08 septembre 2015

Le Code Noir, idées reçues CR

 

Le racisme a eu un commencement. Il peut avoir une fin ...
débat sur le Code noir
par Florence Gauthier, PerspekTives, 18.05.2015
http://www.perspektives.org/Article.php?id=298


Florence Gauthier (Paris VII) propose sa lecture critique de l’ouvrage de Jean-François Niort, Le Code Noir. Idées reçues sur un texte symbolique, Le Cavalier Bleu, 2015

JF Niort déconstruit 8 préjugés :
2 exemples :
Le Code Noir a été écrit par Colbert.
Colbert est à l’origine du travail préparatoire à la rédaction de l'édit, mais il meurt en 1683. C’est son fils qui signe le Code Noir.

- Le Code Noir autoriserait le maître à mettre à mort son esclave.
« L'Edit de 1685 oblige le maître à prendre soin de son esclave et lui interdit de le torturer, mutiler ou tuer, ce pouvoir étant réservé au roi » (art. 42 et 43). Les lois royales viennent limiter le pouvoir despotique du maître.


« Le droit romain reconnaissait l'humanité de l'esclave selon le droit naturel (tous les individus du genre humain naissent libres). Mais ils ne le restent pas forcément : le droit positif sous la forme du droit des gens (dont le droit de guerre) s'impose au droit naturel et permet de faire d'un humain, vaincu à la guerre, un esclave »

En 1802, « Bonaparte ne restaura pas seulement l'Ancien régime colonial esclavagiste.
Il y ajouta ce qu'un parti de colons réclamait au XVIIIe siècle : la barrière des couleurs, en réservant les droits civils et politiques aux blancs ».
Au XVIIIe, « à St Domingue, la classe dominante était largement métissée ».

Les abolitions de l'esclavage ?
L’abolition de 1793/1794 s'est produite dans un contexte de refus du colonialisme ;
elle proclama la liberté des personnes et des peuples dans toutes les colonies françaises.

L’abolition de 1848 se réalisa dans un contexte colonialiste, au service des colons, qui furent indemnisés. Elle n’eut lieu que dans les vieilles colonies, dont les Petites Antilles, ; elle n’a pas concerné les colonies nouvelles d'Afrique et d'Asie où la politique impérialiste se garda bien d'introduire un " droit esclavagiste " et pratiqua, en silence, « le travail forcé ».
http://www.perspektives.org/Article.php?id=298

« je tiens à souligner tout l'intérêt du travail sérieux et précieux de J-F. Niort, concernant la mise au net des textes de cet Edit de 1685 et de ses évolutions, mais aussi pour avoir éclairé le contexte de sa rédaction initiale. Son travail de référence au droit romain est particulièrement pertinent et bienvenu pour permettre de mieux comprendre la très longue histoire de l'esclavage, mais aussi rendre plus accessible l'esprit des législateurs et la signification de l'absence de lois. Et je salue d'autant plus son courage pour avoir ouvert le débat sur les idées reçues qu'il a analysées de façon convaincante, en s'appuyant sur des preuves scientifiques ».


rappels :
Esclavage, traite, et exploitation des êtres humains au regard du Droit, colloque Pointe à Pitre, mai 2015
http://clioweb.canalblog.com/archives/2015/05/28/32127457.html

Mémoire de l'esclavage. Retour sur l''affaire Jean-François Niort. Jean-Luc Bonniol, blog Médiapart 23.4.2015
http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-luc-bonniol/230415/memoire-de-lesclavage-retour-sur-laffaire-jean-francois-niort

JF Niort, Réponse scientifique et citoyenne à mes calomniateurs
http://jfniort.e-monsite.com/pages/ma-reponse-aux-calomniateurs-et-mon-message-aux-guadeloupeens.html


L'Histoire
415 comporte un dossier Quand les esclaves se rebellent,
dont Saint Domingue 1791 - La révolte qui ébranla le monde
Guerres serviles, le modèle antique


.

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


07 septembre 2015

Arte - Spoliation nazie

 

schiele-soleil

Schiele, Soleil d'automne (Grünwald)

 

Après l'invasion de la France par l'armée allemande en 1940, les nazis - via l'ERR Einsatzstab Reichsleiter Rosenberg (« Équipe d'intervention du Reichsleiter [Alfred] Rosenberg ») - pillent de façon systématique les biens juifs. La collection d'œuvres d'art d'Édouard de Rothschild est tout particulièrement visée, et celui-ci se voit spolié en novembre 1940 des 5 003 pièces qui la composaient. Les œuvres saisies sont d'abord réunies et exposées au musée du Jeu de Paume, dans les jardins des Tuileries à Paris, avant d'être envoyées en Allemagne ou en Autriche. Elles sont réparties entre Hitler et Hermann Göring. Wikipedia articles L'astronome (Vermeer)  + ERR  
Pour la France, 100 000 œuvres volées ont été recensées, 60 000 ont été rapatriées juste après la guerre, dont 45 000 ont été restituées très vite à leurs propriétaires. Des 15 000 restantes, entre 12 et 13 000 ont été vendues par les Domaines (qui dépendaient des Finances), et 2 000 entreposées dans les musées sous l'étiquette MNR (Musées nationaux récupération). Le Monde


Spoliation nazie, documentaire d'Olivier Lemaire 2015,
Arte 06.09.2015

Parcours de 3 tableaux volés :
Matisse, Profil bleu devant la cheminée (le tableau appartenait à Paul Rosenberg)
Schiele, Soleil d'automne (Karl Grünwald) ;
Braque, L'Homme à la guitare (Alphonse Kann)
http://television.telerama.fr/tele/programmes-tv/spoliation-nazie,96079801.php

Braque à Pompidou en 1981,
Google images : http://tinyurl.com/oy6zhrk

Georges Braque (1882 - 1963) L'homme à la guitare
(Le Joueur de guitare; Homme au violon; Le Guitariste) printemps 1914, 130 x 72,5 cm
Achat avec un crédit spécial de l'Etat et la participation de la Scaler Foundation, 1981
http://www.centrepompidou.fr/cpv/resource/cMejMnk/rrbRbx8

Le Schiele a été retrouvé dans l'Est de la France en 2005

Matisse, Profil bleu devant la cheminée
Un musée norvégien rend un Matisse volé par les nazis, Le Monde 21.03.2014
http://www.lemonde.fr/culture/article/2014/03/21/un-musee-norvegien-restitue-un-matisse-vole-par-les-nazis_4387476_3246.html

Le casse-tête des tableaux volés Télérama 28.02.2014
http://www.telerama.fr/scenes/le-casse-tete-des-tableaux-voles,110380.php


rappel : Le Musée disparu - Le Monde 15.03.2014
http://clioweb.canalblog.com/archives/2014/03/16/29447267.html


.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

06 septembre 2015

Cahiers d'histoire : Les Empires africains

 

ch128-empires

Les Empires africains des origines au XXe siècle - Cahiers d'histoire 128

 

Les Empires africains des origines aux XXe siècle
Cahiers d’Histoire. Revue d’histoire critique n° 128, juillet-sept 2015
http://chrhc.revues.org/4476

Les articles sont accessibles en ligne gratuitement

au sommaire, notamment :
L’Empire romain en Afrique
L’Empire ottoman en Afrique
Le sultanat de Zanzibar et le royaume de Madagascar (1817-1874)
L’Empire du Mali d’hier à aujourd’hui

dans les comptes rendus,
- Didier Daeninckx et Pef, Maudite soit la guerre
- Chloé Maurel, Manuel d’histoire globale.
Comprendre le « global turn » des sciences humaines


.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

05 septembre 2015

Syrie : Aylan, Galip et Rehan

 

aylan-nifuler-2

« Three-year-old Aylan, five-year-old Galip and their mother, Rehan, were among at least 12 people who died »
The family, Kurdish Syrians, has been refugees in Turkey for three years and previously lived in Damascus
http://www.theguardian.com/world/2015/sep/03/father-drowned-boy-aylan-kurdi-return-syria



aylan-ukpress

Les photos de Nilufer Demir ont été recadrées
http://tinyurl.com/nifuler
et abondamment utilisées le jeudi 3 septembre 2015 dans la presse, surtout étrangère.
Avec un titre très diversifié (Europe divided, Unbearable, It 's Life & Death...)
http://ewn.co.za/-/media/88AF3C434FAD4500B28035E2684167FF.ashx;waad8a28c76c57b163


kos

La famille avait quitté Akyarlar, au sud-ouest de la Turquie, en direction de l'île grecque de Kos

 

dna-03Moyenne
En France, le 3, ce sont les tracteurs qui font l’actualité hexagonale.

aylan-pqr04

Le 4, la presse régionale se rattrape

 

- Pourquoi nous n'avons pas publié la photo d'Aylan -
Johan Hufnagel, Libération 03.09.2015
http://www.liberation.fr/monde/2015/09/03/pourquoi-nous-n-avons-pas-publie-la-photo-d-aylan-kurdi_1375094

- Pourquoi nous avons publié la photo du petit Aylan, Le Monde 06.09.2015
http://makingof.blog.lemonde.fr/2015/09/06/pourquoi-nous-avons-publie-la-photo-du-petit-aylan/



- A la recherche d'Aylan Kurdi, Olivier Ertzscheid, Affordance.info
La photo a disparu de Facebook.
Pourquoi ?
http://affordance.typepad.com//mon_weblog/2015/09/recherche-aylan-kurdi.html

rappel : 01.09.2015 : Le mur qui efface les migrants

http://affordance.typepad.com//mon_weblog/2015/09/le-mur.html

- Aylan Kurdi / Aylan Shenu Mécanique du symbole, André Gunthert
http://imagesociale.fr/2022
une tragédie humaine,
les médias et le commerce de l'émotion
une culture politique et visuelle



- Refugiés dans le monde : 1/3 au Moyen-Orient et au Proche-Orient -
Les décodeurs, Le Monde 03.09.2015 - source JB
http://tinyurl.com/decodeurs-refugies

syriens-decodeurs


d'après l'article, en 2014, 8 M de Syriens ont fui la guerre et sont des réfugiés
ou bien 11,7 M de déplacés (sur une population totale de 23 M)

Chercher la cause de cet exode...
Qu'en pensent les politiques qui dirigent le monde depuis plusieurs années ?


.

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

Le manifeste de Zimmerwald - sept 1915

 

zimmerw

Le manifeste de Zimmerwald - source M. Larrere, http://twitter.com/LarrereMathilde
Berner Tagwacht (Berne Reveille )
« The organ of the Social-Democratic Party of Switzerland, published in Berne from 1893. In 1909-18, it was edited by R. Grimm.
At the outbreak of the First World War it carried articles by Liebknecht, Mehring and other Left-wing Social-Democrats.
From 1917 the newspaper gave open support to the social-chauvinists ».

http://www.marxists.org/glossary/periodicals/b/e.htm
https://de.wikipedia.org/wiki/Berner_Tagwacht



La conférence de Zimmerwald
http://fr.wikipedia.org/wiki/Conf%C3%A9rence_de_Zimmerwald
http://en.wikipedia.org/wiki/Zimmerwald_Conference

« En septembre 1915, sur l’initiative du parti socialiste italien, une conférence réunit à Zimmerwald, près de Berne, quarante délégués socialistes (dont Lénine, les Allemands Ledebour, et Hoffmann, les Français Bourderon et Merrheim). Ils rédigèrent un manifeste demandant aux « Prolétaires d’Europe » d’exiger la paix sans annexions ni indemnités de guerre.
Le manifeste de Zimmerwald eut peu d’écho ». Nathan 1962


La conférence de Zimmerwald  5-8 septembre 1915
Compte-rendu officiel et Manifeste
http://www.marxists.org/francais/inter_com/1915/zimmerwald.htm
en anglais
http://www.marxists.org/archive/trotsky/1914/war/part3.htm#zimman



Prolétaires d’Europe !

Voici plus d'un an que dure la guerre ! Des millions de cadavres couvrent les champs de bataille. Des millions d'hommes seront, pour le reste de leurs jours, mutilés. L'Europe est devenue un gigantesque abattoir d'hommes. Toute la civilisation créée par le travail de plusieurs générations est vouée à l'anéantissement. La barbarie la plus sauvage triomphe aujourd'hui de tout ce qui, jusqu'à présent, faisait l'orgueil de l'humanité.

Quels que soient les responsables immédiats du déchaînement de cette guerre, une chose est certaine : la guerre qui a provoqué tout ce chaos est le produit de l'impérialisme. Elle est issue de la volonté des classes capitalistes de chaque nation de vivre de l'exploitation du travail humain et des richesses naturelles de l'univers. De telle sorte que les nations économiquement arriérées ou politiquement faibles tombent sous le joug des grandes puissances, lesquelles essaient, dans cette guerre, de remanier la carte du monde par le fer et par le sang, selon leurs intérêts.

C'est ainsi que des peuples et des pays entiers comme la Belgique, la Pologne, les Etats balkaniques, l'Arménie, courent le risque d'être annexés, en totalité ou en partie, par le simple jeu des compensations.

Les mobiles de la guerre apparaissent dans toute leur nudité au fur et à mesure que les événements se développent. Morceau par morceau, tombe le voile par lequel a été cachée à la conscience des peuples la signification de cette catastrophe mondiale.

Les capitalistes de tous les pays, qui frappent dans le sang des peuples la monnaie rouge des profits de guerre, affirment que la guerre servira à la défense de la patrie, de la démocratie, à la libération des peuples opprimés. Ils mentent. La vérité est qu'en fait, ils ensevelissent, sous les foyers détruits, la liberté de leurs propres peuples en même temps que l'indépendance des autres nations. De nouvelles chaînes, de nouvelles charges, voilà ce qui résultera de cette guerre, et c'est le prolétariat de tous les pays, vainqueurs et vaincus, qui devra les porter.

Accroissement du bien‑être, disait‑on, lors du déchaînement de la guerre.

Misère et privations, chômage et renchérissement de la vie, maladies, épidémies, tels en sont les vrais résultats. Pour des dizaines d'années, les dépenses de la guerre absorberont le meilleur des forces des peuples, compromettront la conquête des améliorations sociales et empêcheront tout progrès.

Faillite de la civilisation, dépression économique, réaction politique, voilà les bienfaits de cette terrible lutte des peuples.

La guerre révèle ainsi le caractère véritable du capitalisme moderne qui est incompatible, non seulement avec les intérêts des classes ouvrières et les exigences de l'évolution historique, mais aussi avec les conditions élémentaires d'existence de la communauté humaine.

Les institutions du régime capitaliste qui disposaient du sort des peuples : les gouvernements ‑ monarchiques ou républicains, ‑ la diplomatie secrète, les puissantes organisations patronales, les partis bourgeois, la presse capitaliste, l'Eglise : sur elles toutes pèse la responsabilité de cette guerre surgie d'un ordre social qui les nourrit, qu'elles défendent et qui ne sert que leurs intérêts.

Ouvriers !

Vous, hier, exploités, dépossédés, méprisés, on vous a appelés frères et camarades quand il s'est agi de vous envoyer au massacre et à la mort. Et aujourd'hui que le militarisme vous a mutilés, déchirés, humiliés, écrasés, les classes dominantes réclament de vous l'abdication de vos intérêts, de votre idéal, en un mot une soumission d'esclaves à la paix sociale. On vous enlève la possibilité d'exprimer vos opinions, vos sentiments, vos souffrances. On vous interdit de formuler vos revendications et de les défendre. La presse jugulée, les libertés et les droits politiques foulés aux pieds : c'est le règne de la dictature militariste au poing de fer.

Nous ne pouvons plus ni ne devons rester inactifs devant cette situation qui menace l'avenir de l'Europe et de l'humanité.

Pendant de longues années, le prolétariat socialiste a mené la lutte contre le militarisme; avec une appréhension croissante, ses représentants se préoccupaient dans leurs congrès nationaux et internationaux des dangers de guerre que l'impérialisme faisait surgir, de plus en plus menaçants. A Stuttgart, à Copenhague, à Bâle, les congrès socialistes internationaux ont tracé la voie que doit suivre le prolétariat.

Mais, partis socialistes et organisations ouvrières de certains pays, tout en ayant contribué à l'élaboration de ces décisions, ont méconnu, dès le commencement de la guerre, les obligations qu'elles leur imposaient. Leurs représentants ont entraîné les travailleurs à abandonner la lutte de classe, seul moyen efficace de l'émancipation prolétarienne. Ils ont accordé aux classes dirigeantes les crédits de guerre; ils se sont mis au service des gouvernements pour des besognes diverses; ils ont essayé, par leur presse et par des émissaires, de gagner les neutres à la politique gouvernementale de leurs pays respectifs; ils ont fourni aux gouvernements des ministres socialistes comme otages de l'« Union sacrée ». Par cela même ils ont accepté, devant la classe ouvrière, de partager avec les classes dirigeantes les responsabilités actuelles et futures de cette guerre, de ses buts et de ses méthodes. Et de même que chaque parti, séparément, manquait à sa tâche, le représentant le plus haut des organisations socialistes de tous les pays, le Bureau socialiste international manquait à la sienne.

C'est à cause de ces faits que la classe ouvrière, qui n'avait pas cédé à l'affolement général ou qui avait su, depuis, s'en libérer, n'a pas encore trouvé, dans la seconde année du carnage des peuples, les moyens d'entreprendre, dans tous les pays, une lutte active et simultanée pour la paix dans cette situation intolérable, nous, représentants de partis socialistes, de syndicats, ou de minorités de ces organisations, Allemands, Français, Italiens, Russes, Polonais, Lettons, Roumains, Bulgares, Suédois, Norvégiens, Hollandais et Suisses, nous qui ne nous plaçons pas sur le terrain de la solidarité nationale avec nos exploiteurs mais qui sommes restés fidèles à la solidarité internationale du prolétariat et à la lutte de classe, nous nous sommes réunis pour renouer les liens brisés des relations internationales, pour appeler la classe ouvrière à reprendre conscience d'elle‑même et l'entraîner dans la lutte pour la paix.

Cette lutte est la lutte pour la liberté, pour la fraternité des peuples, pour le socialisme.. Il faut entreprendre cette lutte pour la paix, pour la paix sans annexions ni indemnités de guerre. Mais une telle paix n'est possible qu'à condition de condamner toute pensée de violation des droits et des libertés des peuples. Elle ne doit conduire ni à l'occupation de pays entiers, ni à des annexions partielles. Pas d'annexions, ni avouées ni masquées, pas plus qu'un assujettissement économique qui, en raison de la perte de l'autonomie politique qu'il entraîne, devient encore plus intolérable. Le droit des peuples de disposer d'eux‑mêmes doit être le fondement inébranlable dans l'ordre des rapports de nation à nation.

Prolétaires !

Depuis que la guerre est déchaînée, vous avez mis toutes vos forces, tout votre courage, toute votre endurance au service des classes possédantes, pour vous entretuer les uns les autres. Aujourd'hui, il faut, restant sur le terrain de la lutte de classe irréductible, agir pour votre propre cause, pour le but sacré du socialisme, pour l'émancipation des peuples opprimés et des classes asservies.

C'est le devoir et la tâche des socialistes des pays belligérants d'entreprendre cette lutte avec toute leur énergie. C'est le devoir et la tâche des socialistes des pays neutres d'aider leurs frères, par tous les moyens, dans cette lutte contre la barbarie sanguinaire.

Jamais, dans l'histoire du monde, il n'y eut tâche plus urgente, plus élevée, plus noble; son accomplissement doit être notre œuvre commune. Aucun sacrifice n'est trop grand, aucun fardeau trop lourd pour atteindre ce but : le rétablissement de la paix entre les peuples.

Ouvriers et ouvrières, mères et pères, veuves et orphelins, blessés et mutilés, à vous tous qui souffrez de la guerre et par la guerre, nous vous crions : Par‑dessus les frontières par‑dessus les champs de bataille, par‑dessus les campagnes et les villes dévastées :

Prolétaires de tous les pays, unissez‑vous !

Zimmerwald (Suisse), septembre 1915.



Pour la délégation allemande
 : Georg Ledebour, Adolf Hoffmann
Pour la délégation française : A. Bourderon, A . Merrheim
Pour la délégation italienne : G. E. Modigliani, Constantino Lazzari
Pour la délégation russe : N. Lénine, Paul Axelrod, M. Bobrov
Pour la délégation polonaise : St. Lapinski, A. Varski, Cz. Hanecki
Pour la Fédération socialiste interbalkanique :
Au nom de la délégation roumaine : C.Racovski
Au nom de la délégation bulgare : Vassil Kolarov
Pour la délégation suédoise et norvégienne : Z . Hőglund, Ture Nerman
Pour la délégation hollandaise : H. Roland Holst
Pour la délégation suisse : Robert Grimm, Charles Naine

source : http://www.marxists.org/francais/inter_com/1915/zimmerwald.htm


rappels : Les tentatives de paix dans la Grande Guerre (Nathan 1962 + Wikipedia)
http://clioweb.free.fr/dossiers/14-18/paix-14-18.pdf

Les défenseurs de la paix (1899-1917) - Les pacifistes
http://clioweb.canalblog.com/tag/defenseurspaix


.







.

Posté par clioweb à 08:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


03 septembre 2015

1890 - Van Gogh, les derniers tableaux

 

vangogh-1890


Van Gogh, les derniers tableaux mai-juillet 1890
(une trentaine d'oeuvres présentées dans le Web Gallery of Art)
Cliquer pour afficher en plein écran.
Pour une présentation de chacun de ces tableaux, consulter le WGA :
http://www.wga.hu/frames-e.html?/html/g/gogh_van/15/index.html



Vincent Van Gogh (1853-1890)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Vincent_van_Gogh


« A Auvers-sur-Oise, depuis son arrivée, le 20 mai 1890, jusqu'à sa mort, le 29 juillet de la même année, le peintre ressent le besoin impérieux de peindre et de dessiner ». Il réalise plus de 80 tableaux et 64 dessins (10% de son oeuvre). Il est aidé financièrement par Théo, son frère.

Dans sa correspondance, Van Gogh détaille régulièrement ses tableaux, croquis à l'appui. Sa production, fulgurante, ne faiblit pas : vieux toits de chaume, portraits de femmes, d'enfants, du Dr Gachet, champs de blé, jardins, église et mairie du village… (Un soir au musée, France 5)

« A Auvers, le Dr Gachet, grand collectionneur et intellectuel recommandé par Théo, a un effet très stimulant pour Vincent. Le seul médicament qu'il lui prescrit, c'est de travailler. Vincent n'hésite pas à marcher plus de quinze kilomètres par jour et à porter plus de 20 kg de matériel pour trouver l'endroit idéal à peindre. J'ai choisi de me focaliser sur sa prouesse artistique »

« Vincent Van Gogh, derniers jours à Auvers-sur-Oise », film de Peter Knapp, 2005
http://www.cameralucida.fr/catalogue/film/205/vincent-van-gogh-derniers-jours-a-auvers

« A son enterrement, Théo, Camille Pissarro, le Dr Gachet, Emile Bernard, Ravoux l'aubergiste, le père Tanguy, sans compter des gens du pays, lui rendent un ultime hommage »


L'exposition « Van Gogh et les couleurs de la nuit » a au lieu au MOMA puis à Amsterdam en 2009 -
cf France 5, Un soir au musée, 19.02.2009

« Van Gogh/Artaud, le suicidé de la société » l'expo a eu lieu au musée d’Orsay jusqu’en juillet 2014
http://www.grandpalais.fr/fr/article/vincent-van-gogh-ses-derniers-jours-auvers-sur-oise

 

 

Posté par clioweb à 19:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

La pauvreté dans le monde

 

Mardi matin, sur Twitter, Pew Research a évoqué la pauvreté par pays dans le monde
avec cette carte (données de 2011)

poverty-pew

http://pbs.twimg.com/media/CNgZPtKXAAEpQ8Y.png:large



- Une autre carte, à consulter sur la page
The Distribution of Poverty in the World today
From the charts above we have seen that around 1 billion people live in extreme poverty today.
Where do these poorest people live?
Number of people in extreme poverty by continent :
    551 Million in Asia
    436 Million in Africa
    15 Million in South America
    5.9 Million in North America
    0.3 Million in Europe
    50 Thousand in Oceania
India – with almost 300 million people in people – is the country with most poor people in the world.
Nigeria and China follow with 107 and 84 million people.
Nombreux graphiques dont :
. Declining global poverty: share of people living in extreme poverty, 1820-2011 – Max Roser
. Freeing Ourselves from Poverty by Economic Growth (Gapminder 2007)


ext-poverty

The distribution of extreme poverty in the world (2011)
La grande pauvreté rapportée à la population totale du pays
http://ourworldindata.org/data/growth-and-distribution-of-prosperity/world-poverty/

 

- Une carte réalisée par l'Atelier Carto de Sciences-Po combine taux et population du pays
(comparer l'Inde et le Mali)

pauvrete2011

Population vivant dans la pauvreté multidimensionnelle - 2011
http://cartographie.sciences-po.fr/fr/indice-de-pauvret-multidimensionnelle-ipm-2011



Des chiffres possibles pour les taux sont disponibles sur Wikipedia
http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_countries_by_percentage_of_population_living_in_poverty

PNUD - Indice de la pauvreté multidimensionnelle (IPM)
http://hdr.undp.org/fr/content/indice-de-la-pauvreté-multidimensionnelle-ipm

Measuring Poverty
http://en.wikipedia.org/wiki/Poverty
La pauvreté, une typologie, des moyens de lutte
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pauvret%C3%A9#R.C3.A9partition_mondiale


Enfin pour la visualisation graphique
ne pas oublier :
Hans Rosling, Gapminder : http://www.gapminder.org/

et les anamorphoses du site http://www.worldmapper.org/
http://www.worldmapper.org/display.php?selected=174


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

02 septembre 2015

Réfugiés, migrants et murs

 

Le mur qui efface les migrants, Olivier Ertzscheid, Affordance.info 01.09.2015
http://affordance.typepad.com//mon_weblog/2015/09/le-mur.html

extraits :

- « Les mots ne désignent pas seulement la réalité. Ils décident de notre manière de l'appréhender, de la traiter, et de la documenter ».
« Le migrant n'est ni un réfugié que nous aurions le devoir d'accueillir, ni un immigré venu affoler nos sens patriotiques en mode le bruit et l'odeur »



-  1989, c’est l’année de la chute du mur et de la naissance du web.
« 25 ans plus tard, nous ne savons que construire des murs » ou contempler celui de Facebook vendu depuis 2004.
« En 1989, il y avait environ onze murs, barrières ou clôtures dressés, aujourd'hui, on en compte une cinquantaine », selon Courrier international

- Facebook a publié les photos de quatre cadavres d'enfants sur les plages de Lybie.
« un cadavre d'enfant choque moins la milice du code qu'un sein allaitant »


- « Migrants », la même requête sur Google images, Twitter et Facebook.

La réponse de Google est « saturée de réalité. Celle d’hommes, de femmes et d’enfants en errance et en souffrance » (fuyant la guerre)

Avec Facebook, « la réalité est travestie et édulcorée ». « Le mur de FB a rempli son office : il a retenu, empêché la réalité des migrants d'exister ; il a circonscrit la circulation visuelle de la représentation des migrants, il a permis au milliard de personnes connectées devant ce mur le jeudi 27 août 2015 de regarder ailleurs, de regarder autre chose ».

« Sur la plage de Zouara en Lybie, hier, les enfants dans les vagues étaient terriblement silencieux » écrit Maître Eolas sur Twitter.

refugies-gi

Google Images, « réfugiés » , quelques images sélectionnées...

 

migrants-gi

Google images, « migrants », quelques images sélectionnées

Mutio : « Je suis Charlie, je suis policier, je suis juif, je suis... »
« T'es Migrant, c'est tout » Urtikan.net
http://www.urtikan.net/dessin-du-jour/violences-policieres-contre-les-migrants-a-calais/


.
.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Sedan 1870, capitulation de Napoléon III

 

sedan-1870

Sedan le 2 septembre 1870 : Reddition de l'empereur Napoléon III
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Sedan
http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Battle_of_Sedan

http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_franco-allemande_de_1870
http://fr.wikipedia.org/wiki/Catégorie:Mémoire_de_la_Guerre_franco-allemande_de_1870_en_France


sedan-napo

« L'ex-Empereur Napoléon III se fait prendre (sic) à Sedan
et livre aux Prussiens une armée française de 80.000 hommes ».
C'est le désastre de Sedan traduit dans les mots de L'histoire par l'image
http://www.histoire-image.org/site/oeuvre/analyse.php?i=893
http://www.histoire-image.org/site/rech/resultat.php?mots_cles=Bataille+de+Sedan


Le 4 septembre, Léon Gambetta fit acclamer la déchéance de l’empereur dans l’enceinte du Corps législatif, envahie par la foule.
Au balcon de l’hôtel de ville, accompagné de Jules Ferry, Jules Favre et d’autres députés, Gambetta proclama la République.
Un gouvernement provisoire dit « de défense nationale » fut instauré. La guerre contre la Prusse continue.
La médaille avec le nom des 12 membres de ce gouvernement :
http://www.carnavalet.paris.fr/fr/collections/proclamation-de-la-republique-4-septembre-1870

empire-paix

« L'Empire, c'est la paix ».
Louis-Napoléon Bonaparte, discours de Bordeaux, 9 octobre 1852
dessin de Daumier
http://expositions.bnf.fr/daumier/images/3/148.jpg


.

Posté par clioweb à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

01 septembre 2015

World Economy - PIB par Etat


howmuch

Une infographie inhabituelle publiée dans Les Echos.

 

- One Diagram That Will Change the Way You Look At the US Economy, HowMuch, 21.07.2015
The World Economy divided by Area

The graphic above (Voronoi diagram) represents the relative size of each country’s economy in terms of nominal GDP:
the larger the area, the larger the size of the economy.
The areas are further divided into three sectors: services, industrial, and agricultural.


L'occasion de remonter à la source et d'évoquer les questions habituelles
sur le titre choisi, la validité des chiffres retenues et les choix graphiques.

HowMuch mentionne le "nominal GDP in 2014" et "Voronoi diagram"
"Rest of the World" is not divided into sectors (que dire de l'intérêt actuel des chiffres par secteur ?)
http://howmuch.net/articles/one-diagram-that-will-change-the-way-you-look-at-the-us-economy
GNP (Gross National Product = PNB) - GDP (Gross Domestic Product = PIB)

Un regard sur la seule économie des USA ?
Pourquoi l'absence de regroupement graphique des pays de l'UE ?
Tantôt un chiffre (13,9), tantôt deux chiffres après la virgule (23,32).


- Dans Wikipedia, qui adore les listes (recopie à vérifier)
des chiffres par pays, soit selon le FMI, soit selon la Banque mondiale
http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_countries_by_GDP_(nominal)


- Quels indicateurs ?
Limites du PIB, indicateurs alternatifs
http://fr.wikipedia.org/wiki/Produit_intérieur_brut
http://en.wikipedia.org/wiki/Gross_domestic_product#List_of_other_approaches_to_the_measurement_of_(economic)_progress

pib-etats-2010-sp


- L'Atelier carto de Sciences-Po propose
cette carte du PIB par pays en 2010  classique mais parlante
(Mds $ PPA - chiffres de la Banque mondiale)
http://cartographie.sciences-po.fr/sites/default/files/maps/083_PIB_hab_2010-04.jpg

autres cartes de l'atelier de Sciences-Po en classement artisanal :
http://clioweb.free.fr/carto/cartotheque-scpo2.htm


.

 

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,