, ceux qui les lisent sont trop peu nombreux.

Pour espérer changer la donne, Halimi mentionne le « projet pour une presse libre » de Pierre Rimbert
(Le Monde diplomatique, janvier 2015).
http://www.monde-diplomatique.fr/2014/12/RIMBERT/51030

- Modifier le financement de la presse d’intérêt général
- Partager les infrastructures
- Remplacer la publicité et les aides d'Etat par une cotisation information.

 

NB : Dans Le Gai Savoir (08.02.2015), Enthoven traite de la tyrannie de la majorité.
Pour lui, le micro-trottoir, c'est la négation de l'information,
c'est le souci de renseigner sur ce que pensent les gens quand ils ne pensent pas,
quand la partie grégaire d'eux-mêmes prend la parole devant un micro ou une caméra.

 

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

11 décembre 2014

Acrimed : l'édition en SHS

 

Acrimed organise le 31 janvier 2015 sa première journée de critique des médias.
http://www.acrimed.org/article4520.html

Parmi les articles mentionnés dans le magazine électronique n°151 (décembre 2014)
une allusion au documentaire les Nouveaux chiens de garde
que le patron de France TV se défend d’avoir censuré
http://www.acrimed.org/article4513.html

Un article sur L’édition en sciences humaines et sociales
1/2 : crise ou pas crise ?
http://www.acrimed.org/article4486.html
2/2 une crise de l’édition spécialisée
http://www.acrimed.org/article4489.html

Jean Pérès conteste le discours habituel sur la crise
Il le fait commencer en 1982 avec Pierre Nora - une vieille connaissance - qui stigmatisait en 1982
les étudiants (« dépourvus de toute curiosité intellectuelle » et préférant dépenser leur argent ailleurs)
et les auteurs : «  Rares sont ceux qui ont gardé le goût de la belle ouvrage. D'abord parce que bien écrire ne fait pas très scientifique. Ensuite, parce que la plupart ne savent plus le français, qu'on ne leur a pas appris à écrire, ni à aimer, ni à respecter. Enfin et surtout parce qu'il y a l'ordinateur. Celui-ci a bien des avantages, mais il a rapidement modifié la manière d'écrire en substituant un style de flux oral à une écriture de réflexion et de concentration ».

Jean Pérès cite deux articles de Bruno Auerbach
« Publish and perishLa définition légitime des sciences sociales au prisme du débat sur la crise de l’édition SHS », ARSS 2006,
http://www.cairn.info/revue-actes-de-la-recherche-en-sciences-sociales-2006-4-page-75.htm
« Production universitaire et sanctions éditoriales. Les sciences sociales, l'édition et l'évaluation », Sociétés contemporaines, 2009
http://www.cairn.info/revue-societes-contemporaines-2009-2-page-121.htm

Il évoque la tendance à l’hyperspécialisation et la réponse de L’Harmattan (nombreux titres, faibles tirages)

Le chiffre d’affaire de l’édition SHS s’élevait à 27 M d’euros en 2008 (répartis par moitié entre les livres et les revues). Les 9 M d’aides publiques n’ont rien d’indécent « au regard des quelque 90 millions d’euros collectés chaque année par les éditeurs sous couvert de divers droits de copie et de prêt ».

Il mentionne plusieurs initiatives numériques pour la diffusion des thèses et la valorisation de la recherche :
- http://www.theses.fr
- https://tel.archives-ouvertes.fr/
- HAL-SHS (Hyper article en ligne-sciences humaines et sociales)
https://halshs.archives-ouvertes.fr/

- Ethos au Royaume-Uni (300.000 thèses toutes disciplines)
http://www.ethos.ac.uk/

- Theses Canada (180.000).
http://www.collectionscanada.gc.ca/thesescanada/index-f.html

- Dart Europe propose plus de 500.000 thèses issues de 28 pays européens
http://www.dart-europe.eu/basic-search.php
- ROAR, répertoire des archives ouvertes dans le monde, recense 200 bases de données de thèses en ligne.
http://roar.eprints.org/view/type/theses.html

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 février 2012

L'observateur critique des médias

 

acrimed-manuel

 

Sur le site d’Acrimed, un petit manuel de l’observateur critique des médias (22 pages).

ce texte a été rédigé en 2004 par Henri Maler (pour Acrimed) et Pierre Rimbert (PLPL - Pour Lire Pas Lu).
Une version partiellement actualisée est à télécharger en pdf.


dans le sommaire, entre autres :
http://www.acrimed.org/article1446.html
. Faire usage des ressources disponibles
. Rendre visible ce qui est visible et ... ce qui est moins visible.
. Tous médias confondus : lexique, postures, silences, figures imposées, amnésies.
. L’observation critique des médias, pour quoi faire ? - Pour faire savoir - Pour cesser de laisser faire.


- Reconnaître les figures imposées :
. La domination (la marque du « racisme de classe » et du « racisme de l’intelligence»)
. La promotion et les renvois d'ascenseurs au sein d'une élite auto-proclamée
. La dépossession. « L'art de priver de parole ceux-là même à qui l’on donne la parole, quand on la leur donne ».
. Les sondages, le moyen de faire dire au peuple ce que pensent des journalistes…


A compléter pour l'organisation économique de la presse et de la TV de la TNT, sous le contrôle des marchands d'armes dont la fortune vient des commandes d'Etat ... (cf Dassault, Lagardère...), ce qui leur permet de soutenir des discours anti-Etat et anti-service public.

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 décembre 2011

La finance contrôle le débat économique

 

La finance contrôle le débat économique dans les médias. article du 16 novembre 2011 - source SES -

Ce n’est pas Frédéric Lordon qui l’affirme, mais Bertrand Rothé, « certifié en cuisine, a des aptitudes professionnelles en économie, puis que la faculté l’a Agrégé. Il enseigne à l’Université de Cergy-Pontoise ».
http://www.marianne2.fr/BertrandRothe/
http://www.acrimed.org/article3721.html

« En août 2011, dix articles du Monde traitent de la crise dans les pages Débats. Sur ces 10 articles, 16 citations proviennent d’individus liés aux institutions financières, et 6 d’individus non liés directement à la finance.
Pourquoi les journalistes sont-ils si prompts à gober pareilles mystifications ? ... Leur réponse est invariable : « On n’a pas le temps ». Et c’est le génie des banques de l’avoir compris, comme l’explique une journaliste de L’Expansion : « Les banquiers savent répondre vite, ils sont payés pour ça. Ce qui n’est pas le cas des universitaires qui réfléchissent, et dont les nuances sont difficiles à retranscrire » ».

« Un enseignant peut cacher un supplétif du système financier : ... l’un des experts est aussi le patron de l’EDHEC pour lequel « le débat entre marché et science n’a pas lieu d’être dans une grande école de commerce ! ». Circulez, Pas de débat. Dommage ».

« Le Conseil d’analyse économique, créé par Lionel Jospin, est aussi une citadelle imprenable de la planète finance... Sur les 28 membres, 19 sont directement ou indirectement liés à la finance. Une économiste ose présenter les fonds spéculatifs comme des victimes collatérales de la crise du crédit ».

« Les banques sont les premiers employeurs d’économistes ... les salaires vont de 4 000 € par mois pour un économiste confirmé à 15 000 € pour une star, bien plus qu’un agrégé d’économie en fin de carrière. Et voilà nos économistes dans le toboggan…
... C’est à Joseph Stiglitz que l’on doit le salaire d’efficience. Sa description est relativement simple : comment s’assurer de la fidélité de ses salariés ? Il suffit de les payer un peu au-dessus du marché, et par peur de perdre ce petit avantage, ils fourniront un maximum d’efforts et se comporteront en chiens fidèles  ».


À Fukushima - La Parisienne Libérée – ASI 18 mars 2011
« Si tout se passe comme prévu, il n'est pas exclu... »
http://www.laparisienneliberee.com/a-fukushima/
et
http://www.dailymotion.com/video/xhp6rm_a-fukushima-la-parisienne-liberee_news

« La France toujours fière de ses experts ... »



Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

08 août 2009

Frédéric Lordon, les medias et la crise

La crise en cours a mis à mal les discours d'éditorialistes et d'experts financiers.
Pourquoi les "disqualifiés" continuent-ils de squatter les médias ?
Pourquoi Jon Stewart n'est-il pas français ?

Frédéric Lordon, "économiste critique",
s'entretient avec Maja Neskovic pour
Arrêt sur images - (15 juillet 2009 - 81 mn).
24/02/2010 : http://www.lelotenaction.org/rubrique,j-ai-theorise-ma-condition-de,450879.html

Très intéressante émission, à regarder pour une fois en accès libre et gratuit.

Frédéric Lordon commente les propos des éditorialistes et champions de la finance,
tous tenants de la privatisation et de la déréglementation,
voyants extralucides qui ont retourné leur veste depuis octobre 2008
mais continuent de sévir dans les médias.

Pour ceux qui manqueraient de temps en vacance :-),
regarder la séquence avec Jon Stewart et Jim Cramer (1 h 02 - 1 h 06)
ou vers la 56e mn, Les prédictions de Mme Irma... chez Yann Barthès

Pour les autres, de nombreuses questions
. sur le formatage des médias,
[un "expert" est convoqué en moyenne 15 secondes à l'écran, pour conforter le discours du présentateur. Ce qui n'empêche pas les journalistes d'utiliser le sort des experts contre Wikipedia...]
. sur le rôle réel des "faiseurs d'opinion",
. sur l'analyse des responsabilités dans la crise
. sur la congruence non délibérée entre 2 logiques,
la logique fait-diversière des médias (montrer de vraies crapules menottées),
la logique idéologique de sauvegarde du système.

L'écouter également dans les Jeudis d'Acrimed (5 février 2009),
pour la typologie des retourneurs de veste : les enragés, les repentis, les fileurs en douce...

un détail technique :
en cache, le fichier peut avoir .on2 comme extension.
il suffit de le renommer en .avi pour le lire avec VLC

Une occasion de compléter une sélection de liens,
depuis l'article sur "Elie Cohen, Nicolas Baverez, Jaques Attali, Les disqualifiés" (nov 2008)
jusqu'au blog du Diplo (La pompe à phynance)
et à l'ouvrage "Pour en finir avec les crises financières"

http://clioweb.free.fr/debats/lordon.htm

[  12/08 - 17/08 : La suite sous forme d'échange par blogs entre Nicolas Cori (Libération) et Frédéric Lordon ]

28/09 : lire les transcription sur le site J'ai dû louper un épisode (source Thierry)

24/02/2010 : F Lordon, Surtout ne changez rien


Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,