18 avril 2019

L'immigration en France, 1919-39

 

« L'expérience immigrante »...
Charles-Edouard Leroux
Mémorial de Caen, jeudi 18 avril, 8 h
http://www.memorial-caen.fr/les-evenements/lagenda


> « Penser la question de l'immigration dans cet espace politique à géométrie variable que constitue la IIIe République
nous oblige à examiner comment fut gérée la condition d'étranger au lendemain de la Grande Guerre » .

 

Sur ce sujet qui n'échappe pas aux controverses entre politiques et entre historiens,
quelques pistes pour mettre en contexte,
dans le temps et dans l'espace :


immigres-1911-2012

Nombre d'immigrés en France (1911-2012)
d'après Le Figaro, 1,4 M en 1921, 2,3 M en 1936, 2 M en 1946

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/06/19/01016-20180619ARTFIG00310-les-chiffres-de-l-immigration-en-france.php



- Deux siècles d'histoire de l'immigration en France
    http://www.histoire-immigration.fr/

 
- Etre Français, les 4 piliers de la nationalité, Patrick Weil, ed L’Aube 2011
http://www.nonfiction.fr/article-8643-entretien___le_sens_de_la_republique__avec_patrick_weil__22.htm


- Les étrangers en France, Pierre Georges, Annales de géo 1986
(de 1954 à 1982)
http://www.persee.fr/doc/geo_0003-4010_1986_num_95_529_20422

 

- Comparer avec l'histoire de l'immigration aux USA (1820-2014)

dont Les Républicains ferment les USA (lois de 1921 et de 1924)

http://clioweb.canalblog.com/archives/2017/01/31/34874299.html

 http://en.wikipedia.org/wiki/History_of_immigration_to_the_United_States

 

italiens1936

Les Italiens en France en 1936
(avec en tableau, les chiffres par département
Les cercles proportionnels sont essentiels pour évaluer les effectifs,
les nuances sont en pourcentage du total des étrangers)

- Atlas de l'immigration en France entre les deux guerres

Philippe Rygiel ENS Ulm
http://barthes.enssib.fr/atlasclio/

 

. rappel : Les Républicains ont fermé les USA (lois 1921, 1924)

. Relativiser les chiffres

   2,3 millions étrangers recensés en 1936
(une des années où le nombre des naissances a bcp chuté, 20 ans après 14-18)

170 000 Polonais en 1926 (cf les mines, dans le Nord, ou dans le Calvados)
220 000 en 1936

760 000 Italiens en 1926
720 000 en 1936

Pierre George. L'immigration italienne en France de 1920 à 1939 : aspects démographiques et sociaux.
In: Les Italiens en France de 1914 à 1940.
http://www.persee.fr/doc/efr_0000-0000_1986_mon_94_1_3149

A l'université de Caen, Mariella Colin a bcp travaillé sur l'histoire des Italiens en France
http://www.unicaen.fr/recherche/mrsh/pagePerso/178177?id=publications


 
+ Le rapport à la race et à la colonisation chez les fondateurs de la IIIe République

   . Relire les débats entre Jules Ferry et Clémenceau vers 1885

   . La République raciale 1860-1930. Paradigme racial et idéologie républicaine, Carole Reynaud-Paligot, 2006

Sous la IIIe République, avant 1914, la question majeure est
la hantise de la dénatalité et la volonté de revanche contre l'Allemagne.

Dans ce contexte, les migrants sont plutôt souhaités.
Pour le travail et l'économie, pour l'armée (les enfants des étrangers peuvent fournir des soldats), etc.

Les Italiens viennent sur toute la période,
mais en 1893, à Aigues-Mortes, ils subissent la haine et la xénophobie.
les Polonais participent à la reconstruction du pays après 1918 (cf. les mines de charbon dans le Nord),
les Portugais viendront après 1960, tout comme des migrants venus de l'Afrique du nord.

Dans les années 1930, s'ajoute souvent une dimension politique :
fuir Mussolini avant 1945, Franco ou Salazar après.

En 1936, l'extrême droite fait commerce de la haine des étrangers et des juifs.
lire ce qu'écrit Henri Béraud :
«  Par toutes nos routes d'accès, transformées en grands collecteurs, coule sur nos terres une tourbe de plus en plus grouillante, de plus en plus fétide. C'est l'immense flot de la crasse napolitaine, de la guenille levantine, des tristes puanteurs slaves, de l'affreuse misère andalouse, de la semence d'Abraham et du bitume de Judée »
http://clioweb.free.fr/textes/depotoir.htm


+ La France, une puissance coloniale :
L’exposition coloniale de 1931
http://lartnouveau.com/art_deco/expo_coloniale_1931.htm

 CNHI - Le musée national de l’histoire de l’immigration a été installé dans le Palais de la Porte dorée.
(musée des colonies en 1931, musée des Arts africains et océaniens en 1960)
Un président a oublié de l’inaugurer.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mus%C3%A9e_de_l'Histoire_de_l'immigration

+ Les étrangers sous Vichy

Danièle Lochak 1995
Professeur de droit à l'Université Paris X Nanterre
http://www.gisti.org/spip.php?article3834

Dénaturalisés - Les retraits de nationalité sous Vichy
Claire Zalc 2016
(Ces retraits annulent des décisions liées à la loi de 1927)
http://www.seuil.com/ouvrage/denaturalises-claire-zalc/9782021326420


+ L’antisémitisme (une haine des juifs exploitée notamment par Maurras et ses partisans) :

1906-2006 : Alfred Dreyfus réhabilité.
Les chefs militaires l’avaient fait condamner à tort en 1894
Beaucoup de Français ont suivi les antisémites.
D'autres ont lutté pour obtenir sa réhabilitation.
http://www.dreyfus.culture.fr/fr/

Dans les années 1930, beaucoup de juifs fuient l’Europe orientale
et trouvent refuge en France.
Entre 1940 et 1944, ils subissent la persécution décidée par Pétain et le régime de Vichy,
complice de l’antisémitisme meurtrier des nazis.

 
.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


19 juillet 2017

Une IIIe République antisémite ?

 

- Discours du Président de la République française à l'occasion de la commémoration de la rafle du Vel d'Hiv
http://www.elysee.fr/declarations/article/discours-du-president-de-la-republique/

« L’Etat français de PETAIN et LAVAL ne fut pas une aberration imprévisible née de circonstances exceptionnelles.
C'est parce que Vichy dans sa doctrine fut le moment où purent enfin se donner libre cours
ces vices qui, déjà, entachaient la IIIème République : le racisme et l’antisémitisme.
Racisme parce que leurs parents étaient étrangers quand eux-mêmes étaient pour la plupart des Français.
Antisémitisme parce qu'ils furent raflés en tant que juifs ».


« Être raciste, c’est considérer que les différences entre individus - qu’elles soient physiques, culturelles ou morales - sont héréditaires, immuables et « naturelles ». Le racisme établit une hiérarchie entre des catégories d’êtres humains, qui peut se traduire en pratiques allant de la discrimination jusqu’à l’extermination de l’autre »

La haine et le rejet des étrangers, n'est-ce pas plutôt la xénophobie ?
http://nousetlesautres.museedelhomme.fr/fr/dossiers/10-mots-comprendre


Le discours met en cause plusieurs éléments de controverse et de polémique :
- Le travail des historiens sur L'Allemagne hitlérienne, le régime de Vichy, La IIIe République
- La paix impensable et impossible au Proche-Orientl
- Les choix politiques de la droite, de l'extrême droite israéliennes et de leurs alliés.


- Pourquoi risquer d'entretenir la confusion entre les républicains et leurs adversaires  ?

Jean Zay, le ministre de l'éducation nationale dans le gouvernement Blum (Front populaire),
pourrait-il être accusé d'avoir préparé Vichy,
le régime qui l'a arrêté, condamné et fait assassiner par des miliciens ?


Il n'a absolument rien à voir avec la prose ordurière d'un Henri Beraud
dans le texte Sommes-nous le dépotoir du monde ?
Par toutes nos routes d'accès, transformées en grands collecteurs, coule sur nos terres une tourbe de plus en plus grouillante, de plus en plus fétide. C'est l'immense flot de la crasse napolitaine, de la guenille levantine, des tristes puanteurs slaves, de l'affreuse misère andalouse, de la semence d'Abraham et du bitume de Judée ; c'est tout ce que recrachent les vieilles terres de plaies et de fléaux.  Doctrinaires crépus, conspirateurs furtifs, régicides au teint verdâtre, pollacks mités, gratin de ghettos, contrebandiers d'armes, pistoleros en détresse, espions, usuriers, gangsters, marchands de femmes et de cocaïne, ils accourent précédés de leur odeur, escortés de leurs punaises.
Tandis que ceux-ci assomment nos ouvriers dont ils volent le pain, ceux-là ne cessent d’insulter à notre patriotisme, dans nos propres journaux.
Henri Béraud, Gringoire, 7 août 1936

http://clioweb.free.fr/textes/depotoir.htm

ou avec les abominations écrites au quotidien dans L'Action française
le journal du royaliste Charles Maurras, l'ennemi de la "gueuse".

afse09061936

1 exemple :
Le maître juif est impuissant, L'Action française 09.06.1936
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k766359k.item
à la suite de la sortie antisémite à l'Assemblée du catholique Xavier Vallat,
le futur patron du Commissariat aux Questions juives sous Vichy




Les critiques de la IIIe République ne manquent pas.
La débâcle de 1940 ne doit pas faire oublier d'autres désastres,
dont Waterloo en 1815
ou Sedan et l'effondrement du Second Empire en 1870.


Lire ou relire Marc Bloch sur la responsabilité des élites
L'étrange défaite,
http://classiques.uqac.ca/classiques/bloch_marc/bloch_marc.html

Gérard  Noiriel, Les origines républicaines de Vichy, Hachette 1999
« Pour Noiriel, la politique antisémite de Vichy serait le résultat logique et inévitable
de la politique administrative menée sous la Troisième République depuis les années 1880.
Le sujet est attirant, la thèse provocatrice, les conclusions inquiétantes »
http://www.parutions.com/pages/1-4-7-1004.html

Carole Reynaud-Paligot, La République raciale. Paradigme racial et idéologie républicaine (1860-1930)
http://rh19.revues.org/1762
« Pour l'auteur, le modèle universaliste de la Troisième République est «racialiste», c’est-à-dire inégalitaire...
La culture républicaine apparaît productrice à la fois d’intégration (le citoyen, le faible)
et d’altérité (le non-occidental, le colonisé, voire l’immigré) »


voir aussi l'exposition Nous et les autres en cours au Musée de l'homme (mnhm.fr)
(et lire l'histoire de la ségrégation aux USA + l'Afrique du sud avant Mandela)
http://clioweb.canalblog.com/tag/racialisme
dossier de presse de l'expo :
http://nousetlesautres.museedelhomme.fr/sites/nousetlesautres/files/documents/dp_expo_nous_et_les_autres_mh.pdf

Pourquoi et comment devient-on raciste ? Evelyne Heyer, C’est à dire 03.04.2017
http://www.youtube.com/watch?v=vO7yGeOItuA


Les cours de morale scolaire, dispensés pendant deux 2 générations, chaque matin à l'école primaire,
n'ont pas empêché la délation et les lettres de dénonciation envoyées à la police française et à la Gestapo pendant la 2GM
(cf. le film Le Corbeau, ou la déportation de Sarah Montard et de sa mère)


En juin 1937, les frères Rosselli, deux antifascistes ont été assassinés à Bagnoles-de-l'Orne.
Pas par des républicains,
Pas par des fascistes italiens,
mais par la Cagoule et l'extrême droite ennemie de la République sur ordre de Mussolini.
http://clioweb.canalblog.com/tag/rosselli

En 1940, le régime au pouvoir a interné les tsiganes,
et n'a pas facilité la vie des Allemands qui avaient fui le nazisme.

Il faut donc non seulement distinguer les républicains et leurs ennemis des Ligues,
mais aussi les hauts fonctionnaires avec le souci de leur carrière (Bousquet) et les citoyens ordinaires.

Le racisme et l'antisémitisme sont très répandus en France, mais ils ne datent pas des seules années 1930.
Tous les pays d'Europe sont touchés, les Etats-Unis n'y échappent pas.
USA 1923 - S.J Holmes : « l'Américain moyen ... souffre d'une  saturation d'étranger mal digéré »
http://clioweb.free.fr/textes/9usxeno.htm
Les juifs étrangers qui ont fui les persécutions et les dictatures en Europe centrale et orientale
dans les années 1930 n'ont pas toujours été bien perçus par les Français juifs.


De plus, l'attitude de l'opinion varie énormément selon les groupes sociaux
et l'éducation a mis en place des contrefeux qu expliquent l'action des Justes pour sauver des juifs persécutés.

Ne pas oublier la création du Musée de l'homme par Paul Rivet en 1937, la volonté affirmer l'égalité entre tous les êtres humains,
et dès 1940, le combat des anthropologues résistants (dont Germaine Tillion) contre l'occupation et le régime nazi
http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9seau_du_mus%C3%A9e_de_l%27Homme
http://www.slate.fr/story/101973/musee-homme-resistance


cf. L'antisémitisme en France, L'Histoire 148, 1991
dont Serge Bernstein, Les trois âges de l'antisémitisme,
JY Mollier, la vérité sur les juifs de France au XIXe
Michel Winock, La question juive



pcdreyfus

Pour ou Contre Dreyfus
http://www.dreyfus.culture.fr/fr/pourcontre.htm
http://www.dreyfus.culture.fr/fr/bio/pourcontre-html.htm

Les 2 France, Dreyfusards et antidreyfusards,
Michel Winock, L'Histoire 173, janvier 1994



De même, au temps de l'Affaire Dreyfus, l'antisémitisme est très virulent en France.
Drumont, Maurras, Barrès + des journaux comme La Croix (des Assomptionnistes)
exploitent les formes multiples de la haine des juifs ("races" supposées, religion, anticapitalisme).

En 1895, Maurice Barrès écrit :
« Quand il s'avança vers nous, le képi enfoncé sur le front, le lorgnon sur son nez ethnique (sic), l'oeil furieux et sec, toute la face dure et qui bravait, il s'écria d'une voix insupportable : « Vous direz à la France entière que que je suis innocent »
« Judas ! Traître ! Ce fut une tempête.
Ah ! non, certes, il n'est pas au monde un groupe d'hommes qui puissent accepter cet individu. Il n'est point né pour vivre socialement. Seule, dans un bois décrié, une branche se tend vers lui.
Pour qu'il s'y pende »
Maurice Barrès Scènes et doctrines du nationalisme (cité dans Bordas manuel de 3eme, 1971, p 149)


Mais si Dreyfus a été réhabilité en 1906,
12 ans après sa condamnation scandaleuse par un tribunal militaire,
c'est grâce au combat de ses proches,
mais aussi de celui de Zola, de Clemenceau, de Jaurès
et d'un très grand nombre de Français républicains et humanistes
(cf Ludovic Trarieux et la Ligue des droits de l'homme).


dreyfus-1906

http://www.dreyfus.culture.fr/fr/

http://clioweb.free.fr/dossiers/dreyfus/dreyfus.htm



.

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,