25 mai 2011

La 5e République après 1962


- L'histoire de la Vème République après 1962 doit être enseignée à tous les lycéens de Terminale ES, L et de l’option S
Réuni à Paris le 22 mai 2011, le Comité national   de l’APHG a adopté à l’unanimité la motion suivante :
L’APHG  ne peut accepter que pour les lycéens l’étude de la 5ème République s’arrête à 1962. Elle demande donc dans l’immédiat la réintroduction de l’enseignement de la 5ème République depuis 1962 dans les programmes d’histoire, aussi bien dans les séries ES et L que pour l’option de Terminale S.
La suppression de cette étude porte atteinte à l’exercice délibéré de la citoyenneté. D’autre part elle pénalise les étudiants qui se préparent aux différents concours.

L’APHG réaffirme à cette occasion sa volonté que soit rétabli l’enseignement obligatoire de l’Histoire Géographie en Terminale S.

[ dans les projets de programme, un thème fait remonter jusqu'au XIIIe siècle, mais ignore totalement l'histoire récente, intérieure et extérieure de la France. Cette période n'est étudiée qu'indirectement, pour l'histoire des femmes, pour l'histoire de la laïcité ou du monde ouvrier. Cette absence a été soulignée par les enseignants lors de la consultation. Mais l'en passé, des analyses sur la disparition de la chronologie ont été totalement ignorées par les concepteurs des futurs programmes. ]



- Un autre texte demande que la formation continue des enseignants redevienne une  priorité  du ministère

- Un dernier texte rappelle l'attachement de l'APHG au cadrage national de l’éducation, aussi bien dans les programmes et leur application, les horaires, les examens, les statuts des enseignants, leur formation, leur formation et leur recrutement, garant de l’égalité républicaine

http://www.aphg.fr/MotionsAPHG.htm

Posté par clioweb à 10:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


12 mai 2011

HG 2012 : projets et consultations

Dans le dossier du jour de la rédaction de France-Culture, deux références à l'histoire enseignée, et à sa place dans les futurs programmes de Terminale, après la chatelisation (suppression de l'HG pour tous en Term S)

1 - Les futurs programmes d'HG en classe de terminales (surtout ES et L).
dossier réalisé le 12/05/2011 par Tara Schlegel (source SG)
http://www.franceculture.com/emission-dossier-du-jour.html-0

archiver et écouter au format mp3 :
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10902-12.05.2011-ITEMA_20284979-0.mp3

ou http://tinyurl.com/f-cult-HG-projterm2012
http://www.franceculture.com/player?p=reecoute-4251109#reecoute-4251109

.
Transcription :

Les futurs programmes entreront en vigueur en sept 2012. La rédaction définitive devrait intervenir cette semaine. La Commission chargée de les rédiger devrait intégrer cette semaine les critiques, les remarques, les propositions formulées par les professeurs concernés. Sur le terrain, ces professeurs émettent de sérieux doutes ; ils regrettent notamment la disparition d'une approche chronologique et son remplacement par une histoire à prétention thématique.

Les projets prétendent s'appuyer sur le temps long. Pour Yann Potin, un médiéviste qui a participé à la rédaction du manuel Bordas en 2004 : « il ya quand même une dépolitisation : on commence par la mémoire et le patrimoine, c'est en résonnance avec les modes dominantes de l'histoire contemporaine actuelle, qui donne un privilège à l'histoire culturelle et à l'histoire religieuse. Mais ce qui me frappe le plus, c'est la disparition totale de l'histoire de la Ve République, une histoire pas toujours excitante, avec ses gvts, ses cohabitations, ses crises ; mais une histoire qui concerne pleinement des lycéens qui vont accéder au droit de vote dans les mois qui suivent. On ne leur parle pas du tout de démocratie, pas de republique, mais d'état-nation, le mot Republique n'apparaît pas ».

 [ dans les programmes précédents, cette histoire de la Ve République était globale, elle ne portait pas seulement sur l'événementiel politique. C'est l'ensemble de l'histoire du temps présent appliqué à notre pays qui disparâit d'un trait de plume ].

Pour Laurent Wirth, le doyen de l'Inspection, chargé de la rédaction : « Remonter au XIIIe, pour comprendre état et nation n'a rien de politique ; il n'y a rien d'idéologique là dedans. Même si c'est discuté et controversé, c'est d'autant plus intéressant. il faut que les lycéens comprennent que l'histoire c'est qq chose que les historiens construisent à partir de sources. Pour comprendre le monde actuel, il faut regarder ce qui s'est passé avant. Nous ne venons pas de nulle part, et la France politique d'aujourd'hui, c'est une vieille nation, donc voilà. Ce qui est remonté de la consultation, c'est ce c'était une trop longue période. On n'est pas cripsé, on écoute ce qui remonte du terrain. Il y a bcp de choses intéressantes qui remontent du terrain ».

Car les programmes font l'objet d'une consultation. Laurence de Cock qui enseigne à Nanterre, a analysé avec un collectif les consultations sur le programme de 1ere, l'an passé. « Quasiment rien n'avait changé ; aucun professeur ne considère ce programme de 1ere comme faisable. Il y a un réel problème : nous sommes vus comme ceux qui devraient faire passer les décisions venues d'en haut, sans pouvoir faire notre travail de manière critique ».
Faut-il consulter les enseignants :  http://aggiornamento.hypotheses.org/213
Première HG : Un programme à refairehttp://aggiornamento.hypotheses.org/178

Pour Claire Vidalet, aussi à Nanterre, « l'histoire religieuse des Etats-Unis ou de la Russie depuis 1880, c'est juste impossible. Il faudrait que les élèves maîtrisent les enjeux de l'hstoire religieuse, par ex ceux du monde orthodoxe ( le projets en cours les amènent à ignorer tout de l'histoire globale de ces pays et du contexte historique). En 2de on évoque le schisme, mais si rapidement qu'il en reste peu de chose. Cela donne des programmes éclatés, sans architecture chronologique. Les élèves adorent la chronologie, cela leur donne la possibilité de maîtriser ce qu'ils étudient. Le programme de première n'est faisable ni dans le temps imparti ni dans l'état d'esprit » .

A quoi s'ajoute la perspective d'enseigner dans des classes surchargées, du fait des suppressions de postes.
Les concepteurs rétorquent que le projet témoigne de la considération qu'ils ont pour les enseignants.

.
2 -  
Le 10 mai dans les programmes d'histoire de Terminale
à archiver et écouter au format mp3 :
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10902-12.05.2011-ITEMA_20284979-0.mp3

Le dossier du 10 mai parle aussi d'histoire et de chatelisation :
En 2011, pour les lycéens de S, en 2012 pour ceux de ES et L, La France mitterrandienne n'existera plus.
Plus de cours, plus de manuel, plus de livre d'images...

En 2012, pour la France, on rompt le fil dit Patrick Garcia. L'histoire s'arrêtera en 1962. Curieuse rupture avec l'histoire du temps présent installée au lycée vers 1983, et avec la formation du citoyen. Ecouter la lycéenne qui décrit le déclic que ce chapitre a été pour elle, juste avant son arrivée à l'âge de voter.


Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,