11 novembre 2019

Vire 11 nov 2019

 

vire-pax


PAX...

Vire nov 1923 - nov 2019

 

lebreton-plaque

Vire - 3 des 8 panneaux listant les 219 tués avec leur grade
Liste des 249 noms

 

vire2019-1251

 La cérémonie du 11 novembre 2019 au cimetière.
La suite a eu lieu à la Porte-Horloge (voir le récit dans la presse locale)

 

vire2019-gerbe-1253

 La gerbe déposée au cimetière

 

lebret-1247

 

lebret

Fernand Léon Lebret, un soldat dont la famille a ajouté une photo de lui en civil
né le 13 août 1894 à Vire
tué le 11 octobre 1915 à Tahure (Marne)
sergent dans le 236e régiment d’Infanterie
https://www.geneanet.org/archives/releves/search_etat_civil.php?search=Lebret+&clef=dep_97&ref=franorf14vire2&place=Vire&sens=liste




.
.

 

 

 

Posté par clioweb à 09:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


12 novembre 2015

Coulonces et la guerre 14-18

 

 

c-affiche-14-18


L'exposition est présentée à la Médiathèque de Vire jusqu'au 28 novembre 2015
visite commentée samedi 14 novembre, 10 h 30
http://www.ouest-france.fr/vire-en-images

 

L'exposition Coulonces et la guerre 14-18
à voir ou revoir en images :

http://clioweb.canalblog.com/archives/2015/05/02/31991877.html

 

.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

11 novembre 2015

Retours sur 14-18

 

« Les cérémonies commémoratives, le 29 mai à Verdun dans la Meuse, le 1er juillet à Thiepval dans la Somme, seront l’occasion d’inviter chacune et chacun à mesurer à quels extrêmes le nationalisme a conduit l’Europe et à se replonger dans ses souvenirs familiaux ».

Message de Jean-Marc Todeschini, Secrétaire d’Etat, chargé des Anciens combattants et de la mémoire
Commémoration de la Victoire et de la Paix - 11 novembre 2015
Hommage à tous les « morts pour la France »
http://www.rhone.gouv.fr/Actualites/Commemoration
http://www.defense.gouv.fr


1914-1918 : L'historien face aux commémorations
Entretien avec Nicolas Offenstadt, La Vie des idées , 11.11.2014
http://www.laviedesidees.fr/1914-1918-la-memoire-ou-l-oubli.html



à lire sur ce blog à propos de 1914-1918 :

caporaux-souain

Blanche Maupas et les caporaux de Souain
http://clioweb.free.fr/dossiers/14-18/souain.htm



Blanche Maupas et les caporaux de Souain
http://clioweb.free.fr/dossiers/14-18/souain.htm


Marcel Berger (1891-22 août 1914)
http://clioweb.canalblog.com/tag/berger

Coulonces (14) et la guerre 14-18
http://clioweb.canalblog.com/tag/coulonces

14-18 : Les hommes d'Aubusson (61)
http://clioweb.canalblog.com/tag/aubusson

14-3femmes         17-rateleuse

Trois femmes et une herse, guerre et propagande
http://clioweb.canalblog.com/tag/womenatwork


La guerre, un sport magnifique ?
Roger Martin du Gard
http://clioweb.canalblog.com/tag/thibault

Les défenseurs de la paix
http://clioweb.canalblog.com/tag/paix

Le manifeste de Zimmerwald - sept 1915
http://clioweb.canalblog.com/tag/zimmerwald

1914-1918, tentatives de paix, Duroselle, manuel terminales Nathan 1962
http://clioweb.free.fr/dossiers/14-18/paix-14-18.pdf

Wilson et les 14 points
http://clioweb.canalblog.com/tag/14points

Les deux morts de Jean Jaurès
http://clioweb.canalblog.com/tag/paix


rappel : http://clioweb.free.fr/dossiers/14-18/1418.htm

 

Monuments aux morts
http://monumentsmorts.univ-lille3.fr/

Monuments pacifistes
http://moulindelangladure.typepad.fr/


1870, 1919 : Les deux monuments de Céaucé (61)

ceauce70                ceauce14

Le monument au mobile de 1870 inauguré en 1901 -  Le monument calvaire pour 1914-1918
http://clioweb.free.fr/dossiers/14-18/monuments/ceauce.htm

.

 

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Vire Monument aux morts 14-18

 

vire-mmorts

vire-mmorts-0a

vire-mmorts-0b

 

 

vire-mmorts-1

 

 

vire-mmorts-2

 

 

vire-mmorts-3

 

 

vire-mmorts-4

 

vire-mmorts-5

 

 

vire-mmorts-6

 

vire-mmorts-7

 

.

 

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

02 mai 2015

Coulonces et la guerre 14-18

 


c-affiche-14-18

 Coulonces et la guerre 14-18
Exposition en mairie du 2 au 16 mai 2015
cliquer pour agrandir les images



554

Le monument aux morts à l'entrée du cimetière.
Les noms des 36 soldats tués sont classés en ordre chronologique :
8 tués en 1914, 9 en 1915, 11 en 1916, 1 en 1917, 6 en 1918, 1 mort en 1919.
Les tués sont plutôt jeunes (la moitié a moins de 30 ans), célibataires, 21 sont cultivateurs, 7 domestiques, 4 artisans.
ce sont des fantassins, d'où une proportion peut-être plus élevée de tués par rapport aux chiffres nationaux. 



c-inauguration-mmorts03-09-1920

Inauguration du monument aux morts (3 septembre 1920)

 

coulonces-gm

La commune, au Nord-Ouest de Vire - source Google Maps


coulonces-gms

La partie centrale de la commune, source Google Images - satellite 2005 ?
.

c-nces-deces
Une population en déclin au XIXe, 1/3 exode rural, 2/3 dénatalité précoce
677 hab en 1911, 637 en 1921 :
2 mariages annuels seulement pendant la guerre (au lieu de 8 dans la décennie précédente)
28 naissances en 4 ans.


528

en rouge, Henri Delahaye (1884-1914), cultivateur épouse en avril 1911 Emilie Labbé,
l'institutrice des filles depuis 1901
.
Une fille naît en août à Argenteuil.
D'abord dispensé d'armée comme fils unique de veuve,

il est mobilisé le 4 août 1914 dans le 205e RI.
Il meurt à Villers-Bretonneux le 27 décembre 1914 . Il est enterré à Albert.


c-femmes-champs

En 1911, la commune compte 120 cultivateurs, 39 aides, 20 journaliers et 6 ouvriers agricoles.
Les surfaces cultivées chutent de 30% (548 ha en céréales en 1911, 380 en 1921.
Le nombre de chevaux chute de 311 en 1911 à environ 280 en 1921.
Les femmes doivent faire le travail des absents (cheval tirant une rateleuse sur la photo).
Une douzaine de territoriaux viennent en renfort après 1917.  

Gallia1913

 Anatole Halbourt (1884-1916) a d'abord été ajourné.
En mars 1915, il est affecté au 5e RI, puis au 35e RI.

Le 3 octobre 1916, il quitte Toulon en direction de Salonique à bord du paquebot Gallia
(2350 personnes, dont 1650 militaires français, 350 Serbes, 300 marins).
Le paquebot est torpillé le 4 octobre par un sous-marin allemand.
Environ 600 personnes ont été sauvées par le Châteaurenault.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Gallia_(paquebot_1913)

.

c-jamet

 
.

celine

Parmi les 17 orphelins et orphelines du fait de la guerre, 
Céline Delahaye a 3 ans à la mort de son père Henri.
Elle épouse en 1933 Arsène Guilloit.
Elle est décédée en 2006 à Aunay-sur-Odon.


 

c-blesses1918

Les blessés de 1918. 56 blessés sur la durée de la guerre,
surtout à cause de l'artillerie (E.O pour éclat d'obus)

 

c-prisonniers

 522

Les principaux camps de prisonniers en Allemagne (1914-1918)


c-liste-prisonniers

Les 15 prisonniers de Coulonces

.

c-joseph-marie

Les décorations de Joseph Marie
Il a été blessé le 22 août 1914 à Charleroi.


c-veuves

Les veuves de guerre à Coulonces

c-orphelins

 

coulonces-anc-comb

 Une photographie d'environ 82 anciens combattants.
Ernest Rouland, le maire porte l'écharpe tricolore.
Jospeh Marie a été rapatrié d'Allemagne comme grand blessé.
3 autres invalides sont au premier rang.


525

 2 mai 2015 : Présentation de l'exposition par Gilles Maloisel, le maire actuel.

L'exposition a été conçue et réalisée par Guy Chevereau, ancien professeur d'HG
  et Joseph Morice, ingénieur agricole à la retraite. Avec l'aide technique de Gilles Morice.

 .

Posté par clioweb à 19:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 janvier 2014

14-18 : les hommes d'Aubusson

 

aubusson2

Jean-Christophe et Jean-Claude Ruppé, Les hommes d'Aubusson au temps de la Grande Guerre
publié par la commune d'Aubusson, infographie : imprimerie Mouturat (Flers)


Jean-Christophe et Jean-Claude Ruppé, deux professeurs d'HG, ont exploité les archives disponibles, civiles et militaires, pour restituer le parcours de 172 hommes, qui sont nés ou ont résidé à Aubusson.
Cette commune rurale de l'Orne, au nord de Flers, comptait 600 habitants en 1836, au temps de la proto-industrie (tisserands), mais seulement 214 en 1911 (un niveau bas qu'elle garde jusqu'en 1975).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Aubusson_(Orne)


Le monument au morts, réalisé par le sculpteur Marcel Pierre et inauguré le 13 novembre 1921, comporte 7 noms (le 7ème a été ajouté à la suite d'une étude menée par Jean-Christophe Ruppé en 2009). 

L'un d'eux, Eugène Benoni Montaufray, un journalier agricole né en 1880, est mobilisé le 2 août 1914. Il fait partie des 61 soldats et des 5 officiers tués devant Aubérive, en Champagne, le 25 septembre 1915. Sa femme l'a attendu en vain : il avait annoncé par lettre son arrivée en permission le même jour. Sa fille, née en décembre 1913, ne l'a pas vraiment connu. En 1996, ses petites-filles ont découvert la lettre de Victor Auvray, un camarade, qui décrit les circonstances de son décès.


aubusson3

de gauche à droite : Hector Duval, Alcide Gauquelin (?), Eugène Montaufray, Joseph Filoche (?).
Seul Gauquelin célèbre l'armistice en 1918 -  collection Yvonne Montaufray-Patry

De 1914 à juin 1917, 43 988 Ornais âgés de 18 à 49 ans seront mobilisés.
10 476 ne reviendront pas. Le département comptait 307 000 habitants en 1911.
Gérard Bourdin, Les Ornais face au feu (1914-1918), Le Pays Bas-Normand 3-4/2011


Parmi les nombreux documents de qualité reproduits, une photo de groupe des poilus et des élus a été prise lors de l'inauguration : en 1979, les habitants savaient encore mettre des noms sur tous les visages présents (cf. la photo en bas à gauche de la couverture).



Le sommaire de l'ouvrage à télécharger au format pdf :
http://clioweb.free.fr/dossiers/14-18/aubusson-sommaire.pdf

   
ou en direct : Avant-propos

    INTRODUCTION : « 1914-2014 : UN SIÈCLE »

    CHAPITRE I - AUBUSSON AVANT LA GRANDE GUERRE
            Le crépuscule du tissage à main1
            La nostalgie de l'union du métier à tisser et de la charrue
            Le glas avant le tocsin : émigration et déficit naturel
            De la résistance du cléricalisme à l'union sacrée
            La prééminence de l'écharpe ou du rabat au tournant des XIXe et XXe s. ?
            Vers une lente conversion à la République

    CHAPITRE II - CONFRONTER LES SOURCES,
    DÉFINIR LES « HOMMES    D'AUBUSSON »
            Diversité des sources, diversité des approches
            Les sources civiles
            Les sources militaires
            La presse écrite.4
            Identifier, nommer,  classer : définir les « hommes d'Aubusson »
            Catégorie n° 1 : les « natifs domiciliés »
            Catégorie n° 2 : les « domiciliés »
            Catégorie n° 3 : les « natifs non domiciliés »
            Catégorie n° 4 : les « non-natifs de passage avant 1914 »
            Catégorie n° 5 : les « hommes arrivés après 1918 »

    CHAPITRE III - LA GUERRE EN MARCHE,
     LE PARCOURS DU COMBATTANT
            La mobilisation générale : le rappel massif de l'été 1914
            « La crainte de la guerre...»
            Les hommes d'Aubusson entrent en guerre
            L'histoire d'une photographie
            Les hommes d'Aubusson dans la guerre : quelques données statistiques
            Un contingent relativement âgé et des classes creuses
            La logique prédominance du monde rural
            La situation maritale des mobilisés d'Aubusson
            Rester quand les autres partent
            Les exemptés, des profils bien différents
            Constitution générale mauvaise et infirmités
            Faiblesse des corps, non des esprits

    CHAPITRE IV - AU CŒUR DE LA GUERRE TOTALE
            Réformer l'armée, unir « petites patries » et grande Nation
            Les mobilisés d'Aubusson ou la mobilité du soldat
            Le grand panachage
            Les Aubussonnais :  fusils, canons
            Crayons et cuirassés
            Grades et spécialités
            Optimiser l'effort de guerre : la fourche et le fusil
            De la définition « d'apte au combat »
            De Paris à Aubusson : l'application des lois Dalbiez et Mourier
            « Les jeunes à l'avant, les vieux à l'arrière »

    CHAPITRE V - « LA DOULEUR EST UN SIÈCLE, ET LA MORT UN MOMENT »
            La prédominance de l'obus
            Fréquences des évacuations
            Les motifs d'évacuation : la chair et l'acier
            Dispersion spatio-temporelle et conséquences démographiques 
            De l'été 1914 à l'automne 1918, des rives de l'Orne
            Séquelles de guerre et âge au décès : une causalité peu évidente

    CHAPITRE VI - COMBATTRE ET MOURIR : LE SACRIFICE D'UNE JEUNESSE.
            Le profil du martyr - Une relative uniformité statistique
            De l'âge des soldats
            Mobilisation précoce, mobilisation dans l'infanterie
            Des mornes plaines de Belgique à la côte basque
            Mourir sur la « terre de personne »
            Le brouillard se lève : Ethe
            Les blés ensanglantés
            Le tombeau des espoirs
            Verdun, Somme, Chemin des Dames : boucherie, massacre, désastre
            1918, un été meurtrier

    CONCLUSION : « D'UNE GUERRE, L'AUTRE...»
            Le sursaut démographique d'une commune endeuillée
            Aubusson, exemple ou exception ?
            Une guerre qui dure
            Inaugurer pour commémorer : le poilu d'Aubusson
            1914-1945 : la guerre de trente ans ?
    Biographies
    Sources et bibliographie


L'ouvrage présenté dans la presse locale :
Ouest-France : http://www.ouest-france.fr/un-livre-sur-les-hommes-daubusson-et-la-grande-guerre-1827594
L'Orne combattante : http://www.lornecombattante.fr/2013/12/29/soldats-aubusson-14-18

 

aubusson-monument

Aubusson (61) : Le monument aux morts (avant l'ajout du 7ème nom)
source : http://www.monumentsauxmorts.fr/cariboost1/crbst_948.html
également : http://monumentsauxmorts.fr/crbst_948.html

.

Posté par clioweb à 07:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

12 novembre 2013

L'indigné du 11 novembre 2013

 

- 11-Novembre : Hollande appelle au patriotisme et à l’unité nationale
Conspué sur les Champs-Elysées, le chef de l'Etat a prononcé depuis Oyonnax un discours très consensuel, à forte tonalité patriotique.
«Ces outrages, ces insultes qui ont pu être proférés au cours de cette cérémonie déshonorent leurs auteurs» a-t-il déclaré par la suite selon Libération.
http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/11/11/11-novembre-m-hollande-appelle-au-patriotisme-et-a-l-unite-national_3511608_823448.html
http://www.liberation.fr/politiques/2013/11/12/hollande-les-insultes-lors-du-11-novembre-deshonorent-leurs-auteurs_946450

- Hollande : « Commémorer la première guerre mondiale, c'est prononcer un message de paix »
http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/11/07/hollande-commemorer-la-premiere-guerre-mondiale-c-est-prononcer-un-message-de-paix_3510300_3224.html

- Hollande hué : peu de vrais Bonnets rouges, beaucoup d’extrême droite - Rue 89
http://www.rue89.com/2013/11/11/hollande-hue-70-arrestatiosn-ceremonies-11-novembre-247400


- L’indigné du 11 novembre 2013
Face aux manifestants, la réplique de Thibaut Poirot, un prof d’histoire : « On commémore la Grande Guerre. C’est une honte, ce n’est pas le jour. Quand on est républicain, on se tait et on fait silence. Vous êtes les mêmes qui manifestiez en 1994 [en fait en 1992, ndlr] lors de la commémoration du Vel’ d’Hiv’. Vous n’avez pas le droit d’instrumentaliser le 11 Novembre. C’est vous, la honte de la France ».
http://www.rue89.com/zapnet/2013/11/11/cest-honte-france-inconnu-manifestants-anti-hollande-11-nov-247404

Thibaut Poirot au Petit Journal
http://www.canalplus.fr/c-divertissement/c-le-petit-journal/pid6381-les-extraits.html?vid=969907
http://univ-paris1.academia.edu/ThibautPoirot

- Hollande hué : peu de vrais Bonnets rouges, beaucoup d’extrême droite - Rue 89
http://www.rue89.com/2013/11/11/hollande-hue-70-arrestatiosn-ceremonies-11-novembre-247400

Posté par clioweb à 20:49 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

01 décembre 2012

Aux armes lycéens ! - suite

 


Annette Wieviorka, « L'enseignement de l'histoire en question », Études, 2012/11 Tome 417, p. 475-483
http://www.cairn.info/revue-etudes-2012-11-page-475.htm

L'analyse reprend et prolonge l'article Aux armes lycéens ! publié par L'Histoire en mars 2012

Extraits :
« Le cours d’histoire devrait être l’occasion de se dégager de l’air du temps, de réfléchir, d’analyser, de tenter de comprendre, de prendre la mesure du temps en prenant soin de la chronologie qui le structure. La conception qui se dégage des programmes de 2011 est au contraire une conception doloriste d’une histoire
tentant à faire communier les adolescents dans la souffrance du passé ... »

« On peut traiter de la Grande Guerre sans évoquer Pétain ou Clémenceau, sans parler de l’Alsace et de la Lorraine, et sans expliquer le patriotisme ou le nationalisme. La psychologie règne en maître. Les hommes sont « traumatisés » comme le sont les sociétés. Il n’est pas question de la révolution bolchevique, ni d’ailleurs du traité de Versailles. Rien ne permet de comprendre le monde qui naît de cette guerre, sinon que tout le monde a beaucoup souffert ».
« La Seconde Guerre mondiale suit la première, sans transition. Sa particularité est d’être un « degré supplémentaire dans la guerre totale »...

« L’usage de la notion de « guerre totale » est devenu l’étalon de mesure de l’importance d’une guerre... Dans une concurrence des conflits comme il existe une concurrence des victimes, chaque chercheur proclame « sa » guerre totale. De la Seconde Guerre mondiale à celle de 14-18, nous sommes remontés à la guerre de Sécession, puis à la campagne napoléonienne de Russie. Nous attendons que les antiquisants revisitent les guerres du Péloponnèse ou la guerre des Gaules pour en faire les premières « guerres totales ». Cette notion met entre parenthèse le politique ».
« Le terme « d’anéantissement », lui non plus, ne va pas de soi. Et pour cause. Il englobe toutes les victimes, les combattants comme les victimes des bombardements... »

« Les nouveaux programmes laissent penser que c’est la « folie des hommes » qui cause des génocides. Avec un tel présupposé, enseigner l’histoire reviendrait à extirper le mal présent en chacun de nous en communiant avec les souffrances des hommes du passé. À cette aune, toutes les souffrances de toutes les guerres se valent. C’est la défaite de la pensée, de la volonté de comprendre, de l’intelligence ».

« Les auteurs de manuels ont bien perçu la difficulté de décrire des guerres sans chronologie et sans contexte... »

Cette dérive est mise en relation avec les injonctions politiques : lire la dernière de Guy Môquet, confier à un élève de CM2 la mémoire d'un enfant victime de la Shoah, 11 novembre célébration des soldats morts dans toutes les guerres, Histoire de France réduite à l'identité nationale avec une Maison installée dans les locaux des Archives nationales ...

« Nous écrivons ce texte alors que François Hollande vient d’être élu président de la République. Parmi ses engagements figurent ceux de rétablir la formation des enseignants et de réintroduire l’enseignement de l’histoire en classe terminale scientifique. Pour le reste – les programmes d’histoire, les archives… – il est encore trop tôt pour savoir si une nouvelle politique sera mise en place. Mais nous souhaitons insister sur le fait qu’une politique en matière d’histoire forme un tout. C’est une politique de l’archive. C’est la liberté de la recherche et le respect des enseignants et des chercheurs. C’est un enseignement qui permet aux élèves de se situer dans le temps et de savoir de quelle histoire est fait le monde dans lequel ils vivent ».


.

11 novembre 2012

11 novembre, la mémoire trouble

 

1111-trouble


- 11 novembre, la mémoire trouble - L'Humanité, 09.11.2012

Le gouvernement ne reviendra pas sur la décision de Nicolas Sarkozy de commémorer en une seule date toutes les guerres, y compris coloniales. Et en 2014, seront fusionnées les cérémonies de 1914 et de 1944. Des historiens, élus et citoyens réagissent. Comme Christian Namy, sénateur socialiste et président du conseil général de la Meuse, pour qui amalgamer 1914 et 1944 créera une «confusion».
http://www.humanite.fr/medias/ce-vendredi-dans-lhumanite-11-novembre-la-memoire-trouble-508277

- Le sous-lieutenant Chapelant, fusillé en 1914, réhabilité en 2012.

chapelant

Jean Julien Marius Chapelant
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Julien-Marius_Chapelant


Kader Arif a décidé de lui attribuer la mention " Mort pour la France ". L'annonce a été faite vendredi 9 novembre.

« Au matin du 7 octobre 1914, quand l'artillerie allemande fait feu sur la section de mitrailleuses que commande le sous-lieutenant Chapelant, âgé de 23 ans, près de la petite commune de Roye (Somme). Des hommes sont tués, la panique est générale. Chapelant, sera-t-il dit, décide alors de se rendre, agite un mouchoir blanc pour inciter ses hommes à en faire autant, et reçoit une balle dans la jambe, avant d'être secouru par des brancardiers. Condamné à mort, il est fusillé sur son brancard quatre jours plus tard pour  capitulation en rase campagne ».

« En 2012, le choix de Chapelant n'est pas fortuit. Des quelque 650 soldats français fusillés en 14-18 après avoir été condamnés par des conseils de guerre pour désertion, mutinerie, refus d'obéissance ou crime de droit commun, il est en effet l'un des plus célèbres, et ce pour deux raisons. La première est qu'il fut l'un des rares officiers à avoir été passés par les armes. La seconde est que les circonstances de sa mort - une exécution sur un brancard - ont durablement marqué les esprits »

Le Monde : http://www.lemonde.fr/2012/11/10/le-soldat-chapelant-fusille-en-1914-et-rehabilite-en-2012.html

Libération : http://www.liberation.fr/societe/2012/11/09/un-fusille-pour-l-exemple-de-1914-declare-mort-pour-la-france_859320


mh-chapelant

La fiche (très corrigée) par Mémoire des hommes

ampuis-mm

Le monument aux morts d'Ampuis

ampuis-mm-mention

avec la mention de Chapelant



- Dans la rubrique Grande Guerre du site Clioweb,
http://clioweb.free.fr/dossiers/14-18/1418.htm

. Les 2 monomuments aux morts de Céaucé (1870, 1914)m une commune de l Orne.

. Théophile Maupas, un des 4 caporaux fusillés le 17 mars 1915
et réhabilité en 1934 après un long combat de Blanche, son épouse.

. Jean Birnbaum, La guerre de tranchées entre historiens, Le Monde 13.03.2006


- Fusillés pour l’exemple, Alain Moreau et Patrick Cabouat, 2003
http://www2.cndp.fr/TICE/teledoc/dossiers/dossier_fusilles.htm

"Adieu la vie, adieu l'amour", un documentaire de Michel Brunet et Dominique Hennequin
http://www.pluzz.fr/doc-24-nord-pas-de-calais-2012-11-10-15h20.html

http://www2.cndp.fr/archivage/valid/41680/41680-6589-6308.pdf


.