26 août 2015

1857 : Le procès des Fleurs du Mal

 

Charles Baudelaire : Le procès des Fleurs du Mal par Robert Tenger (directeur littéraire chez Brentano's) [1971]
http://www.youtube.com/watch?v=T_NqXx2Dubw (source @Iquentin)

France-Culture a diffusé l’audio dans la nuit du 5 au 6 août (non accessible en différé)
http://www.franceculture.fr/blog-le-programme-des-nuits-2015-08-04-nuit-d-ete-du-mercredi-05-aout-2015-au-jeudi-06-aout-2015


Les Fleurs du mal, Procès et censure (1857)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Fleurs_du_mal#Procès_et_censure_(1857)

« Moins de deux mois après leur parution, Les Fleurs du mal sont poursuivies pour « offense à la morale religieuse » et « outrage à la morale publique et aux bonnes mœurs ». Seul ce dernier chef d'inculpation sera retenu. Baudelaire est condamné à une forte amende de trois cents francs, réduite à cinquante par suite d'une intervention de l'impératrice Eugénie.
L'éditeur Auguste Poulet-Malassis s'acquitte, pour sa part, d'une amende de cent francs et doit retrancher six poèmes dont le procureur général Ernest Pinard a demandé l'interdiction (Les Bijoux ; Le Léthé ; À celle qui est trop gaie ; Lesbos ; Femmes damnées [Delphine et Hippolyte] ; Les métamorphoses du Vampire).
Baudelaire fait publier une nouvelle édition en 1861, enrichie de trente-deux poèmes. En 1866, il réussit à faire publier à Bruxelles, sous le titre Les Épaves, les six pièces condamnées accompagnées de seize nouveaux poèmes ».

Ernest Pinard
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ernest_Pinard
Le « procureur impérial » est au cœur des procès contre les écrivains.
Il poursuit Flaubert pour apologie de l'adultère dans Madame Bovary.
Il fait censurer Baudelaire qui doit payer 300 F d'amende.
Il s'attaque à Eugène Sue (les Mystères du peuple).
Napoléon III le décore de la légion d'honneur, et en fait un ministre en 1867.


Des pièces du procès à consulter sur Wikisource
http://fr.wikisource.org/wiki/Documents_sur_le_procès_des_Fleurs_du_mal
dont le réquisitoire de Pinard
et la Lettre de Charles Baudelaire à l'impératrice Eugénie lui demandant d'intervenir
afin que soit diminuée l'amende dont avaient été frappées ''Les Fleurs du mal,'' 6 novembre 1857 . Archives nationales, AE/II/1980

La condamnation a été révisée en 1949 seulement
après le vote d’une loi du 25 septembre 1946 ouvrant « un recours en révision
contre les condamnations prononcées pour outrages aux bonnes mœurs commis par la voie du livre »
http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Baudelaire


Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal
Édition originale de 1857, illustrée par Rodin en 1887-1888
http://clioweb.canalblog.com/archives/2015/06/14/32213331.html

 

fleursdumal

Baudelaire, épreuves d’imprimerie
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b86108314/f23.image


.

.

Posté par clioweb à 08:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,