26 avril 2019

Le livret ouvrier au XIXe

 

livret1865

 Le livret ouvrier - AD 14

 

livret22

Le livret ouvrier - AD 14
série U - Cour d'appel de Caen - Appels du Tribunal correctionnel de Lisieux 1867-1868


Le livret ouvrier au XIXe

Mathilde Larrère, Twitter 12 avril 2019, 16h51

http://twitter.com/LarrereMathilde/status/1116715535763484675

 

.

Le livret d'ouvrier sous le Second Empire

Guy Bouillon - AD 14 - 1969


Le livret ouvrier, institué sous le Consulat par un arrêté du 9 Frimaire an XII (1er décembre 1803),
permettait à la police une surveillance constante des ouvriers.

Depuis la révolution de 1848 l'obligation pour chaque ouvrier de se munir d'un livret n'était guère respectée.
Une loi du 22 juin 1854 et un décret du 30 avril 1855 remirent en vigueur cette prescription.

La circulaire ci-dessus présente l'avantage de préciser clairement le rôle exact du livret ouvrier.
Il est intéressant de remarquer que dans sa dernière partie
elle s'efforce de présenter la nouvelle loi comme une mesure favorable à la classe ouvrière.


Cette loi sur les livrets semble pourtant avoir été difficile à faire appliquer.
En 1856 les états des livrets délivrés dans le Calvados ne correspondent pas au nombre réel des ouvriers :

Si pour l'arrondissement de Bayeux l'état dressé par la sous-préfecture mentionne 4 847 livrets
dont 4 200 pour les dentellières (ou 7 029 dont 5 708 si l'on tient compte d'indications supplémentaires portées au crayon),
on ne trouve :

- pour l'arrondissement de Vire que 1 262 livrets dont 801 pour les tisserands

- pour l'arrondissement de Lisieux 1079 livrets seulement

- pour l'arrondissement de Pont-l'Evêque 801 livrets à Honfleur, 16 à Pont-l'Evêque mais aucun dans le reste de l'arrondissement.

La statistique des ouvriers que la circulaire se proposait d'obtenir grâce au système du livret était donc très incertaine.


Malgré les efforts du gouvernement pour les persuader du « patronage éminemment avantageux »
que la loi représentait pour eux, les ouvriers se méfiaient des livrets.
Les travailleurs domicile, qui pouvaient s'en dispenser plus facilement que les ouvriers des usines, s'abstenaient d'en solliciter auprès des maires.
Ainsi, dans l'arrondissement de Caen de nombreuses résistances sont signalées. Le maire de Noyers écrit le 18 juin 1856 : « A Noyers l'industrie dominante et à peu près la seule qui puisse assujettir les ouvriers à se munir d'un livret est la dentelle. Et bien ! il y a chez les femmes qui la font une telle répugnance à prendre des livrets qu'il leur semble que c'est une embûche qu'on leur tend et on perd son latin à essayer de les détromper ».

De même dans l'arrondissement de Falaise, où plusieurs centaines d'ouvriers à domicile travaillaient pour les fabricants de bonneterie,
le sous-préfet rapporte le 30 mai 1856 que « 30 ou 40 livrets tout au plus ont été délivrés ou présentés dans les mairies
par des ouvriers appartenant à différentes branches de l'industrie ».
.

Cette résistance bénéficiait souvent de la complicité des employeurs.

Il semble que certains d'entre eux aient attiré la main d’œuvre en n'exigeant pas de livret.
C'est pourquoi, dans une plainte transmise au préfet du Calvados, une compagnie parisienne, spécialisée dans la dentelle,
affirme ne pouvoir trouver de main d’œuvre dans ce département et être ainsi victime d'une concurrence déloyale.

.
Les maires eux-mêmes ne mettaient pas toujours grand zèle à faire exécuter la loi.

En 1856 le sous-préfet de Lisieux signale que beaucoup de maires ne tiennent pas les registres de livrets prévus par la loi.

 A Caen, le commissaire central de l'arrondissement fait état des négligences de nombreux maires
et rapporte par exemple que « Monsieur le Maire d'Ecoville aurait dit à plusieurs dentellières que cette formalité est une bêtise ».

En 1861, le préfet, à la demande du ministre de l'agriculture et du commerce, renouvelait encore ses instructions
aux commissaires de police pour qu'ils veillassent au respect de la loi.

Déjà inégalement respectée sous le Second Empire, l’obligation du livret ouvrier tomba en désuétude
sous la Troisème République avant d’être supprimée par la loi du 2 juillet 1890



AD 14 – Série M. Statistique Livrets d’ouvriers 1857-1879

L’industrie et la vie ouvrière dans le Calvados sous le Second Empire, Guy Bouillon, AD 14 – CRDP 1969


.

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


09 février 2019

AD14 - Archives Chaunu



2224


Bernard Garnier, Julie Deslondes, Emmanuel Laurentin


08.02.2019
Julie Deslondes - « Hier et aujourd'hui, l'université de Caen nous invitait à un colloque au mémorial de Caen destiné à interroger l'héritage de Pierre Chaunu, grand historien de la période moderne qui fit une partie importante de sa carrière à Caen. Les Archives du Calvados y participaient pour présenter le travail d'archivage qu'elles ont conduit avec sa famille depuis 2008 ».

AD 14 - Facebook


.

Posté par clioweb à 18:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

03 octobre 2018

Les femmes, le travail et la Grande Guerre

 

 ad14-femmes2

« 1914, les femmes participent à l'effort de guerre sous des formes extrêmement diverses. Symbole de douceur et de réconfort, elles préparent, comme marraines de guerre, des colis à destination du front; comme « anges blancs », elles sont employées dans les hôpitaux de la région.

Elles doivent également remplacer les hommes dans les champs, les services publics, les commerces et bien sûr dans les usines. Cette main-d’œuvre nouvelle, considérée comme docile, tente de s'organiser pour faire valoir ses droits (augmentation salariale, semaine anglaise...). Mais à la fin de la guerre, elles sont encouragées à retourner dans leur foyer pour laisser la place aux poilus démobilisés ».

expo Le Calvados dans la Grande Guerre – AD 14 2015


« douceur et réconfort », « anges blancs »…

« main d’oeuvre nouvelle », « retourner dans leur foyer »

Ce résumé rapide rédigé en 2015 n’est qu’un reflet partiel de la réalité.
La brochure qui accompagne l’exposition est heureusement moins simpliste.



femmes-chiffres

 

femmes-courbe

Les femmes au travail, chiffres et graphique (manuel Term 2004)
http://clioweb.canalblog.com/archives/2012/12/20/25962413.html


Les femmes du peuple n’ont pas découvert le travail en 1914.
En 1911, plus de 7 millions d’entre elles travaillent déjà dans les champs ou en usine (textile notamment).
Ce sont surtout les femmes de la bourgeoisie qui ont découvert le travail
(souvent grâce à une domesticité encore nombreuse)

Avec la guerre, les femmes actives ont simplement changé d’activité
(métallurgie et fabrication des armes plutôt que textile par exemple).
En 1918 et 1919, il leur a été fortement suggéré d’arrêter de travailler
(ou de retourner dans le secteur d’activité précédent)
(circulaire du 13 nov 1918).

En juillet 1920, la majorité chauvine et cléricale (Bloc National)
vote une loi interdisant l'IVG et la diffusion de toute information sur la contraception.
Il faudra près de 50 ans pour l'annuler (loi Neuwirth 1967, loi Veil 1974)

 
.

ww1-women-work


Sur cette affiche, place centrale de la femme réduite à la maternité,
avec des hommes pourtant absents...
:-)

Le nombre de naissances a été considérablement réduit,
avec un impact évident en France 20 ans plus tard, au milieu des années 1930.

Les femmes travaillent à l’usine (métallurgie plutôt que textile)
et à la terre (symbolisée par la fourche, un outil plus adapté pour un potager que pour un champ à labourer)

 

 

herse-3femmes

Photo Trois femmes tirant une herse, Lectures pour tous, 17.07.1917
Une propagande stupide imagine un travail invraisemblable

herse-usa

Le sujet est repris par des dessinateurs aux USA et au Canada pour placer des emprunts de guerre.
Et souvent reproduit sur le web avec des commentaires surprenants.

 

.

ww1-femmes-chevaux

Une femme guidant deux chevaux tirant un extirpateur avec roues - Women's Land Army


Il existe heureusement des archives (britanniques) plus conformes
à la réalité du travail des femmes entre 1914 et 1918
source : http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Women_at_work


ww1-munitionnettes

Les munitionnettes de l'usine de Chilwell
Women at work during the First World War- Munitions Production, Chilwell, Nottinghamshire
http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:National_Shell_Filling_Factory,_Chilwell

 

voir aussi 2 dossiers des Archives du Loiret
http://clioweb.canalblog.com/tag/ad45

La condition des femmes dans le Loiret depuis la fin du Moyen Âge
AD Loiret, nov 2017 - expo à voir en fichier pdf
http://www.archives-loiret.fr/une-histoire-plurielle-la-condition-des-femmes

Vivre à l’arrière - Le Loiret pendant la Grande Guerre
panneaux de l’expo + livret pédagogique
http://www.archives-loiret.fr/le-loiret-dans-la-grande-guerre-archives-service-educatif--78256.htm

dont VIII. Femmes en guerre
doc 37 : exercice de dictée en 1915
doc 38 : les Dames de Malesherbes
doc 39 : grève des munitionnettes
doc 40 : une institutrice dénoncée par des villageoises à Melleroy

 

rappel : http://clioweb.canalblog.com/tag/womenatwork

( quelques images ont été utilisées dans plusieurs billets )

 
.


(quelques images ont été utilisées dans plusieurs billets depuis 2014

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

16 juin 2018

Caen janvier 1968

 


Caen janvier 1968

http://fr.wikipedia.org/wiki/1968_à_Caen

http://blogs.mediapart.fr/jean-marc-b/blog/260118/26-janvier-68-caen-prend-les-devants



- 18 janvier, Alain Peyreffite vient inaugurer la Faculté des Lettres. Il est chahuté par des étudiants.

- 26 janvier, grèves ouvrières (Saviem, Radiotechnique, Sonormel, Jaeger, Citroën ou Moulinex),

                 manifestation et nuit d’émeute le 26 janvier 1968


1968 : dans l’Ouest, la tension montait depuis l’hiver...
Ouest-France 26.09.2013
http://www.ouest-france.fr/economie/1968-dans-louest-la-tension-montait-depuis-lhiver-110747

Guy Robert, délégué CFDT, 25 ans - « A la Saviem, le vendredi 19 janvier 1968, 1 500 salariés votent la grève illimitée. Le mardi, un piquet de grève s’installe devant l’usine. Vers quatre heures du matin, les gardes mobiles viennent nous déloger. Cela met le feu aux poudres. Le lendemain, la riposte dans les rues de Caen est bloquée dès l’entrée de la ville, à coups de crosse. Ce midi-là, je ne suis pas dans la rue mais à la maternité. C’est la naissance de mon fils !

Face aux agressions policières et préfectorales, une nouvelle manifestation s’organise le vendredi 26 à 18 h. Elle dégénère vite en guérilla urbaine.

… Le calme est ensuite revenu dans la ville dévastée. Nous reprenons le travail le 6 févier, sans avoir rien gagné de nos revendications. Mais, le feu n’est pas éteint, il repartira en mai ».

 

caen-1968-fr3

dans la photo de France3, Ouest-France, le titre d'un journal sans date.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/calvados/caen/janvier-68-caen-precurseur-evenements-mai-68-feuilleton-1398385.html

 



caen-of-27011968

il s'agit de Ouest-France du samedi 27 et dimanche 28 janvier 1968.

En 2018, le quotidien a publié un feuilleton sur l'année 1968 à Caen.

 

caen-27mai68-of

 



caen-26janvier1968-ad14

 

- Caen 1968, une présentation aux AD14

avec le plan du centre de Caen par les RG,
le trajet de la manifestation du 26 janvier de la place Saint-Pierre à la préfecture
et une répression policière brutale (200 blessés).

http://www.facebook.com/pg/archives.calvados/videos/

 

caen1968-repression

France 3 légende cette photo :

Manifestation janvier 1968 :-)

 

 

pontal-26011968-AD14

Le rapport du préfet au soir du 26 janvier 1968
expo AD14
http://expo68.calvados.fr/accueil.html

 

 

1968-caen-mondeville

Grévistes de la SMN, à la limite Caen / Mondeville - 30 janvier 1968
source France-Culture 2018

 

Le mouvement de janvier 1968 à la SMN

30 janvier 1968 - coupures de presse sur le site de Jean Ferrette (2008)
http://jeanferrette.free.fr/SMN_1968.html



Calvados e-magzine 2018
1968, Tout a commencé dans le Calvados...
http://emag.calvados.fr/le-calvados-autrement_130/mai-68--tout-a-commence-dans-le-calvados-



.

.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 décembre 2017

AD14 : expositions itinérantes

 

Expositions itinérantes présentées par les AD14 et empruntables :
présentation en pdf avec l'ensemble des couvertures
Renseignements et contacts :
par mail : archives@calvados.fr  ou au 02.31.47.18.50



1000-normandie        guillaume

1 000 ans de Normandie - 2017
Moi Guillaume, prince des Normands - 2015
L’enseignement dans le Calvados, de la Libération au début des années 1960 - 2003
La petite reine dans le Calvados (1861-2003) - 2003
Deux cents ans d’administration départementale dans le Calvados (1800-2000) - 2000

1848-calvados

La Révolution de 1848 - 1998
Marianne ou la République - 1999
Images du Calvados de 1850 à nos jours - 1999
 
La presse du Calvados (1786-1997) - 1997
Histoire d’écrire !... évolution de l’écriture - 1996
La sous-préfecture de Falaise (1800-1839) - 2000

 

 canal-caen-mer

De Caen à la mer : histoire d’un canal - 1857 - 1995
Au fil de l’Orbiquet (Pays d’Auge) - 1995


Histoire de l'alimentation - L’allaitement maternel - 2004
Chansons à boire d’Olivier Basselin XVe - 2001
À la fortune du pot, les Normands et leur alimentation pendant 1 millénaire - 2001
Histoire des Sciences,  Jules Dumont d’Urville, les tours du monde d’un Normand (1790-1842) - 2002
Figures de la Terre  - 2000
Augustin Fresnel (1788-1827) - 2000


Jean Daligault (1899-1945) prêtre, artiste, résistant et déporté à Dachau - 1999
Images littorales du Calvados (1850-1920) Gravures, plans, affiches, photographies - 1997
Le Calvados dans la Grande Guerre, 70 000 h, 15 000 morts - 2015

Le Calvados sous l’occupation (1940-1944) - 1993
Les résistants derrière les barreaux. Les prisons normandes :
hauts lieux de mémoire et d'histoire (1940-1944) - 2016
KL Mauthausen, un rouage du système concentrationnaire nazi - 2006

 

resistance-1944

Le rôle de la Résistance pendant la bataille de Normandie - 2014
La mémoire et l’histoire dans le Calvados (1944-1994) hommages, lieux de mémoire - 1994
Le Calvados dans la guerre : de l’occupation à la réconciliation - 2004
Sortir de la guerre. De la bataille de Normandie à la Reconstruction - 2014


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

17 juin 2016

AD 14 - Guillaume prince des Normands

 

guillaume-princedesnormands

Moi Guillaume prince des Normands
Trésors des abbayes caennaises (1066-1204)
exposition, Archives du Calvados 17 juin - 23 sept 2016



- L'exposition se décompose en trois grandes parties :

- Des trésors de parchemin
Les chartes médiévales les plus anciennes conservées par les Archives du Calvados

- Caen de 1066 à 1204
La ville et les abbayes caennaises au XIe siècle

« Le mythe des rois anglo-normands »
La postérité de Guillaume et de ses successeurs.


Exposition du 17 juin au 23 septembre aux Archives du Calvados, 61 rue de Lion-sur-Mer à Caen.
entrée gratuite, lundi au vendredi de 8 h 30 à 17 h


- Parmi les annonces, sur la même page web

AD 50 - Saint Louis et la Normandie".
AD 76 (sept-dec 2016) - Traverser la Manche. Mille ans de relations anglo-normandes
Université Caen, Fac Droit (octobre) - Le Parlement de Normandie, 5 siècles d’archives
AD 50 (dec 2016-avril 2017) - Voyage archéologique dans la Manche - érudits du XIXe


.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 février 2016

BNF : presse locale ancienne

 

presselocale

http://presselocaleancienne.bnf.fr

 

Près de 1 400 journaux ont été numérisés et mis en ligne.
Ils sont accessibles grâce au portail de la BNF, par région, département ou arrondissement.
http://presselocaleancienne.bnf.fr

 

 

Un exemple bas-normand (AD 14) :

http://archives.numerisees.calvados.fr/cg14v3/presse.php

lebocage-07

Le Bocage, 7 au 14 août 1914, AD 14 page 124
http://archives.numerisees.calvados.fr/cg14v3/visualiseur/visu_presse.php?id=140085054&PHPSID=c4e6641ef3ffd466dc093704bde8bad7&w=1680&h=1050#

Le Bocage - Fondateur : Anatole Guérin (P. Ricey),
(annonce de son décès à 71 ans dans le n° du 26 juin 1914)
Directrice-propriétaire : Mme Vve René Eng
10 centimes le numéro,
6 francs l'abonnement pour un an

Après avoir déclaré la guerre à la Russie
violé la neutralité du Luxembourg, de la Hollande et de la Belgique,
l'Allemagne, sans déclaration de guerre
a envahi notre territoire.

L'ambassadeur d'Allemagne a quitté Paris lundi soir,
après avoir déclaré la guerre à la France

M. Samain président du Souvenir Français en Alsace et le curé de Moineville ont été fusillés par des soldats allemands.

Le Gouvernement britannique a prévenu les escadres anglaises que la guerre
avec l'Allemagne commencerait mardi soir (4 août) à 11 heures.

La Guerre
La guerre est déclarée...
Aujourd'hui, nous sommes tous Français, tous du même parti, le parti de la France contre la plus horrible, la plus horrifiante, la plus gluante des pieuvres, la tentaculaire Allemagne...
Français, trempez vos coeurs, soyez indomptables comme ces Gaulois qui, depuis trois mille ans, sont morts pour défendre le sol fleuri de la Gaule...

LE PREMIER JOUR DE LA MOBILISATION est le dimanche 2 août 1914
réquisition des animaux, voitures et harnais nécessaires au complément des armées

Proclamation de l'Etat de siège
86 départements, territoire de Belfort, trois départements de l'Algérie

A la Nation Française
La mobilisation n'est pas  la guerre...
A cette heure, il n'y a plus de partis. Il y a la France éternelle, la France pacifique et résolue. Il y a la patrie du droit de de la justice toute entière unie dans le calme, la vigilance et la dignité?
Raymond Poincaré - René Viviani et tous les ministres

Remaniement
A la Marine, M. Gauthier est remplacé par M. Augagneur.
Albert Sarraut est nommé ministre de l'Instruction publique.
Gaston Doumergue est nommé ministre des Affaires étrangères.

 

et en temps de paix :
Le Bocage, 26 juin au 3 juillet 1914, AD 14 page 109
http://archives.numerisees.calvados.fr/cg14v3/visualiseur/visu_presse.php?id=140085054&PHPSID=c4e6641ef3ffd466dc093704bde8bad7&w=1680&h=1050#

vire-mutu-050714

 

Fêtes mutualistes du 5 juillet 1914
Grand Banquet
Conférence : La Mutualité et les Retraites Ouvrières et Mutualistes

L'administration des chemins de fer de l'Etat organisera un train d'excursion mutualiste.
départ de Caen à 8 h 36 arrivée à Vire à 10 h 40
prix du billet de troisième classe : 2 F 90
Le train de retour partira de Vire à 18 h 23
L'industriel Charles Berger est maire de Vire.

 
.

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

27 janvier 2013

La Fabrique et les archives

 

A l'occasion de l'ouverture du site de Pierrefitte, La Fabrique a consacré 4 émissions aux Archives.
http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire

- Le mercredi, Agnès Magnien, l'actuelle directrice a été invitée.
Isabelle Neuschwander, la directrice précédente a été limogée de façon arbitraire en février 2011.
http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article4484


- Le jeudi, vers la 43e minute, écouter Steve Kaplan : l'essentiel, ce sont moins les archives, que le travail de l'historien, les questions qu'il pose (en lien avec la société de son temps), et son regard distancié sur les conditions de production de ces archives. [ voilà une nouvelle opportunité pour dénoncer le poncif fréquent dans certains médias : l'archive détiendrait la vérité (toujours) cachée (par qui ?), l'historien ne serait au mieux qu'un plagiaire ou un vulgaire copiste ]

L'archiviste (ou le commis de salle) est parfois vu comme celui qui empêche d'accéder à un document,
Pour SK, c'est aussi celui qui soutient l'historien dans son travail.

SK évoque le tsunami culturaliste, et l'allergie de certains historiens de idées aux archives (cf Roger Chartier).


- Le mardi, vues de Paris, les archives, ce sont beaucoup de rois et de présidents, de reines (cf. les sceaux).
En somme un regard patrimonial sur les archives du pouvoir et de l'administration.

Vu d'en bas, ce sont aussi les traces laissées par LF Pinagot ou par Théophile Maupas.
Les minutes des notaires parisiens pourraient étoffer l'histoire sociale. Mais leur présence aux AN ne semble tenir qu'à une question de place disponible.

2 illustrations personnelles, grâce au travail considérable de numérisation mené par les archives (départementales)

. Avant la création de l'Etat providence, à qui une veuve dans le besoin adresse-t-elle une demande d'aide ? Au conseil municipal et la générosité publique (délibérations du CM, AD 14)
http://controv.free.fr/dossiers/normand/airou/lalandedairou3.htm


. Sur la base d'un calvaire, dans une commune du sud Manche, un nom et une date (Joachim Delepine, 1762)

Les registres paroissiaux donnent accès à des bribes d'histoire familiale, entre mariage, baptêmes et obsèques. Mais l'archive ne produit pas automatiquement l'histoire : ces registres, ils ont attendu deux siècles l'histoire quantitative et le travail des historiens démographes. Le rouge, sous le métier de voiturier, c'est peut-être la marque d'Yves Nédellec, celui a tant fait pour reconstituer les AD de la Manche.


De fait, lors de cette semaine, il aurait été possible d'insister davantage sur 2 aspects :
- le travail important mené dans les AD (cf AD85, AD50 ou le dossier sur St Benoit - AD45)
- l'accueil des lecteurs ordinaires, l'accès aux cartons ou les conditions de travail.

Gallica a été citée. Sauf erreur le scan porte sur l'imprimé, grâce au travail important d'édition des sources menée
dans la seconde partie du XIXe.

L'appareil photo numérique facilite grandement le travail.
Les puristes lui préfèreront la matérialité du crayon à papier.
Et le tarif démesuré longtemps pratiqué à la BNF pour des photos en noir et blanc ...

 

lla-signatures

Registres paroissiaux, Mairie de La Lande d'airou (50) - photo DL


.


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,