14 février 2014

MV : Tous à poil pour le 14 février

 

- Littérature jeunesse : Copé accuse à tort le gouvernement sur « Tous à poil » - blog Les décodeurs, 10.02.2014
http://decodeurs.blog.lemonde.fr/2014/02/10/

« En 2009, [au temps de l'UMP était au pouvoir], la chargée de mission pour l’égalité hommes-femmes en Drôme-Ardèche a découvert le travail effectué par une association de la petite ville ardéchoise du Teil, L’Atelier des merveilles. Cette structure, qui organise des goûters lecture pour les enfants a réalisé une bibliographie pour l’égalité filles et garçons, présentant une sélection d’ouvrages jeunesse pouvant aider à poser cette question aux enfants ».

« L’ouvrage n’a jamais été recommandé officiellement par l’éducation nationale, sinon parmi d'autres listes d'ouvrages, dans le cadre spécifique des ABCD de l'égalité. Il ne s’agit donc pas d’un choix "pétri d’idéologie" opéré par le gouvernement.

« On peut se demander pourquoi M. Copé a soudain jugé nécessaire de dénoncer un ouvrage vieux de trois ans et qui n’avait, jusqu’ici, traumatisé personne ».
(selon L'Express, Copé cherche aussi querelle sur l'engagement politique de la fondatrice de L'Atelier des merveilles, une candidate LCR qu'il voit en sous-marin de la lutte des classes).


- Tous à poil pour le 14 février - Martin Vidberg & Marie Cardouat
http://vidberg.blog.lemonde.fr/2014/02/12/

vidberg-apoil

Martin Vidberg : Tous à poil pour le 14 février
MV reproduit aussi un dessin de Marie Cardouat
http://vidberg.blog.lemonde.fr/2014/02/12/tous-a-poil-pour-le-14-fevrier/

.

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


13 février 2014

Tous à poil : livres et politique

 

cope-bruler

« Les livres de jeunesse à brûler pour faire plaisir à Copé »
http://www.liberation.fr/

Jean-François Copé, le président de l'UMP a brandi, dimanche 9 février, un livre intitulé Tous à poil
« A poil la maîtresse... Vous voyez, c'est bien pour l'autorité des professeurs ! On ne sait pas s'il faut sourire, mais comme c'est nos enfants, on n'a pas envie de sourire, a-t-il continué. A poil le bébé, à poil la baby-sitter, à poil les voisins, à poil la mamie, à poil le chien... ». Il a mis en cause une prescription supposée du « Centre de documentation pédagogique » (sic).
http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/02/10/cope-s-outre-contre-le-livre-pour-enfants-tous-a-poil_4363155_823448.html

Les réponses (ironiques) ont fusé
« et si le Petit Chaperon Rouge était finalement bien plus dangereux que "Tous à poil !" » ?
s'interroge Roselyne Bachelot. D’autres internautes ont imaginé la bibliothèque idéale de Copé, ou republié la photo de JFC (à poil) dans la piscine de Takkieddine
http://tempsreel.nouvelobs.com/vu-sur-le-web/20140211.OBS5849/tous-a-poil-les-reponses-ironiques-a-cope-fusent.html

Claude Ponti : «Critiquer un livre pour enfant sans (chercher à) le comprendre est bête»
« Dire qu’un livre pour enfant est nul parce qu’il n’y a pas beaucoup de texte, c’est dire que la Joconde est sans intérêt puisqu’elle est sans texte, et que Mein Kampf («mon combat»), le livre de Hitler, est génial, puisqu’il est plein de mots et sans dessin. C’est être bête et se ridiculiser ».
http://www.liberation.fr/debats/2014/02/12/claude-ponti-critiquer-un-livre-pour-enfant-sans-le-comprendre-est-bete_979638

Sur Public-Sénat, Bruno Fuligni a ajouté une couche. Il a rappelé un canular de 1914 : une statue devait être dressée à « l'éducateur de la démocratie » : Hégésippe Simon était né à Poil, dans la Nièvre.
http://hegesippesimon.wordpress.com/
http://fr.wikipedia.org/wiki/Hegesippe_Simon

La littérature raconte des histoires.
« N'en plaise à JFC, la littérature pour enfants n'est pas le lieu de l'apprentissage et de l'éducation, ni morale, ni sexuelle. La littérature raconte des histoires. La fiction permet aux enfants de se comprendre, d'apprendre l'autre, de se confronter aux peurs qui les taraudent, d'apporter des réponses aux multiples interrogations qui les traversent ».
Sylvie Vassallo (directrice du Salon du livre et de la presse jeunesse)
http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/02/10/non-m-cope-la-litterature-jeunesse-ne-sont-pas-des-manuels-de-morale_4363735_3232.html

libe-120214

Une de Libération 12.02.2104

L'enjeu de cet appel à la censure semble profondément politique : Copé et l'UMP essaient de rattraper un blog activiste des cathos réacs qui appelle au flicage des bibliothèques, à la délation et à la censure.

La littérature jeunesse (est) sous surveillance depuis un siècle rappelle Juliette Jabkhiro dans Libération. Les cléricaux se sont attribués le monopole d’un « ordre moral » où tout ce qui n'est pas histoire sainte et ne passe pas sous leurs fourches caudines doit être détruit.
http://next.liberation.fr/sexe/2014/02/10/la-litterature-jeunesse-sous-surveillance-depuis-un-siecle_979130
La journaliste rappelle le flicage moralisateur de l'abbé Louis Bethléem. « Romans à lire et romans à proscrire essai de classification au point de vue moral des principaux romans et romanciers de notre époque ». (1ere édition en 1905, 11e édition en 1932). Il a pour ennemis Hugo, Balzac, Dumas, Flaubert, Gide et Mauriac, etc... En 1913, la revue catholique Romans-revue, qu'il anime, traite la société des frères Offenstadt de « société judéo-allemande des publications pornographiques ». Il s’en prend aussi à la littérature pour les enfants : pour ce curé bien-pensant, Mickey va démoraliser les petits Français.
Jean-Yves Mollier, La mise au pas des écrivains : L’impossible mission de l’abbé Bethléem au XXè siècle
http://www.uvsq.fr/la-mise-au-pas-des-ecrivains-l-impossible-mission-de-l-abbe-bethleem-au-xxe-siecle-309580.kjsp
http://fr.wikipedia.org/wiki/Soci%C3%A9t%C3%A9_parisienne_d%27%C3%A9dition

La loi du 16 juillet 1949 sur «les publications destinées à la jeunesse» a pris le relais pendant une génération.

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,