26 novembre 2011

Géoclip O3

 

Une information pour ceux qui connaissent et utilisent Géoclip :
Eric Mauvière et son équipe ont élaboré et mis en ligne, O3 la nouvelle version  (O pour Ozone).
http://www.geoclip.fr/fr/index.php


Une démo en images et en cartes est à consulter sur le web

http://www.geoclip.fr/demo/o3/demo1.htm


gc-demo1

Les aires urbaines en 2010
La carte en jpg : http://clioweb.free.fr/carto/geoclip/O3/gc-demo1.jpg

gc-demo2

Logements vacants en 2008 - carte en jpg : http://clioweb.free.fr/carto/geoclip/O3/gc-demo2.jpg

gc-toulouse

source : démo en ligne Geoclip O3 - en jpg


Le blog http://www.o3geoclip.blogspot.com/ écrit :
« O3 est un générateur d'observatoires thématiques. Avec ses multiples volets textes, cartes, données et graphiques, il offre à l'utilisateur une navigation fluide, sans changer de fenêtre. Mais O3 peut aussi s'afficher en mode réduit, par exemple pour illustrer un article de blog. Il s'utilise alors comme un module interactif et paramétrable, à l'instar d'un composant Google Maps ».

« La nouvelle version de France découverte reprendra la quasi-totalité des fonctionnalités de la version actuelle, mais y ajoute un considérable gain de puissance. Ainsi, un fond de carte comportant jusqu'à plus de 50 000 objets peut être intégré dans l'application. Cela permet par exemple l'affichage d'une carte de France par communes. Ceci est rendu possible par le débit toujours croissant des connections internet, l'utilisation de la nouvelle technologie Flash/Flex et toujours plus d'optimisations de nos programmes ».
http://o3geoclip.blogspot.com/2011/08/bienvenue.html

 
Exemple du recensement agricole de 2010 :  

gc-agri-40

 La part des exploitants agricoles de moins de 40 ans en 2010 
la carte en jpg : http://clioweb.free.fr/carto/geoclip/O3/gc-agri-40.jpg

 

gc-agri-bn-40

 La part des exploitants agricoles de moins de 40 ans en 2010
la carte en jpg : http://clioweb.free.fr/carto/geoclip/O3/gc-agri-bn-40.jpg

 
Primaires socialistes 2011

gc-primaires-FH-MA

 Primaires socialistes, 2e tour : vote François Hollande, vote Martine Aubry
la carte en jpg :  http://clioweb.free.fr/carto/geoclip/O3/gc-primaires-FH-MA.jpg

 

Posté par clioweb à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


25 novembre 2011

Vieux, privilégiés, égoïstes


lm-vieux2

.
Vieux, privilégiés, égoïstes
titre Le Monde dans son Editorial du 23/11/2011
http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/11/23/vieux-privilegies-egoistes_1608013_3232.html

« Un éditorial consternant », « un titre inutilement provocateur », écrivent les lecteurs.
Pourquoi pas aussi  « Affreux, sales et méchants » ?

Tout part d'un sondage commandé par Le Monde en vue d'un colloque organisé par le quotidien à Bordeaux.
Les réponses dépendent bien sûr de la formulation des questions par les sondeurs.
Ainsi, « dans l'ensemble, les plus âgés jugent les jeunes égoïstes (63 %), paresseux (53 %) et intolérants (53 %). Mais dans ce sondage réalisé par téléphone, les moins de 30 ans se jugent eux-mêmes égoïstes (70 %), paresseux (65 %) et intolérants (51 %).
Les Français interrogés considèrent que les personnes âgées semblent légèrement privilégiées. Une majorité (59 %) refuse d'augmenter significativement leurs impôts pour financer une politique plus ambitieuse pour la jeunesse ».
Tous ces éléments débouchent par provocation sur Vieux, privilégiés, égoïstes, un titre choquant et réducteur. 


Un éditorial permet rarement d'entrer dans les nuances. Surtout quand les titreurs ont le droit de sévir et de caricaturer le contenu des articles.
L'approche d'une élection présidentielle autorise-t-elle une lecture aussi simpliste de la réalité ? Louis Chauvel a fait des conflits entre les générations un fond de commerce. La mise en cause de l'âge évite-t-elle de s'interroger sur les facteurs à l'oeuvre dans la dégradation des conditions de vie et de travail du plus grand nombre ? Pourquoi vouloir faire passer comme des privilèges le résultat des combats politiques et syndicaux menés par les générations qui nous ont précédés ?
La rédaction du Monde a fait mieux naguère...


Le contenu de l'éditorial :
« Une société qui a peur de sa jeunesse est une société bien mal-en-point. La France vieillit, et le corps électoral qui choisira dans cinq mois le président de la République portera la marque de ce vieillissement. Dans la France de 2011, selon le portrait social de l'Insee, les moins de 20 ans représentent 24,6 % de la population (contre 27,7 % en 1991), et les 65 ans ou plus, 16,8 %, soit 2,8 points de plus qu'il y a vingt ans.

La société française est portée par une double dynamique : celle de sa natalité, un atout par rapport à l'Allemagne, et celle de l'allongement de l'espérance de vie. Et pourtant, la fracture générationnelle resurgit. Le sondage réalisé par Ipsos Logica Business Consulting à l'occasion du colloque organisé par Le Monde à Bordeaux, jeudi 24 novembre, est à cet égard inquiétant.

Lucidement, 81 % des personnes interrogées jugent qu'il est "difficile d'être un jeune aujourd'hui en France" et 71 % considèrent que la situation s'est détériorée par rapport aux générations précédentes. Les enfants des soixante-huitards vivent moins bien que leurs parents. C'est particulièrement vrai en termes d'emploi - où un chômage supérieur à 20 % et une précarité en hausse frappent en priorité la jeunesse -, de logement et de pouvoir d'achat.

Le constat dressé en 2006 par Bernard Spitz, dans son livre Le Papy-krach (Grasset), sur ce qu'il appelait "le casse du siècle", est toujours valable. "Les jeunes, écrivait-il, qui entrent aujourd'hui sur le marché du travail auront à régler les charges de la dette, à payer les salaires des fonctionnaires engagés avant eux et les retraites de leurs parents." Pour préparer l'avenir de sa jeunesse, la France a des caisses vides. En 2009, selon l'Insee, 17,7 % des enfants de moins de 18 ans étaient en situation de pauvreté monétaire, contre 9,9 % des retraités.

"Plus d'un pauvre sur deux a moins de 35 ans", observe Christian Baudelot dans l'ouvrage de La République des idées Refaire société (Seuil). La jeunesse n'a connu que la crise et l'enchaînement des insécurités sociales, et cette crise a "constitué un obstacle de taille à la conquête de l'autonomie par les jeunes". Or tout se passe comme si les Français, et en particulier les retraités, préféraient s'accrocher égoïstement à la défense de leurs acquis plutôt que donner à la jeunesse le maximum de chances, notamment à travers l'éducation, de connaître un meilleur avenir.

Les personnes âgées ont beau être plus privilégiées que les jeunes, elles ne veulent pas qu'on porte atteinte à leur cocon. Elles ne se disent pas hostiles aux politiques pour l'emploi ou l'éducation, mais la solidarité intergénérationnelle a ses limites, marquées par l'égoïsme de ceux qui vivent bien.

Ce thème risque de se voir utilisé de façon caricaturale dans la campagne présidentielle. Le socialiste François Hollande a multiplié les déclarations de bonnes intentions en faveur des jeunes, sans se montrer très concret, alors que Nicolas Sarkozy soigne l'électorat âgé par sa politique fiscale. Mais, au-delà de la politique, la France doit combattre ce no future qu'elle prépare à sa jeunesse ».

Ne pas oublier de lire les commentaires des lecteurs internautes.

  lm-vieux1

source Le Monde 24/11/2011

 

Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Forum de Lyon - Les nouvelles frontières

 

Les nouvelles frontières - Forum de Lyon - Libération 2011

3 jours de débats et de rencontres.

- programme et présentation sur le site du quotidien
(par ex
 Comment reconstruire l’égalité ?
Les réseaux sociaux, acteurs de la démocratie ?
Riches ou pauvres, à chacun son ghetto ?
Les murs, symptôme d'un monde en fragmentation ?
Peut-on gouverner face à la finance mondialisée ?
La culture peut-elle donner un sens à l'Europe ?
http://www.forum-lyon-liberation.org/programme.html
http://www.liberation.fr/forum-lyon-2011-contributions,100105


- Plusieurs débats sont diffusés en direct ou en différé sur le web, sur France-Culture (Les Matins du vendredi, L'éco en questions samedi), sur France 3 Rhône-Alpes, sur la chaîne LCP
Les débats 2011 du Forum Lyon - Libération

http://www.forum-lyon-liberation.org/

Posté par clioweb à 08:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Caen, Place Saint-Pierre

 

caen-escoville

Caen - La place St Pierre vue du Château (vers le SO) en 2009 - source DL

1b-caen-sp-gearth

Caen - Place St Pierre vue par Google Earth

caen-placesp1944

Caen - La place St Pierre après 1944 - vue prise vers le Sud - source DR

caen-sp-1944

Caen - La place St Pierre après 1944 - vue prise vers le Nord - source DR

caen-sp-haut

Caen - La place St Pierre avant 1944 - vue prise vers le Nord
source : Delcampe.net 
choix de vues de Caen avant 1944 

caen-sp-sol

Caen - La place St Pierre avant 1944 - vue prise vers le Nord.
Les immeubles qui encadraient la rue de Geole ont été détruits en 1944,
rasés et remplacés par les espaces verts qui mènent à l'entrée du château.
source : ecumedemer 

caen-sp-pano

Caen - La place St Pierre et le tramway - source Google Earth - Panoramio

caen-esco-1930

Caen - L'hôtel d'Escoville avant 1944 - source DR

caen-sp-progres

Caen - La place St Pierre, départ de la rue St Jean
source : http://img10.hostingpics.net/pics/930988psp.jpg

 .
Les photos en version Album-Picasa


Pour l'histoire de l'hôtel d'Escoville en images,
voir la page Caen et la Renaissance 


caen-sp-1705

Caen, le château et l'église St Pierre, plan Nicolas de Fer, 1705 (extrait - le N est à gauche).


.

 

 

 

 

 

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 novembre 2011

Cheval, ville et mobilité

 

omnibus

Paris - La station des omnibus Bd Montmartre-Bd des Italiens
vue en grande taille sous Firefox et source : Wikimedia Commons


Dans une semaine consacrée à Daniel Roche et à l'histoire du cheval, troisième émission de la Fabrique de l'histoire avec Mathieu Flonneau. Au croisement de la distinction (cf la promenade au Bois, la domesticité) et de l'histoire culturelle, dans la longue durée.
L'émission au format mp3

En 1912, il y avait 56000 chevaux à Paris, venant de trois ensembles de pays naisseurs.
La Compagnie Générale des Omnibus occupait une place importante dans le transport.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Compagnie_générale_des_omnibus
Il fallait nourrir ces chevaux, évacuer fumier et crottin, loger les animaux dans des écuries et prévoir des espaces pour remiser les attelages (la nuit, ou dans la journée - cf à Londres, le rôle des mews, convertis par la suite en logements de luxe).

Le chemin de fer n'a pas fait disparaître les chevaux, bien au contraire. Leur nombre a fortement augmenté à la fin du XIXe. Avec des cohabitations parfois difficiles : à Caen, les attelages devaient passer sous la voie ferrée, et des accidents spectaculaires liés à l'embardée des chevaux effrayés par le bruit et les panaches de vapeur sont attestés dans les archives de police.

caen-vaucelles

Caen - Pont de Chemin de Fer rue de Vaucelles. Tramway et attelages passent en dessous.
source : http://www.communes.com

A Paris, le basculement vers le moteur s'est fait très rapidement avant 1914, même si beaucoup de métiers ont survécu dans des activités de loisir (champs de course). Jusqu'en 1934, le cheval est utilisé dans la répression des manifestations. La 2 GM redonne un temps vie au monde équestre, par obligation. Depuis, le cheval a disparu du paysage parisien, en dehors des cérémonies et des fêtes (la garde républicaine). En 2006, 13 cavalières sont allées demander à l'actuel maire de Paris de redonner une place raisonnable aux chevaux. En souriant, Le Canard suggérait de prévoir aussi des voies réservées pour les chaises à porteur...
 

 villers

Villers-Bocage - Le marché
Noter les attelages au premier plan. Certains cafés disposaient de cours pour remiser ces attelages
Dans une petite ville, certains le temps du marché ou de la foire (cf Villers-Bocage, ci-dessous).

source : http://www.bellecpa.com/slides/big/Nov24859.JPG


Daniel Roche, Histoire de la culture équestre, t 1, Le cheval moteur, Fayard
CR sur le site http://www.nonfiction.fr/article-1927-le_cheval_objet_dhistoire.htm
Daniel Roche, Histoire de la culture équestre, t 2 : la puissance et la gloire, Fayard
La grande chevauchée : Faire de l'histoire avec Daniel Roche, Droz


dans Wikipedia :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cheval#Renaissance_et_temps_modernes

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cheval_à_la_Renaissance

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cheval_de_trait

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cheval_dans_les_mines

A la campagne, les chevaux jouent un rôle décisif jusque vers 1950. Il y aurait tout un ensemble d'articles à rédiger sur ce pan de l'histoire économique, sociale et culturelle.

Sur le web, consulter

Le cheval au travail : l'agriculture, les transports - Une expo à Nogent le Rotrou en 2009.

Agnès Manneheut, L'élevage des chevaux de travail dans l'Orne au XIXe siècle (1815-1900)
Thèse pour le diplôme d'archiviste paléographe.


..

 

 

 

 

Posté par clioweb à 08:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


23 novembre 2011

Manuels sous surveillance

 

marianne1911

source : Marianne 19/11/2011

Comment fabriquer des manuels sans déclencher la guerre !
Un dossier dans Marianne (19/11/2011) avec des exemples en HG et en SES. http://www.marianne2.fr
 cité par le forum https://groups.google.com/group/aggiornamento-histgeo/

  

Rien n'est plus explosif qu'un livre d'école écrit Anna Topaloff dans Marianne n° 761.
Elle rappelle plusieurs controverses récentes : le Medef qui voit du marxisme dans tout manuel de SES qui parle de chômage,
les cléricaux qui mènent campagne contre l'étude du genre en svt, les lectures opposées de la colonisation (zoos humains ou hôpital d'Hanoï), ou l'affrontement sur l'histoire de l'Europe et du Proche-Orient (Nakba et/ou Shoah).
Jusqu'en 1905, les écoles catholiques avaient leurs manuels spécifiques et leur panthéon (cf Christian Amalvi).

Aujourd'hui, dans l'ère de l'histoire sous surveillance (Brigitte Gaïti), chaque nouveau manuel est scruté par une multitude de groupes de pression et, au moindre écart, les courriers affluent sur le bureau du ministre et sur ceux des éditeurs. Qui, si l'on en croit les auteurs, ne brillent pas par leur courage.
Le manuel est d'abord un marché : 38 millions d'exemplaires vendus en 2010 pour un CA de 28 M d'euros. Les éditeurs ont donc tout intérêt à mettre sur le marché les ouvrages les moins clivants possibles afin de ne pas perdre des milliers d'acheteurs potentiel

« Pour les sujets considérés comme sensibles, comme le conflit israélo palestinien, il est recommandé de les traiter non pas sous la forme d'une leçon, mais via une étude de documents: cela permet de mettre les deux points de vue sur un pied d'égalité ». (O. Loubes)

L'article poursuit par un autre double débat : la place du texte et de l'image dans les manuels de lettres, le type de texte (littéraire ou non - recettes de cuisine, articles de presse ... -).
Le choix du manuel est aussi le reflet des rapports de force en salle des profs.

Les 2 dernières pages en version doc, mise en ligne temporaire

Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

L'Ecole et les grands hommes 1814-1914

 

Christian Amalvi . L'exemple des grands hommes de l'histoire de France à l'école et au foyer (1814-1914).
In: Romantisme, 1998, n°100. pp. 91-103.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/roman_0048-8593_1998_num_28_100_3292

au format pdf : http://www.persee.fr/amalvi1998-grandshommes


Les grandes figures modèles du catholicisme de 1814 à 1914 : St Vincent de Paul, Le curé d'Ars, sainte Geneviève ...
Le Panthéon laïque, ou la « voie royale » de la Révolution : Voltaire, Rousseau, Hoche, Kléber, Lamartine, Gambetta ...
Le Panthéon national : Jeanne d'Arc, Henri IV, Bayard, du Guesclin, Turenne ...

« Jeanne d'Arc, avec 191 biographies, est, après Napoléon, la personnalité la plus importante de la littérature populaire et scolaire. On peut du reste se demander si la redécouverte tardive de Jeanne n'est pas parallèle au déclin rapide du culte du Petit Caporal dans la seconde moitié du XIXe siècle ».
« Jeanne appartient aux catholiques et aux royalistes ; Mgr Dupanloup, évêque d'Orléans, a demandé à Rome sa canonisation dès 1869 ».

« Pour la gauche, Jeanne reste la fille du peuple, l'héroïne de la nation, [la] martyre de son indépendance, [la] fondatrice de son unité, et bien sûr la victime emblématique de l'Église, sa mort constituant la preuve la plus accablante de l'imposture séculaire de cette institution hypocrite et barbare : « Oui, Jeanne appartient aux catholiques »
.

« Comment ne pas revenir, après Mona Ozouf, à « cette inlassable division, spécialité de l'histoire française », appliquée cette fois non à un « lieu de mémoire » monumental, mais à l'imaginaire et à la culture historiques que chaque génération s'est forgée à partir de lectures scolaires et familiales, c'est-à-dire, au fond, à ce que chacun retient du passé quand il a tout oublié ? Loin d'échapper au feu des « passions françaises », la mise en scène conflictuelle du théâtre de l'histoire de France me paraît en avoir été, bien au contraire, du moins jusqu'en 1940, un brandon de poids pour l'entretenir, voire en amplifier la vigueur. Ces âpres combats pour la mémoire ne semblent s'atténuer que dans la seconde moitié du XXe siècle sous l'effet de trois phénomènes complémentaires : la réintroduction des catholiques dans la société française à l'issue de la Résistance, qui entraîne leur adhésion sincère et définitive à la République; la réconciliation de l'Église avec le monde moderne à l'occasion du Concile de Vatican II ; enfin et surtout la recomposition de la mémoire nationale, conséquence de la synthèse gaullienne — concrètement opérée à travers la Constitution de 1958 - entre l'Ancien Régime et la Révolution. En ces circonstances, l'homme du 18 Juin n'avait-t-il pas symboliquement répondu à ce que Malraux, dernier grand homme panthéonisé, a appelé « le besoin de marier Jeanne d'Arc à Saint- Just » ? »

Pantheon_2008

Le Panthéon - Aux grands hommes la Patrie reconnaissante - Wikipedia
Manfred Heyde - mars 2008 - Wikimedia Commons

 

 

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

La presse et les rumeurs

 

Joffrin au « Petit journal », un grain de sable dans la routine télé.
Daniel Schneidermann - Libération
http://www.liberation.fr/medias/01012372684-joffrin-au-petit-journal-un-grain-de-sable-dans-la-routine-tele


Une séquence promo pour vendre le Nouvel Obs sur « la Vie cachée de DSK » tourne vinaigre pour son patron.

extraits :
- YB : « JF exotique propose détente naturiste. Sensuel body tropical ».
- LJ, cueilli à froid : « je ne m’occupe pas des petites annonces ».

- YB : « Vous balancez aussi sur François Mitterrand qui se serait envoyé des jeunes prostituées indonésiennes en voyage officiel avec DSK ».
- LJ : « Vous avez une drôle de manière de lire… »
- YB : « Vous l’avez lu, votre article ? »
- LJ, anéanti : « Oui, je l’ai lu. (Un silence.) J’avais pas lu ce passage ».


leçon 1 - La TV peut aussi tuer

leçon 2 - Le Nouvel Obs, en rapportant une rumeur de troisième main qui ne manquera pas ensuite de se diffuser sur la Toile, n’a pas hésité à associer le nom de François Mitterrand à des prostituées indonésiennes.

Posté par clioweb à 07:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 novembre 2011

Framasoft, la culture du libre

 

10ans_frama-fc

source : Gee - Framablog - Place de la Toile


Place de la Toile a consacré une émission aux 10 ans de Framasoft
et à la culture de la mutualisation et du libre partage de la connaissance
.

L'émission au format mp3 - au format .oga
Place de la Toile et les liens vers les structures invitées (April, Wikimedia France).
http://10ans.framasoft.org/
http://fr.wikipedia.org/wiki/Logiciel_libre
http://non.aux.racketiciels.info/


L'émission rappelle les 4 libertés,
- exécuter le programme, pour tous les usages,
- étudier le fonctionnement du programme et l'adapter à ses besoins,
- redistribuer des copies du programme (ce qui implique la possibilité aussi bien de donner que de vendre des copies),
- améliorer le programme et de distribuer ces améliorations au public, pour en faire profiter toute la communauté
Stallman résume cela par la devise Liberté Egalité Fraternité

Open source ou logiciel libre ? Le point de vue de Stallman
http://www.framablog.org/index.php/post/2007/07/09/open-source-logiciel-libre

Framasoft, c'est 1500 logiciels testés et classés
Framapack - L'installeur de logiciels libres
http://www.framasoft.net/rubrique2.html

Framakey, clé usb (avec ou sans système) et applications
2 M de téléchargements
http://www.framapack.org/

Framabook. Un exemple d'édition : Freedom : Richard Stallman’s Crusade for Free Software, l'ouvrage de Sam Williams a été traduit, commenté et complété par Christophe Masutti et RS sous le titre Richard Stallman et la révolution du logiciel libre.

Framabloghttp://www.framablog.org et en flux rss 
un exemple, le 22/11/2011 : « En marge du Salon Educatec-Educatice , les IEN-TICE conseillers techniques des inspecteurs d’académie tiendront leurs journées annuelles. Cette année, le MEN les convoque directement au siège de la société Microsoft, à Issy-les-Moulineaux ».
Framapad - un éditeur de texte collaboratif en ligne, sans installation ni inscription.

  

Framasoft lance un appel aux dons, comme Wikimedia. Son objectif serait que 1000 personnes s'engagent à verser 10 euros par mois, pendant au moins 1 an. Les dons plus modestes sont aussi acceptés.
Association Framasoft 
c/o S. LEBLANC
8 rue Lamartine
59370 Mons en Baroeul
(pour profiter de la déduction d'impôt de 66% : joignez à votre chèque, sur papier libre, vos nom, prénom, adresses (postale et email). Sans ces informations, nous ne pourrons pas émettre de reçu !

La route est longue mais la voie est libre, résume Alexis Kaufmann en fin d'émission.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Logiciel_libre


rappel - Sciences Sociales 2.0 : les notes des conférences du 17/11/2011

.

Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Les 323 salariés d'Honeywell

 

conde-19syndicat

source : http://ensemble19syndicat.centerblog.net/


A Condé-sur-Noireau, les 323 salariés d'Honeywell ne veulent pas laisser leur usine partir en Roumanie

La direction juge que le site, qui fabrique des plaquettes de frein, n'a pas d'avenir économique.
Condé-sur-Noireau (Calvados) - Le Monde Economie - 21/11/2011

Le 19 octobre, l'américain Honeywell qui fabrique des plaquettes de frein pour les voitures, a annoncé l'arrêt de son activité en juin 2013 et l'ouverture, dans environ un an et demi à deux ans, d'un établissement en Roumanie, où sera également produit du matériel de friction pour automobile (l'usine a appartenu à Ferrodo, puis à Valéo).
Cette décision a provoqué un choc dans la région. Samedi 19 novembre, au moins 2 500 personnes ont manifesté dans les rues de Condé-sur-Noireau, soit l'équivalent de presque la moitié de la population de la commune.

Les salariés subissent une double peine : la situation de l'emploi n'est pas rassurante ; l'image de l'amiante leur colle à la peau et peut dissuader un éventuel employeur.

conde-honeywell

L'usine Honeywell - source : http://www.journalauto.com

 
 .

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,