01 mai 2017

Le 1er mai 1906

 

 

grandjouan-8heures

 Le 1er mai et les 8 heures vus par Grandjouan
L'assiette au beurre, 28.04.1906
Quand le crayon attaque, "Images satiriques et opinion publique en France", 1814-19186

 

La CGT décide au congrès de Bourges (1904) de lancer une grande campagne de propagande en faveur de la journée de huit heures. Grandjouan, dont les sympathies anarchistes sont très marquées, prête son talent à cette cause.

« Au premier plan, 3 jeunes femmes nues tiennent une guirlande de fleurs dans laquelle se déchire la revendication des 3*8. À l'arrière-plan, on devine la masse formée par une manifestation de travailleurs surmontée d'un arbre en fleurs.
Le premier plan est une allégorie, dont la réalisation mêle la tradition antique des 3 Parques qui déroulent le fil de la vie et des éléments iconiques propres au monde du travail. L'ouvrière-parque qui symbolise le travail tient dans sa main une pioche et porte une coiffe inspirée de celle des « caffues », ces ouvrières du Nord qui triaient le charbon. Le visage marque une expression de colère résolue.
La jeune fille du milieu est marquée par la jeunesse et l'insouciance propre au loisir ; celle de droite, les yeux baissés dans le repos, a la peau brune des femmes du peuple. À l'arrière-plan, d'une touche graphique discrète sont convoqués des instruments de travail et des fusils crosse en l'air.
L'habileté artistique de Grandjouan est d'avoir subtilement fondu par une esthétique inspirée de l'Art nouveau les deux plans de la composition. La chevelure des loisirs se confond avec les manifestants. Une femme à droite tient un flambeau qui se transforme en branche fleurie ».

cité par Claude Robinot pour Caricatures et caricature, 20.07.2007
http://www.caricaturesetcaricature.com/article-12529077.html

 

Pour Madeleine Rébérioux, après1900,  la grève est entrée dans l’horizon familier des prolétaires : un gréviste sur 16 ouvriers d’industrie en 1906, 270 000 grévistes et 4 millions de journées chômées en 1904, 485 000 grévistes en 1906. Aux revendications de salaire, toujours dominantes, aux grèves de colère ou de solidarité pour la réintégration d’un camarade s’ajoutent le combat pour faire réduire le temps consacré au travail.
Tous les syndicats bénéficient de la poussée des grèves.
Mais le patronat a appris à s’organiser (lock-out).
Ces conflits sont souvent payés par une misère effrayante : aux Forges d’Hennebont, d’avril à août 1906, 1800 ouvriers ne se nourrissent que de crabes et de pain (350 gr par jour et par famille au départ, 750 gr par famille et par semaine à la fin).

Pourquoi 1906 ?
La CGT, par une démarche volontariste, a décidé de faire cette année-là un 1er mai « pas comme les autres », de « canaliser tout effort syndical vers une seule revendication ». La journée de huit heures est choisie comme pôle du désir ouvrier : au temps du travail, à celui du repos s'accole, notion neuve pour la classe ouvrière de la grande industrie, celui du loisir. Un beau dessin de Grandjouan publié dans l'Assiette au beurre du 1er mai symbolise le rythme ternaire des jours futurs. Vivre ce n'est pas seulement survivre : cette espérance la CGT entreprend depuis son congrès de Bourges (1904) de la faire pénétrer dans la conscience de millions d'êtres humains.
   Journaux, affiches, tracts, six millions de papillons collés partout, brochures, meetings confédéraux dans 80 villes - sans parler des meetings fédéraux - la Confédération fait un gros effort. A la Bourse du travail de Paris, une immense banderole : à partir du 1er mai nous ne travaillerons plus que huit heures par jour. Cette formule est chargée de sens multiples : souhait ou espérance pour les plus modérés, décision derrière laquelle se profile la grève générale pour Pouget ou Dubéros, les premiers pères du 1er mai 1906, appel à la combativité pour le secrétaire général de la Confédération, Griffuelhes.
  Certes les médiocres résultats de la souscription, le refus de certaines fédérations - le textile -, les objectifs plus « raisonnables » fixés par d'autres - le livre - prouvent que le mythe n'a mobilisé ni toute la classe ouvrière ni même toute la CGT. Et pourtant à Paris beaucoup de vieux métiers sont en grève dès le mois d'avril. Un vaste mouvement de grève prolonge l'arrêt du 1er mai dans le bâtiment, dans l’ameublement, chez les typos, et chez ces travailleurs du XXe siècle, les hommes de la voiture et du métro. Bientôt ils sont rejoints par les métallos qualifiés. 48% des grèves de cette grande année font gerbe autour du 1er mai. Et le 13 juillet 1906 est votée la loi qui rend obligatoire le repos hebdomadaire. Même si la province a montré moins d'ardeur, le 1er mai 1906 a révélé des possibilités nouvelles.
La peur qu'il a inspirée, excitée par la campagne d'affolement de l'Écho de Paris et de la Libre Parole et dont témoignent les provisions accumulées par la bourgeoisie, les vaches et les lapins logés dans les écuries, voire les capitaux casés provisoirement en Belgique a été utilisée par Clemenceau, ministre de l’intérieur pour monter un complot « antirépublicain » commun à l’extrême droite et à l’extrême gauche : le 30 avril, un bonapartiste est arrêté en même temps que le secrétaire général et le trésorier de la CGT.
Cette grande peur est pourtant factice. en province les incidents sont limités à qq ports ; à Paris la campagne de presse n’est soutenue ni par les radicaux ni par les catholiques. La détestation de la CGT par Clemenceau durera par la suite. La cassure du Bloc des gauches est en route.

Madeleine Rébérioux, La République radicale 1898-1914, NHFC, Points Seuil 1975



huma-02051906


L'Humanité, Une, 2 mai 1906



huma01051906

voir aussi les journées précédentes,
la mobilisation des troupes par le gvt (Clemenceau ministre de l'Intérieur),
l'invention d'un complot et l'arrestation de Victor Griffuelhes
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb327877302/date1906

PS : le 13 juillet 1906, le parlement vote la loi qui rend obligatoire le repos hebdomadaire

En 1919, Clemenceau fait voter la loi des 8 heures
http://clioweb.canalblog.com/archives/2016/05/01/33744861.html



sur l'histoire du 1er mai,
un storify de Mathilde Larrère en 58 tweets
http://storify.com/LarrereMathilde/1er-mai-fete-des-travailleurs-et-des-travailleuses

.

.

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


01 mai 2016

Histoires du 1er Mai


 

8heures-1906
 
1er mai 1906, 8 heures de travail, 8 heures de loisir, 8 heures de sommeil
dessin de Grandjouan, L'Assiette au beurre, 28.04.1906
source : http://www.caricaturesetcaricature.com/

 

>> Selon une étude, 82% des Français ne savent pas pourquoi le 1er mai est un jour chômé. (planet.fr)

Que de sujets méconnus ou tabous pour un journaliste,
malgré l'empressement des médias à exploiter l'éphéméride et les marronniers !
La presse aurait donc encore moins d'impact que l'Ecole ?


1Mai-1936               1Mai2010-charb


Le sujet est abondamment traité sur l'Internet militant.

Par exemple, consulter deux blogs illustrés :

- 1886, 1906, 1936, 2010 (Charb)...  
Le 1er mai en images, une histoire illustrée

http://snadgi-cgt93.pagesperso-orange.fr/Premier-mai-affiches.htm


- Le blog Ca n'empêche pas Nicolas de Jean Lévy en 2013
. Petite histoire du Premier Mai en images, première partie (1884-1919) - 24.04.2013
http://canempechepasnicolas.over-blog.com/

. Petite histoire du Premier Mai en images, deuxième partie (1919-2012) - blog - 25.04.2013
http://canempechepasnicolas.over-blog.com/

 

- Lire Dommanget, Tartakowsky, et Wikipedia (français et anglais)

. Maurice Dommanget, Histoire du Premier Mai, Sudel 1953
http://www.emancipation.fr/spip.php?article180
http://www.alternativelibertaire.org/?Livre-Dommanget-Histoire-du-1er

. Manuel Rodriguez, Le 1er mai, Archives Julliard n°103, 1990

. Danielle Tartakowsky, La Part du rêve : histoire du 1er Mai en France Hachette 2005
http://www.liberation.fr/france/2012/04/30/



- Chicago, la IIe internationale, Fourmies, L'assiette au beurre,
la loi des 8 heures, mai 1936, Pétain, 1947, mai 1968, 1 mai 2010, 1 mai 2012,
quelques pistes, à partir d'éléments rassemblés pour le 1er mai 2012
année de mobilisation et de promesses électorales

(Internet, toujours un excellent support pour archiver)

 

- Chicago 1886
http://en.wikipedia.org/wiki/Haymarket_affair


Aux États-Unis, le 1er mai 1886, les syndicats lancent une grève générale pour exiger la limitation de la journée de travail à huit heures. La grève se prolonge à Chicago. Le 3, des affrontements ont lieu à l'usine McCormick opposant les grévistes, les jaunes et l'agence Pinkerton. Lors de la manifestation du 4 mai, une bombe est lancée en direction de la police.

Par la suite, 8 syndicalistes anarchistes sont arrêtés et jugés (August Spies, Michael Schwab, Adolph Fischer, Louis Lingg, Samuel Fielden,  Albert Parsons,  George Engel, Oscar Neebe), 5 sont condamnés à mort, 4 sont pendus le 11 novembre 1887, le Black Friday ( August Spies, George Engel, Adolph Fischer et Albert Parsons. Louis Lingg s'est suicidé en prison.)
http://en.wikipedia.org/wiki/Haymarket_affair
http://www.chicagohs.org/hadc/

HaymarketMartyrs

Haymarket martyrs - de haut en bas, de gauche à droite :
Parsons - Fielden, Lingg - Spies - Schwab, Fischer - Engel
source : http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/6/67/HaymarketMartyrs.jpg




- En 1889, à Paris, lors de l’exposition universelle la IIe Internationale décide d’organiser une journée de revendication pour obtenir des patrons la journée de travail de 8 heures. Pour la date, le 14 juillet, le 18 mars sont envisagés. La date retenue est le 1er Mai, celle choisie par l'American Federation of Labour.
http://wikirouge.net/Fête_des_travailleurs

affiche-juillet-1889

source : http://www.infolibertaire.net/



- Fusillade de Fourmies 1891

Le 1er mai 1891, à Fourmies, dans le Nord, l'armée tire sur les mineurs qui manifestent et fait neuf morts
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fusillade_de_Fourmies
 http://bataillesocialiste.wordpress.com/

fourmies-1891-pp

E. Glair-Guyot, Les événements de Fourmies
Le Petit Parisien 17 mai 1891 - source : BNF - Wikimedia Commons

 

- 1er Mai 1919

Au sortir de la guerre, le mouvement social est important en 1919 et en 1920.
Il est provoqué les difficultés matérielles liées à la sortie de la guerre (dette, inflation) et influencé par l'exemple de la Révolution russe.
Clémenceau espère le désarmorcer en fait voter la loi des 8 heures le 23 avril 1919.
Les manifestations du 1 mai 1919 sont un succès.

En 1920, les grèves sont nombreuses. Millerand choisit la répression (2 morts le 1er mai 1920 ?)
Il brise la grève des cheminots par la réquisition des salariés et la révocation de 15 000 d'entre eux.
La CGT revendiquait 2,4 M d'adhérents en 1919. Elle n'en a plus que 600 000 en 1921.
Elle éclate en 2 organisations, la CGT maintenue (Jouhaux), la CGTU proche des communistes.

8heures-1919-seine

Les 8 heures. « Le principe en est voté mais seule ton action... »
DT L'histoire par l'image - http://www.histoire-image.org/etudes/application-8-heures

 

- 1er Mai 1936

En 1936, le 1er mai se situe entre les deux tours des élections législatives (26 avril et 3 mai), sur fond de CGT réunifiée depuis mars 1936. A Paris, les autorités ont interdit les cortèges . Deux rassemblements sont organisés dans les stades aux portes de la capitale, et une vingtaine de meetings ont lieu en banlieue.
Le 1er mai 1936 joue un rôle secondaire dans la victoire du Front populaire. Il sert pourtant de détonateur à l'explosion sociale de mai-juin 1936. Au Havre, les patrons de l'usine Bréguet ont liciencié deux ouvriers absents le 1er mai ; les ouvriers se mettent en grève et occupent l'usine les 11 et 12 mai.
Le 7 juin, les Accords Matignon prévoient une augmentation des salaires, garantissent l'existence de contrats collectifs de travail et instituent des délégués élus du personnel ;  ils furent complétés par des lois sur la semaine de 40 heures et congés payés.


cgt-1mai-36

Analyse d'une affiche du 1er mai 1936 - L'histoire par l'image
http://www.histoire-image.org/etudes/1er-mai-1936

http://histoire-socialiste.over-blog.fr/article-fetons-l-unite-1er-mai-1936-102210051.html



- En 1934, en Allemagne Hitler célèbre le travail le 1er mai
et interdit tous les syndicats le lendemain 2 mai.

En 1941, dans une France vaincue et occupée Pétain fait du 1er mai une « fête du Travail et de la Concorde sociale (sic) »
Le Travail est en tête de sa devise : Travail (le STO après 1943), Famille (1,5 M d'hommes prisonniers en Allemagne) , Patrie (humiliée, occupée et pillée) .
La Charte du Travail ... publiée au JO le 26 octobre 1941 ... a la prétention de faire disparaître la lutte des classes. « Avec ces excellents principes, Vichy fut un âge d'or pour le patronat français » écrit Gérard Miller qui poursuit : « La réconciliation nationale s'opérera autour du Travail. Attention! pas des travailleurs. Le Travail est une grande idée plusieurs fois millénaire, qui préside au développement de la civilisation; les travailleurs, eux, n'en sont pas toujours dignes, ils ont souvent mauvais esprit et se laissent facilement égarer par de mauvais bergers. Aussi le 1er mai, fête des travailleurs, devient sous Vichy fête du Travail ».
Gérard Miller, Les Pousse-au-jouir du Maréchal Pétain  Le Seuil 1975


- En 1947, le 1er mai devient, dans le code du travail, un jour férié chômé et payé pour tous les salariés.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fête_du_Travail#En_France

- Mai 1968
Pour la première fois depuis 1954, la manifestation est autorisée à Paris :
un défilé commun CGT-PCF-PSU a lieu de la République à la Bastille.
Le mouvement de mai 1968 démarre peu après, le 3 mai.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mai_68




1Mai2010-charb

Charb - Affiche pour le 1er mai 2010
http://snadgi-cgt93.pagesperso-orange.fr/Premier-mai-affiches.htm
En 2012, le candidat Sarko a tenté un raid sur le 1er Mai du #VraiTravail
http://clioweb.canalblog.com/tag/#vraitravail



Pour la fleur, ce serait en 1907 que le muguet (blanc) a supplanté l'églantine à Paris.

A partir de 1988, le FN a déplacé au 1er mai la manifestation qui avait lieu le second dimanche de mai (13 mai 1979, 10 mai 1981...) en prenant pour prétexte la célébration d'une Jeanne d'Arc catholique et royaliste.
La division syndicale durable et une fréquentation moindre des défilés du 1er Mai ont laissé un vide occupé par l'extrême-droite.


Aux USA, le Labor Day a lieu le 1er lundi de septembre, loin du May Day et l'International Workers' Day
http://en.wikipedia.org/wiki/Labor_Day



..

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

03 mai 2012

Le travail rend heureux

 

- Le travail rend-il toujours heureux ?
avec Danièle Linhart et Nathalie Kuperman
Elisabeth Quin dans 28 minutes - Arte 02.05.2012
http://videos.arte.tv/fr/videos/28_minutes-6620842.html


- D'après Danièle Linhart, le travail permettrait de s'épanouir et rendrait heureux
mais la logique managériale actuelle ne le supporterait pas.

Elle impose la règne de la compétition,
elle dresse les salariés les uns contre les autres, les salariés contre les chômeurs, 
elle présente l'évaluation individuelle comme une réponse aux demandes des salariés,
elle aurait besoin du stress et de la précarisation,
pour mieux installer sa domination dans une économie privatisée
(cf le précédent de France-Telecom)

Elle essaie de convaincre qu'en dehors de la consommation,
du travail et de l'obéissance à des petits chefs,
il n'existerait rien d'autre que du vide.
Dans cette logique, pas de place pour le plaisir de vivre, plus de culture, plus de société et de solidarité.


- Voir également la référence aux USA où le Labor Day (la parade du 1er lundi de sept)
a été promu pour faire oublier la dimension subversive du 1er Mai
(International Workers' Day also known as May Day) depuis 1894.
http://en.wikipedia.org/wiki/Labor_Day  - http://en.wikipedia.org/wiki/International_Workers_Day


Nous étions des êtres vivants, roman de Nathalie Kuperman - Gallimard

Paul Lafargue, Le droit à la paresse (Travailler 2 heures par jour)
version sur le site de JM Tremblay  Les Classiques des sciences sociales



debat-tumblr

Sur d'autres chaînes de TV, bien plus de 28 minutes...

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

01 mai 2012

Le 1er mai

 

HaymarketMartyrs

Parsons*, Fielden, Lingg,
Spies*,
Schwab, Engel*, Fischer*
source : http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/6/67/HaymarketMartyrs.jpg


Aux États-Unis, le 1er mai 1886, les syndicats lancent une grève générale pour exiger la limitation de la journée de travail à huit heures. La grève se prolonge à Chicago. Le 3, des affrontements ont lieu à l'usine McCormick opposant les grévistes, les jaunes et l'agence Pinkerton. Lors de la manifestation du 4 mai, une bombe est lancée en direction de la police.
Par la suite, 8 syndicalistes anarchistes sont arrêtés et jugés (August Spies, Michael Schwab, Adolph Fischer, Louis Lingg, Samuel Fielden,  Albert Parsons,  George Engel, Oscar Neebe), 5 sont condamnés à mort, 4 sont pendus le 11 novembre 1887, le Black Friday (* August Spies, George Engel, Adolph Fischer et Albert Parsons. Louis Lingg s'est suicidé en prison.)
http://en.wikipedia.org/wiki/Haymarket_affair
http://www.chicagohs.org/hadc/

 

 

fourmies-1891-pp

E. Glair-Guyot, Les événements de Fourmies - Le Petit Parisien 17 mai 1891 - source : BNF - Wikimedia Commons


Le 1er mai 1891, à Fourmies, dans le Nord, l'armée tire sur les mineurs qui manifestent et fait neuf morts

voir http://bataillesocialiste.wordpress.com/

 

 

cgt-1mai-36

http://histoire-socialiste.over-blog.fr/article-fetons-l-unite-1er-mai-1936-102210051.html


En 1936, le 1er mai se situe entre les deux tours des élections législatives (26 avril et 3 mai), sur fond de CGT réunifiée depuis mars 1936. A Paris, les autorités ont interdit les cortèges . 2 rassemblements sont organisés dans les stades aux portes de la capitale, et une vingtaine de meetings ont lieu en banlieue.
Le 1er mai 1936 joue un rôle secondaire dans la victoire du Front populaire. Il sert pourtant de détonateur à l'explosion sociale de mai-juin 1936. Au Havre, les patrons de l'usine Bréguet ont liciencié deux ouvriers absents le 1er mai ; les ouvriers se mettent en grève et occupent l'usine les 11 et 12 mai.
Le 7 juin, les Accords Matignon prévoient une augmentation des salaires, garantissent l'existence de contrats collectifs de travail et instituent des délégués élus du personnel ;  ils furent complétés par des lois sur la semaine de 40 heures et congés payés.
source
Manuel Rodriguez, Le 1er mai, Archives Julliard no 103, 1990
Georges Lefranc, Juin 36, l'explosion sociale du Front Populaire, Archives no 22, 1996
Danielle Tartakowsky, Le Front populaire. La vie est à nous. Découvertes, 1996


En 1934, en Allemagne Hitler célèbre le travail le 1er mai
et interdit tous les syndicats le lendemain 2 mai.

Pétain met le Travail en tête de sa devise : Travail (le STO après 1943), Famille (1,5 M prisonniers en Allemagne) , Patrie (humiliée, occupée et pillée) . En 1941, il fait du 1er Mai « la fête du Travail et de la Concorde sociale ». La Charte du Travail ... publiée au JO le 26 octobre 1941 ... a la prétention de faire disparaître la lutte des classes. « Avec ces excellents principes, Vichy fut un âge d'or pour le patronat français » écrit Gérard Miller qui poursuit : « La réconciliation nationale s'opérera autour du Travail. Attention! pas des travailleurs. Le Travail est une grande idée plusieurs fois millénaire, qui préside au développement de la civilisation; les travailleurs, eux, n'en sont pas toujours dignes, ils ont souvent mauvais esprit et se laissent facilement égarer par de mauvais bergers. Aussi le 1er mai, fête des travailleurs, devient sous Vichy fête du Travail ». Gérard Miller, Les Pousse-au-jouir du Maréchal Pétain  Le Seuil 1975


En 1947, le 1er mai devient, dans le code du travail, un jour férié chômé et payé pour tous les salariés.

Le muguet serait associté au 1er mai depuis 1907.


A partir de 1988, le FN a déplacé au 1er mai la manifestation qui avait lieu le second dimanche de mai (13 mai 1979, 10 mai 1981...) en prenant pour prétexte la célébration d'une Jeanne d'Arc catholique et royaliste.

En 2002, 1 300 000 (chiffres du ministère de l'Intérieur) à 2 000 000 (selon les organisateurs) de personnes manifestent dans une centaine de villes contre la présence de Le Pen au second tour.
http://www.davidphenry.com/Paris/paris301_fr.htm

 

010512-caen

Le 1er mai 2012 à Caen - source : http://resistances-caen.org/photos.php


Le Monde Opinions - 1.05.2012
Danielle Tartakovsky répond aux questions sur le 1er mai et sur les manifestations parisiennes.

Paris au mois de mai 2012 - Ne les laissez pas le trahir une nouvelle fois
Photo LG - 


Maurice Dommanget, Histoire du Premier Mai, Marseille, Éditions Le mot et le reste, coll. « Attitudes », 2006, 550 p., 25 euros.
http://atheles.org/lemotetlereste/attitudes/histoiredupremiermai/
http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?article156

Danielle Tartakovsky , Histoire du 1er Mai en France (Hachette 2005) et Manifester à Paris (1880-2010), ChampVallon 2010

Institut d'histoire sociale (CGT) - Le 1er mai appartient aux travailleurs !
http://www.ihs.cgt.fr/IMG/pdf_1er_mai-2.pdf


Rappel : le 1er mai du #VraiTravail


grandjouan-1mai

Dessin de Grandjouan, "1er mai", L'Assiette au beurre, 28/4/1906.
source : http://www.caricaturesetcaricature.com/


..

Posté par clioweb à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,