05 mars 2013

La morale à l'école, le retour ?



L'émission Rue des Ecoles a confronté deux points de vue sur la morale scolaire voulue par Vincent Peillon
http://www.franceculture.fr/emission-rue-des-ecoles-la-morale-laique-a-l-ecole-2013-03-02
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11192-02.03.2013-ITEMA_20455340-0.mp3


** Pourquoi enseigner la morale à l'école ?
Jean Baubérot et Louise Tourret avancent de nombreux arguments :

- Parce que Peillon l'a décidé :-)

- Pour renouer avec la IIIe République mythifiée, en evitant une morale d'Etat.
Les Nx Chemins ont rapproché Peillon et Jaurès.
dans RdE, JB voit dans la laïcité la réponse des républicains à la politique d'Ordre moral (1873).
La laïcité affirme la responsabilité de chaque citoyen qui n'a plus à obéir aux notables et à un dogme religieux.
Elle accompagne les lois qui assurent le triomphe des libertés (presse, association, conscience)

- Pour apprendre à vivre dans le pluralisme et la diversité des opnions.
Une volonté d'échapper à la progande des groupes extrémistes

- Pour échapper aux violences scolaires
Mettre des mots permettrait de déminer les conflits
(cf les dilemmes moraux joués et débattus à partir de scénettes)

- Pour demander à l'Ecole de suppléer à la défaillance des familles.
Ainsi, aider les plus modestes à prendre du recul par rapport
à la vision du monde portée par la TV (cf les séries policières)

- La morale concerne tous les acteurs de l'éducation.
Elle pourrait permettre de réenchanter le monde de l'éducation


** Pourquoi critiquer cette décision ?

- Parce que Peillon l'a décidé. :-)

- Pour Ruwen Ogien, il n'existe pas une morale laïque unique,
mais des formes multiples, hédoniste, utilitariste, éloge de la paresse...
Le culte voué à la réussite matérielle et à l'argent est aussi une forme de morale civile.

Le philosophe se veut charitable à l'égard du ministre.
Selon lui, Peillon pèche par naiveté (rôle excessif attribué à la rationalité), il confond le bon et le juste.

- Une éducation critique ne débouche pas automatiquement sur la morale voulue par le ministre et la rue de Grenelle.
La rationalité contredit tous les dogmes, y compris un dogme républicain

Elle peut au contraire montrer les limites de ce type de politique, et servir à souligner les contradictions entre les discours et la réalité (cf l'affirmation de l'égalité contredite par l'exploitation coloniale)

Alors, ne s'agirait-il pas d'une guerre aux pauvres ?
Pourquoi cultiver le consensus en laissant croire qu'une partie des élèves démolit l'école par son immoralité ?

RO n'a aucune hésitation sur les valeurs (solidarité, bien commun...) mais selon lui, elles sont un choix personnel (ou social) lucide et volontaire.

Le philosophe ferait plutôt le choix de modifier les structures pour faire exister une école avec davantage de démocratie,
davantage de respect, davantage de liberté. Pour lui, une école avec davantage de pluralisme et moins de nationalisme, ce serait une bonne chose.


** L'histoire a été invoquée dans le débat, mais avec des oublis.

- Ainsi, en l'espace de trois générations, l'école primaire a épuisé l'enseignement de la morale. La phrase quotidienne à commenter a disparu du tableau noir à la fin des années 1960, même si la droite a tenté de la réintroduire depuis 2002.

La leçon quotidienne n'a jamais empêché la dérive vers la maison de correction et de redressement
(cf Jacques dans Les Thibault,
http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Thibault
ou le film Les 400 coups de Truffaut.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Quatre_Cents_Coups
L'évasion du Centre d'observation en vidéo
http://www.youtube.com/watch?v=doVaiuuH4RQ

La morale laïque n'a pas empêché le développement duracisme dans les années 1930 ni l'explosion de la délation lors de la 2 GM (cf. Le Corbeau)

** L'essentiel de ce que développe Baubérot existe déjà : c'est le cahier des charges de l'ECJS en lycée (civique, juridique et social - y ajouter éthique ?) voulu par Allègre : un enseignement qui n'appartient à aucune discipline, un travail de groupe, une recherche en documentatoin ou une enquête, des débats argumentés ...
Le choix des sujets suggère l'intêrêt porté au monde et aux sociétés actuelles : le citoyen et la loi, argent et société, violence et société, la bioéthique, Pluralismes des croyances et des cultures dans une république laïque
http://eduscol.education.fr/cid56547/ressources-pour-l-ecjs-au-lycee-general.html

- En ECJS, l'évaluation a été évitée : comment peut-on noter équitablement l'affirmation d'une opinion ou d'un préjugé ?

- La morale n'appartient à aucune discipline. Elle s'apprend autant en cours d'EPS qu'en lettres ou en latin.

- Comment enseigner la morale dans une société qui vante la compétition et la guerre de tous contre tous ? Ne faudrait-il pas d'abord moraliser les salaires des grands patrons et inciter les scénaristes de la TV à penser à leur rôle social ?


Il faut espérer que le corporatisme ne soit pas en cause dans l'initiative de Peillon : enseigner la morale, serait-ce une tactique pour étendre le domaine des profs de philo ?

L'annonce de la création d'un enseignement de morale laïque ressemble fort au fait du prince,
tout comme la suppression par Chatel de l'HG en Terminale S.
La décision politique a probablement été arrêtée bien avant le 6 mai 2012.
L'appel à une mission ne serait-elle pas une opération de comm' et une précaution de pure forme ?


Ruwen Ogien : La guerre aux pauvres commence à l'école - Sur la Morale laïque - Grasset 2013
(voir aussi son point de vue dans Libération 05.09.2012)
Jean Baubérot, La laïcité falsifiée, La découverte 2012

Ajouter les ouvrages d'Henri Pena-Ruiz
Qu’est-ce que la laïcité ? Gallimard Folio 09/2003
La laïcité. choix de textes
http://clioweb.free.fr/debats/laicite.htm

[ PS 1 : dans l'ouvrage Refondons l'école, page 136 : « Plus de 90 % des Français se sont déclarés favorables à l'instauration d'une morale scolaire ». Conclusion pour un politique : circulez, il n'y a rien à voir. La morale (au choix, laïque, civile, commune, bien-pensante) n'est pas un sujet de débat. Au mieux, un thème de communication politicienne.

PS 2 :Une mission a été confiée à 3 personnalités :
Laurence Loeffel, philosophe, sciences de l'éducation à Lille 3
Alain Bergougnioux, IGEN Histoire-G, secrétaire national à l'éducation au PS
Rémy Schwartz, président de la 7ème sous-section du contentieux du Conseil d'Etat
Ils devront dresser un état des lieux de l’instruction civique et morale et élaborer « une morale commune qui contribuera à la construction du respect, du vivre ensemble et de la liberté ». Pas de débattre de l'opportunité de la morale selon Peillon. Juste d'imaginer les formes qu'elle prendra, de la classe du CP au baccalauréat. (RO note que la maternelle y échappe :-)
http://tempsreel.nouvelobs.com/education/20121011


.

.

Posté par clioweb à 08:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


27 septembre 2012

L'Ecole buissonnière

 

buiss1           buiss2


L'Ecole buissonnière

C’est un film réalisé par Jean-Paul Le Chanois (1949)
à partir de l'expérience de Célestin Freinet (scénario Elise Freinet).

En 1920, dans un petit village de Provence, M. Pascal (Bernard Blier), jeune instituteur décide de changer radicalement de pédagogie : il écoute les enfants, il introduit l'imprimerie dans la classe, il s’inspire de leurs centres d'intérêt, il cherche à mettre en valeur les capacités et les goûts de chacun. http://fr.wikipedia.org/wiki/L'école_buissonnière_(film)


buiss3

L'extrait projeté par Ce soir ou jamais (vers la 26e mn) oppose deux pédagogies
- La « discipline »  (les bras croisés, les lignes à copier) de M. Arnaud (avec le panneau sur Charlemagne)
- La pédagogie active de M. Pascal (« A quoi pourrais-je l'intéresser ? »)
http://ce-soir-ou-jamais.france3.fr/?page=emission&id_rubrique=1577


Sur le web, voir un extrait de 14 minutes
« "Prenez un cahier, déchirez une page blanche, vous avez qq chose à dire, écrivez le »
« j'ai un nouveau maître, il est arrivé ce matin, il n'a pas de chapeau et il n'aime pas Charlemagne »
« L'estrade ... elle est partie !... »
http://www.dailymotion.com/video/x7umk8_l-ecole-buissoniere_shortfilms

L'imprimerie à l'école (1 mn 46)
http://www.youtube.com/watch?v=W-y9MNzS6BE

Une analyse du film en licence (2005)
http://www.amisdefreinet.org/cinema/ecolebuissonniere/index.htm

Célestin Freinet et son mouvement
http://www.icem-pedagogie-freinet.org/celestin-freinet-et-son-mouvement
http://fr.wikipedia.org/wiki/Célestin_Freinet

 

celestinfreinet

Célestin Freinet (1896-1966)
http://rased-en-lutte.net/2010/04/icem-vient-de-paraitre-le-nouvel-educateur-197/



Comparer avec l'école des 400 coups
qui mène Léaud/Doinel en centre d'observation - maison de correction - des délinquants mineurs
http://www.dvdclassik.com/critique/les-quatre-cents-coups-truffaut
http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Quatre_Cents_Coups

http://www.dailymotion.com/video/x1iiy_truffaut-les-400-coups_creation (après l'inévitable pub)
http://www.abc-lefrance.com/fiches/400coups.pdf

François Truffaut, le cinéaste aux 400 coups
http://www.maxisciences.com/francois-truffaut-le-cineaste-aux-400-coups


400coups

François Truffaut, Les quatre cents coups
14 films sur Paris - bibliomancienne



.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

28 août 2010

Les 400 coups. Le retour ?

- Prof stagiaire, ma première rentrée scolaire s'annonce mal
Une affectation connue dix jours avant la rentrée, 18 heures de cours en classe entière, peu d'égard pour les conditions matérielles (logement, transport..) des jeunes profs - stagiaires chatel -, des tuteurs fort peu volontaires convoqués le 31 août, une formation en alternance supprimée et remplacée par un compagnonnage !!!
Dans Rue 89, un premier témoignage décrit la casse en cours, et le mépris des libéraux pour le métier d'enseignant, un métier qui s'apprend, au même titre que tous les autres.
http://www.rue89.com/2010/08/26/prof-stagiaire-ma-premiere-rentree-scolaire-sannonce-mal-164001

.
- Les profs «désobéisseurs» remontés pour la rentrée
http://www.liberation.fr/societe/

Rentrée des classes : le programme chaud bouillant des enseignants désobéisseurs
Effet boule de neige. Limité jusqu’ici au primaire, le mouvement de résistance pédagogique à la réforme de l’enseignement veut s’étendre au secondaire à la rentrée : c’est la stratégie dévoilée à Lyon ce mercredi  à l’issue de l’Université d’été des enseignants désobéisseurs.
http://www.libetoulouse.fr/2007/2010/08/

.
- Les écoles au garde-à-vous
« Le discours sécuritaire, très en vogue en haut lieu, a désormais gagné l’éducation ».
http://www.liberation.fr/societe/0101654336-les-ecoles-au-garde-a-vous
Sanctionner parents et élèves et généraliser la présence de policiers dans les écoles… Pour sécuriser les établissements, le gouvernement n’a pas renoncé aux mesures qui fâchent.
Davantage de présence humaine ? Inutile répondent les tenants du libéralisme sécuritaire qui pensent sanctions, portiques de sécurité et internement des élèves perturbateurs.

Est-ce le retour des 400 Coups de Truffaut à l'école ?
http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Quatre_Cents_Coups
L'évasion du Centre d'observation en vidéo
http://www.youtube.com/watch?v=doVaiuuH4RQ

400coups

.
- Deux autres domaines où les dégâts s'accumulent avec la gestion actuelle :
. Un rendez-vous avec un cardiologue dans un hôpital public de la Mayenne ? Ce sera le 9 janvier... 2012
. Pôle emploi réclame 600 euros pour un trop perçu de 2006.  Alors que  le délai de prescription est de trois ans. « Comme une vulgaire société de recouvrement, l'organisme tente le coup de voyou » écrit Le Canard Enchaîné (25/08/2010)

 

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,