08 juin 2019

Vire 6 juin 1944-2019

 

vire-nd-1944

 Vire après les bombardements du 6 juin 1944 – Notre-Dame et place Nationale
http://clioweb.free.fr/dossiers/vire/vire-1944.htm

 


Le 6 juin 2019, loin des côtes normandes et du 75eme officiel :

 

vire062019

Vire - 6 juin 2019 - hommage aux victimes civiles du 6 juin 1944

Discours de Serge Couesnon, Maire-adjoint


- Vire (Normandie)

jeudi 6 juin, 20 h square de la Résistance
cérémonie en hommage aux victimes des bombardements du 6 juin 1944
( environ 400 Virois ont été tués lors de plusieurs bombardements,
le premier a eu lieu vers 20 heures).

Liste des victimes civiles (Olivier Quéruel)
http://www.memoire-viretuelle.fr/wp-content/uploads/2011/05/Liste-des-civils-habitants-de-Vire-et-de-Neuville-victimes-de-la-bataille-de-Normandie-mise-a%CC%80-jour-le-24-juin-2013.pdf

http://www.ouest-france.fr/normandie/vire-normandie-14500/un-livret-hommage-aux-victimes-de-1944-4964522

 

Vire - Cote 203 - samedi 8 juin, 14h30 :

Hommage aux soldats américains de la 29e tombés pour la Libération de Vire le 8 août 1944

Liste des soldats (108 tués et 4 disparus)
http://29-lets-go.over-blog.com/article-vire-14-cote-203-52426001.html




3397

Leonard Jindra, 98 ans, vétéran du 2e bataillon du 115e RI de la 29e Division américaine
au milieu des soldats basés à Wiesbaden.


« Leonard Ladislas Jindra
served in the U.S Army’s 115th Infantry Regiment, 29th Infantry Division in the European Theater and he traveled to Washington D.C. with HFLI this past May 14 to see his memorial. The reunion event was for the veterans to be recognized one more time and to receive their personalized photo book from their trip.

Mr. Jindra landed on Omaha Beach on D-Day and saw action in St. Lo and Brest, among other places during his service. He was wounded three times but was only awarded two Purple Hearts. Mr. Jindra explained the story of the non-Purple Heart; he was rounding the corner of a building of an unsecured town when a German soldier bayonetted him. Another soldier from the 115th I.R. quickly dispatched the German before he could finish off Mr. Jindra. Mr. Jindra’s Lieutenant witnessed the encounter and planned to submit the necessary paperwork for Jindra’s third Purple Heart. Before the paperwork could be done, the young Lieutenant was killed. Mr. Jindra is also the recipient of the French Legion of Honor Medal.

Mr. Jindra’s son wrote a book about his father’s service titled American Hero, published last year by Infinity Publishing. The back cover of the book reads, “Ladislav Jindra’s dream of America was fulfilled, several years before the Nazis invaded his Czechoslovakia. War began; he was rejected for enlistment, worked extra jobs to afford surgery, to change his status to A-1. On D-Day, June 6th,, 1944, he stormed Omaha beach; advanced 56 days through France; experienced battlefield horrors; was ambushed, captured, then escaped; suffered three serious injuries; volunteered to spy behind enemy lines »
http://www.facebook.com/TheirFinalChapter/posts/1127766613976464

avec Lawrence Franklin Jindra, son fils, American Opthalmic surgeon

http://www.irozhlas.cz/node/5934525


vire-1944-2004

Vire, la cérémonie en 2014

photos de l’hommage en 2004
http://clioweb.free.fr/dossiers/vire/vire2004.htm

 

.

.

.

 

Posté par clioweb à 18:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


28 novembre 2012

1914-1944-2014, la polémique



- Une guerre peut en cacher une autre - Libération 09.11.2012

Une « Mission interministérielle des anniversaires des deux guerres mondiales » vient d'être créée avec
la volonté de « rendre hommage aux hommes et aux femmes qui ont lutté pour la défense de la France »
(article 2 du décret du 3 octobre 2012).
Face au rapprochement du centenaire de 1914 et des 70 ans de 1944, le sénateur radical Christian Namy dénonce la confusion mémorielle, des historiens parlent de régression mémorielle.

« Nous n’avons aucune intention de mélanger les anniversaires, explique-t-on au cabinet du ministre (Khader Arif).
Le centenaire sera de loin l’événement central, en nombre de cérémonies, de colloques, de touristes étrangers,
« ceci pour rassurer les élus pour qui c’est un enjeu économique ».
Mais nous ne voulons pas que sous prétexte que le centenaire est un événement exceptionnel,
on passe les 70 ans de 1944 par pertes et profits.
Car c’est un anniversaire exceptionnel, le dernier où il y aura de grands témoins survivants ».
http://www.liberation.fr/societe/2012/11/09/une-guerre-peut-en-cacher-une-autre_859469


- Polémique sur les célébrations - Le Républicain Lorrain 02.11.2012
http://www.republicain-lorrain.fr/actualite/2012/11/02/polemique-sur-les-celebrations

2014 : la commémoration qui ne passe pas…
http://www.agglo-sarreguemines.fr/2012/11/121110_RL_Visite-president-UL_Region.pdf


- Lors de l'AG de l'APHG, Serge Barcellini a traité des enjeux politiques, mémorielles et économiques
qui accompagnent cette polémique.

En 1964, de Gaulle commémore le débarquement en Provence et le cinquantenaire de 1914.
Il ignore l'anniversaire du 6 juin.
Après 1974, VGE a tenté de faire passer au second plan la commémoration du  8 mai 1945.
En 1984, 1914 et 1944 ont été commémorés au même niveau.
En 1994 et 2004, l'accent est mis sur 1944.

NS avait surdimensionné le centenaire, avec un GIP qui n'était rattaché à aucun ministère, donc directement à l'Elysée.
Le centenaire prévoyait de tout concentrer sur une seule année, à la manière de 1789 pour la Révolution.
5 opérations étaient envisagées : une semaine (très médiatique) à Sarajevo en juin, un 14 juillet avec un clone du défilé de 1919 (et les géants de Nantes), un 31 juillet (Jaurès),  un 2 août, un 11 novembre avec la panthéonisation de Maurice Genevois.
Le GIP de la Mission du centenaire (Légifrance)

La solution ne convenait pas à tous les belligérants, les Britanniques préférant commémorer 1916.
Les Américains voudraient une célébration planétaire pour le D-Day.

Pour le centenaire, la mémoire des lieux succède à celle des hommes.
Avec un enjeu touristique et financier évident
(cf son rapport sur  La Meuse face au défi du centenaire :
Une simple commémoration attirerait entre 50 et 300 000 personnes.
Une politique active de la mémoire en attirerait entre 1 et 4 millions ... :-)
http://www.verdun-meuse.fr/images/files/LA_MEUSE_FACE_AU_DEFI_DU_CENTENAIRE.pdf


A propos de 1944, il reprend l'argument du cabinet : en 2014, le 70e anniversaire sera une occasion exceptionnelle pour donner la parole aux acteurs et aux témoins (il resterait environ 10 000 résistants en vie sur les 270 000  encartés). L'émotion et la mémoire prendront le pas sur l'histoire.

[Le raisonnement n'est-il pas davantage fondé pour le soixantième anniversaire ?
(en 2004 : un résistant ou un soldat de 20 ans en 1944 avait alors 80 ans)
cf l'accueil des vétérans en Normandie en 2004
http://clioweb.free.fr/dossiers/vire/vire.htm#vire1944-2004 ]


La création d'une Mission interministérielle serait un moyen politique de reprendre la main sur l'ensemble,
et pour le ministre, d'exister ajoute Libération citant ses opposants.

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,